Partagez | 
 

 Welcome to Disneyland 8D | Mina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 720

Points : 0
Avatar : Emma Watson.
Crédits : Tomorrow.

Age RPG : 18.
Sang : Pur.
Camp : Basilic




MessageSujet: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Mer 8 Juin - 10:23

« The Suicide Machines - It's The End Of The World. »


Accueillir Mina à la maison s’était révélé être une entreprise ardue. Bien plus difficile et bien plus compliqué que ce à quoi Moïra s’attendait. Evidemment, elle leur avait parlé de la Serdaigle comme étant une pauvre malade mentale, une hystérique tortionnaire pendant ces six dernières années. Alors que d’un coup elle décide de l’inviter chez les River semblait coincer au niveau des parents, qui ne comprenaient pas ce brusque volte-face. Patiemment, Moïra avait du leur expliquer dans une longue lettre que Mina avait changé de bord, qu’elle savait désormais où se trouvaient ses intérêts, et patati et patata. Finalement, pour convaincre ses parents que non, elle-même, Moïra River, n’était pas devenue complètement cintrée du bocal, elle avait rajouté dans une seconde longue lettre que Mina était la personne qui l’avait couverte pendant le bal de fin d’année à Poudlard, et qu’elle était spontanément venue la voir pour lui parler de tout au lieu de cafarder aux profs, ce qui l’aurait vraiment foutue dans la merde. Ce dernier point avait rassuré les parents, qui avaient accepté à demi-mot de recevoir une sang-mêlé chez eux. Ils devraient s’y faire, ils accueillaient déjà Nephtys quand cette dernière venait passer des vacances chez les River, ils en accueilleraient bien une de plus, fut-elle une repentie de dernière date. Une fois l’accord des parents obtenu, elle avait coincé Mina dans son wagon pendant le retour de l’école, et avait passé le temps du trajet à lui expliquer ce qu’elle devait savoir. Et elle ne le faisait pas toute seule, toute la petite bande de pro-mangemorts Basilics de l’école – ou presque – étant dans son wagon. Donc par exemple Aleera, Thomas, Nolan, Nephtys, Roxanne, Eden, Constance, Mikhaïl, Tania … Ok, s’afficher avec autant de pro-mangemorts n’était pas génial pour la couverture de Mina mais tant pis XD. Puis après des présentations succinctes et un dernier bisou à Nolan qu’elle reverrait en août où il viendrait passer quelques temps chez les River – ça va chier – elle partit avec son frère, ses parents et sa protégée. POUR SA MAISON \o/.

Après, les premiers temps furent purement comiques pour la jeune préfète, qui prenait inconsciemment sa vengeance sur les six années de souffrance que sa camarade lui avaient fait subir. La tête choquée de Mina quand ils transplanèrent devant le manoir resterait un instant inoubliable pour Moïra. Elle était vraiment choquée. Un manoir, une grosse baraque avec des fontaines, une présentation digne du Palais du Louvres, un lac, une forêt, des hectares de terrain … Un autre monde, un palais Disney pour ceux qui cherchent une comparaison à grandiose et féérique 8D. Elle dut surveiller attentivement sa camarade pour lui éviter les bourdes devant les parents River, et la surprit encore plus quand elle l’entendait répliquer d’un ton cordial « Oui Père » ou « Oui Mère » à ses parents. Eh ouais, chez certains on dit papa et maman, chez les River on dit père et mère. Ou, dans le cas de Mina, monsieur et madame. D’une main de fer, la préfète avait appris à sa camarade la vie dans les sociétés huppées, et cette dernière avait assimilé les informations assez placidement. Tout doucement, après une semaine chez les River, Moïra avait fini par comprendre que Mina avait du mal à s’intégrer. Ou avait eu du mal. Enfin bref quoi … Raaah, c’pas le but è_é. Aussi, elle l’avait tirée dehors et l’avait emmenée à Stonehenge pour lui expliquer pourquoi les druides gaëliques avaient monté les pierres ainsi, le fait que la magie fluctuait en ce lieu parce qu’on se trouvait sur un nœud tellurique, et patati et patata, et Mina l’avait écouté d’un air quasi religieux. Bon, bah l’histoire de la magie n’intéresse pas que la préfète alors \o/. Elle l’avait même traînée à Salisbury en lui disant que bon, maintenant c’est toi qui me montre ton monde ma petite, moi les moldus je ne connais que ce qu’on me dit en cours. Et une virée dans le monde moldu, déconcertante pour la préfète, traînée dans les bars, les magasins de fringues, de musique, de bijoux, et tout et tout. Ca change.

Et aujourd’hui, seize juillet, Moïra avait tout prévu. Elle s’était levée tôt, avait transplané à Londres pour se pointer dans l’Allée des Embrumes, dans un magasin de magie noire qui vendait entre autre des accessoires à baguette. Décoratifs ou pas, mais pour le moment ce serait du pur décoratif, faudrait voir à pas la corrompre trop tôt cette petite XD. Après avoir traîné quelques temps dans la boutique, elle avait fini par acheter une décoration de baguette, des flammes grimpantes en argent, or blanc, rubis et grenat. Ca claque mes enfants, c’est ça d’avoir les thunes. Et après une hésitation, elle avait fini par s’en acheter pour elle aussi. Une décoration de baguette, arabesques grimpantes en or blanc, or rose, topaze et saphir. Ouais ça claque des masses quand même. Sortant du magasin, elle fit glisser son propre achat sur sa baguette et vit que ça passait à merveille. Cool. Rentrant chez elle, elle récupéra la lettre de Poudlard destinée à Mina que son frère avait intercepté pour elle. Thomas, ce beau gosse <3. Puis après une matinée naturelle et normal, genre non, je ne me souvient pas du tout de la date de ton anniversaire, Moïra avait fini par donner rendez-vous à Mina à Stonehenge. Parce que Moïra, elle adore Stonehenge. Elle est introuvable à la maison et vous avez un truc à lui dire ? Hop, direction Stonehenge XD. Bref, elle s’était pointée à Stonehenge donc, avec son dernier bouquin acheté, et s’était appuyée contre une pierre en attendant Mina. Qui, à l’heure dite, se pointa comme une fleur. Pile à l’heure. Mettant un marque-page, l’aiglonne referma son livre et le posa par terre à côté d’elle, levant les yeux pour la regarder arriver à sa hauteur.

