Partagez | 
 

 Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Ven 1 Juin - 21:27

Même si elle le cachait derrière son sourire, Alice se maudissait intérieurement d’avoir eu cette fois-ci trop de courage pour aller s’infiltrer dans la conversation d’Albus. Après tout, il n’était pas là pour s’amuser comme les autres aujourd’hui, elle voyait bien sur son air sérieux qu’il avait des soucis en tête et certainement celui de la sécurité de toutes les personnes présentes. Franchement, pourquoi Lily ne lui avait-elle pas laissé le choix en allant voir ses cousins ? Maintenant elle allait devoir trouver quelque chose à lui dire comme si cela n’était pas déjà très difficile d’habitude. Non, décidément elle n’aurait pas dû faire cela mais c’était bien trop tard pour reculer. Alice espérait surtout ne pas garder trop longtemps l’attention d’Albus pour qu’il ne se détourne pas de sa tâche, si le bureau des aurors lui avait confié cette mission c’était qu’ils avaient confiance en lui et qu’il devait faire ses preuves très certainement. Même si Ron était le chef des aurors, il ne ferait pas de cadeau à son neveu si celui-ci loupait une de ses premières missions. Et la jeune Londubat ne se pardonnerait jamais le fait d’avoir été cette distraction du coup. Enfin pour l’instant, tout semblait bien se passer, des petits groupes de discussion se créaient même si les discussions n’étaient pas toujours des retrouvailles qui se passaient bien comme chez les Weasley mais Alice pouvait voir de loin que les choses semblaient s’arranger. C’était une bonne chose, la famille était un objet très important dans la vie et elle était la seule chose sur laquelle on pouvait vraiment compter. Et puis Lily en avait besoin de ce soutient pour l’aider à traverser la mort de son père qui l’affectait énormément, tout le monde pouvait le voir. Dans le groupe au milieu duquel se trouvait Albus, il y avait Logan Cooper, un des anciens professeurs d’Alice et un homme qu’elle ne connaissait pas mais que le jeune homme lui présenta : « Salut, Alice! Je te présente monsieur Harold Saxon, photographe journalistique. Tu connais déjà Logan, évidemment. Monsieur Saxon, je vous présente Alice Londubat. » Alors il était journaliste ? Peu importait son nom et son métier de toute manière, il ne lui inspirait pas plus confiance. Mais maintenant elle avait un nom à mettre sur son visage. Elle pourrait peut-être le donner à Lily pour voir si ça peut l’aider dans sa découverte de qui était cet homme. Mais Alice ne voulait pas vraiment montrer qu’elle avait un mauvais pressentiment face à cet homme alors elle dit tout simplement : « Enchanté monsieur Saxon. » Dit-elle simplement et poliment. Lui ferait certainement le lien entre elle et son père car depuis la précédente guerre, les Londubat étaient connus eux aussi et son père qui se battait contre les mangemorts, ça aussi ce n’était pas un secret. Mais bon, cela ne le concernait certainement pas de toute manière. Arrivant au milieu d’une conversation, Alice ne put s’empêcher de s’excuser au cas où elle serait en train d’interrompre quelque chose. « Non non, Alice tu n'interromps rien du tout. Je suis à toi dans quelques secondes. Messieurs, veuillez m'excuser. Passez une bonne soirée. » Donc elle n’interrompait rien. La jeune blonde avait l’impression qu’Albus cherchait justement à partir de ce cercle dans lequel il n’avait peut-être rien à faire, elle l’ignorait. Saluant les deux hommes, elle suivit Albus qui l’entraînait un peu plus loin de ce cercle qu’il semblait cette fois vraiment fuir. C’est donc sans un mot qu’elle le suivit et ils finirent par croiser un auror travaillant sur la sécurité avec Albus, du moins c’est ce qu’Alice en déduisit car il lui dit : « J'aimerais que tu me surveille deux personnes en particulier. Tu vois le gars qui discute avec Logan Copper? Il se nomme Harold Saxon. Garde un oeil sur lui. Il y a aussi un gars appelé Aaron Stark, un journaliste. » Ah, il n’y avait pas qu’elle qui avait des mauvais pressentiments sur cette personne alors. Albus aussi semblait se méfier de cet Harold et d’un autre homme dont Alice ne connaissait même pas le nom mais l’auror en question sembla prendre les ordres très au sérieux. En même temps, de nos jours qui ne l’aurait pas fait. Ce qui fit sourire Alice c’était la différence d’âge entre les deux hommes. Albus était tellement jeune par rapport aux autres mais il était responsable et se donnait à fond dans son travail quand on lui confiait des responsabilités.

Ils laissèrent alors l’auror tranquille pour se mettre un peu plus loin et Albus lui demanda : « Alors, Alice, tu vas bien? Tu voulais me dire quelque chose? » De quoi voulait-elle lui parler déjà ? Ah oui, de rien en particulier ! Alice allait devoir trouver une sacrée bonne excuse pour le déranger dans son travail d’auror et pourtant, elle n’avait jamais été bonne pour mentir ou trouver des excuses. Alors elle allait devoir trouver quelque chose et le sourire que lui lançait Albus ne l’aidait pas à se concentrer sur ce qu’elle pourrait dire. Elle prit donc la décision de dire la première chose qui lui passait par la tête. « Je vais bien et toi ? » Ca au moins ce n’était pas stupide. Mais bon, elle ne pouvait pas se contenter de ça non plus, elle venait d’aller le déranger ! « Je suis vraiment désolé de te déranger dans ton travail, ce n’est pas vraiment génial de ma part mais c’est Lily, elle a insisté et … » Là pour le coup Alice préféra se taire. Mieux valait qu’Albus ignore les paroles que sa sœur avait prononcées mais elle avait l’impression que si elle n’avait eu aucun mal à le lui dire à elle ce serait la même chose avec son frère. Enfin bon, elle pouvait toujours demander des nouvelles de Ginny ou James non ? Sauf que ça ne valait pas le coup de l’interrompre ça ! Bon, il fallait qu’elle trouve … « En fait, je me demandais si tu travaillais après cette investiture parce que vu que je suis toute seule, ça serait plus sympa de passer la soirée à deux. » Comment avait-elle osé poser une question pareille ? Alice se posait la question dans sa tête mais ne trouvait pas la réponse. Les joues plus rouges que jamais, elle se demandait ce qu’Albus pourrait bien lui répondre et ce dit qu’elle venait de faire la chose la plus stupide de sa vie, merci Lily Potter.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Sam 2 Juin - 1:12

Albus rigola lorsqu’Hugo lui dit que sa sœur était une autruche. Pas sur qu’il avait compris l’allusion à la meuf qui plante sa tête dans le sol pour éviter de voir qu’elle a des gens qui l’aiment autour d’elle, plutôt que d’affronter courageusement, comme un loup, les problèmes et faire confiance à sa meute. M’enfin, c’était trop long à lui expliquer et Hugo n’avait pas envie qu’Albus s’inquiète outre mesure. Il s’occuperait lui-même de sa cousine. Ensuite, son cousin répondit à sa question, expliquant que lui et Ginny s’accrochaient. Hugo acquiesça sombrement. Les choses tournaient mal, la seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était s’accrocher.
A ce moment là, Lily arriva. Et ça commença direct à dégénérer. Un instant, Hugo crut que tout irait bien malgré le petit dérapage du début. Lucy et Rose arrivèrent, avec un peu de chance on réussirait à rester soudé…. Hugo demanda des nouvelles de ses parents, impatients de savoir si l’ambiance à la maison n’était pas trop lourde après la perte de leur meilleur ami. Rose le rassura.

    « Tant mieux, dans leurs lettres ils paraissaient plutôt pessimiste. Enfin… papa m’a quand même envoyé des paquets de Farces et Attrapes, me disant que j’en aurais bien besoin. ^^ »

Oui, Ron Weasley est surement l'un des seuls parents à encourager son fils à faire des conneries. Preuve, pour Hugo, que c'était surement le meilleur père au monde. Ensuite, l’aiglon offrit un paquet de poil à gratter à sa sœur, avec son petit sourire d’ange. Rose promit d’en faire bon usage. Un peu comme la carte du maraudeur, hein. « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. » Hugo fit un clin d’œil à sa sœur, et puis une voix persiflante retentit. Cassant la bonne humeur de l’aiglon. Lily se fâchait.
Hugo se serra contre Rose, comme si le fait d’écraser sa sœur allait le mettre en sécurité. Rosie resserra son étreinte autour de lui, regardant Lily d’un air peu amène. Lorsque la princesse eut fini de piquer sa petite crise, Rose se mit en devoir de la remettre à sa place, lui faisant remarquer qu’elle aurait du s’en prendre à quelqu’un à la hauteur. Hugo se demanda s’il devait être content que sa sœur prenne sa défense ou attristé de voir que personne ne le considérait capable de supporter les paroles de Lily. Ils avaient raisons, d’ailleurs. Hugo n’était qu’un aiglon, pas un courageux griffon. Et puis, vu ses yeux humides et sa manière de se coller contre sa grande sœur, il était évident qu’il n’était pas prêt à se faire écraser de la sorte par sa chère princesse. Quel chevalier, il faisait là ! Prenant une grande inspiration, l’aiglon se dégagea des bras de sa sœur et lança un regard désolé à Maxime.
Hugo n’était peut être pas courageux, mais il avait son honneur. Et il ne comptait pas rester à pleurer dans les bras de sa sœur, se plaignant que Lily était trooop méchante. Surtout que si elle régissait comme ça, c’est peut-être aussi qu’il l’avait blessée. Elle avait du mal interpréter ses propos. Hugo était le roi des insinuations, après, fallait assumer quand on faisait le con. Et puis, dernier point qui le poussait à rejoindre sa cousine : il fallait lui faire comprendre qu’il l’aimait avant qu’elle ne s’auto-persuade que son chevalier servant était devenu un gros con. Prenant tout son courage de Serdaigle en main, il se dirigea donc vers Lily et Alice qui l’y avait rejoint. Saluant brièvement la meilleure amie de sa sœur, Hugo entreprit alors de faire une énorme déclaration d’amour à sa cousine. Il lui dit même qu’elle était sa cousine préférée. L’image de Lucy, Vicky et Domi vinrent se planter devant ses yeux mais il l’essuya d’un revers de pensée. Il aimait toutes ses cousines, il faisait de sales coups de Maraudeurs avec Lucy et rigolait bien, c’était se dessinatrice préférée et il était surement son plus grand fan. Victoire, c’était sa petite maman de Poudlard, celle qui s’occupait de tout le monde et les choyait, il l’adorait. Et Domi, c’était sa complice de chianterie, lorsqu’Hugo voulait vraiment faire de sales coups. Ils se disaient pratiquement tout. Non, ils se disaient vraiment tout. Mais malgré tout ça, Lily c’était quand même sa meilleure amie, sa princesse. Et ça, rien ne pourrait jamais le leur enlever, pas même la mort, pas même un loup-garou. (Il a oublié Roxanne ? Oups, autant pour lui, il avait oublié qu’elle était de sa famille.)
Après avoir expliqué à sa princesse les bases de la responsabilité envers ses proches, l’aiglon s’en alla. Il n’avait pas envie qu’elle lui fasse remarquer qu’il n’y comprenait rien, que de toute façon il n’était qu’un imbécile égoïste qui voulait tout attirer vers lui. S’il entendait une nouvelle fois ça, il ne répondait plus de rien. Soit il pleurait, soit il l’étranglait. Et Hugo préférait éviter ces deux options. Du coup, il retourna vers Maxime, Rose et Lucy. Albus était déjà partit. Dommage que Fred, Vicky, Louis et Domi n’étaient pas là. Sinon ils auraient pu déprimer en famille ! Oui, Max c’est comme s’il fait partie de la famille, d’abord ! Rhooo, et il était où Fred ? Jamais là quand on avait besoin de lui pour faire des blagues pourries. Hein quoi, normalement Hugo s’en charge aussi ? Boooon. Ok, alors, remontons le moral des troupes ! OH, non, attendez, on l’agresse de par derrière !

