Partagez | 
 

 Sweet Dreams are made of this |Lily|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Mar 26 Juin - 8:39

Sweet Dreams are made of this.
Participants → Malcolm Gray & Lily Potter.
Mois → Avril.
Lieu → Salle des Armures.
Moment → 06 avril, midi.


« Malcolm,

Je suis désolé de ne pas pouvoir vous le dire en face, mais c'est urgent et je doute d'avoir le droit de pénétrer dans votre dortoir à cette heure-ci pour vous secouer en pyjama - à moins que vous ne dormiez nu ? - sans éveiller de... drôles de réflexions, voire des soupçons de la part de notre chère préfète en chef. Enfin bref, voilà :

Faites preuve de prudence. Il semblerait que mademoiselle River se pose des questions. Vous savez de quoi je parle.

Essayez de dormir,

Logan Cooper. »


D'abord, Malcolm crût que c'était une blague. Une vraiment mauvaise blague mais une blague quand même. Il aurait pu en rire s'il ne s'était pas demandé comment il était possible que quelqu'un de l'école soit au courant pour sa lycanthropie. À moins que la personne ayant envoyé cette lettre n'ait justement pas écrit la raison pour laquelle River se poserait des questions afin de pouvoir viser n'importe qui avec. On a tous des secrets. Il avait hésité quelques secondes, ne sachant pas s'il devait la prendre au sérieux. Puis son regard était descendu sur la signature et il avait brusquement blêmit. Logan Cooper. Il avait relu le message cinq fois – ou dix peut-être ? - avant de se convaincre que c'était bien le style de son professeur de sortilèges et enchantements, et qu'il n'aurait sûrement pas blagué à ce sujet, même s'il avait écrit des conneries au début. Oui, c'était définitivement son genre, de ce qu'il savait de lui. Quel manque de tact quand même. Bah, il avait sûrement dû le croire moins flippé. Et il n'aurait pas été surpris qu'il ait été mis au courant de sa "maladie" par l'Ordre ou Victoire Weasley. Bref, là, ça avait été... eh bien... la panique. Une panique pure, une peur profonde. Du Malcolm qui a beau être très intelligent, quand il flippe, il flippe et la réflexion, on y pense plus tard. Surtout que bon, il avait vécu sa première transformation très récemment et il se sentait toujours épuisé, donc pas vraiment la force d'utiliser ses neurones trop longtemps pour des choses plus profondes que lire ou étudier, vous voyez.

Déjà, il n'avait pas réussi à dormir de la nuit, trop occupé à jeter des coups d'oeil inquiets à la porte au cas où quelqu'un s'introduirait pour chercher après sa Tue-Loup. Ouais, complètement parano. Mais bon, il ne voulait vraiment pas que l'on soit au courant. Il savait ne rien risquer avec MacGonagall, jamais elle ne le ferait renvoyer, mais... mais Mal', c'est Mal'. Il aurait du mal à supporter les regards, la haine de certains, la peur qu'il inspirerait aux autres, les critiques, les attaques, les insultes. Ce n'était pas agréable. Bon, ce ne serait que pour quelques derniers mois, mais quand même. ... Quoi que non. La nouvelle se répandrait, il devrait l'annoncer à ses parents dont son père moldu, toute personne magique le connaissant finirait par être au courant, et il ignorait quelle serait leur réaction. Ce serait insoutenable, il ne voulait pas de ça. Certes il était désormais plus fort qu'avant, Lily le protégeait alors qu'elle était de deux ans sa cadette, mais il ne comptait pas continuer à plaquer les gens contre le mur dès qu'on le poussait à bout. Dire qu'avant, il se maîtrisait en toutes circonstances et que jamais encore il n'avait haussé le ton. Désormais, il était instable de ce côté. Il n'arrivait plus à complètement se contrôler, dès qu'il se sentait menacé directement. Comme la fois où ce connard de Serpentard avait essayé de le racketter. Et ça, c'était vraiment bizarre pour lui : attaquer par la parole, en se montrant dur et parlant fort, ne lui était jamais arrivé, et voilà qu'il faisait pire. Se jeter sur les élèves. Être physiquement agressif et ne pas parvenir à se contrôler. Il savait qu'au fil du temps, les choses s'arrangeraient, il aurait plus facile, mais son instinct resterait le même. Dès le moment où il se sentirait en danger, il serait lui-même dangereux. Merci le loup.

Bref. Après quoi, dès le matin, il avait glissé sa potion et la lettre dans son sac, pour plus de sécurité après s'être préparé pour la journée. Il fallait qu'il parle de tout ça à Lily. Le meilleur moment serait à la pause du midi. Stressé – mieux vaudrait ne pas l'aborder par surprise avant qu'il ne soit rassuré au risque de se faire déchirer la gorge – l'aiglon s'était dirigé vers la Grande Salle pour le petit déjeuner, et avait attendu en mangeant à peine, trop perturbé. PARCE QUE OUI, OBSERVER UNE OMELETTE EN SE DEMANDANT SI L'OEUF VIENT D'UNE POULE OU D'UN HIPPOGRIFFE, C'EST NORMAL. Enfin bon. D'ailleurs, ce questionnement lui fit rater l'entrée de la Serpentard dans la salle, mais ce n'était pas un problème, puisque Mal' se leva et alla se glisser derrière elle, lui tapota l'épaule et s'adressa à elle comme si ce qu'il demandait était sans réelle importance. En tout cas rien de louche.

« Bonjour Lily. Tu veux bien me rejoindre à midi dans la Salle des Armures s'il-te-plaît ? Je voulais te montrer celle dont je t'ai parlé l'autre jour. »

Le Serdaigle lui lança un regard significatif façon "il se passe quelque chose" et sur ces mots, l'aiglon tourna les talons et retourna à sa table, l'air détendu et pourtant toujours sur les nerfs. Quand il le voulait, il était plutôt doué pour cacher son vrai ressenti.