« Des gens disent qu’en haut de ces dolmens horizontaux, il y a des incantations runiques très puissantes. Je peux te dire qu’il n’en est rien. Quand j’étais petite, j’ai failli me rompre le cou pour aller voir si c’était vrai, et j’ai découvert qu’en plus de ça j’avais la vertige. C’est mon frère qui est venu me chercher, on en a parlé à personne. La honte, hein. »

Oui, pas banal le salut, mais c’est Moïra, on est habitués. Tapotant l’herbe devant elle, elle fit signe à Mina de s’asseoir. Une fois que celle-ci se fut assise, Moïra tira sur l’anse de son sac pour le rapprocher d’elle, et en sortit deux paquets, bien fermés et tout et tout, les posant devant sa camarade avec un sourire amusé. Dans un paquet, il y avait la décoration de baguette que Moïra avait acheté le matin même. Dans l’autre, il y avait l’insigne de préfète de Serdaigle de miss River, le sien. Normalement elle aurait du le renvoyer à Poudlard après avoir reçu son insigne de préfète en chef, mais avait préféré renvoyer l’insigne neuf et donner le sien à la nouvelle préfète de Serdaigle, à savoir Mina. C’est trop chou.

« Tu ne pensais quand même pas que j’allais oublier ? Joyeux anniversaire, miss. Les deux sont pour toi, commence par celui que tu veux. »

✄-------------------------------------------------------------------



« Quels chats chouchous s'estiment sans défauts ? »



Dernière édition par Moïra V. River le Sam 16 Juil - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Jeu 14 Juil - 1:54

La petite Wilhelmina O'Malley avait bien changé. Alors que des vacances ordinaires pour elle avaient toujours été de rejoindre son beau Dublin moldu et, à l'occasion, d'y inviter son meilleur ami Malcolm Gray. Mais tout était différent désormais. Ça ne la dérangeait absolument pas d'ailleurs, elle s'accoutumait très bien à ses nouvelles fréquentations. Car oui, cette année, elle n'avait pas regagné la gare de King's Cross dans un wagon rempli de bâtards et de révolutionnaires. Cette année, c'était en compagnie de petits Basilics qu'elle avait quitté Poudlard, Basilics qu'elle venait d'ailleurs de rejoindre. D'ailleurs, cette compagnie n'était pas si nouvelle que ça car pour la plupart des personnes avec qui elle avait passé le voyage – Mikhaïl, Eden, Nephtys, Aleera – elle les appréciait déjà pas mal avant de virer pro-mangemort. Certes, s'afficher ainsi avec eux n'était pas très bon pour sa couverture, mais tous doutaient déjà un peu de sa sincérité envers la clique du genre de Gray, Potter... Elle ne les aimait plus, tous. Plus du tout. Leurs préoccupations étaient stupides, vaines. Bref elle était très contente de passer du temps avec les Baslos. Pendant tout le trajet, ils discutèrent de... savoir vivre. Mais oui, je vous jure ! Mina avait à l'occasion retirer son piercing dans le nez, histoire d'avoir l'air présentable auprès de – roulement de tambours – auprès des parents River ! Si si. On va de surprise en surprise dites ! Et oui, ces vacances-ci, notre belle petite sang-mêlé allait se la couler douce – ou pas... – dans une bonne famille de mangemorts, euh, pardon, d'organisateurs d'événements de charité. C'est presque pareil. Donc tous lui avaient gentiment donné des leçons de bienséance, oui, on vouvoie les parents, on se tient droit à table, on tient la fourchette correctement et on ne met pas à gueuler les Sex Pistols à tout-va. Après ça, mademoiselle O'Malley, se croyant – à tort – rompue à l'enseignement des bonnes familles, rejoignit la famille River sur le quai. Moïra fit de rapides présentations, un bisou à son chéri et pof, tous transplanèrent vers la demeure familiale et... OUH PUTAIN DE SA MÈRE. Doux Jésus, regardez-moi c'te baraque ! Immense, grandiose, moyenâgeuse, quatre-cent-vingt pièces et deux-cents hectares de jardins, où qu'elle est la pisciiiine ? Je vous laisse le soin d'imaginer la tête de Mina qui, non décidément, n'était pas du tout rompue à l'enseignement des bonnes familles. Et ça n'a pas été en s'arrangeant... Même si elle était au courant, elle faillit défaillir la première fois qu'elle entendit Moïra appeler ses parents « père » et « mère ». Choquant. Mais finalement Mina réussit à intégrer les préceptes dans la pratique et à, elle-même, s'intégrer. Et après tout est allait beaucoup mieux. Moïra avait amené Mina à Stonehenge pour lui parler d'histoire de la magie, ce qui avait passionnée la blondinette – non je ne mens pas ! Et puis ensuite, contre toutes attentes, la petite River avait insisté pour que Mina l'amène à Salisbury, chez les moldus. Une folle journée de shopping à faire des trucs purement normaux, Mina en aurait presque eu le mal du pays, mais non. Bref, elle passait d'excellentes vacances, et la douloureuse rédaction d'une lettre pour annoncer à sa mère moldue qu'elle ne passait pas les vacances chez elle – mais chez des gens qui prennent les moldus pour des sous-développés, rien que ça – n'était plus qu'un lointain souvenir.

Puis ce matin, Mina s'était éveillée comme une fleur. On était le seize juillet, soit le jour de son dix-septième anniversaire – ça y est elle est majeeeuuuuure ! Elle peut utiliser la magie quand elle veut, ça c'est cool. Mais ce qui était moins cool, c'est qu'il n'y avait personne pour lui fêter son anniversaire. Pas un seul mot de Moïra, à part un rendez-vous à Stonehenge – comme de par hasard dis-donc ! D'ailleurs, en arrivant pil poil à l'heure, elle put voir son amie – qui s'était fait très discrète durant la journée – qui lui adressa un salut... à la hauteur de sa réputation, hein. Elle racontait comment elle avait voulu vérifier les rumeurs disant qu'en haut des dolmens se trouvaient d'importantes incantations runiques. Vous trouvez ça étrange ? Tu m'étonnes... Mais le fait fut que Mina, elle, trouva ça mignon. Elle prit comme une marque d'affection que Moïra lui livre un épisode honteux – tu rends compte, honteux ! – de sa vie. Oui, elles ont des signes d'affection bizarres, on s'en remettra hein.