Ah tiens, non, ça ressemblait furieusement à un câlin. Un câlin de dos *-* Qui était-ce ? Fred ? Enfin, là, ce couillon ? La voix dans son dos n’était cependant pas celle de Fredichou. C’était Lily. L’aiglon retint son souffle. Elle lui faisait des excuses. Hugo sourit comme un con, trop heureux que sa princesse ait le courage de faire des excuses. Il savait a quel point elle détestait ça, et ça le touchait d’autant plus. Lily le serra doucement.

    « T’es pas infecte ni égoïste. Tu es juste impulsive et blessée. Et ça, je crois que je pourrai te pardonner. ♥ »

Lily se tourna vers Rose. Et s’excusa aussi. Hugo fondit complètement. Si elle arrivait à mettre sa fierté de côté pour s’excuser, c’était déjà un grand pas en avant. L’aiglon n’insista pas. Il était clair que Lily voulait passer au plus vite sur ces formalités. Lui souriant avec un sourire de prince charmant (ah, non, de chevalier servant, pardon), Hugo faillit sortir son arsenal de connerie quand elle proposa de foutre la merde. Puis, il se rappela en effet que, de un, c’était Albus qui était responsable de la sécurité, et puis, de deux, il avait parié avec quelqu’un que tout se passerait bien. Et Hugo n’avait pas spécialement envie de perdre cinq Gallions, ni d’attirer des ennuis à son cousin. Lucy proposa de donner une Pastille de Gerbe à quelqu’un. L’aiglon regarda autour de lui.

    « J’aurais bien été en proposer à River, mais il risque de se douter de quelque chose…Si on compte faire avaler quelque chose à quelqu’un, faudrait le glisser dans son verre.»

Fais travailler ton esprit perfide, petit aiglon.

    « Sinon, si on arrive à remplacer la baguette de River et de son pote journaliste par une fausse baguette, ce serait assez amusant. Il faudrait juste réussir à attirer leur attention, pour le reste je suis assez bon pickpocket. D’autres idées ?»

Hugo se tourna vers Max et Rose, qui étaient de grands esprits tordus, eux aussi quand ils voulaient.
Un peu de connerie, ça faisait jamais de mal après une dispute.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Democraty is always an abuse of statistics. »





Messages : 317

Points : 0
Avatar : Inconnu.
Crédits : Lethal Angel

Age RPG : Inconnu.
Sang : Inconnu.
Camp : Neutre

Vie du personnage : Compte PNJ.

Doubles-Comptes : Compte PNJ.



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Sam 2 Juin - 3:13


Les gens arrivent peu à peu dans la salle, et les groupes se forment. Hugo Weasley et Lily Potter se disputent assez sèchement, mais se réconcilient finalement. Même Rose Weasley a droit à ses excuses de la part de la vipère. Lucy Weasley et Maxime Duncan sont un peu débousollés par ce qu'il vient de se passer. Albus Potter, après avoir dit bonjour à sa famille, est parti discuter avec Logan Cooper et un homme inconnu, Harold Saxon. Cependant, Alice Londubat, qui suit les conseils de Lily, décide de prendre son courage à deux mains pour aller parler à Albus et l'inviter à passer un peu de temps ensemble après tout ça. Logan Cooper continue sa discussion avec Harold Saxon, qui n'est autre qu'Harry Potter sous Polynectar. Aaron Stark, lui, discute avec le jeune Thomas River. Déjà, deux personnes, à savoir Thomas et Harold, sont surveillées par les Aurors. Le jeune Potter, qui s'occupe de la sécurité, serait-il un brin paranoïaque ?



Tour deux, avec un petit peu de retard. C'est dans ce tour que la nouvelle directrice arrive, ce qui créée un choc dans l'assemblée, vu que personne ne s'attendait à ce que ce soit ... Minerva MacGonagall ! Vous pouvez poster plusieurs fois dans ce tour, évidemment. Il durera normalement jusqu'à samedi prochain, voire dimanche, si je n'ai pas le temps de le boucler samedi.


✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com/

avatar

« Democraty is always an abuse of statistics. »



Messages : 6

Points : 0
Avatar : Maggie Grace.
Crédits : Rusty Rockets.

Age RPG : Ouhla. x)
Sang : Pur.
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : PNJ.



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Sam 2 Juin - 3:17

Alors, que porterait-elle, aujourd’hui ? Pourquoi pas son habituelle robe verte émeraude ? Depuis qu’elle était à Poudlard, elle n’avait toujours porté que cela, de toute manière. Ah, retourner à Poudlard serait un réel plaisir. Elle était encore vigoureuse, pour son âge, et cette école avait besoin d’une main de fer, autre que celle des mangemorts. Ils étaient partout, maintenant, les mangemorts. Ministère, éducation, même à Sainte-Mangouste. Il fallait les empêcher de contrôler Gringotts quand les gobelins tomberaient, car ils finiraient par tomber, évidemment. Mais pour le moment, on n’en était pas là. Pour le moment, les yeux se tournaient vers Poudlard, où Dolores Ombrage, son ancienne collègue du temps d’Harry Potter, avait enfin été renvoyée, après plusieurs années à plonger cette école dans un laxisme effarant. Foi de Minerva MacGonagall, cette école se redresserait, et les mangemorts pourraient dire adieu à la mainmise qu’ils ont dessus. Quand Minerva avait quitté Poudlard, elle n’aurait jamais pensé que cela dégénèrerait à ce point, sinon, pensez-vous, elle serait restée à la tête de l’école pour la protéger de la malfaisance de ces tueurs sanguinaires. Combien de morts à Poudlard, maintenant ? En une année seulement, on frôlait la dizaine. L’an prochain, ce serait quoi, vingt ? Et dans quelques années, un génocide dans l’école ? Heureusement, la colère du peuple avait forcé Ombrage à se retirer, et laisser sa place à quelqu’un d’autre. Elle. Ronald Weasley, un de ses anciens élèves qui dirigeait plus ou moins l’Ordre du Phénix, était venu la voir pour lui dire qu’elle devait retourner à Poudlard protéger les élèves. Raison pour laquelle elle avait envoyé un hibou au ministère en disant que, durant ses fonctions, aucune perte n’était à déplorer, et que le ministère avait eu une brillante idée en nommant une ambitieuse incapable à la tête de l’école. Un fonctionnaire piqué au vif lui avait répondu qu’elle n’avait qu’à retourner à Poudlard, dans ce cas. Elle avait envoyé une réponse positive. Et le fonctionnaire s’était fait jeter par ses supérieurs hiérarchiques, peu heureux de voir l’école leur échapper pour passer aux mains d’une membre connue et reconnue de l’Ordre du Phénix.

Minerva transplana à Poudlard. Directement dans le bureau du directeur, enfin, de la directrice. Car en tant que nouvelle directrice de l’école, elle s’était vue octroyer le droit de transplaner dans l’école. A son arrivée, les portraits la saluèrent chaleureusement, chacun se rappelant d’elle avec précision. Elle sourit sous les applaudissements, remercia d’un signe de tête Phineas Nigellus Black qui clamait qu’enfin, un vrai directeur arrivait, et pas un tocard, et sourit au portrait de Dumbledore, qui la fixait calmement derrière ses lunettes en demi-lune. Même après toutes ces années, Minerva était restée un homme de Dumbledore, jusqu’au bout. Nul doute que les mangemorts allaient avoir de drôles de surprises. Elle alla poser ses valises dans la chambre attenante au bureau, tout en se demandant combien de mangemorts seraient présents pour son investiture. Tous devaient penser qu’un nouvel homme du Lord avait été envoyé à Poudlard, raison pour laquelle l’école était ouverte à tous. Eh bien … C’était faux. Elle avait effectivement permis l’ouverture exceptionnelle de Poudlard, mais pour affirmer devant un grand public que, avec elle en tant que directrice, jamais plus Poudlard ne s’ouvrirait aux mangemorts, et qu’ils pouvaient déjà compter l’école comme un lieu de neutralité. Elle se savait surveillée, toutefois, raison pour laquelle Harry Potter avait cessé de lui envoyer des lettres. Mais elle savait que les mangemorts avaient des partisans à l’école, se faisant appeler les Basilics. Elle quitta le bureau et traversa l’école avec un léger sourire, heureuse de revenir en ces lieux où elle avait passé une très longue partie de sa vie. Elle avait rendez-vous dans la grande salle, où étaient tous les autres.