On peut dire que le reste de la matinée passa trèèès lentement. Déjà, il avait du mal à se retenir de fixer Moïra pour guetter un regard ou un geste qui lui prouverait qu'elle avait bel et bien des doutes, mais d'un côté, il se doutait que le professeur Cooper – pardon, Logan – ne racontait pas des salades. Et il faisait bien de ne pas lui adresser un coup d'oeil, au risque d'attirer encore plus ses soupçons. Heureusement pour sa santé mentale, midi finit par arriver, et c'est presque en courant qu'il traversa les couloirs jusqu'à la salle des armures, pas très utilisée. La preuve, quand il entra en trombe, il n'y avait personne. Dire qu'à cause de cette foutue nouvelle, il n'avait pas pu mieux écouter le cours d'histoire de la magie. M'enfin, au moins, ça l'empêchait de repenser à la pleine lune, le pire moment de toute sa vie. Quand la porte s'ouvrit enfin et dévoila Lily, il ne tenait plus, si bien qu'il fouilla dans son sac comme pour y retrouver la porte vers l'enfer et qu'une fois trouvée, il courra vers son amie en agitant la lettre, l'air complètement désespéré, à bout.

« LILYYY ! »

Le jeune homme s'arrêta droit devant elle, le bout de papier pendu à sa main, sous les yeux de la louve.

 « J'ai reçu ça hier soir du professeur Cooper, elle sait, enfin, elle s'en doute, je savais qu'elle saurait que je deviens bizarre, j'avais jamais touché quelqu'un avant, et c'est mal, je sais qu'on ne peut pas me jeter dehors, je suis pas habitué à faire ça, mais il y a tout le reste, tu sais, qu'est-ce qu'il va se passer ? On va me détester, et toi, on va vouloir savoir qui m'a transformé, je vais dire quoi, je vais faire quoi ?! Aide-moi s'il-te-plaît... »

Panique, bonjour. Certes il est un peu – beaucoup – dans l'excessif, mais l'aiglon est tellement doux et sans problèmes à la base que ce genre d'histoires, ce n'est vraiment pas fait pour lui, compréhension merci. Encore un peu et il se jetait à ses pieds ou pire, sur elle comme à une bouée de sauvetage. Il est temps de le rassurer, Malichou. Ou pas, car bon, il ne garderait pas son secret très longtemps et tôt ou tard, il vivrait ce qu'il craignait tant. Hein quoi ? Il a été nommé préfet ? Quand ? Ah bah on dirait qu'il a oublié là, c'est dingue comme Moïra River le traumatise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Alles & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Mar 26 Juin - 23:37

Lily avait passé une mauvaise nuit. La faute des abrutis de sa salle commune. Pour une raison que Lily ignorait, ils avaient décidé de faire une grosse fête dans la salle commune, et ça avait encore fini vachement tard. Ok, ne nions pas qu’elle avait bu elle aussi, et elle avait failli violemment encastrer Mikhaïl dans un mur quand ce dernier, complètement torché au bout d’une gorgée, lui avait fait une sale réflexion. Mais Roxanne s’était interposée pour attraper le préfet par le bras et le tirer plus loin en lui parlant en russe, laissant Lily seule avec sa rogne. C’était finalement Dominique qui l’avait doucement attrapée par la main pour l’amener vers un canapé. Puis après, elle avait du calmer les gens de sa salle commune, complètement arrosés, qui parlaient de foutre le bordel dans le château. River l’avait aidé à calmer le monde, enfin, après que Lily lui ait collé une grosse tarte pour le sortir de son état de coma éthylique où il nageait avec plus ou moins de délices. Disons que vomir n’est pas très délicieux quoi. Bref, après ça elle était allée se coucher, et avait du se battre avec Salem, qui considérait l’oreiller comme sa propriété, jusqu’à ce que Lily, excédée, ne l’attrape par la peau du cou pour le balancer au sol. Et dans la nuit, Salem avait arrêté de bouder et était revenu se coucher près d’elle en ronronnant, sans la réveiller. Le lendemain, elle s’était réveillée fraîche au milieu des gueules de bois, et avait bien ricané en voyant Mikhaïl couiner de tristesse et de douleur dans les bras de Roxanne, alors qu’il n’avait bu qu’un verre à peine. Quel faible ce russe.

Et maintenant, Lily était à table, dans un état peu recommandable. A savoir, elle avait faim, mais hors de question de manger de la viande le matin, ce qui ne plaisait pas au loup en elle. Mais elle ne lui laissait pas le choix, cela dit. Elle n’allait pas manger de la viande au petit-déjeuner, ce serait bien trop simple de comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche, non ? Aussi elle mangeait tout ce qui tombait sous la main, sans échanger la moindre parole avec ses camarades de Serpentard, qui de toute manière étaient dans un état plus pitoyables qu’elle. De véritables loques, et encore, elle est polie. Elle, c’est juste que le matin, elle ne parle pas, elle ne communique avec personne. Elle se réveille, elle mange, et après elle parle, pas avant. Cependant, Malcolm ne devait pas être au courant de son rythme habituel, vu qu’il se dirigea vers elle pour lui tapoter l’épaule, l’air de rien, et lui demander de le rejoindre à midi à la salle des armures pour qu’il lui montre l’armure dont il lui parlait. Heu, gné ? Elle leva un sourcil et s’intrigua quand il la fixa d’un air pressant. Hm, elle devait comprendre quelque chose là ? Prudente, elle hocha la tête pour donner son accord, et le laissa retomber sur son banc pour continuer à manger sous les regards curieux des quelques gens assis autour d’elle.

« T’as un rencard avec Gray ? »

Lily leva un regard perçant vers le Serpentard trop curieux.

« Je peux savoir en quoi ça te regarde ? »
« Du calme, c’était juste une question … »
« La prochaine fois garde-la pour toi. »

Terminant de manger, Lily se leva, et attrapa son sac. Avec quoi elle commençait la journée déjà ? Hm … Ah oui, Métamorphoses, puis Défense Contre les Forces du Mal. Le dernier cours était pour le moins rigolo quand on savait qu’elle était la seule Serpentard de son année à le suivre, tous les autres ayant préféré les Déviances Magiques, en politiquement correct, donc l’apprentissage de la magie noire, en fait. Lily se demandait ce que McGonagall attendait pour faire sauter ce cours débile et nommer un véritable directeur-adjoint à la tête de Poudlard, plutôt que cette immonde poufiasse. Peut-être l’an prochain, qui sait, c’est vrai que c’est difficile de supprimer un cours en milieu d’année quand on sait qu’il y a les BUSE et les ASPIC de prêts dans les cartons du ministère. Entrant dans la salle de cours, elle se laissa tomber dur un banc à côté d’Hugo, en train de rattraper sa nuit sur ses feuilles de cours. Bizarre qu’il ait besoin de faire ça, alors qu’ils ne sortaient plus taguer les murs depuis l’arrivée de McGonagall. Mais Lily comptait leur proposer de recommencer pour pourrir un peu plus les mangemorts restants et demander leur renvoi. Les cours se passèrent lentement, et en DCFM, Lily alla s’asseoir à côté de Lucy en arguant qu’Hugo ronflait trop et qu’elle n’arrivait pas à suivre les cours, faisant faussement piailler l’intéressé, qui en profita pour nier avec une magnifique mauvaise foi qu’il avait passé deux heures à dormir. En sortant du cours, bonne dernière, elle laissa tout le monde partir devant pour pouvoir filer à l’anglaise – comme la crème – et rejoindre Malcolm dans la salle des armures. Sauf que pas de pot, elle rentra droit dans un Gryffondor dans le genre lourdingue à la James Potter premier du nom, dragueur et sûr de sa supériorité.