« Cela prouve au moins que tu n'es pas du genre à croire tout ce que l'on raconte. C'est plutôt une qualité. », se contenta de dire la demoiselle.

Oui, au cas où vous en douteriez : Mina lui fait un compliment ! De pire en pire celle-là. Elle s'assit là où Moïra lui indiqua de s'asseoir, puis celle-ci reprit la parole... après avoir sortit deux paquets de son sac. Surprise, Mina haussa un sourcil en écoutant son amie dire que non, elle n'avait pas oublié son anniversaire et que les deux paquets étaient pour elle. Puis son visage se fendit d'un large sourire qui valait mieux que tous les remerciements, et elle commença à ouvrir les boîtes. Elle choisit d'ouvrir en premier la plus petite, délicatement, elle en sortit une insigne de préfète. Oh trop bien. Elle comprit alors, subitement, qu'elle avait très bien agi, que l'honneur d'occuper ce poste valait bien un ou deux Malcolm Gray et qu'elle avait eu parfaitement raison de l'empoisonner. Elle l'avait méritée cette insigne. Elle la prit dans ses mains, la regarda attentivement, et une minuscule éraflure sur le côté éclaira une ampoule au-dessus de sa tête.

« C'était la tienne ? »

Oui, c'était l'ancienne insigne de Moïra, qui était désormais préfète en chef, et cette attention toucha particulièrement notre aiglonne. C'était trop chou tout ça. Émue, elle ouvrit la seconde petite boîte, en sortit un étui oblongue qui ressemblait assez à un étui de baguette... Elle l'ouvrit précautionneusement et découvrit un accessoire pour baguette, des flammes grimpantes faites d'argent et d'or blanc, et ornées de rubis et de grenat. Les yeux de Mina pétillèrent comme ceux d'une petite fille, je vous jure, on voyait presque les étoiles à l'intérieur. Elle sortit sa baguette – dont elle pouvait désormais faire usage autant qu'elle le désirait – et glissa la décoration dessus. C'était somptueux. Elle était carrément méga satisfaite de ses cadeaux la p'tite Wilhelmina.

« Waaw... Et bien, merci beaucoup. C'est magnifique. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 720

Points : 0
Avatar : Emma Watson.
Crédits : Tomorrow.

Age RPG : 18.
Sang : Pur.
Camp : Basilic




MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Sam 16 Juil - 4:17


MOIRA && MINA



Assise tranquillement, appuyée à un dolmen, Moïra lisait. Elle avait même bien fait flipper son frère le matin, qui lui avait piqué son livre pour voir ce que ça racontait, avant de voir que c’était écrit en russe. Horreur, damnation, il lui avait rendu son livre avec des yeux ronds. Ne voulant pas tourner le couteau dans la plaie, l’aiglonne ne lui avait pas dit qu’Aleera lui avait prêté ce livre en début de vacances, sachant très bien que malgré ce qu’il disait, qu’il ne savait pas très bien et tout ça, bref elle savait pertinemment que Tom était encore raide dingue de la Bielova et qu’il ne lui fallait qu’un petit stimulus nerveux pour lui ouvrir les yeux. Elle avait récupéré son livre, le laissant halluciner parce que « oh putain c’est du russe » et était partie avec un espèce de petit sourire amusé et attendri. Il est tellement mignon son frère des fois. Bref, elle s’était pointée à Stonehenge comme une fleur, pour s’appuyer contre un dolmen et bouquiner tranquillement son russe, levant de temps en temps les yeux pour regarder le sommet des pierres levées, ou bien l’horizon, pour le cas où Mina arriverait en avance. Finalement, alors que la nouvelle préfète en chef attaquait le sixième chapitre de son livre, des pas caractéristiques se firent entendre. Un pas assez lourd, qui fit sourire la Serdaigle. Ahlala, on ne perd pas les mauvaises habitudes on dirait. Bof, ce n’est pas le plus grave en fait, au moins elle ne se comportait plus comme une sauvageonne. Du bout des doigts, la préfète caressa le petit paquet contenant son ancien insigne en se disant que oui, Mina le méritait vraiment, elle avait bien fait d’intercéder en sa faveur. Nephtys n’était pas jugée favorite pour ce poste, et en désespoir de cause ils voulaient le rendre à Emmie. Emmie, cette traîtresse qui oscillait entre ses obligations et sa lâcheté ? Quelle horreur. Finalement Moïra avait réussi à faire mouche en parlant de Mina à ses trois professeurs, argumentant comme une championne, et ce avec l’appui de ses camarades Basilics préfets. Et hop c’est dans la poche. Mina arrivée à sa hauteur, Moïra mit un marque-page à son livre et le posa dans l’herbe à côté d’elle, avant de la saluer d’une manière assez étrange, en lui raconter un évènement honteux de sa jeunesse, ce qui fit sourire la blonde.

« Hmm. J’ai quand même passé un petit moment à flipper en haut du dolmen. Après coup, Tom m’a dit que j’en étais translucide comme un fantôme et qu’on aurait presque pu voir au travers … Quel gros con. »

Ouiiiii, Moïra elle l’aime son frangin, n’en doutez jamais. D’un geste à la fois doux et ferme, elle tapota l’herbe devant elle pour inciter sa camarade à s’asseoir, ce qu’elle fit sans se poser de questions. Attrapant son sac, l’aiglonne commença par ranger son livre dedans, avant de sortir deux paquets et les poser devant sa camarade qui attendait patiemment qu’elle parle. D’un ton amusé, Moïra rappela à Mina qu’elle n’avait pas oublié la date de son anniversaire. C’eut été un comble, vous en convenez. Le moment de surprise passée, la blonde esquissa un grand sourire ravi qui valait tous les mercis du monde. Hm oui, personne ne se serait attendu à ce que Moïra offre des cadeaux à celle qui était autrefois sa tortionnaire. Mina la frappait, la battait même. Et maintenant … Maintenant, elle venait lui dire avec naturel que quelqu’un était au courant qu’elle avait assassiné quelqu’un, ah et qu’elle était aussi voyante, au passage. Doucement, la blonde ouvrit une première boîte, sortant l’ancien insigne de Moïra pour le fixer sans comprendre. Une lueur passa dans son regard quand elle comprit qu’elle était préfète, puis une autre, plus vive encore, quand elle comprit que l’insigne qu’elle tenait en main appartenait à la demoiselle en face d’elle. Elle avait du remarquer la minuscule éraflure qui courait sur la tranche de l’insigne et en tirer les déductions qui s’imposaient.