Quand elle entra dans la grande salle, quelques regards se tournèrent vers elle. Comme il y avait de nombreux adultes présents, on aurait pu penser qu’elle venait revoir les lieux où elle avait passé sa vie. Son regard croisa celui d’Harold Saxon, enfin, Harry Potter, et elle hocha subrepticement la tête pour le saluer, saluant le jeune professeur Cooper juste après. Bon, elle n’avait pas le temps pour ces enfantillages. Elle se dirigea d’un pas vif et assuré vers l’estrade, monta les marches, et tapota l’aigle en pierre pour faire taire les conversations et ramener le calme.

« Votre attention s’il vous plaît ! Mon nom est Minerva MacGonagall, et je suis la nouvelle directrice de Poudlard. » Il y eut quelques murmures surpris dans l’assemblée. « Le ministère m’honore d’une grande confiance, en me sortant de ma retraite pour me demander de reprendre mon poste. »

Il y eut quelques rires, provenant de ceux qui avaient compris le mépris qu’elle sous-entendait dans sa phrase. Minerva les laissa rire quelques minutes, puis tapota à nouveau l’aigle de pierre du bout de sa baguette.

« Avant toute chose, je tiens à déclarer que je ne suis toujours pas une fervente admiratrice de Lord Voldemort. » Il y eut quelques exclamations choquées quand elle prononça le nom du Lord. Mais comme disait son vieil ami Albus Dumbledore, la peur du nom ne fait qu’accentuer la peur de la chose elle-même. « Aussi, les mangemorts qui ont eu la délicatesse de se déplacer pour assister à leur triomphe peuvent repartir dire à leur maître que Poudlard ne leur appartient plus ! A partir de maintenant, les protections de l’école ont été remises à jour, plus personne ne pourra venir ici en transplanant ou en la survolant. Ici, maintenant, c’est moi qui commande, et je commande que l’école doit être un lieu d’apprentissage, et non pas un champ de bataille où les mangemorts forment leurs futures recrues et les envoient s’entraîner sur des élèves ! » Elle se tut pour poser les deux mains sur les ailes de l’aigle. « Aussi, les Basilics et les meurtriers devront y réfléchir à deux fois avant de commettre leurs petits méfaits, car je saurai tout ce qu’il se passe dans cet école. Que le meurtrier doit un fils d’influent ou un orphelin sans attache, il finira à Azkaban, et même les récriminations des puissants ne l’en feront pas sortir ! »

Il y eut un véritable tonnerre d’applaudissements. Du coin de l’œil, elle vit la jeune Lily Potter lever sa batte en signe de victoire, et ses cousins applaudir à s’en brûler les doigts. Harold Saxon garda un air indéchiffrable, mais Minerva savait qu’il était heureux. Elle laissa les applaudissements décroître et reprit la parole d’une voix claire et ferme.

« Poudlard est une école, un lieu d’apprentissage et de savoir. L’apprentissage doit aller à tous ceux qui en ont les compétences, et ces compétences sont des pouvoirs magiques. Aussi, je déclare que, à la rentrée prochaine, les enfants nés-moldus recevront leur lettre d’admission, comme tous les autres enfants, et ceux qui n’ont pas eu la chance de faire leur rentrée scolaire durant les sept dernières années suivront un apprentissage accéléré. » Nouveaux applaudissements. « Merci de votre attention. »

Elle eut un sourire poli, et descendit de l’estrade. Eh bien voilà, ça, c’est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« The world is a mess and I just need to rule it. »





Messages : 121

Points : 0
Avatar : Ewan McGregor
Crédits : Jackspirit

Age RPG : 41 ans.
Sang : Pur.
Camp : Mangemort

Truc en plus : Legilimens.
Doubles-Comptes : Logan Cooper & Malcolm Gray



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Dim 3 Juin - 5:01

Tout se passait pour le mieux. Comme d'habitude il n'attirait pas l'attention, en tout cas pas la mauvaise. Des jeunes filles gloussaient en le regardant, ce qui avait don de l'exaspérer. Okay il était un homme fier, mais que des gamines lui bavent dessus de loin, il aurait préféré s'en passer. Bon, si ça avait été des gars, là d'accord, mais des filles pré-pubères, non merci. Aussi ne leur adressa-t-il plus un regard à partir du moment où il remarqua leur comportement : elles ne méritaient pas son attention, tout simplement. Aaron termina son verre d'une traite et alla le déposer sur une table, avant de revenir à sa place initiale. Entre temps, son collègue autant Mangemort que pour son boulot était entré dans la salle. Il répondit au signe de tête discret d'Harold par un regard poli et le suivit des yeux alors qu'il s'approchait du bar à son tour. Le professeur dénommé Cooper, classé membre sérieux de l'Ordre, avait fait de même deux minutes plus tôt, et le journaliste en avait profité pour le détailler discrètement. Plus grand d'environ cinq centimètres fort maigre et pâle. Il ne semblait pas en grande forme physique, certes, mais il n'aimait pas le sourire qu'il affichait. Ça sentait mauvais pour sa cause. Il était forcément au courant de quelque chose, et il n'était pas difficile de déduire qu'il s'agissait du nom de la nouvelle directrice. Si un membre de l'Ordre s'en réjouissait, les Mangemorts avaient du soucis à se faire.

Le Legilimens aperçut du coin de l'oeil Harold, qui était accessoirement son photographe assez régulièrement, profiter de se servir au bar pour lui adresser rapidement la parole. Ah oui, pourquoi pas. Il hocha la tête et reporta son attention sur la salle, laissant son collègue s'occuper de ses affaires. Il lui faisait confiance. Enfin plus au moins, il y avait quelque chose d'étrange chez ce type, sans qu'il puisse dire quoi. Il avait souvent songé à user de la Legilimancie pour analyser son esprit et ses souvenirs, mais ça n'avait pas été nécessaire : Harold s'avérait être d'une compagnie "agréable", il était efficace et ne posait pas trop de questions, aussi avait-il fini par se laisser convaincre qu'il ne s'agissait que d'une stupide impression. Aaron observait les élèves d'un oeil vigilant. De ce qu'il en savait, tout ceux présents n'étaient pas de son côté. Et apparemment, il y avait des tensions entre eux, ça se voyait et s'entendait. Un sourire énigmatique que n'importe qui aurait prit pour un simple sourire d'une personne pensant à quelque chose de sympa s'afficha sur son visage. Que de vilaines pensées il avait là. Lily Potter... la pauvre, ils n'avaient pas été tendres avec elle. Il était bien entendu au courant de sa transformation en loup-garou, et la mort de son père, à laquelle il était fier d'avoir participé, lui mettait les nerfs à vif. Sa famille s'en prenait plein la gueule. Le ton montait avant de redescendre, comme si elle comprenait son erreur. C'était cruel, mais nécessaire aux fins des Mangemorts.

L'homme détourna le regard au moment où Thomas River se dirigeait droit vers lui. Mmh, qu'il fasse attention, leur amitié ne devait surtout pas être remarquée. River était classé pro-Mangemort, le voir parler avec lui risquait de lui attirer des soupçons. Aussi prit-il l'air le plus indifférent qu'il pouvait montrer, comme si Tom n'était pour lui qu'un simple élève venant lui faire la discussion.

« Bonsoir, Thomas. »

Il appréciait la politesse dont le jeune homme faisait preuve à son égard. C'était une forme de respect qui ne lui déplaisait guère.

« Je vais bien, comme toujours. J'espère que tout se passe correctement pour toi et ta soeur. »

Conversation formelle au début, les choses sérieuses viendraient tout de suite après. Aaron jeta un coup d'oeil à son collègue, qui discutait avec Cooper et venait d'être rejoint par un Potter. Mmh, il ferait mieux d'être prudent, mais l'homme ne se faisait pas de soucis à ce sujet. Il reposa ses yeux bleus-gris sur son interlocuteur. Thomas était un garçon appréciable et intelligent, mais Stark sentait en lui un trop plein d'ambition et de sadisme. Il était... comme beaucoup des autres, l'influence familiale en plus, et avec cette ambition démesurée qui l'habitait. Or le Legilimens savait fort bien que l'ambition mène souvent les hommes à leur perte. Il aimait la compagnie du Serpentard, mais pas ses pratiques. Lui-même était cruel, il pouvait torturer à coups de Doloris pour obtenir des informations, tuer pour se débarrasser de témoins ou d'ennemis, mais contrairement au jeune River, il ne faisait pas tout ça par pur plaisir. Il faisait son boulot, le boulot nécessaire à sa cause. Il ne jouait pas, ne s'amusait pas à torturer pour torturer. Ça ne le dérangeait pas, il ne trouvait pas cela désagréable, mais il n'y prenait pas plaisir. Enfin bref, n'empêche que Thomas irait loin, s'il faisait attention à ne pas faire d'erreur.

« Pas la moindre, mais c'est mauvais. Qui que ce soit, nous allons avoir des problèmes. »

Et comme pour souligner ses paroles, son ancien professeur de métamorphose pénétra dans la salle. Son cerveau ne fit qu'un tour : elle n'était pas là pour faire la fête. Non, elle était le centre de la fête, la raison de leur venue ici. Professeur Minerva MacGonagall, ravi – ou pas – de vous revoir. Maîtrisant parfaitement ses réactions – ses poings mourraient d'envie de se serrer très fort et ses yeux de devenir menaçants – il sortit docilement son carnet et sa plume de son sac, ainsi que sa baguette avec laquelle il lança un sort qu'il murmura sur la plume afin qu'elle retranscrive mot pour mot les paroles de la nouvelle directrice qui venait de monter sur l'estrade et entamer son discours. Un discours qui sonnait difficilement dans les oreilles du Mangemort. L'Ordre venait de leur enlever un point stratégique, et c'était loin de lui plaire. Mais alors, il se retint d'ouvrir des yeux surpris quand elle énonça les Basilics. Comment pouvait-elle savoir ? Ce n'était pas possible. Pas du tout. Elle ne pouvait pas être au courant. Quelqu'un avait prévenu l'Ordre qui le lui avait dit. Mais qui ? Il nota dans son esprit qu'il devait absolument prévenir les siens et tirer cela au clair. La fin de son discours fut accueilli par un tonnerre d'applaudissements. Pas étonnant, vu le nombre d'anti-Mangemorts dans la salle. Aaron fit de même, faisant mine d'être aussi satisfait que tout le monde. Il se pencha vers Thomas pour lui glisser quelques paroles.