« Hé, bonjour mademoiselle … » Lily lâcha un léger soupir. Bon, elle devait se débarrasser de ce lourd. Peut-être en disant que Milo c’est son copain ? Vu la carrure de Milo ça devrait marcher. « Dis-moi ma belle, ton père, il est terroriste ? » La vipère leva brusquement les yeux vers le Gryffondor, proche de lui sauter à la gorge. « Parce que t’es une vraie bombe ! »
« Et tes parents, ce sont des canons ? » Le Gryffondor cilla, surpris. « Parce que bordel, t’es un vrai boulet dans ton genre. » Un des amis du griffon étouffa un rire amusé, qui mourut quand Lily reprit la parole. « Et si tu veux rencontrer de vrais terroristes, va donc t’adresser à un Serpentard bien pro-mangemort, pas à la fille Potter, crétin. Allez, excuse-moi, j’ai à faire. »

Elle l’esquiva et reprit son chemin, faisant voler sa cape de sorcière vu qu’elle marchait à grands pas vifs. Ton père, il est terroriste ? Elle aurait plutôt du lui répondre d’aller parler à celui qui avait tué sa copine, s’il voulait rencontrer un vrai terroriste. Son pas ralentit et son regard acier se ferma, métallique au possible. Alexia lui manquait et penser à elle lui faisait sacrément mal. Reprenant son pas rapide, elle tourna à l’angle du couloir et s’appuya négligemment contre un mur pour tapoter discrètement une brique et passer au travers. Passage secret au pouvoir. Elle descendit le passage secret et se retrouva pile à l’étage de la salle des armures. Avec dix minutes de retard. Elle imaginait déjà Malcolm en train de flipper et de se demander pourquoi diable elle met si longtemps … Elle poussa la porte de la salle des armures, et eut à peine le temps de la refermer et de faire quelques pas que Malcolm fusait vers elle comme une envolée de moineaux effrayés – oui, ça lui correspond assez bien – en agitant un bout de papier et en prononçant des phrases complètement hors rapports. Ce n’était pas un peu excessif, comme réaction ? Levant un sourcil, la vipère attrapa le bout de papier et le lut. Mademoiselle River qui se posait des questions sur … Hé !

« Attends une seconde, comment Logan est-il au courant, tu lui as dit ? »

Et avec un train de retard, elle comprit que non, c’était son père qui devait avoir mis Logan au courant. Lui-même devait l’avoir appris par Ron et Victoire et avait transmis l’information à Logan pour qu’il dise à Malcolm de se maîtriser et de faire attention à la River. Une vraie source d’emmerdes cette River. Elle lui coupa la parole avant qu’il ne réponde.

« Oh puis laisse tomber, ce n’est pas important. Ce n’est pas comme si Logan allait te balancer. » Même si elle était fâchée contre lui, elle devait bien lui reconnaître ça. « Par contre il manque cruellement de tact, ce crétin. »

Elle soupira et secoua la tête, puis serra le papier dans son poing avant de lever les yeux vers Malcolm qui continuait à flipper. Eh bien, et ça c’est préfet ? C’est quoi l’étape suivante, il se met à pleurer ? Vivement, Lily attrapa Malcolm au col et le secoua rudement pour qu’il arrête de geindre. Ca, c’est la méthode douce, la dure c’est une grande claque, mais bon, elle allait quand même éviter de le frapper, le pauvre, déjà qu’elle l’avait mordu ! Elle le lâcha et laissa retomber son bras le long de son corps, n’ayant même pas daigné paniquer à son tour, même un tout petit peu.

« Du calme, Malcolm, tu veux qu’il t’arrive quoi, franchement ? C’est l’Ordre du Phénix qui tient Poudlard maintenant, tu crois sérieusement que McGo te foutrait dehors sous prétexte que tu es loup-garou, alors qu’elle a protégé Remus Lupin pendant sa scolarité et après ? »

Froidement rationnelle, Lily secoua la tête. Comme si Minerva McGonagall, qui luttait pour la considération des sorciers, quels qu'ils soient, allait foutre Malcolm à la porte sous prétexte qu'il avait été mordu par un loup-garou.

« River l’a découvert, et alors ? Elle n’est pas stupide, elle sait que tu balancer ne lui rapportera rien, alors au mieux elle attend, au pire elle te fait chanter, et si elle te fait chanter, eh bien, demande-lui pourquoi tu as été nommé préfet à la place de Van Halen, tout le monde sait très bien pourquoi, elle la première. »

Puis elle esquissa un sourire carnassier, et ricana d’un air sordide en pendant à ce qu'elle comptait faire dans un futur proche. Une chose qui terrifierait Mikhaïl Bielova, qui provoquerait de la gêne et de la méfiance chez les Serpentard, et un certain amusement chez Milo, certainement.

« Puis tu peux toujours te déclarer tout seul au lieu d’attendre que quelqu’un le fasse pour toi. J’avais justement pour projet de le faire, histoire que les Bielova arrêtent de faire chanter ma famille comme ça. Comme ça, tu n’auras pas besoin de flipper en te demandant si tu peux dire ou non que c’est moi qui t’ai mordu. »

Lily se tut quelques instants, le temps que Malcolm retrouve à peu près son état normal et arrête de flipper comme ça. Evidemment, c’était normal d’avoir peur, mais Lily n’aurait jamais pensé que ce serait si prononcé chez lui, la peur de la différence. Elle n’aurait jamais pensé qu’il tenait tant au regard des autres, à leur estime, et que la peur qu’il pourrait leur inspirer par la suite le terrifiait. Elle n’avait pas ce genre de soucis, elle. Elle savait très bien ce qu’elle valait, et seule l’opinion de ses proches comptait. Les autres pouvaient retourner jouer à la carpette devant Lord Voldemort, ça lui irait très bien.