« C’était mon insigne, oui. Elle ne te rappelle rien, cette éraflure ? »

Sourire complice, et la jeune River déplia ses jambes pour les ramener contre son ventre. En effet, cette éraflure, unique salissure sur son ancien insigne d’ailleurs, provenait d’une de ses escarmouches avec la demoiselle, où Mina l’avait empoigné pour la plaquer contre un mur, lui arrachant son insigne au passage et le rayant avec son ongle, provoquant la fureur d’un Nolan Sanders qui passait par là. C’était quelques semaines avant qu’elle ne se dispute avec lui d’ailleurs. Nolan avait tabassé l’aiglonne punk, récupéré l’insigne de préfet et avait amené son amie dans le parc pour s’occuper gentiment de ses propres écorchures. Elle n’y était pas allée de main morte à l’époque, la O’Malley, et Moïra était bien contente qu’elle ne la fracasse plus comme plâtre. En silence, Moïra regarda Mina ouvrir son second paquet et s’extasier devant la décoration de baguette, qu’elle fit glisser à son bout de bois avant de le fixer un petit moment et murmurer d’une voix cassée que c’était magnifique, tirant un demi-sourire à Moïra, qui avait posé sa tête sur ses bras, eux-mêmes croisés sur ses genoux collés à son ventre. Mode œuf. Passant sous silence les remerciements, n’y répondant qu’avec un discret hochement de tête, elle attendit quelques instants que sa camarade se reprenne, avant de lui lancer une pique moqueuse.

« Tu es maintenant la supérieure hiérarchique de miss Swesson … J’en connais une qui va rager, je crois qu’elle était persuadée dur comme fer qu’elle aurait cet insigne. Ou alors elle se voyait déjà préfète en chef de Poudlard. Ca va être dur de nous avoir toutes les deux comme supérieures … »

Moïra esquissa un sourire purement cynique, et se rappela avec amusement le moment où elle avait reçu sa lettre de Poudlard, une semaine avant Mina. Elle déjeunait gentiment avec sa camarade, gratouillant la tête de son chat et le laissant chiper des céréales sur la table, quand un hibou avait surgi par la fenêtre ouverte pour se poser face à elle. Et repartir une fois que l’aiglonne ait récupéré sa lettre. Moïra avait bataillé à ouvrir l’enveloppe, puis s’était mise à hurler comme une démente, avant de gicler de la table en courant vers la chambre de son frère en hurlant qu’elle était préfète en chef, vite imitée par un Thomas réveillé par le hibou de l’école qui lui amenait son insigne respectif. Ils s’étaient jetés dans les bras l’un de l’autre, Thomas était retombé en enfance en la faisant tourner dans la pièce en riant comme un fou, ameutant les parents River qui discutaient dans le salon et qui étaient arrivés en se demandant ce qui provoquait tout ce charivari, sous le regard carrément perdu de la pauvre Mina. Après les félicitations en règle, Moïra était retournée vers sa camarade, contente et excitée comme une petite puce. L’excitation du moment avait d’ailleurs mis un moment à retomber. Bref. Revenant au moment présent, l’aiglonne replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et bougea un peu ses jambes pour être plus à l’aise. Bon allez, c’est l’heure de passer aux choses sérieuses maintenant. Relevant les yeux, elle jaugea rapidement du regard sa camarade avant de se remettre à parler.

« Renverser le poison volatil était une erreur de débutant … Heureusement personne n’est mort, du moins personne d’important, et tu es encore une débutante. Tout du moins, comme on a réussi à effacer la mémoire de Malcolm Gray, on peut considérer que l’affaire est close. Tu as fait du bon travail, même si maintenant il se méfie de toi. Comme tous tes anciens amis si j’ose dire. Potter a instillé le doute dans l’esprit de son copain, et ce Raven est tellement soumis qu’il n’osera pas aller contre la volonté de sa copine. De plus, vu que tu es maintenant préfète, ça montre bien que tu as changé de bord, il est normalement impossible qu’une anarchiste chronique hérite d’un poste à responsabilités. »

Moïra s’était exprimée d’un ton plat et professionnel, sans la moindre moquerie ni le moindre reproche. Elle ne critiquait pas, elle constatait, et se contentait d’exposer les faits d’une manière pragmatique et logique. Ce qui ferait peut-être tiquer la blonde, qui ne cessait d’ailleurs pas d’aller de surprise en surprise depuis qu’elle était arrivée au manoir. Un grand manoir avec des milliards de pièces, un elfe de maison habillé bien traité propre sur lui qui ne prenait pas la mouche quand on lui donnait des habits, un vouvoiement des parents de la part des enfants, une certaine déférence dans la relation … Ce qu’elle ne savait pas encore, vu que Mina se levait plus tard que Moïra – mais plus tôt que Tom – c’est que l’aiglonne quittait parfois sa chambre pour aller squatter le lit de son frère, trop content de voir arriver sa frangine pour protester parce qu’on le réveillait en pleine nuit. Quittant ses souvenirs, elle quitta enfin sa position fœtale pour étendre ses jambes, toujours appuyée à sa pierre levée.

« Cependant, même si tu as légèrement paniqué, on a réussi à rattraper le coup, et nos professeurs semblent bien contents de toi. Bon, même si ce qu’ils demandent va faire voler en éclats ta couverture et t’empêcher de te venger matériellement de Flora, c’est quand même une bonne chose. Ca prouve qu’ils ont reconnu tes capacités, mais aussi les miennes vu que je suis implicitement ton mentor. »

Après un court instant de silence, que Moïra utilisa pour remettre une nouvelle mèche de cheveux que le vent avait fait bouger derrière son oreille, elle leva la tête, planta son regard chocolat dans celui de Mina et esquissa un sourire énigmatique et satisfait.