« Voilà, qu'est-ce que je disais... »

Après quoi il lui jeta un regard dur, signalant qu'il n'avait pas intérêt à se planter. Qu'il soit un River ne l'effrayait en aucun cas, et de toute façon Tom savait très bien à qui il avait affaire. Aaron n'hésitait jamais à menacer ses compères, surtout un gosse, même si celui-ci était un ami, en quelque sorte. On ne rigole pas avec le boulot.

« Reste calme, surtout ne donne pas l'impression d'être de mon côté, et ne fais rien qui puisse bousiller ma couverture, ou je te ferai passer un sale quart d'heure, c'est d'accord ? »

Couverture qu'il soignait depuis des années. Plus de 20 ans, en fait. Alors Thomas ferait mieux de ne pas s'emporter.

✄-------------------------------------------------------------------



To kill or not to kill, that is the question.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 438

Points : 0
Avatar : Ole Sorensen
Crédits : Welti.

Age RPG : Dix-sept ans.
Sang : Pur.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : # Nice to meet you. Moi c'est Lysander, fils de Luna Lovegood. ♣️ Disponible pour 2 RPs. • Du courrier, j'en ai jamais assez. ♥️ Fou de Lucy Weasley. Et oui, c'est un radis autour de mon coup.

Doubles-Comptes : Kaia K. Asbjörn.



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Dim 3 Juin - 6:57

Mais que faisait donc Lysander ? Il avait pourtant dit qu’il viendrait. Et puis, il n’y avait plus repensé. Ça lui était complètement sorti de la tête. Du Lysander tout craché. Bien que l’événement soit très important, ça ne l’avait pas empêché d’oublié. Ombrage était partie. Une nouvelle directrice allait faire son entrée à Poudlard aujourd’hui. Une fête avait été organisée pour l’occasion, une belle fête ouverte à tout le monde, pour que tout le peuple Mangemort adulte puisse aussi venir faire la fête et massacrer tout le monde. Ou pas. Certains semblaient plutôt confiants. Lily, notamment, disait avec beaucoup d’assurance que cette fois, le rassemblement n’allait pas tourner au massacre. Des paris avaient été lancés. Fidèle à lui-même, le Serdaigle n’avait rien parié. Il préférait garder son argent pour l’utiliser à d’autres fins, comme par exemple s’acheter des livres, même si un Rapeltout lui aurait été plus utile. Il préférait laisse à Hugo le soin de parier sur tout. Son camarade aiglon faisait ça très bien, il n’avait pas besoin d’aide. Lysander se contentait donc d’hausser les épaules en marmonnant simplement : « On verra bien ». Il ne souhaitait pas faire de pronostics ; sans vraiment trop savoir pourquoi, il avait l’esprit très loin de tout cela. Comme d’habitude, certes, mais en ce moment, ses pensées se trouvaient encore plus loin. Au vu de tout ce qu’il se passait en ce moment, c’était largement compréhensible. Les élèves avaient faim, Harry Potter était mort, Lily disparaissait… tout le monde était à cran. Plus que jamais, Lysander avait besoin de rêvasser, ce qu’il faisait très bien. Pour ce qui allait se passer dans les jours à venir, il s’en remettait au destin. On verra bien.
Sauf que s’il continuait comme ça, le dragon n’allait pas voir grand chose. Vautré, avachi sur son lit, le nez dans un bouquin, il était complètement déconnecté de la réalité. Il sentait bien qu’il y avait du mouvement, de l’agitation autour de lui, mais il avait la capacité à faire abstraction de ce paramètre. À ce moment là, il était seul avec son livre, et rien d’autre n’existait. Dans la Salle Commune des Serdaigle, chacun allait de son petit commentaire sur la nouvelle directrice qui allait faire son apparition aujourd’hui, mais Lysander n’avait pas envie de s’en mêler. Il était trop bien calé pour avoir envie de bouger ne serait-ce qu’un seul orteil. Dommage pour lui. S’il s’était trouvé dans la Salle Commune, il aurait sans doute entendu de moins en moins de bruit, et aurait compris que la salle se vidait et que par conséquent, il devait se passer quelque chose. Mais non. Il lisait, et ne regardait pas l’heure. Il lisait, et ne pensait pas à ce qu’il était censé faire aujourd’hui.
Il en ratait, des choses, le dragon ! Pendant qu’il lisait sagement dans le dortoir, l’ambiance dans la Grande Salle était électrique. Les enfants Phénix se rassemblaient tous, comme ils le faisaient souvent. D’abord un Weasley, Hugo, puis deux Potter, Lucy, Rose… Une dispute éclata entre Lily et son chevalier servant Hugo. Toujours pas de Lysander à l’horizon. Ils se réconcilient. Lysander est toujours aux abonnés absents. La nouvelle directrice fit son entrée, prit la parole. Nul doute que Lysander aurait apprécié le petit discours de Minerva McGonagall sur la protection de l’école, sur le fait qu’elle était aux commandes… cela était vraiment un bon présage pour l’école, qui représentait un véritable point stratégique au cœur de la bataille entre les Phénix et les Mangemort.
Alors que dans la Grande Salle, la nouvelle directrice faisait son entrée, Lysander fermait son livre. Il se leva lentement (vu le temps qu’il avait passé sur son lit, s’il se levait trop vite, c’était vertige assuré, alors il y allait mollo) et regarda autour de lui, comme s’il émergeait d’une longue phase de sommeil. Il n’y avait plus grand monde par ici. C’est curieux, en temps normal, ça grouille ici, se dit Lysander. Où est-ce qu’ils sont tous fourrés ? Le Serdaigle alla voir dans la Salle Commune. Pas grand monde non plus par ici. Y aurait-il une fête à laquelle il n’avait pas été invité ? Et à ce moment précis, il y eu un tilt dans l’esprit du jeune homme. Bien sûr que si, il était invité à la fête. Tout le monde l’était. C’était ce soir, l’investiture de la directrice. Il allait encore se faire remarquer, à arriver à la bourre. Mais pour lui ça c’était plus vraiment un problème. Ce n’était pas la première fois qu’il était le dernier à arriver dans ce genre de manifestation. Sans vérifier si ses cheveux étaient présentables ou non, l’aiglon quitta la tour de Serdaigle et se mit en route vers la Grande Salle.

« …et ceux qui n’ont pas eu la chance de faire leur rentrée scolaire durant les sept dernières années suivront un apprentissage accéléré. » Applaudissements. « Merci de votre attention. »

Voici les seuls mots que Lysander entendit du discours d’investiture de la directrice. Bon, il y allait avoir une arrivée de nouveaux élèves, visiblement. Et pour le reste…. Pour le reste, Lysander allait certainement demander un cours de rattrapage à quelqu’un qui était arrivé à l’heure. C’était quand même dommage d’avoir raté ça. Mais bon, c’était Lysander, c’était normal, et ça n’allait certainement pas l’empêcher de dormir. D’ailleurs, il existait peu de choses qui puissent l’empêcher de dormir.
Lysander balaya la salle d’un regard. Tiens, Logan était là-bas. Au moins, si quelque chose se passait ce soir, Lysander savait qui accuser. (C’EST PAS MOI C’EST LOGAN !) La timide Alice semblait avoir pris son courage à deux mains pour aller parler avec Albus. Tiens, il y avait un amas de têtes connues par là-bas. La clique Weasley-Potter, sans oublier Maxime. Cap vers ces gens là Lys, ce sont tes amis !

Lysander se dirigea donc vers le groupe qui laissa éclater sa joie. Une fois que l’effet du discours fut légèrement retombé, Lysander s’approcha, embrassa rapidement Lucy et fit :

« Lut’ tout le monde. J’ai raté le moment important, c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Dim 3 Juin - 7:49

Thomas se demanda un instant s’il ne s’était pas trompé d’endroit, d’heure ou de contexte…c’était la réunion des pro-Ordre, ou quoi ? Si ça se trouve il était tombé par hasard sur ce qui, avant, s’appelait l’Armée de Dumbledore. Voilà, il était tombé sur l’AD 2. Si, si, regardez : les professeurs Phénix (enfin, on présume), tous les Weasley/Potter de la création –même ce crétin d’Albus devenu Auror… Sérieux, le mec s’appelait Albus, quoi. Déjà que ce prénom datait d’il y a au moins trois siècles, en plus il avait appartenu à l’un des pires nunuches du monde. Monsieur Dumbledor-le-monde-est-beau-l’-amour-c’est-le-bien ♥ Quelle subtile réflexion sur le monde, monsieur Dumbledor... Tom fixa Albus un instant avant de détourner le regard et de se diriger vers la seule personne acceptable de la soirée, Aaron Stark. Il connaissait plus ou moins bien le journaliste. Assez bien, en tout cas, pour pouvoir l’aborder assez simplement. Tom espérait juste ne pas lui attirer des ennuis, il savait à quel point Aaron veillait à se faire passer pour un neutre en toute circonstance. Mais bon, personne n’ignorait que Mr. Stark fut souvent invité aux réceptions des Rivers et la présence de Tom à ses côtés ne devrait pas susciter trop de question, à priori. Deux connaissances qui se croisent, rien de plus. Au pire, il partirait si ça commençait à devenir trop suspect.
Aaron répondit que tout allait bien, comme d’habitude. Comme d’habitude ? Eh bien, il était surement l’une des seuls personnes présente dans la salle à pouvoir dire « ça va bien, comme toujours. » Généralement, c’était plutôt le contraire, ces derniers temps.