« Qu’as-tu dit ou fait pour qu’elle se pose des questions, concrètement ? »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Mer 27 Juin - 7:10

Caaalme, Mal', caaalme ! C'est bon ça va, tu es vivant, c'est ce qui compte non, alors calme tes nerfs et détends-toi, tout va bien pour l'instant. En tout cas, l'entrée de Lily dans la salle ne lui permit pas vraiment de respirer un bon coup, au contraire il se débarrassa de tout l'air dans ses poumons en déballant un pavé de paroles dans le désordre, ne tenant plus. Attendre son amie pendant dix minutes n'avait pas aidé, car en plus de stressé comme un malade concernant la lettre, il se demandait en faisant les cent pas où elle pouvait bien être. Mais bon, cette période de panique intense serait vite – plus au moins – balayée rapidement, étant donné que la Serpentard ne se mettait pas à suer comme lui dès qu'il y avait un problème. Il faut dire qu'elle avait un peu l'habitude. Bref, c'est aussi effrayé qu'un moineau entre les griffes d'un chat qu'il agita le papier sous ses yeux, papier dont elle s'empara alors qu'il s'expliquait. Si on peut appeler ça s'expliquer, huhu. Si bien qu'il entendit à peine ce qu'elle disait sur pourquoi Logan était courant. Bah, il avait son explication, il ne voyait pas quelle autre il pouvait y avoir. Par contre, il hocha vivement la tête en mode "ouiii en plus il me balance ça comme ça sans explications, sans conseils, ça fait super peur, c'est horrible". Encore un peu et il éclatait en sanglots, comme s'il se trouvait au bord du gouffre. Heureusement qu'elle n'avait pas l'air sur le point de lui foutre une tarte pour le faire taire, ou c'était fini, elle se le tapait chialant à ses pieds. Non, au lieu de ça, elle l'attrapa par le col et se mit à le secouer comme un prunier, sans la moindre douceur. Bah, de toute façon, il avait besoin qu'on lui remette les idées en place, et le secouer comme ça laisserait peut-être la lumière de la stupidité de sa panique pénétrer son esprit. L'aiglon baissa les yeux et se mit à fixer ses mains quand elle le lâcha, vraiment peu fier de lui.

« Désolé. »

Par contre, elle n'avait pas l'air d'avoir compris la source de sa peur. Pas encore du moins. Il savait bien qu'il ne risquait rien avec MacGonagall, qu'elle le soutiendrait le temps qu'il faudrait. Justement, il avait été merveilleusement rassuré en apprenant qu'elle était la nouvelle directrice de Poudlard : Malcolm avait immédiatement conclu qu'il n'avait plus à s'en faire de ce côté-là. Mais restait le côté social que l'annonce de sa lycanthropie pourrait modifier. Il n'était pas persécuté – sauf par Mikhaïl Bielova, mais si celui-ci l'approchait encore une fois, là il n'essaierait même pas de se contrôler : après tout ce qu'il lui avait fait subir, entre autre surtout depuis qu'il avait presque atteint la même taille que lui, il ne se laisserait pas faire – mais il n'avait pas non plus énormément d'amis. Sa "maladie" n'arrangerait pas les choses, loin de là. Et avec sa sortie de Poudlard, il aurait beaucoup plus de mal à trouver du travail. Il n'avait pas vraiment honte de ce qu'il était. Juste d'à quel point la vie risquait d'être difficile si on le regardait mal.

« Je sais, mais... »

Il se tut et la laissa continuer, limite grimaçant. Lily avait raison, mais si elle le faisait quand même ? Que se passerait-il ? Ce qui le perturbait le plus, c'était comment son père réagirait. Oui, c'était vraiment ça, la raison première de sa peur. Le regard des autres passait bien après ça. Papa Gray était un moldu. Moldu. Que son fils soit un sorcier, pas de problème, après tout il savait bien ce que sa copine était une sorcière en demandant de l'épouser, mais que son gentil petit garçon se transforme désormais en une bête nocturne sanguinaire à chaque pleine lune ? Ne serait-il pas traumatisé ? Effrayé ? Voudrait-il ne plus le voir mettre un pied dans la maison ? Que dirait-il, que penserait-il ? ... Ouais, en fait c'était plutôt son père qui l'inquiétait plus que les autres... Malcolm ne sortit de ses pensées désespérées que quand Lily exposa la possibilité de se déclarer soi-même. Et là, il blêmit soudainement. Non non non. Ou oui oui oui ? Oh merde, dilemme. Il secoua vivement négativement la tête.

« Non non, je peux pas. »

Non parce que ça voudrait dire mettre plus rapidement tout le monde au courant, et oui parce qu'il préférait que ça vienne de lui avec des explications "positives" que de l'extérieur avec... eh bien, que du mauvais. D'un côté, ça valait mieux, mais il ne se sentait pas prêt, pas prêt du tout. Or s'il attendait plus longtemps, quelqu'un d'autre s'en chargerait, comme le disait Lily. L'aiglon détourna à nouveau le regard pour le baisser vers le sol. C'était difficile, ce genre de décision. Dans les deux cas, ce ne serait pas agréable. Mais l'un était préférable à l'autre. Quoi que... non, il n'arrivait vraiment pas à se décider. Pas comme ça, sur le moment. Ça demandait une réflexion profonde, il n'allait pas faire ce choix en deux minutes. ... Hein ? Ce qu'il avait fait ? Dit ?

« Rien. Enfin si, j'ai fait tout ce que tu m'as dit. Le coup du t-shirt, cacher la Tue-Loup, et ... oh. » Ah oui, "oh". « J'ai plaqué ce Serpentard contre le mur. Et j'ai failli casser le poignet d'un autre Serdaigle. Je ne faisais jamais ça avant... »

Sa gorge se noua : tous les stratagèmes pour que River ne remarque pas sa transformation étaient vains. Il lui suffisait de le regarder pour qu'elle se doute de quelque chose. Ses manières avaient changé, son attitude également. Ça, il n'avait rien pu faire pour le cacher, ça avait été plus fort que lui. Beaucoup de choses lui échappaient désormais, et Moïra était assez intelligente pour s'en rendre compte. Elle avait eu tout le temps de l'observer ces dernières années, étant de la même maison. Voilà pourquoi, alors... Bon. Il n'était pas question que cette salope lui gâche la vie, autant qu'il se la gâche lui-même.