« Dès la rentrée scolaire, tu intègreras les Basilics. Pour le moment, les seules personnes à savoir ça sont nos professeurs, Thomas et moi. Et toi, maintenant. »

Allez, on va la laisser se remettre de ses émotions et on lui expliquera le mode de fonctionnement d’un gentil petit Basilic qui se respecte. Parfait. \o/

[ 16 Juillet, bon anniversaire Mina 8D ]

✄-------------------------------------------------------------------



« Quels chats chouchous s'estiment sans défauts ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Mer 3 Aoû - 9:10

Mina, contre toute attente, passait là un merveilleux anniversaire. L'épine du manque familial qui était bien plantée dans son cœur était certes douloureuse, mais la gentillesse de Moïra à son égard la touchait réellement et se faisait comme un baume sur cette blessure. Son petit chez-soi lui manquait, sa mère lui manquait, sa famille lui manquait. Et qu'importait s'ils n'étaient que des moldus, s'ils n'avaient aucune once de pouvoir et étaient considérés comme de la chair à canon. Tant pis, elles les aimaient néanmoins et les aimerait toute sa vie, car c'étaient eux qui l'avaient construite, et si elle avait modifié récemment ce qu'ils avaient fait d'elle, elle était persuadée que c'était pour son bien-être. Oui, le côté obscur de la sorcellerie avait su déceler en elle ce que le ''bien'' n'avait jamais fait que négliger. Cet imbécile de poufsouffle, Maxime Dunchose, de quel côté s'était-il mis, le misérable ? De ces utopistes de révolutionnaires, desquels elle avait fait partie un temps. Mais à quoi bon ? Le monde n'était pas bon, et dans ce qu'il avait de meilleur il n'y avait jamais que l'épanouissement que pouvait lui apporter le mal. Elle ne cherchait rien d'autre que s'épanouir, et elle avait choisi son camp. Personne ne pouvait l'en blâmer. Elle n'avait trahi personne, elle avait juste était tardive. Elle avait changé ; est-ce que cela remettait en cause quoi que ce soit de son intégrité ? Elle croyait en ce qu'elle faisait, elle croyait dur comme fer que ses explications étaient justes. De toute façon... de toute façon, toute cette histoire n'était jamais qu'une affaire de point de vue. Le bien, le mal, c'était fictif, elle le sentait. Le bien était là où on voulait le voir. Et comme elle avait pu le constater, quelles que soient les valeurs portées par les révolutionnaires de Poudlard, qu'ils se soient auto-proclamés du ''bien'' ou non, ils gardaient les mêmes méthodes d'accomplissement que ceux qu'ils avaient déclaré comme ''mauvais''. Elle en avait eu la confirmation lors du bal de Poudlard, où une bataille s'était déclenchée sur le fait que Derek soit un loup-garou. Elle n'appréciait plus beaucoup Derek, mais sa lycanthropie n'avait rien à voir avec ça. Au contraire, cette particularité aurait plus tendu à la rapprocher de lui. Alors oui, la réaction de Mikhaïl n'avait pas été la bonne, mais qu'avaient fait les ''bons'' face à la violence ? Ils avaient répliqué par cette même violence. Ils avaient frappé, frappé comme des brutes, et à cet instant-là Mina sut qu'elle avait fait le bon choix, qu'elle était dans le vrai. Raven, Potter, tous autant qu'ils étaient, ils étaient follement hypocrite de prôner la paix en faisant la guerre. Au sens de la Serdaigle, lorsque l'on prônait la paix, on faisait tout pour éviter le combat. Et eux ? Oh que non, ils fonçaient tête baissée et sorts armés dès que la moindre offre de bataille se présentait. Pathétique, amoral, stupide, incohérent. Ils avaient des convictions – ma fois, utopiques mais sympathiques – mais ne les appliquaient pas. On attaquait l'un des leurs sur sa particularité, certes, ils le défendaient. Mais ils auraient bien été capables de faire subir exactement le même traitement à un loup-garou qui ne serait pas de leur camp. Tandis que les ''méchants'' de l'affaire, eux, n'avaient aucune prétention quant à leurs valeurs. Ils en avaient peu, mais le peu qu'ils avaient ils les assumaient pleinement. Et puis, la magie noire ! Pourquoi dire non ? Mina savait qu'elle ne s'épanouirait que grâce à cette magie, elle savait que son don, et tout ce qu'elle était, pourrait être mille fois meilleur une fois adonné à la magie noire. Alors, tout ceci ajouté au fait que le pouvoir était de ce côté... Mina avait vite fait de trancher. Elle était faite pour ça. On ne se bat pas contre ce que l'on est destiné à être.

Breeef. C'était donc le pourquoi du comment du changement de camp de Wilhelmina O'Malley – on le transmettra à ceux qui remettront en cause son intelligence, sa conscience ou que sais-je. Elle était donc heureuse, assise en tailleur devant Moïra River, sa sauveuse, celle qui lui avait fait ouvrir les yeux sur tout ça. Celle-ci ramena ses jambes devant elle en position fœtale, tout en annonçant que Mina était désormais la supérieure hiérarchique de Swesson. Ça, ça fait plaisir. En effet – piqûre de rappel – la sympathique Fiona qui était depuis longtemps la meilleure amie de Mina, était allée lâchement colporter son trafic de mp3 moldus au Shtromph Rose. Et d'ailleurs, l'autre meilleur ami de Mina, Malcolm Gray, avait eu quant à lui l'intention de rapporter aux autorités qui avait assassiné le poufsouffle. Décidément, elle avait un goût particulier pour choisir des amis mouchards. Moïra expliqua que la miss Swesson se voyait déjà hériter de ce poste, ou mieux, de celui de préfète-en-chef... ce à quoi Mina ne put retenir un petit rire teinté de moquerie.

« Ça lui aura au moins remis les idées en place ! Il va bien falloir qu'elle se rende compte un jour qu'elle n'arrivera jamais à rien. Avec un peu de chance ce jour est proche, et elle arrêtera de se décarcasser ridiculement en essayant de nous faire de l'ombre. »