    « Oh,nous allons plutôt bien, Moïra et moi. Même si nous avons assez souffert du manque de nourriture. Heureusement, nous savons nous débrouiller dans ce genre de situation. »

C'est-à-dire, Thomas-la-brute va voler et taper quelques petits pour se procurer la nourriture nécessaire à la survie de sa petite famille. La loi de la jungle, oui, c’est ça. Et alors, il était animagus panthère, oui ou non ? 8D
Au loin, la petite troupe de Weasley/Potter semblait se disputer. Lily se mettait à beugler contre son cousin, Hugo. Quel lâche celui-là, pire qu’un serpent. Il restait collé contre sa sœur sans rien répondre à Lily… Si seulement cette fille avait pu ne pas revenir de sa petite fugue, c’eut été un problème en moins. Détournant le regard de la dispute, Tom capta un geste, là bas. Il s’immobilisa, comme figé. C’était Albus Potter, qui le pointait du doigt. La panthère en Tom grogna sombrement. Albus était en train de demander à un autre Auror de le surveiller, c’était clairement ça. Thomas inspira pour se calmer, ce n’était pas le moment de faire l’imbécile. Il remercia intérieurement Albus de l’avoir prévenu qu’il était surveillé, au moins il savait à quoi se tenir. Le serpent se promit de réfréner ses impulsions, il ne fallait pas qu’on puisse l’accuser de quoique ce soit, ni qu’on puisse croire qu’il soit pote avec Aaron. Oh, Aaron. Faudrait peut-être voir à s’éloigner de lui… Mais Mr. Stark reprit la parole, confirmant qu’il n’avait aucune idée de l’identité de la nouvelle directrice. Mais que ça ne serait certainement pas une bonne nouvelle. Thomas jeta un coup d’œil à l’Auror délégué par Potter pour les surveiller. Il n’était pas encore assez près pour avoir entendu ces paroles, mais il s’approchait drôlement vite. Acquiesçant aux paroles d’Aaron, il fit un pas en arrière

    « Je crois que je devrais vous… »

« Vous laisser»... Tom ne termina pas sa phrase. Quelqu’un venait de monter sur le podium et ce quelqu’un lui glaçait le sang. Minerva McGonagall. Tom ne l’avait jamais rencontré au par avant mais il avait déjà vu sa tête dans des journaux ou dans des albums photos de Poudlard. Sa présence ici ne signifiait rien de bon. En effet…elle s’annonça comme la nouvelle directrice. Elle s’annonça. Même pas un ministre ou quoique ce soit qui faisait les présentations, elle s’annonçait elle-même. Quelle prétention… Thomas se mordit les lèvres pour s’empêcher de montrer quelqu’émotions. McGonagall continua son discours. Provoquant le ministère, et puis le Lord. Tom resta impassible mais ses yeux brillaient d’une lueur sombre. Il la détestait. Il se demanda même comment il avait pu éprouver de la joie au départ d’Ombrage.
McGonagal continua à insulter les Mangemorts ouvertement, avec les applaudissements de l’assemblée pro-Ordre. Ensuite, elle dit qu’elle commandait Poudlard. A nouveau, Tom tiqua. Commandait. Bordel, mais où était passé le ministère de l’éducation ? Une directrice n’est sensée qu’avoir un pouvoir restreint et sur l’administration. Le fait qu’on puisse transplaner, survoler Poudlard, le fait qu’on fasse entrer des Sang-de-Bourbe à Poudlard…tout ça c’était une décision ministérielle ! Le gouvernement avait-il donc aussi peu de pouvoir ? Le Préfet en Chef en était sidéré. Il aurait du se douter qu’avec une Bielova à la tête de tout ça, ça ne pouvait bien marcher. Qui avait choisit de mettre cette Russe au pouvoir ? Suffisait de voir le caractère impulsif de sa sœur pour voir que ça ne pouvait pas marcher ! Grinçant des dents, le Serpentard s’efforça de continuer à respirer. Heureusement, et contre toute attente, il réussit à rester de marbre à l’annonce des Basilics. Il fronça les sourcils, comme surpris qu’il y ait un groupe qui se nommait ainsi, mais rien de plus. Impassible, il écouta la fin du discours sans sourciller. Il applaudit même à la fin, question politesse. Et question hypocrisie.
Malgré son air neutre, relativement content, à l’intérieur il bouillonnait. Comment avaient-ils pu en arriver là ? Comment McGonagall avait-elle pu entendre parler des Basilics ? Tom avait envie de courir prévenir Moïra, de lui dire qu’ils avaient été démasqués, qu’il y avait un traitre dans les rangs. Serait-ce Nanaly ? Les avait-elle vendus avant de se faire tuer ? Non. Ils s’y étaient pris bien à temps.
A ses côté, Aaron lui glissa quelque chose à l’oreille. Tom faillit lui faire remarque d’un ton glacial qu’ils étaient surveillés et que ce n’était pas le moment de se faire des cachoteries pour afficher leur amitié. Cependant, il réussit miraculeusement à conserver un air détaché. Il se contenta d’hausser les épaules aux paroles d’Aaron, comme s’il n’était pas totalement d’accord avec lui. Si quelqu’un parle de McGonagall à un River et que celui-ci hausse des épaules d’un air peur convaincu, c’est probablement que ce quelqu’un a fait un compliment. Si l’autre l’avait insulté, le River aurait sourit ou acquiescé. En tout cas, c’est comme ça que Tom espérait qu’on interpréterait son geste. Il n’avait pas envie qu’Aaron se retrouve dans de mauvais draps à cause de lui. Il allait à nouveau lui dire qu’il parait, lorsque Mr. Stark le regarda agressivement. Thomas se demanda ce qu’il avait et soutint son regard tout aussi durement. Aaron lui demanda de se tenir à carreau et de ne rien faire qui puisse bousiller sa couverture. Bien vu mon gars, pourquoi tu crois que Tom a applaudit au discours de McGonagall ? Parce qu’il est d’accord avec ce qu’elle dit ? Et ce n’est pas Thomas qui murmure tendrement des choses à son oreille devant un Auror au service de Potter ! Tu parles d’un Mangemort compétent… Albus avait clairement pointé Tom du doigt, Aaron aurait du le voir et se savoir surveillé. Thomas sourit, glacial. En plus de ça, il l’insultait personnellement sur sa capacité à gérer la situation. Il n’avait pas l’air de comprendre à qui il parlait.

    « Ne m’insultez pas, monsieur. Je n’ai pas l’intention de vous gâcher la soirée plus longtemps de toute manière… »

Au pire, ils croiraient qu’ils se disputaient pour je ne sais quelle raison, au mieux ils croiraient qu’ils n’étaient pas d’accord quant à l’élection de la nouvelle directrice. Aaron ne pourrait pas dire que Tom n’avait pas veillé à sa putain de couverture. Sa couverture… Tu parles, ouais. Un lâche pas capable d’assumer ses opinions. Thomas appréciait Aaron sur beaucoup de point mais l’insulte déguisée qu’il venait de lui faire, ça il n’avait absolument pas apprécié. Tom était membre des Basilics, il avait déjà réussit à déguiser deux meurtres, avait torturé froidement certaines personnes et était l’un des élèves les plus prometteurs de son année. Il n’était peut-être qu’un jeune sans expérience aux yeux d’Aaron mais il avait déjà fait ses preuves malgré son âge. Et le manque de confiance d’Aaron était irritant et déplacé.
Thomas recula de quelques pas et lança vers Mr. Stark :

    « Bon article, monsieur. »

Non, il ne l’appelait plus Aaron. Plus maintenant qu’ils étaient surveillés. Plus maintenant que ce con lui avait fait ouvertement la preuve de son manque de considération. Faudrait voir à aller s’expliquer avec lui, une fois seuls, pour mettre les choses à plats et éviter une rancœur permanente. Tom savait qu’Aaron était efficace, ce ne serait pas une bonne idée d’être en désaccord avec lui.
Se dirigeant vers le bar d’un pas lent, Tom jeta un regard à McGonagall. Elle était descendue de l’estrade, souriante. Le serpent était bien heureux de quitter l’école dans quelques mois…

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« You have ten fingers ? Oh, me too ! Let's be friends ! »



...

Messages : 420

Points : 3
Avatar : William Moseley
Crédits : Stainless Night

Age RPG : 16 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : ~ Fiche de présentation
~ Un lien?



Doubles-Comptes : Ted Lupin ~ Eliott H. Hudson ~ Scorpius H. Malefoy



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Mar 5 Juin - 2:43

Restez deux minutes avec les Weasley/Potter, et ils vont le rendront bien ! Maxime, qui était entrain de faire demi-tour fut stoppé par Hugo qui lui dit de rester là, qu’il aurait besoin de rigoler après. Il resta donc sur place, attendant gentiment son meilleur ami qui partit rejoindre Lily, qui n’avait pas l’air de décolérer. Quelle ambiance mes amis ! Il surveilla les deux cousins du coin de l’œil qui ne se tapaient pas dessus mais presque. Bon… Finalement, au bout de quelques instants, l’aiglon revint vers lui et lui avouait son ressenti.

« Mais non, elle ne te déteste pas. Tu connais Lily… »

C’était vrai, la réputation de Lily n’était plus à faire. Elle s’énervait facilement et puis, elle n’était pas à Serpentard pour rien ! Mais c’est tout de même avec stupéfaction qu’il la vit revenir et s’excuser publiquement. Et bah punaise, il allait pleuvoir des cacahuètes, pour rester polie x). Finalement, lorsqu’elle eut fini de présenter ses excuses à Hugo et Rose, elle salua le Poufsouffle d’un signe de tête auquel Maxime y répondit avec un sourire gentil. Il n’allait pas ressortir cette histoire pour le plaisir de dire que Lily Potter s’était excusée publiquement. Non, bien au contraire, cela l’avait surpris, mais dans le sens positif. De toute façon, cette histoire était rangée, emballée, c’est terminé. D’autant plus qu’elle proposait de mettre un peu l’ambiance tout en restant mesuré, il n’était pas question d’attirer des ennuis à son frère ! Lucy intervint en disant que le marécage était peut-être un peu trop pour commencer. Elle n’avait pas tord !

« Je suis d’accord avec Lucy. Mais j’ai aussi quelques trucs dans ma poche, au cas où. »

Puis Hugo proposa un plan pour échanger les baguettes du River que Max ne supportait pas et du mec avec qui il parlait. Ah ouais pourquoi pas ?! Bonne idée ! Il voulait bien faire diversion pendant que son meilleur ami jouait les pickpockets, ça pourrait être drôle ! *-*

« Pas d’autres idées non mais je peux faire diversion pendant que tu piques les baguettes ! J’ai déjà ma petite idée ! »

C’était vraiment un taré quand il s’y mettait. De toute façon, dès qu’il y avait Hugo, ça lui faisait pousser des ailes et hop, c’était parti pour faire toutes les conneries possibles et inimaginables ! Mais ils n’eurent pas le temps de mettre plus au point leur plan puisque quelqu’un entra dans la Grande Salle, ne passant pas inaperçu. Maxime regarda avec stupeur la personne qui montait les marches et prenait la parole. Il reconnaissait le professeur McGonagall. Sa mère lui en avait parlé, c’était la directrice de Poudlard lorsqu’elle y était et elle lui avait toujours vanté les mérites. Poudlard avait donc un avenir plus glorieux ?!