« Tant pis, j'irai avec toi. Je ne veux pas qu'il l'apprenne d'elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Alles & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Mar 10 Juil - 11:32

Désolé. Lily faillit lever les yeux au ciel. Désolé ? Malcolm appartenait vraiment à cette catégorie de personnes qui pensent qu’en disant désolé on peut tout oublier ? Bon, allez, du calme Lily, zen. Malcolm n’avait pas du tout le même caractère qu’elle. Jamais l’idée ne l’aurait effleurée de paniquer comme ça parce que quelqu’un a découvert qu’elle était loup-garou. De toute manière, elle avait constaté avec ironie que beaucoup trop de gens le savaient. Sa famille, une forte majorité de Phénix aussi, des gens bien trop intuitifs qui le découvraient tous seuls … Bon ce n’est pas comme si elle se cachait, pas de sa faute si les gens ont de la merde dans les yeux. Elle l’avait attrapé au col d’une seule main pour le secouer comme un prunier, ne faisant même pas attention au fait qu’il avait eu une brusque poussée de croissances – et de muscles. Mais de toute manière Malcolm ne la frapperait pas. Et pourquoi ? Parce qu’il faut être sacrément fêlé pour agresser son chef de meute, mais encore plus pour agresser Lily. Après l’avoir secoué sans ménagement, elle l’avait lâché et l’avait laissé s’excuser piteusement, se contentant de fermer brièvement les yeux pour lui faire comprendre qu’elle ne lui en voulait pas. Elle lui posa une série de questions, laissant Malcolm répondre le plus sincèrement possible. Il semblait complètement perdu et il avait l’impression qu’elle ne comprenait pas. Effectivement, elle ne comprenait pas, même si elle savait. Il avait peur du regard des autres. Et que dirait son père, un moldu, en apprenant que les loups-garous existent et que son gentil et placide fils en est un ? Et les autres, ils diraient quoi ? Serait-il regardé comme une bête sauvage ? Un monstre ? Aurait-il encore des amis, enfin, autre qu’Hugo qui était au courant pour sa lycanthropie ? Lily savait tout ce qu’il pensait, mais même en se forçant, elle ne comprenait pas, parce qu’elle n’avait jamais prêté attention au regard des autres. Quand on est misanthrope au point de se foutre complètement de ce que pense le bas peuple, on a du mal à imaginer le poids que ça peut avoir pour quelqu’un comme Malcolm. Effectivement, Malcolm avait peur. Et il ne voulait pas que tout le monde apprenne qu’il est un loup. Il ne voulait pas se déclarer parce qu’il avait peur du regard des autres, mais en effet, si elle se déclarait, il le ferait aussi, histoire qu’on ne l’apprenne pas par quelqu’un d’autre.

Et enfin, Malcolm admit qu’il avait merdé. Il avait plaqué un Serpentard contre un mur et avait failli péter le poignet d’un Serdaigle. Lily hocha la tête, peu convaincue. Réaction normale de celui qui a faim, et Lily avait toujours connu Malcolm comme ça. Doux, et placide, et gentil, cependant quand on le pousse à bout il frappe. Alors lui racketter tranquillement sa bouffe, no way ! Franchement, même Fred, peu porté sur la violence, avait balancé un coup de poing à un type voulant lui chiper sa bouffe. C’est ça d’avoir faim en permanence. En fait … Lily observait Malcolm depuis qu’elle était entrée dans la pièce. Il bougeait bien. Il bougeait bien mieux qu’avant. Mouvements souples, mesurés, des mouvements de prédateur. C’était ça que Moïra avait du remarquer. Le changement de rythme dans les mouvements du septième année. Lily jeta un coup d’œil à son sac au sol, comme si elle se désintéressait de la conversation et qu’elle s’apprêtait à le prendre pour repartir. Et d’un coup, elle fit un pas fluide vers Malcolm et lui balança un coup de poing. Un bon crochet du gauche, destiné à casser la mâchoire, qui aurait envoyé quelqu’un d’une constitution plus faible que lui à l’autre bout de la pièce. Malcolm esquiva le coup de poing avec une facilité presque insultante, tout comme il évita souplement le coup de genou que Lily lui envoyait perfidement dans le bas-ventre. Avec un demi-sourire mi-satisfait mi-inquiet, Lily reprit sa position initiale, pendant que l’aiglon concentrait ses pensées, comme choqué et blessé qu’elle ait osé l’attaquer, lui, son ami. Comme si elle lui avait balancé un coup de poignard, alors qu’elle lui donnait une simple leçon et qu’elle en profitait pour vérifier un truc.

« Eh bah maintenant on sait comment la River a compris, pour ta lycanthropie. »

Malcolm perdit son air indigné et eut l’air profondément horrifié. Lily s’étira, faisant craquer ses doigts et son cou, attendant patiemment que l’aiglon arrête de flipper en solitaire et plante à nouveau son regard dans le sien. Après tout, il s’était plus ou moins placé sous sa protection, donc c’était le rôle de la vipère de protéger Malcolm, du moins dans l’esprit de la meute. Elle ne savait pas trop s’il accepterait qu’elle prenne les décisions et se pose comme alpha, chef de meute, mais il avait eu un mois pour contester son autorité. Et s’il n’avait rien fait, c’était un peu trop tard maintenant qu’il était venu lui demander de l’aide – ou plutôt depuis qu’il était venu la supplier de l’aider.

« Bien. Alors maintenant, on va se calmer, hm ? » On va se calmer, ou plutôt tu vas te calmer. Mais si elle disait tu, il se braquerait et croirait encore qu’il est responsable de tout, donc autant jouer finement. « Pour le moment, le souci n’est pas de savoir ce que ton père et les autres diraient en apprenant que tu es loup-garou, c’est de savoir comment on va faire pour que Moïra River ne te balance pas en tant que loup-garou. »

Et qu’accessoirement elle ne remonte pas jusqu’à elle, ce n’est pas comme si Lily n’avait pas assez d’ennuis avec les Bielova sur le dos, non, pas du tout en effet. Très calmement, elle s’assit, et invita Malcolm à faire de même. Fouillant dans les poches de son sac, elle en tira des lanières de viande séchée, balançant la moitié à l’aiglon et gardant l’autre moitié pour elle. Bah oui, il est venu la chercher à midi, elle la faim ma louve là. Elle mâchonna pensivement une lanière de viande en se demandant quel moyen de pression elle pourrait trouver sur River. Cette prétentieuse était beaucoup trop maligne pour le bien de l’Ordre du Phénix. Lily lui imputait la majorité des crimes de Poudlard sans cependant pouvoir le prouver, et tant qu’elle n’aurait rien pour le prouver, pas de moyen de pression. Idem pour son statut d’Animagi, Thomas River avait ENFIN eu l’illumination suprême de se déclarer au ministère de la magie, en profitant pour déclarer sa jumelle. Du coup … Elle n’avait rien. Rien de rien. Fuck.