Oui, pas très sympa la Mina. Mais comprenez-là, elle avait trouvé sa place et il lui paraissait évident que si, elle, une anarchiste connue pour enfreindre les règles, avait finalement réussi à atteindre un poste important, alors celle qui faisait des pieds et des mains depuis toujours et sans succès n'y arriverait jamais. Le talent, on l'a ou on l'a pas, voilà ce qu'elle en pensait la petite blonde. De toute évidence, Flora Swesson n'était pas destinée à avoir de l'importance dans la société, tandis que Mina elle, avait au moins un soupçon d'importance en plus. Malheureusement pour Swesson, ce soupçon-là faisait toute la différence... Moïra enchaîna en faisant un joli petit débriefing de la soirée de bal. Elle dit que Mina avait commis une erreur de débutante, cependant l'erreur avait été bénigne, et elle était, de toute façon, une débutante. Bon, Mina encaissa le coup sans broncher ; après tout, tout le monde faisait des erreurs, mieux valait que ça lui arrive maintenant que par la suite. Comme ça, c'était fait, et maintenant tout ce qu'elle accomplirait, elle l'accomplirait à la perfection. Elle s'entendit dire que Malcolm, ainsi que les plus grosses têtes de la résistance, se méfiaient désormais d'elle. Bon. Sa couverture prenait un peu l'eau, surtout maintenant qu'on la savait préfète, mais ce n'était pas grave. Elle restait nécessaire à Moïra, car de plus, elle la savait porteuse du troisième œil. Ce don était rare, et très utile – comme elle l'avait démontré à la soirée de bal. Conclusion : Mina était bien là où elle était, et elle demeurait utile quoi qu'il advienne. Elle ne répliqua donc rien, opina du chef comme l'élève attentive et assidue qu'elle se devait d'être. Son mentor poursuivit, et cette fois Mina ne put se sentir que flattée. Ses professeurs étaient contents d'elle. Ils avaient « reconnus ses capacités », et rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Encore un point pour les Basilics : eux, au moins, avaient su reconnaître et mettre en valeur les capacités de la jeune O'Malley. Chose que Potter et sa clique n'avait jamais su faire. Que représentait-elle à leurs yeux ? Une simple demie-moldue pratique pour se fournir en musique ? Tout ça était si... superficiel. Aucun ne pouvait se vanter de l'apprécier pour ce qu'elle était, ce qu'elle était vraiment. Moïra précisa aussi que ce qu'allaient lui demander ses professeurs allait non seulement mettre en péril sa couverture – bon, encore une fois, tant pis –, mais également la priver de vengeance matérielle sur Flora. Sur ce point, ce n'était pas grave du tout. Être préfète était une vengeance en soi. Alors Mina se contenta d'écouter ce que Moïra avait encore à lui dire... Et... elle lui annonça qu'elle intégrait désormais les Basilics, le seul et unique groupe secret. Ce groupe, de plus, lui assurait un avenir rangé et une place de choix dans le monde. Elle ne deviendrait pas un déchet humain, elle deviendrait quelqu'un d'important. Elle laissa donc un sourire apparaître sur son visage, un sourire de satisfaction joyeuse, quelqu'un qui se voit enfin récompensé à sa juste taille. Quelques secondes à peine, le temps de murmurer un « Merci beaucoup. » à peine audible, et elle reprit un visage impassible d'élève sérieuse. Elle demanda, sur un ton neutre et attentif :

« Qu'est-il attendu de moi ? »

Bien sûr, cette simple phrase laissait transparaître la suivante, qui resta implicite : dis-le et je l'accomplirai sans faillir. Elle était dévouée à sa cause, dans un certain égoïsme peut-être, mais au moins, elle, elle était cohérente. Et la cohérence, c'est l'équilibre, et l'équilibre, c'est la vie.

[désolée pour le temps de réponse ^^']
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 720

Points : 0
Avatar : Emma Watson.
Crédits : Tomorrow.

Age RPG : 18.
Sang : Pur.
Camp : Basilic




MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Jeu 11 Aoû - 9:22



(c) Pit || Max Boublil - Chanson Raciste.

Mina, la supérieure de Swesson … Flora allait avoir une attaque. Elle qui se voyait avec le badge à la poitrine depuis longtemps ! Déjà, elle avait mal pris le fait que ce soit Moïra et non elle qui hérite du poste de préfète de Serdaigle à la destitution d’Emmie Leanne. Un an à jouer la miss parfaite, elle espérait sans doute que le poste de préfet de Serdaigle lui échoie, ou au moins préfet en chef … Raté. Moïra avait raflé la place supérieure, et Mina, la jeune anarchiste rentrée depuis peu sur le « droit » chemin, raflait la place de préfète des Serdaigle. Certaines personnes sont faites pour s’élever, d’autres pas, si je puis dire, ou alors il faut avoir de bons appuis, comme Mina était en train de faire. La réponse sarcastique de sa camarade lui tira un léger sourire cynique, et elle ne répondit pas, vu qu’elle abondait complètement dans son sens. Evidemment, que cette imbécile de Serdaigle ne leur ferait jamais d’ombre. Mais quand même, Moïra était contente que Mina se soit décidée à passer du côté obscur de la force. L’anarchiste brute qui la cognait en la croisant s’était transformée en fille très sympathique, avec de bons goûts musicaux. Une lame au tranchant parfait, et non émoussée, comme autrefois. Elle était faite pour tuer, c’est sûr. En fait, tout en elle l’avait conditionné pour qu’elle devienne une tueuse. Un père mangemort qui lui avait offert cet amour de la magie noire, amour qu’elle avait caché jusqu’à ce jour. Elle était devenue anarchiste, avait caché ses mauvais côtés sous une grossièreté des plus bluffantes, avant de revenir à la raison. Moïra espérait que petit à petit elle parviendrait à lui ôter toutes ces tares que son comportement anarchique lui avait laissées. Raison pour laquelle elle avait profité des vacances pour la tirer dans des boutiques huppées qu’Aleera lui avait conseillé, traînant plusieurs amies avec elle, comme Aleera bien sûr, mais aussi Roxanne, Miranda Nephtys aussi. Elle avait bien proposé à Nolan et à son frère, mais bon, les hommes et le shopping, hein … Bref, sous la houlette d’Aleera et Roxanne, Moïra avait refait quelque peu la garde-robe de Mina, et la sienne aussi, ployant devant la volonté sans faille d’une Aleera énergique.