Le Poufsouffle écouta avec attention le discours de leur nouvelle directrice. Au moins, elle n’avait pas peur de clamer haut et fort ses opinions et ne se cachait pas derrière des décrets stupides. Non, elle affirmait ce qu’elle pensait et peu importe ce que les autres en pensaient, elle n’avait pas froid aux yeux. Et elle était dans leur camp ! *-* Poudlard allait filer droit et la rigueur allait être de mise. Elle lui donnait un peu d’espoir, une raison d’espérer. Enfin quelqu’un qui ne mettrait pas d’entrave à leur liberté et à leur enseignement. Il rejoignit donc bien volontiers les autres élèves lorsqu’ils applaudirent à tout rompre quand le professeur McGonagall fit une pause dans son discours. Il en eut même mal aux mains ! Et autour de lui, Hugo, Lily et toute la famille Potter/Weasley applaudissaient et se déchaînaient.

Et lorsqu’elle rajouta que tous les nés-moldus qui n’avaient pas pu rentrer à Poudlard suivraient un enseignement en accéléré, ce fut de nouveau des applaudissements à tout rompre. Bizarrement, l’idée d’user des farces et attrapes lui semblait un peu dérisoire maintenant. Le River devait être suffisamment frustré avec ça. AHAH ! Une nouvelle ère pouvait commencer, et il ne serait pas en reste. On pouvait compter sur Maxime, qui était de nouveau gonflé à bloc ! Quand il le dirait à Domi !

Et c’est ce moment que choisit Lysander pour arriver et saluer la petite troupe après avoir embrassé Lucy. Alors lui, il avait vraiment le don de toujours débarquer aux moments ou on s’y attend le moins. Maxime lui fit un grand sourire en guise de salut. Ah, il l’aimait bien l’aiglon ! Il le faisait rire. Mais là, il était dans le monde des bisounours. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil x).

« Coucou ! Oui tu as un peu manqué le clou du spectacle. Mais en gros, tous ceux qui sont dans le camp des mangemorts sont dans la merde ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« The world is a mess and I just need to rule it. »



Messages : 10

Points : 0
Avatar : John Simm.
Crédits : White Rabbit.

Age RPG : 42 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Mangemort

Doubles-Comptes : Compte PNJ, fréquemment utilisé par Champi.



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Mar 5 Juin - 4:21

L’Ordre du Phénix était surveillé de très près. Ron, Hermione, Neville, et même Ginny, ils étaient surveillés en permanence, que ce soit à leurs boulots ou ailleurs. Ses fils, n’en parlons pas. Personne ne faisait l’erreur de les prendre pour des gosses sans défense. Même Lily était surveillée, même si elle ne s’en doutait pas. Ou pas. Après tout Serpentard débordait de pro-mangemorts, elle devait bien se douter que dans le lot, il y en avait bien un pour noter ses faits et gestes et prévenir les mangemorts. Comme ce River à qui son ami présumé, Aaron, parlait avec une indifférence bien dosée. Il reposa son regard sur Logan quand ce dernier lui conseilla de faire des stocks de médicaments selon la date de péremption, pour ne jamais être à court et ne jamais être dans le même état que lui. Pour le moment, Harry n’avait pas trop de problèmes avec ça. Il avait gardé quelques contacts. Mais effectivement, si la crise financière durait, il aurait bien besoin de conseils pour organiser sa pharmacie. Il hocha la tête d’un air professionnel, et sortit un calepin pour prendre des notes, comme s’il rédigeait quelques mots d’une interview bouton de porte. Il ne répondit pas, et la conversation dériva sur Lily. Logan s’attristait qu’elle le haïsse, parce qu’il ne lui avait pas dit qu’il savait, pour Alexia. Harry s’empressa de le rassurer, et le prof lui répondit d’un ton fataliste qu’il espérait qu’il avait raison.

« J’ai raison. C’est ma fille quand même, non ? »

Il eut un léger sourire, et finit par lui révéler le nom du groupe pro-mangemorts de Poudlard, les Basilics. Logan hocha la tête, content de pouvoir enfin mettre un nom sur ce qu’ils supposaient. Quand il apprit que les River et les Bielova étaient mangemorts, par contre, il s’assombrit dangereusement, et finit par lui dire que c’était lui qui coffrerait Ivan Bielova. S’il le voulait bien. Harry leva un sourcil. De toute manière Logan ne tiendrait pas compte de ce qu’il allait dire, alors pourquoi lui demander la permission ? Et puis, il ne dirigeait plus l’Ordre du Phénix maintenant qu’il était ‘mort’, Logan devrait s’arranger avec Ron et les autres meneurs, mais surtout avec Grace qui, Harry le savait, ne serait pas du tout contente d’apprendre que, des années plus tard, il comptait encore courir après le meurtrier d’Alice. Elle se demanderait s’il l’aime encore, si elle a une place dans son cœur, patati patata, bref, rien de cela ne serait très agréable pour elle. Et pour lui aussi, vu le caractère de harpie de Grace. Aussi préféra-t-il hausser prudemment les épaules, sans trop se mouiller.

« Arrange-toi avec tes chefs. Et avec Grace. Je ne suis qu’informateur, moi. »

Harry se tut alors que son fils venait vers eux. Maîtrisant ses émotions, il serra la main de son fils, offrant une réserve cordiale à la méfiance instinctive de ce dernier. Il eut la politesse de l’appeler monsieur Potter, pensant ironiquement qu’en général c’était lui qu’on appelait comme ça. Cependant, cela sembla plaire à Albus, vu la lueur qui passa dans ses yeux. Il lança sur le tas sa couverture, disant qu’il s’appelait Harold Saxon et qu’il était le journaliste d’Aaron Stark, qu’il pointa du bout du doigt. Il eut le plaisir de voir son fils fixer l’homme avec un regard perçant. Bien, le sens aigu de la justice se manifestait aussi chez lui. Puis, il répondit aux paroles d’Harry, qui s’était étonnée de voir un petit jeune à la tête de la sécurité. Albus lui répondit pince sans rire qu’il était sorti major de sa promo – oui, ton père est au courant mon garçon – et que ses supérieurs lui faisaient confiance. Logique, quand on pense que son supérieur, c’est son oncle, Ronald Weasley. Il s’apprêtait à le lui faire remarquer avec amusement quand Logan dévoila le sujet de leur conversation à Albus, à savoir les bonnes années qu’ils avaient passé ensemble à Poudlard. Et juste après, il s’étonna du fait qu’Aaron Stark était un homme jeune et sexy. Harry se mordit l’intérieur de la joue pour ne pas éclater de rire devant la surprise de son fils, il préféra esquisser un sourire. Puis Alice fit son apparition, désarçonnant son fils, qui voyait un élément de sa vie privée arriver soudainement devant ce qu’il pensait être un inconnu, puis il fit les présentations, l’air de rien.

« Bonsoir, mademoiselle Londubat. »

Puis, finalement, Alice et Albus quittèrent la place pour aller plus loin. Cependant, Harry eut le temps de voir qu’Albus s’arrêtait pour parler à Evander, qui le fixa soudainement de ses yeux sombres. Le faux mangemort tourna les yeux vers Logan et eut un sourire désolé. Cette situation n’était pas très agréable, pour lui. Son propre fils se méfiait de lui ! Albus n’était pas si instinctif que ça. Lily, par contre … Elle l’avait fixé avec intérêt avant de battre prudemment en retraite. Mais elle continuait à lui jeter des coups d’œil à la dérobée. Ah ces Potter, quelle famille.

« Mon propre fils se méfie de moi, et me fait surveiller par ma propre brigade … Quelle ironie. » Il secoua la tête, dépité. « Quoique, Albus n’a pas tort. Je suis un vil mangemort, après tout. »

Négligemment, il frotta son poignet vierge en fixant Logan. Ce dernier eut une étincelle dans le regard. Ah, parfait. Harry venait de lui faire comprendre que les mangemorts n’avaient plus de Marque des Ténèbres, du moins qu’elle ne se voyait plus, depuis l’arrestation de James Harvey à Halloween dernier. Il allait reprendre la parole mais se tut quand Minerva MacGonagall rentra dans la grande salle pour monter sur l’estrade, et clamer … Qu’elle était la nouvelle directrice ! Harry ouvrit de grands yeux ronds, surpris. Mais, mais, sans blague ?! En voilà une bonne nouvelle ! Avec cette femme à la tête de l’école, les mangemorts n’avaient qu’à se faire petits. D’ailleurs, elle l’affirma elle-même, et eut l’imprudence de clamer le nom des Basilics à la cantonade. Il resta de marbre, mais cela ne lui plaisait pas. Maintenant, les mangemorts allaient se méfier. Il aurait du mal à tenir son rôle si on commençait à le suspecter. Il sortit un petit appareil photo qui tenait dans la paume de la main, et commença à prendre des photos de tout ce qu’il se passait. Les gens qui applaudissaient, Minerva et son discours, Lily qui souriait … Hm, ce cliché, il le garderait pour lui, en fin de compte. Il applaudit poliment avec les autres, comme s’il était content de voir que l’école bougeait enfin dans le bon sens. En fait, il était carrément content, mais ça, il ne faut pas le dire, ou encore le montrer.

« Je crois que les mangemorts viennent de prendre un sacré coup de poing … Tu as vu la tête de River ? C’est impayable. J’aurais aimé voir ça moi-même. » Ou légère insinuation pour dire qu’Harry Potter le phénix aurait été nettement plus heureux qu’Harold Saxon le mangemort. « Je crois qu’il va falloir que le retourne voir Stark. J'ai pris quelques photos et il voudra certainement les voir. De plus ... » Harry rangea son appareil photo, le laissant pendouiller à sa ceinture, le tapotant de la baguette pour qu’il prenne des photos seul. « Si je reste avec toi, ils vont finir par se poser des questions. Tu auras bientôt de mes nouvelles. »

Il lui sourit d’un air cordial, mais distant, comme s’ils venaient d’avoir une conversation banale. Puis il tourna les talons pour s’approcher d’Aaron, l’air de rien. Après tout ils bossaient ensemble, c’était normal qu’il aille le voir. Du bout de la baguette, il effaça la photo de Lily de la mémoire vive de son appareil, la stockant plus loin. Hors de question que les mangemorts récupèrent une nouvelle photo de sa fille. Déjà qu’il avait failli broncher quand il avait vu le dossier impressionnant qui avait été monté sur les Potter …

« J’ai pris quelques photos. » Il détacha son appareil de son jean et le tendit à son supposé collègue. « Intéressante, la nouvelle directrice, n’est-ce pas ? Peut-être qu’elle accepterait une interview. »

D’un geste très discret, il fit signe à Aaron qu’il avait un Auror dans le dos qui surveillait ses paroles, et qu’il ne pouvait rien dire sur Logan. Voilà qui l’arrangeait. Au moins, il pouvait sereinement réfléchir à ce qu’il pourrait dire aux mangemorts sur ses présupposées découvertes vis-à-vis des phénix.