« Très franchement, le seul conseil que je puisse te donner, c’est de t’y résigner de manière pragmatique. Et quand elle te balancera, tu n’auras qu’à répondre ‘Oui, et alors ?’ pour foutre tous ses plans à l’eau. » Elle mâchonna et avala. « Je doute qu’elle te balance. River n’est pas conne, ça ne lui rapporterait rien vu la tournure que prennent les évènements. » Subtile, elle évita de lui dire qu’elle risquait d’en parler à tous les Basilics. « Donc, mon meilleur conseil, c’est de te préparer à ce que ça finisse par se savoir. »

Elle attrapa une seconde lanière et commença à la mâchonner, toujours aussi pensive. Forte de ses notions d’histoire, elle savait qu’il existait un code de conduite des loups-garous, ainsi qu’un registre des loups-garous, tous deux créés par Newt Scamander, grand-père de Lysander et Lorcan, par ailleurs. Elle imaginait déjà la réaction de Lysander quand il apprendrait qu’elle est un loup-garou. Lui qui courait après les animaux fantastiques, il serait carrément fasciné par l’idée d’avoir un loup-garou apprivoisé – ou presque – juste sous les yeux, qui accepterait de répondre à ses moindres questions. Le rêve pour lui ! Ses dents claquèrent quand elle coupa la viande avec, puis elle leva à nouveau les yeux pour fixer Malcolm.

« Franchement, ne te déclare pas parce que je le fais. Le regard des autres, je m’en fous, au contraire ça m’amuse de voir les réactions des autres. Avec ça, les Bielova n’auront plus de moyen de pression sur nous, alors que nous on en aura un sur eux. » Nous symbolisant ici les Potter, et non pas Malcolm et elle. « Mais toi, tu n’es pas prêt. Le regard des autres compte pour toi et pèse sur tes épaules. Si tu te déclares pour couper l’herbe sous le pied de Moïra, tu vas au-delà de grosses complications. » Lily secoua la tête, essayant d’y mettre le plus de tact possible. « Le regard des autres te détruirait, tu le sais aussi bien que moi. Si tu veux te déclarer, attends d’être prêt psychologiquement, ne le fais pas dans l’urgence. Pour le moment, River ne peut rien contre toi, alors profite du temps qu’il te reste pour réfléchir à ce que tu veux vraiment faire. » Elle lui sourit avec douceur. « D’accord ? »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »



Dernière édition par Lily L. Potter le Sam 14 Juil - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Sam 14 Juil - 6:11

Malcolm attendait les réactions de Lily, l'air fatigué – après tout, il avait vécu sa première transformation très récemment - et dépassé. Les idées de la Serpentard pour que Moïra ne se rende pas compte de son nouveau statut de lycanthrope étaient complètement inutiles : il ne pouvait pas cacher ses changements physiques et de comportement. N'importe qui aurait pu se dire qu'il était peut-être sur les nerfs, qu'il devait avoir des problèmes ou ne se serait pas posé de question, mais certainement pas la préfète River. Elle était bien trop attentive pour manquer ça. C'était trop inhabituel, trop étrange venant d'un être pacifiste comme lui. Sérieusement, Malcolm Gray, plaquer un connard contre un mur ? Naaan, pas possible, il ne ferait pas de mal à une mouche. Bah maintenant, si. L'aiglon lâcha un soupir, les yeux baissés vers ses chaussures, comme à son habitude. Il était complètement crevé. Son corps ne s'était pas encore tout à fait remis de sa première pleine lune. Tout ce qu'il voulait, là, tout de suite, c'était dormir pendant des heures et des heures, pour se reposer et oublier l'espace de ce temps tous ses problèmes. Bien entendu, ce n'était pas aussi simple, et il se devait de dormir aux mêmes horaires que les autres, au risque d'attirer l'attention d'autres personnes que Moïra. Tant pis s'il devait récupérer lentement, jusqu'à s'y habituer. Enfin bref. Alors qu'il était gentiment occupé à penser de tout et de rien, mais de choses importantes, il ouvrit la bouche, prêt à protester quand Lily commença à s'abaisser pour récupérer son sac, apparemment désintéressée de la conversation et de sa présence mais avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, le poing de la jeune fille fila vers sa mâchoire. Dans un réflexe inattendu, il se décala juste ce qu'il fallait pour qu'il sente le coup lui frôler la joue. Quant au coup de genou qui s'enchaîna rapidement, il ne sut même pas s'expliquer comment il fit pour l'éviter. Enfin si, instinct et réflexes de loup. Mais peu importe, il s'en foutait complètement pour l'instant de ce qu'il venait de faire. Non, il fit un pas en arrière et afficha un air complètement indigné, voire choqué.

« Qu'est-ce qu'il te prend ?! Ça va pas ?! »

Bah oui hein, elle aurait pu lui faire mal, lui casser la mâchoire, lui briser un os, il aurait pu rater son coup quoi. Pourquoi elle avait fait ça, hein ? Il avait dit ou fait quelque chose de mal ? Elle n'avait aucune raison d'essayer de le frapper, si ? Ah moins que... il venait de comprendre la raison de son geste surprise quand elle déclara comme si de rien n'était qu'ils savaient finalement comment River avait découvert la vérité. Bon okay c'était une bonne méthode d'arriver à cette conclusion, mais elle aurait pu trouver quelque chose de plus délicat qu'essayer de lui taper dessus. Un peu de douceur s'il-vous-plaît, ça serait sympa ! N'empêche que maintenant, il était littéralement horrifié : c'était donc si grave que ça ? Il avait tellement changé ? Apparemment, oui. Bon dieu, quelle horreur. Ça expliquait comment elle avait compris si vite. Rohlala, qu'est-ce qu'il se sentait mal. Comme pris au piège, un truc du genre. Il n'aimait pas cette sensation, pas du tout. Vraiment pas en fait, c'était horrible. Si elle n'avait rien remarqué, il aurait pu tenir jusqu'à la fin de l'année et vivre une vie d'adulte tranquillement, sans avoir de trop grosses difficultés à cacher sa particularité. Maintenant qu'elle savait, il se retrouvait avec seulement deux options : se déclarer ou être déclarer. Chouette quoi. Ça le foutait sur les nerfs, c'était insupportable.