Reprenant ses esprits, Moïra reprit aussi la parole, expliquant à sa camarade qu’elle avait fait une erreur en dispersant le poison volatil dans la pièce suite à sa légère panique, mais que les River avaient réussi à rattraper le coup en lançant un sortilège d’oubli à Malcolm Gray. Mina ne broncha pas, accusant le coup sans broncher, et hocha simplement la tête, attendant la suite de la préfète. Celle-ci continua, enchaînant en disant que les professeurs dirigeant les Basilics étaient contents du travail qu’elle avait accompli. Ok, il y avait eu une légère faille, que les River avaient pu rattraper avant que ça ne s’ébruite. Donc, malgré cette légère erreur de débutants, les professeurs étaient contents du travail de Mina, donc du travail de Moïra. Parfait. Moïra lui annonça donc ce que les professeurs avaient décidé, qu’elle intègrerait les Basilics à la rentrée scolaire, début Septembre. Pour la prochaine réunion, Moïra devrait présenter Mina au reste de l’assistance avant d’enchaîner sur autre chose. Il y aurait des surprises, à n’en pas douter. Quand Moïra termina sa phrase, sa camarade laissa transparaître sa joie, esquissant un grand sourire ravi, comprenant sans doute que cela lui octroyait une bonne place dans le monde magique. Qu’elle pourrait devenir quelqu’un, quoi. Silencieuse, Moïra laissa sa camarade dans sa joie intense, et ne reprit la parole que lorsque Mina lui demanda ce qu’on attendait d’elle. Ce qu’elle exécuterait aveuglément et fidèlement.

« Miss Baranovski, miss Faulkner, monsieur Wilkes. Voici nos trois professeurs, ceux qui ont créé les Basilics et qui décident de qui entre ou sort. Ce que tu dois savoir, c’est que tu ne dois parler de ça à personne. Même pas aux autres Basilics. Les discussions entre Basilics se font pendant les réunions fixées par nos professeurs, et à aucun autre moment. Sache que si je t’ai parlé de ce groupuscule, c’est parce que nos professeurs ont estimé que je devais commencer à te brieffer dessus. Si tu n’avais pas convenu, on t’aurait lancé un sort d’oubli, et on aurait attendu que tu le mérites mieux. »

Moïra laissa planer un court silence, rassemblant ses pensées pour la mettre rapidement au courant de ce qu’elle devait faire et de ce qu’elle ne devait surtout pas faire.

« Sache que si c’est le professeur Baranovski qui a créé ce groupe sous l’impulsion de plus puissant qu’elle, c’est moi qu’elle a choisi pour prévenir les élèves. Je suis donc, si tu veux, ta supérieure. Quand les professeurs ne peuvent pas venir, c’est moi qui dirige les réunions. Pareil pour les ordres. Donnés soit par les professeurs, soit par moi. Je tiens mes ordres de nos profs et je les transmets. »

Nouveau silence, et elle attrapa une de ses mèches de cheveux pour la tirer doucement, plongée dans ses réflexions.

« Pendant nos rassemblements, les professeurs nous apprennent l’art de la vraie magie. Ce que je t’ai appris dans la forêt interdite n’est qu’un infime fragment de ce que je sais grâce à eux. Les réunions ont lieu dans la légendaire Chambre des Secrets, donc tu te doutes de ce que deviendront les Basilics qui sortent de Poudlard. Je précise qu’aucun abandon n’est possible. Celui qui veut partir s’expose à un violent sortilège d’oubli … Et d’autres sévices, pour qu’il n’oublie pas. Tu connais Nanaly ? Elle est revenue à Poudlard après deux semaines d’hôpital, elle a dit qu’on l’avait torturé, mais qu’elle ne savait pas qui ni pourquoi. C’est moi qui me suis occupé d’elle, parce qu’elle quittait les Basilics. »

Moïra planta son regard chocolat dans celui de sa camarade, comme pour lui transmettre toute la menace sous-jacente de ses paroles. Puis elle reprit, toujours sur le même ton.

« Quiconque parlera de nous à autrui aura de sérieux soucis. Disons qu’un accident est vite arrivé … D’ailleurs, depuis Nanaly, nos professeurs ont décidé d’être plus sévères. Ils sauront immédiatement, et moi aussi, si quelqu’un parle des Basilics. »

Elle se tut, comme si elle avait fini, avant de se raviser et de reprendre.

« Oh, et j’oubliais … Ne parle de ton admission à personne. Je te présenterais à la prochaine réunion. On va faire la surprise à Flora ! »

Sourire narquois. Puis, sur un ton plus prudent cette fois-ci.

« Ah, et ne parle surtout pas de ça à mes parents. Tu sais, mon frère a été assassiné par un membre de l’Ordre du Phénix. Et depuis ce jour, ils refusent qu’on devienne des mangemorts. Je dois agir dans le dos de mes parents pour m’élever dans la société, comme tu l’auras compris, et il nous serait profitable, à Thomas, toi et moi, que tu n’évoques jamais ça devant mes parents. Même pas une allusion, rien. D’accord ? »

✄-------------------------------------------------------------------



« Quels chats chouchous s'estiment sans défauts ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   Mar 25 Oct - 1:48