« Les Basilics … Ingénieux, de reprendre le nom du serpent de la Chambre des Secrets pour nommer un groupe de pro-mangemorts. Ingénieux, mais dangereux. » Il haussa les sourcils, aussi innocent que les premières neiges de l’hiver. « Mais ils vont devoir se montrer encore plus ingénieux que ça, avec elle à la tête de l’école. »

✄-------------------------------------------------------------------

« Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« The world is a mess and I just need to rule it. »





Messages : 121

Points : 0
Avatar : Ewan McGregor
Crédits : Jackspirit

Age RPG : 41 ans.
Sang : Pur.
Camp : Mangemort

Truc en plus : Legilimens.
Doubles-Comptes : Logan Cooper & Malcolm Gray



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Mar 5 Juin - 6:43

Ah les River. Toujours à croire que quand on est un Mangemort, il faut être parfait : toujours dire ce qu'il faut à ses compères, être tourné et regarder dans la bonne direction en permanence, ... alors pardonnez-le, monsieur Thomas River, de vous garder à l'oeil quand il vous parle, de ne pas jeter des regards dans tous les sens comme s'il se croyait surveillé, ce qui attirerait l'attention plus qu'autre chose et de se méfier des réactions d'un gamin possédant la réputation d'être moyennement stable quand il s'agit de colère. River avait vraiment sale caractère, quand on touchait à son égo. Aaron ne regrettait pas du tout son manque de confiance et ses paroles : tant mieux, le Serpentard avait bien besoin de descendre de son piédestal façon "tous les Mangemorts m'aiment et me respectent (L)" de temps en temps. Tsss, il pouvait déjà être bien content que le journaliste daigne faire attention à lui. Il leva les yeux au ciel, exaspéré par le jeune homme. Il l'aimait bien, mais bon sang que son attitude était parfois pire que la sienne quand on touchait à sa fierté ! Il le remercia froidement, pour la forme, avant de reporter son attention sur MacGonagall, ne souhaitant plus lui offrir son attention plus longtemps, en tout cas pour aujourd'hui. De toute façon, le gamin reviendrait à un moment ou un autre. Il ne pouvait pas se passer d'un potentiel allié comme Stark.

En attendant, Aaron s'inquiétait concernant Poudlard. Le choix de Minerva comme nouvelle directrice n'allait pas du tout plaire à son Maître. Voilà qui leur fermait bien des portes, et leur causerait des ennuis. Les Basilics devraient être plus prudents que jamais, plus rien qui était accepté par les Mangemorts le resterait désormais. Tout serait plus compliqué. L'Ordre leur mettait un solide bâton dans les roues, ce coup était dur et frappait bien. Redoubler de méfiance, donc. Le Legilimens jeta un regard à Thomas, retourné au bar, qui était surveillé de manière peu discrète par un Auror. Sûrement un ordre du gamin Potter responsable de la sécurité. Il avait l'oeil, mais pas assez pour le repérer, lui, qui protégeait sa couverture neutre comme la prunelle de ses yeux. Tout reposait là-dessus. S'il venait à la perdre, ce ne serait ni bon pour sa réputation en dehors des pro-Mangemorts, ni pour ceux-ci, qui verrait un de leurs plus anciens membres surveillé étroitement par l'Ordre. Autrement dit, c'était à éviter.

L'homme capta du coin de l'oeil son collègue, Harold, s'éloigner du fameux Cooper, le laissant seul, pour se diriger vers lui, son appareil photo attaché à sa ceinture. Il glissa son carnet et sa plume dans son sac, prévoyant qu'il aurait besoin de ses deux mains. Ce qui fut le cas, car une fois à ses côtés, Saxon lui tendit son appareil. Aaron s'en empara et jeta un oeil aux photos. Bien, il en trouverait bien une ou deux qui irait très bien pour imager son article. Article en faveur de la nouvelle directrice, hélas. Il se devait d'écrire positivement à son sujet, pour donner l'espoir aux nombreux lecteurs que Poudlard était à nouveau entre de bonnes mains et ne subirait plus jamais des choses comme les pratiques d'Ombrage, qu'il n'appréciait pas lui-même. Un bon journaliste se doit de rester neutre. Personne ne devait savoir que cette nouvelle directrice représentait un problème pour les Mangemorts, par contre.

« Parfaites tes photos, ça suffira. Mais garde ton appareil ouvert, on peut effectivement demander une interview à MacGonagall et des clichés de près ne seront pas de refus si elle accepte. »

Professionnel, bien que peu ravi. Pour Poudlard, c'était une bonne chose, pour leurs activités mangemoresques, non.

« Intéressante oui, elle va enfin mettre de l'ordre dans le merdier qu'est devenu Poudlard avec Ombrage, mais... »

Il baissa le ton jusqu'à ce que seul le photographe puisse l'entendre, gardant une expression normale, comme s'il discutait de quelque chose de tout à fait banal afin de ne pas éveiller l'attention de l'Auror qu'Harold venait de lui désigner discrètement.

 « ... je doute que ses décisions plaisent à notre Maître. Nous avons de quoi nous inquiéter, il n'est pas normal qu'elle soit au courant pour les Basilics, elle va sûrement leur courir après jusqu'à les dénicher. »

Si seulement il savait que le responsable de cette fuite était juste en face de lui... Aaron grimaça comme si on lui avait fait une mauvaise blague. Effectivement, les Basilics allaient devoir redoubler d'efforts pour ne pas être physiquement découverts. MacGonagall guetterait.

« Ils ne devront jamais être plus prudents que maintenant. »

Il garda une expression détendue, mais il s'inquiétait. Le Seigneur des Ténèbres et la Ministre finiraient par trouver une solution à ce problème, ils avaient vécu pire que ça. Mais combien de temps passerait avant d'être surs que leurs petits Mangemorts en herbe seraient en sécurité, sans à craindre que leurs noms tombent dans les oreilles de la nouvelle directrice ? La méfiance et la prudence ralentiraient leurs actions, donnant une large longueur d'avance à leurs ennemis. Ce n'était pas bon. Pas bon du tout. Mais qui était la taupe ?

✄-------------------------------------------------------------------



To kill or not to kill, that is the question.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 720

Points : 0
Avatar : Emma Watson.
Crédits : Tomorrow.

Age RPG : 18.
Sang : Pur.
Camp : Basilic




MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Dim 10 Juin - 0:36

C’était d’un air tranquille que Moïra somnolait au coin du feu. Elle ne comptait pas aller à l’intronisation de la nouvelle directrice, elle avait bien compris que Poudlard échappait aux mangemorts, et elle ne souhaitait pas être là pour le triomphe de l’Ordre du Phénix. Qui enverrait-il ? Elle pariait sur l’ancienne directrice, MacGonagall et son merveilleux travail pour faire de l’école un lieu d’équité, d’égalité, blablabla. Aussi préférait-elle le coin du feu, la torpeur qui la prenait et le livre qu’elle lisait sans grand intérêt. En plus elle savait que Nolan n’y allait pas non plus. Sans parler d’Aleera, qui ne bougeait plus de sa salle commune depuis un moment, et de Roxanne, qui préférait ne pas y aller pour ne pas se heurter à l’absence de Scorpius. Il y aurait Thomas. Mais avec tous les mangemorts qu’il y aurait, elle ne lui manquerait pas trop, c’est certain. Moïra s’étira comme un chat et reprit sa lecture, commençant à fatiguer de plus en plus. Encore quelques pages et elle irait se coucher. Quelques pages de plus … Et elle irait dormir. Quelques pages plus tard, ou plutôt quelques centaines de pages plus tard, elle referma son livre. Fini. Intéressant, mais avec la fatigue, elle n’avait pas tout compris, c’est triste. Faisant craquer ses doigts, elle remonta dans son dortoir, jetant le bouquin sur le lit et s’asseyant elle-même sur la couverture. Au moment où elle envisageait de se changer, un hibou blanc entra par la fenêtre et vint se poser sur ses genoux, lui tendant une patte. Curieuse, l’aiglonne récupéra la lettre et la déplia, laissant le hibou s’envoler.

Je sais ce que tu es, River.
Menteuse, manipulatrice, et tueuse. Nowaki est mort sous tes pattes de chat, Mina a tué pour toi en Juin dernier. Dès que possible, je mettrai tout le monde au courant, et même tes parents ne vous protègeront pas d’Azkaban, toi et ton double masculin. Apprends à avoir peur, et à surveiller autour de toi avec paranoïa, tout comme je l’ai fait à cause de toi. Parce que tu ne t’en sortiras pas comme ça, pas une fois de plus.


Elle pâlit violemment, à la fois surprise et effrayée. Qui ?! Qui était au courant de, de, de tout ça ?! Mis à part ses amis, et Mina bien sûr, et Nephtys ?! Non, Nephtys était raide dingue de Thomas, elle ne lui aurait jamais fait une chose pareille, en tant qu’ancienne meilleure amie, ou un truc de ce genre. Mais alors qui ?! Heureusement pour elle, elle était seule, et personne ne la vit en train de blêmir dangereusement. Son frère, il fallait qu’elle prévienne son frère, immédiatement. Toute envie de dormir ayant disparu, elle se releva, attrapa sa cape de sorcière et l’enfila vite fait. Elle fourra la lettre dans une poche, sa baguette dans l’autre poche, puis elle dévala les escaliers, traversa la salle commune en coup de vent pour sortir, et marcha d’un pas rapide à travers le château. Pour ne pas dire qu’elle courut à travers tout le château, oh non. Et si son frère n’était pas là, elle faisait quoi, hein ? Elle serait bien dans la merde tiens. Quoique non, elle descendait dans les cachots, attraperait le premier Serpentard qui passe, et dirait qu’elle veut parler à son frère, maintenant, pas dans trois jours ! D’ailleurs elle allait commencer par là tiens ! Dédaignant la salle commune, elle fonça dans les cachots comme une balle, et descendit les escaliers sans vraiment regarder où elle allait. De toute manière elle connaissait du monde à Serpentard, non ? Aleera, Roxanne, son frère, et Daniel, et même Mikhaïl et Tania … Faut être fou pour s’opposer à ça ! D’ailleurs, elle rentra droit dans une personne, qui recula en grognant. Roxanne. Roxanne !