« MAIS JE SUIS CALME. » Euh, ouais. Ou pas quoi. « Désolé. Peut-être pas tout à fait. »

Il eut un sourire gêné et détourna le regard deux secondes, avant de le reposer sur la louve. Donc, comment faire pour que Moïra ne le balance pas. Bonne question. Sauf qu'il ne voyait que deux solutions : trouver un point de pression sur elle, ce qu'il estimait assez difficile, ou se déclarer soi-même. Il trouvait la première possibilité impossible vu qu'ils n'avaient rien et la seconde presque autant dure à accepter que si c'était River qui s'en chargeait. Il aurait juste voulu plus de temps. Le plus de temps possible, en fait. Mais évidemment, on ne lui proposait pas cette option, non. Il fallait toujours que les choses soient difficiles. Ce n'était pas juste. Il n'avait jamais rien fait de mal. Enfin si, une fois, mais ce n'était pas de sa faute, c'était un accident, il ne l'avait accepté que récemment. D'ailleurs, c'était une bonne chose que personne ne soit au courant. Sa vie aurait été foutue en l'air si quelqu'un comme la préfète en chef l'avait appris. Elle n'aurait pas hésité à aller le répéter à tout le monde. Brrr. Il ne préférait même pas y penser.

Lily lui tendit des lanières de viande séchée qu'il regarda avec presque amour, avant de les déguster – bon d'accord ce n'était pas vraiment dans ses goûts mais quand on a faim, on a faim – alors qu'elle abordait la façon dont il pourrait réagir si sa lycanthropie venait à être révélée avant qu'il n'ait pu prendre une décision, et l'aiglon se disait que de toute façon, il n'avait pas vraiment d'autre choix. C'était la meilleure chose à faire. Prendre un air de celui qui s'en fout et faire ainsi croire à River qu'il n'était pas vraiment touché par tout ça. Elle ne le connaissait pas. Elle ne savait rien de lui, que des choses sans importance. Son caractère profond, elle était incapable de se l'imaginer. Elle ne le connaissait pas à fond et ne pouvait donc pas être sûre des réactions qu'il pouvait avoir. Oui, elle savait juste qu'il était d'habitude non violent, pacifiste. Qu'il étudiait très bien, qu'il était brillant même, un très bon élément, qu'il était calme et doux, loyal et gentil. Mais rien d'autre. Mal' hocha donc la tête : Lily avait raison. Se préparer à se que ça se sache. Le Serdaigle avala difficilement. Mouais, lui ne se sentait pas paré. Mais s'il fallait que ça arrive dans un futur proche, oui, autant faire en sorte que ça ne le détruise pas. Elle était dans le juste, dans tout ce qu'elle disait. En fait, elle l'avait cerné concernant le regard des autres et ces choses-là. Il en baissa d'ailleurs les yeux : il se sentait un peu... faible comparé à elle, de ce côté-là. Enfin, s'il avait eu plus d'amis et pas de simples connaissances, ça aurait été plus facile. Il aurait plus aisément accepté qu'on le regarde différemment, parce qu'il aurait eu des gens à qui s'accrocher. Or ici, qui avait-il ? Lily. Hugo. Albus. Maxime peut-être. Mina mais elle soutiendrait probablement Moïra en publique. Sa mère. Mais qui d'autre ? Personne. Putain en fait c'est un sans-amis Mal'.

Il lui sourit malgré tout, heureux qu'elle montre enfin un peu de douceur à son égard, qu'elle soit compréhensive et pas fermée comme une huître sur sa vision des choses. Ça le rassurait un peu plus.

« D'accord. Si elle s'apprête à le dire, j'irai au Ministère m'en occuper moi-même. Je préfère que l'annonce vienne de moi plutôt que d'elle. Prêt ou pas. »

Ouais voilà, ça c'est décidé en tout cas. Il afficha enfin une expression déterminée, plus sûre. Après tout, c'était lui le prédateur, pas elle. Pas River. Il avait encore une partie du contrôle, surtout celle concernant l'annonce de sa lycanthropie. Il était le seul à avoir le droit de la révéler. Mal' leva finalement les yeux de ses chaussures pour fixer Lily.

« Merci. De ne pas me laisser tomber. C'est sympa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Alles & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   Dim 29 Juil - 9:52

Malcolm semblait vraiment fatigué. Mais bon c’était normal, il venait de vivre sa première pleine lune avec elle. Lily, habituée depuis Janvier, s’était transformée sans problèmes et avait attendu avec patience que Malcolm suive le rythme, grinçant des dents devant sa transformation douloureuse. Disons que Lily avait déjà une ouïe fort sensible, mais les loups-garous encore plus, alors les hurlements du Serdaigle avaient de quoi la crisper. S’il n’avait pas dégagé autant de phéromones de loups de sa propre meute, elle lui aurait sauté à la gorge pour le faire taire immédiatement. Mais bon. Elle avait juste patiemment attendu qu’il se transforme avec plus ou moins de facilités, et elle l’avait invitée à chasser pour lui changer les idées. Maintenant, il accusait le coup, des cernes monstrueux sous les yeux et le regard hagard de l’animal traqué. Elle aussi d’ailleurs, mais avec son maquillage et son anticernes, difficile à voir. Et son regard à elle faisait plus penser à l’animal traqueur qu’à l’animal traqué. Cependant, ce n’était pas la force nouvelle de Malcolm qui avait aiguisé le regard de Moïra. C’était plutôt les mouvements tous neufs de l’aiglon. Plus fluides, plus souples, plus instinctifs. Le souci c’est qu’il ne s’en rendait pas compte, alors il fallait le lui montrer, et très vite. Faisant mine de se désintéresser de la conversation, elle se pencha, et brusquement, bondit vers lui pour lui balancer un coup de poing, qu’il esquiva, et un coup de pied pour la forme, qu’il esquiva aussi. Alors qu’il se mettait plus ou moins en position de défense en lui demandant d’un ton violent ce qu’il lui passait par la tête, elle-même se redressait en disant d’un ton calme que maintenant, ils savaient pourquoi Moïra avait compris. Enfin, il savait, parce que Lily le savait depuis un moment. Elle le laissa paniquer quelques secondes, et l’incita au calme. Malcolm lui répondit un « MAIS JE SUIS CALME. » des plus mensongers, ne recevant comme seule réponse qu’un regard aiguisé de la part de la vipère. Et encore un coup, il s’excusa, lâchant un désolé qui faillit la faire grincer des dents. Avec tout ce qu’elle grince des dents, elle va les rendre aussi coupants que les lames d’un rasoir XD.