Moïra n'attendit pas une seule seconde de plus pour abreuver son apprentie d'informations nouvelles. Premièrement, c'étaient trois professeurs, celle de Déviances, celle d'Histoire et celui d'Étude des Moldus qui avaient créé les Basilics, et c'étaient eux qui en décidaient les protagonistes. Compris. Cela voulait donc dire que c'étaient eux, ces professeurs, qui l'avaient choisie, elle... C'était plutôt flatteur, surtout étant donné qu'Irina Baranovski était la professeure préférée de Mina – allez savoir pourquoi... – et, apparemment et cette information tendait à le confirmer, une mangemorte d'influence. Elle n'avait ensuite pas le droit de parler des Basilics à quiconque, pas même aux Basilics eux-mêmes. Logique – la première règle du Fight Club est que l'on ne doit jamais parler du Fight Club comme on dit. On en parle que lors des réunions, logique aussi. Pour l'instant, Mina suivait, attentive, suspendue aux paroles de son mentor qu'elle buvait comme du petit lait. Moïra avait quant à elle était choisie comme navette entre professeurs et élèves membres des Basilics, elle était donc comme une supérieure hiérarchique aux autres, et c'était à elle de remplacer les professeurs lorsqu'ils n'étaient pas en mesure de donner les ordres ou d'assurer les réunions. Parfait. Pour Mina, Moïra méritait sa place : elle était intelligente, cultivée, maligne et responsable, toutes les qualités que l'occupante d'un tel poste se devait d'avoir. Restait à voir son autorité, mais au vu de son tout nouveau statut de préfète en chef, elle n'avait apparemment pas ce problème. D'ailleurs, elle avait commencé à apprendre les coups physiques l'année dernière et elle ne se débrouillait pas trop mal – demandez à la tempe de Mina, je crois qu'elle s'en souvient encore. Miss River enchaîna sur la teneur des réunions : l'enseignement de ce qu'elle appela la vraie magie, autrement dit la magie noire. Cette évocation tira à Mina un très léger éclats dans ses prunelles, rien de plus. Elle avait appris à cacher ses émotions, car au fond d'elle-même, apprendre la magie noire la remplissait d'euphorie et d'excitation. Enfin de grandes choses ! Ensuite, elle s'entendit dire que tout cela aurait lieu dans la majestueuse Chambre des Secrets, si ça c'est pas une classe intersidérale. Mina avait, comme tout le monde, entendu parler de cette chambre et, justement, de ses secrets. Elle n'était pas sans ignorer qu'elle avait été créée par Salazar Serpentard et que seul son héritier avait le pouvoir de l'ouvrir. Elle devinait donc que Lord Voldemort en personne avait dû faire en sorte que les Professeurs et Moïra elle-même puissent l'ouvrir à sa place. Encore une fois, c'était d'un flatteur à toute épreuve. Est-ce que Mina devinait ce que les Basilics devenaient à leur sortie de Poudlard ? Oh que oui, et comment. Quelqu'un qui a appris des sortilèges obscurs et complexes dans l'antique Chambre des Secrets ne devient pas antiquaire ou éboueur, cela va de soi. La logique pure voulait qu'une telle personne soit destinée à de grandes choses, et, de toute évidence, poursuive son apprentissage et sa dévotion à l'âge adulte en devenant automatiquement Mangemort. Ce qui ravissait Mina. Devenir Mangemorte, intégrer les rangs des fidèles du Lord, et ce directement, peut-être, dans les hautes sphères : ça, c'était de l'avenir. Autre chose que la pâté pour chien qui lui était réservée si elle était restée comme Potter et Weasmoche. Moïra poursuivit en évoquant le cas de Nanaly, Nanaly Nightningale, une fille de Gryffondor qui avait, en effet, regagné Poudlard après deux semaines à Sainte Mangouste – d'ailleurs elle avait dû séjourné dans le secteur du père Brookes. En réalité, elle avait bel et bien était torturée, mais l'inconnu à l'origine de cela n'était autre que Moïra River. Oui, la jeune femme frêle qui se tenait juste devant elle. Cette révélation arracha à Mina un franc sourire. Contrairement à bien des gens, la blondinette trouvait plutôt intéressant d'avoir un tortionnaire pour mentor, et cela ne l'effraya pas ni ne la choqua. Elle était heureuse d'avoir été prise sous l'aile sûre d'une fille qui s'y connaissait. Elle avait torturé Nanaly ? Fantastique, cette bâtarde ne méritait pas mieux. Encore plus si elle avait décidé de quitter les Basilics comme ça, après s'être engagée. Mina savait que ça ne lui arriverait pas, jamais. Elle, elle s'engageait, elle s'engageait pour toujours, car c'était cela qu'elle voulait.

Depuis cet épisode, continua Moïra, les professeurs avaient décidé d'être plus sévères – rien d'étonnant là-dessus, mais encore une fois ça n'effrayait pas Mina. Enfin, elle ne devait rien dire à personne, afin que Moïra l'introduise elle-même auprès du groupe. Elle se détacha un peu du ton monocorde et professoral qu'elle avait pris pour signifier qu'elles allaient en faire la surprise à Swesson. Swesson qui n'avait à coup sûr rien remarqué du changement opéré chez Mina...

« Elle va s'en bouffer la main jusqu'au coude. Ça promet d'être drôle ! »

Et oui, la vengeance se mangeait froide, et l'heure de la dégustation approchait... après quatre ans au réfrigérateur, tout de même ! Mina était prête à se relever, croyant le laïus de son amie fini, mais non, quand même pas encore. Elle ajouta quelques phrases – encoooooore... – sur le fait que Mina ne devait rien dire, pas même une minuscule allusion, sur ce sujet, devant les parents River. Elle expliqua que son plus grand frère avait été assassiné par des membres de l'Ordre du Phénix et que depuis, ses parents voulaient les empêcher, elle et Thomas, de devenir Mangemorts.

« Compte sur moi. » déclara sobrement la blonde.

Pas un mot de réaction sur la mort du frère. Après tout, l'événement devait dater, et il n'y avait rien à dire. On allait pas présenter ses condoléances, siffler entre ses dents contre ces connards de Phénix, ni prononcer une quelque parole de réconfort stupide et suintant l'hypocrisie ou la gentillesse forcée. Sourire c'était sa manière à elle ne lui dire qu'elle était désolée d'apprendre cette perte évidemment douloureuse, qu'elle était aussi heureuse d'avoir atteint ce niveau de confiance pour qu'on lui confie cela, et bien sûr, qu'elle était avec elle si elle voulait buter l'assassin. Plus on est de fou moins les sains d'esprits survivent, n'est-ce pas ?

Sentant ses fesses devenir douloureuses à force de rester assise sur la terre dure à écouter les douces paroles de Moïra, Mina se releva finalement, s'épousseta et secoua la tête afin de remettre ses cheveux en place. Elle replaça délicatement une mèche blonde qui voletait devant ses yeux, contempla le paysage. C'était vraiment magnifique, cet endroit. Stonehendge ? Elle notait. Calme et reposant comme lieu, un peu comme un sanctuaire, elle se promit d'y retourner à l'occasion pour bosser tranquille ou s'entraîner aux sorts. Elle se retourna enfin vers Moïra et demanda, avec un petit sourire :

« Merci pour les explications. Je crois que je n'ai rien manqué. D'ailleurs, si tu as fini, on pourrait aller manger en ville qu'en penses-tu ? Allez s'il te plait, j'aurais pas dix-sept ans tous les jours quand même ! »

Ah oui, les avantages d'être majeur, c'est petit un le transplanage si pratique quand on a la flemme de marcher trente kilomètres à pieds et petit deux demander la permission à papa-maman avant de s'absenter deux heures devient presque facultatif, ah c'est beau ça. Alors, faisant d'abord une petite escale au manoir pour prévenir quand même les River et inviter – sait-on jamais – Thomas à se joindre à elles (quoi que je vous laisse deviner sa réponse...), les deux jeunes femmes transplanèrent joyeusement vers un resto sympa, prêtes à manger entre amies comme si aucune discussion glauque n'avait eu lieu. Joyeux anniversaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Welcome to Disneyland 8D | Mina.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to Disneyland 8D | Mina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-