Tout en passant des lanières de viande à son camarade, Lily commença à parler. D’un ton calme, elle lui exposa ses idées pour qu’il n’ait pas trop de problèmes avec la préfète en chef. Comme par exemple se déclarer avant qu’elle ne le fasse pour lui, ce qui lui attirerait énormément de soucis. Mais Malcolm craignait comme la peste le regard des autres, aussi se déclarer était un sacré problème pour lui. Lily aurait pu lui proposer de menacer la préfète en chef, mais il n’accepterait jamais. Trop doux, trop gentil, et peut-être qu’il ne voulait pas d’ennuis avec Thomas River. Alors que bon, pour Lily, plaquer Moïra contre un mur et lui murmurer quelque chose comme « Que la nouvelle se répande et je te mords » était actuellement la meilleure des solutions avec une connasse dans ce genre-là. Mais il n’accepterait jamais. Dommage … Son ton changea, passant de la neutralité de la réflexion à un ton un peu plus doux, et il sourit, sans doute un peu rassuré de voir qu’elle pouvait se montrer compréhensive et pas fermée à sa vision des choses, vision qui ne correspondait pas à la sienne. Il termina en disant que si elle s’apprêtait à le dire, il irait au ministère pour se déclarer avant qu’elle ne le fasse pour lui, qu’il soit prêt ou pas. Lily avait la sourde intuition qu’il ne serait jamais prêt. Un sourire étira les lèvres de la vipère alors qu’elle reprenait la parole sans réfléchir.

« Je voulais te proposer de la menacer, mais tu n’accepterais jamais, je suis sûre. La soulever d’une main et la plaquer au mur, et lui gronder que si la moindre information filtre, tu t’occuperas d’elle et elle devra se compter dans la caste des clébards … » Un léger ricanement sarcastique lui échappa. « Mais bon. »

Elle mordit dans une lanière de viande séchée et fit claquer ses dents. Bizarrement, ce simple bruit faisait flipper Mikhaïl Bielova, aussi Lily en usait et en abusait quand il commençait à la gonfler plus que de raison. Finalement, il leva les yeux de ses chaussures pour na regarder avec un genre de gratitude qui surprit beaucoup la Serpentard. Et il la remercia, parce qu’elle ne le laissait pas tomber. Lily lui renvoya un regard interloqué et avala sa lanière de viande préalablement mâchonnée. Le laisser tomber ? Mais pourquoi ? Il est son ami, il est de sa meute, c’est elle qui l’a mordu. Laisser tomber Malcolm, se serait comme laisser tomber Hugo, Fred, Lucy – ou James. Oui, ou James, mais interdiction formelle de lui dire, sinon c’est casse-croûte de la vipère. Enfin bref. Elle pencha un peu la tête et reprit la parole.

« Euh, bah de rien. » Elle se tut quelques secondes. « Mais pourquoi je te laisserai tomber ? Tu es mon ami. » Nouveau silence, et elle reprit la parole à contrecoeur. « Et puis je t’ai mordu. »

Elle lui lança un léger regard, comme pour le mettre au défi de dire quelque chose à ça. Mais bon, il n’y avait malheureusement rien à dire. Elle mordit songeusement dans une nouvelle lanière et appuya son menton sur son poing. C’est vrai, elle s’occupait de lui parce qu’elle se sentait, en quelque sorte, responsable de lui. Elle ne le lui dirait pas, mais bon, il le savait pertinemment. Lily ne savait pas trop si Malcolm appréciait de l’avoir sur le dos comme un protecteur dangereux – et comme un chef de meute solitaire – ou si cela le gonflait. Mais il n’avait pas pour habitude de parler, et Lily ne parvenait pas à savoir à quoi il pensait, sauf quand il perdait le contrôle, comme maintenant. Elle décroisa les jambes et sortit de ses songes, se limant les dents sur sa lamelle de viande séchée et salée.

« Tu as un bon sens de l’esquive en tout cas. Même s’il faut avouer que mon coup de poing était ridicule, tu l’as bien esquivé. » Elle avala à nouveau. « Maintenant faut que tu saches esquiver les vraies grosses trempes … » Elle esquiva un sourire, légèrement amusée. « … Mais que tu apprennes en coller aussi. »

Des bulles de rire lui montèrent au cerveau. Apprendre à combattre à quelqu’un comme Malcolm, quelqu’un de doux et sensible comme ça, qui ne ferait pas de mal à une mouche ! Son prof devrait être patient. Sauf qu’en fait, personne n’avait la trempe de devenir son prof, mis à part elle, la seule qui soit capable d’esquiver ses coups rapides et de le foutre au tapis en cas de problèmes. Oh que ça allait être rigolo. Très sérieuse, elle reprit la parole.

« Je pense que pour t’apprendre le combat, il te faudra un prof avec assez de caractère pour te forcer à combattre et cogner, mais assez fort pour ne pas tomber comme une mauviette au plus faible de tes coups de poings … Et te foutre au sol si tu vas trop loin. » Elle se gratta la tête, faisant mine de réfléchir. « Désolée mais je ne connais personne comme ça moi. Va falloir que t’apprennes seul, on dirait. »

Elle tint son regard sérieux quelques secondes, et en le voyant se décomposer, à la limite de se jeter au sol pour la supplier de daigner le prendre comme élève, elle perdit son sérieux et éclata de rire devant sa tête. Ah bon Dieu c’était trop drôle, cette tête mi-décomposée mi-scandalisée qu’il lui servait.

« Sérieux Malcolm, c’est trop simple de t’avoir, faudra travailler ça aussi … » Elle passa le dos de sa main sur ses yeux pour essuyer ses larmes de rire. « Evidemment que je vais t’apprendre, bouffon. Je ne te laisserai pas tomber, tu te rappelles ? » Elle secoua la tête, amusée. Ahlala ce Malcolm ! « On commence quand tu veux, petit loupiot. »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Sweet Dreams are made of this |Lily|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet Dreams are made of this |Lily|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « POUDLARD. » :: Salles Spéciales. :: Salle des Armures.-