« Qu’est-ce que tu fous là Moïra, t’es perdue ? »
« Perdue ? Hein ? Non, du tout ! Je cherche Tom ! »
« Quoi, Thomas ? » Roxanne lui envoya un regard étrange, limite inquiet. « Il est dans la grande salle pour assister au massacre … Tu es sûre que ça va ? »
« Oui, enfin non, enfin … Tu vas où comme ça toi ? »
« Hem … Prendre l’air. Quoi qu’il en soit, ton frère est dans la grande salle. »

Prendre l’air ? Roxanne ne devait pas avoir bien digéré le massacre en règle de Nanaly, massacre dont elle avait eu la responsabilité avec Aleera. Elle lui avait raconté en soufflant qu’Aleera avait fait preuve de cruauté et de sadisme, enfin, bien plus que ce à quoi elle s’attendait. Moïra n’avait pas bronché, sachant à quel point la vipère pouvait se montrer sanglante, parfois. Bref. Elle opina du chef et laissa tomber, préférant tourner les talons pour remonter en trombe et aller à la grande salle où … Oh, MacGonagall, ça alors ! Et Potter junior qui semblait s’occuper de la sécurité, avec un Auror collé aux basques du nouveau photographe de Stark, et un Auror collé aux basques de son frère. Tout d’abord, elle devait se débarrasser de ce gêneur. Aussi ne se priva-t-elle pas d’arriver dans son champ de vision et de lui foncer dedans. Il recula d’un air offusqué.

« Vous ne pouvez pas regarder où vous allez ? »
« Que je regarde où j’aille ?! Celle-là c’est la meilleure ! Si vous ne fixiez pas mon frère avec vos yeux chafouins, vous m’auriez vu esquiver un groupe d’élèves et vous m’auriez vu arriver ! »

L’Auror plissa les yeux, mais l’aiglonne avait déjà tourné les talons pour se diriger vers son frère, pendant que l’adulte se dirigeait vers son supérieur qui avait au moins vingt ans de moins que lui. Ces Aurors, tous des imbéciles. Elle se dirigea donc droit vers son frère, et lui attrapa le bras comme elle s’accrocherait à une bouée. Thomas, c’est le garçon fort de la famille, il va trouver une solution, lui, obligé, c’est son frère adoré.

« Thomaaaas ! » Elle farfouilla dans sa poche et en sortit la lettre, qu’elle lui colla dans les mains. « Je viens juste de recevoir ça, je suis foutue, on est foutus, je fais quoi je fais quoi je fais quoi ?! »

Bonjour panique, je suis Moïra River.

✄-------------------------------------------------------------------



« Quels chats chouchous s'estiment sans défauts ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Lun 11 Juin - 4:44

Bien que le Serpentard n’aie pas été naïf au point de croire que ce serait la joie de voir la nouvelle directrice, qui serait probablement une alliée de l’Ordre, il ne s’était pas attendu à ça. Minerva McGonnagall… Une vieille peau pro-Ordre. Cette femme devait avoir l’âge de son arrière-grand-mère et la sénilité qui va avec. Tom hésitait entre éclater d’un rire nerveux ou éclater en sanglot. Finalement, tout à son hésitation, il préféra ne pas réagir du tout. Pourtant, c’était dur face à la stupidité de la femme. S’attaquer aux Mangemorts comme ça était un peu ambitieux, elle risquait d’avoir de sérieux problèmes. En plus, toute mignonne qu’elle était, elle prononçait le nom du Lord Voldemort. Genre, salut, je ai trop pas peur de prononcer son nom 8D. C’est bien ma chérie, mais sauf qu’un sortilège est apposé sur le nom en question. Un sortilège qui fait en sorte qu’on sait directement où se trouve la personne qui vient de dire « Voldemort ». Alors, à Poudlard ça va, t’es safe. Mais prononce-le dans ton QG ou à un moment où tu es attaquable et le Lord vient tout de suite te trouver avec l’élite des Mangemorts. Prononcer le nom du Seigneur des Ténèbes était ridiculement dangereux… Tom espérait qu’elle referait la même bêtise dans le QG de l’Ordre.
A ses côtés, Aaron était impassible. Le serpent tenta de garder un air neutre lui aussi, mais il eu du mal à ne pas exploser lorsque, se penchant à son oreille, le Mangemort lui demanda d’être discret. Euuh… parce que c’est discret de se pencher à l’oreille de quelqu’un lorsqu’on est fixé par un Auror ? Thomas se demandait si Aaron était sérieusement en train de le prendre pour un débile, ou s’il voulait le tester. Dans les deux cas, c’était plutôt irritant. Et comme question irritabilité, Tom est au niveau + 2000, il s’énerva assez rapidement. Prenant un ton glacial, il s’éloigna de son ami en râlant. Le pire c’est qu’il était persuadé qu’Aaron se foutait complètement d’avoir été aussi débile. A limite, il ne s’était peut-être toujours pas rendu compte qu’ils avaient été surveillés. Tom leva les yeux au ciel tout en se dirigeant vers le bar. Cette soirée était partie pour être merdique. Se servant un verre de Jus d’Orange, Thomas sourit d’un air « jovial » à l’Auror qui le suivait. Enfin, jovial… disons qu’il lui sourit quoi. Pour lui faire comprendre que d’un instant à l’autre il risquait de se prendre un grand verre de jus d’orange dans la gueule. L’Auror détourna le regard, ne sachant visiblement pas comment réagir au regard pâle du serpent. C’était bête… s’il était partit il aurait pu s’épargner quelques longues secondes d’agression verbale… Ce fut précisément ce moment là que choisit Moïra pour apparaitre, évitant à Tom de devoir aller trouver l’Auror pour lui demander d’arrêter de lui coller les basques s’il ne voulait pas se retrouver avec un gros problème sur le dos –une panthère des neiges sur le dos, c’est gros comme problème, non ? Enfin bref, Moïra arriva. Elle poussa brusquement l’Auror et ils s’affrontèrent un instant du regard. Tom s’apprêta à aller ouvrir la gorge de cet imbécile s’il touchait sa sœur mais, heureusement pour tout le monde, le lèche botte de Potter préféra s’éloigner. Prudent, le garçon. Moïra se dirigea vers lui et Thomas vint à sa rencontre. Que faisait-elle là ?

Elle lui attrapa le bras avec force et le serra presqu’à lui en faire mal. Ses yeux brillaient bizarrement. Aussitôt, le sang du serpent se glaça. Il jeta un regard aux alentours pour vérifier que personne ne les regardait, à présent. Il croisa quelques regards mais, d’ici, ils ne pouvaient pas entendre. Se composant un visage neutre, il écouta le plus calmement possible sa jumelle. Elle paniquait clairement. Tom lança un coup d’œil rapide au bout de papier qu’elle venait de lui flanquer dans la main et posa une main sur l’épaule de Moïra. Il lui sourit. Et se mit à lire vraiment ce qui était inscrit sur la lettre.

Je sais ce que tu es, River.
Menteuse, manipulatrice, et tueuse. Nowaki est mort sous tes pattes de chat, Mina a tué pour toi en Juin dernier. Dès que possible, je mettrai tout le monde au courant, et même tes parents ne vous protègeront pas d’Azkaban, toi et ton double masculin. Apprends à avoir peur, et à surveiller autour de toi avec paranoïa, tout comme je l’ai fait à cause de toi. Parce que tu ne t’en sortiras pas comme ça, pas une fois de plus.



Tom tenta de ne pas réagir excessivement à ce mot. Pourtant, il avait du pâlir de plusieurs crans. Il garda les yeux fixés sur la lettre pendant longtemps, la relisant une seconde fois pour s’imprégner des mots. Et pour dépâlir un peu avant de relever la tête. S’humectant nerveusement les lèvres, il se demanda quoi faire. Et puis se rendit compte que c’était exactement la question de Moïra.
Oulalala…. Moïra paniquait et ne savait pas quoi faire et c’était LUI qui allait devoir trouver une solution.

    « D'abord, faut se calmer. On ne sera pas plus efficaces si l'on perd notre sang froid.»

Super, t’es un génie ! Thomas inspira doucement et la regarda dans les yeux.

    « Ok. Réfléchissons, qui est au courant de…ça. Lee, Mina, Roxy, Neph, Nolan…euh. La plus part de nos amis, en fait. Mais personne ne nous aurait trahit… Qui aurait pu nous trahir ? »

Thomas ferma les yeux un instant afin de se concentrer. Il avait chaud tellement il stressait. Quelqu’un savait à propos de Nowaki… même avec leur père à la tête du Département de la Justice, ils ne pourraient rien faire pour éviter Azkaban, l’auteur de cette lettre avait raison. Tom arrêta de respirer lorsqu’il pensa à Lily et Meg. Lily savait qu’il était animagus et Meg, peut-être. Oui, elles le savaient. Mais comment sauraient-elles que Moïra était un chat ? Non. Ca elles ne savaient pas. Elles ne pouvaient pas non plus savoir pour le meurtre de Nowaki. En réalité, ce meurtre avait été parfaitement déguisé, personne ne pouvait savoir qui avait tué l’Aziat. Personne à part ceux pour qui les deux Rivers avaient exécutés la mission, les Basilics…

    « Tu crois qu’il y aurait un nouveau traitre parmi nous ? »
Moïra comprendrait qui était ce nous. Et ceux qui savaient de quoi ils parlaient et qui avaient une oreille supersonique, aussi. Et comme Tom doutait que quelqu’un soit au courant de ce dont ils parlaient – à part si le dépositaire de ce mot était dans les parages *regard rapide aux alentours*- et que ce quelqu’un ait par la même occasion une capacité auditive capable de comprendre un murmure à plus de deux mètres à la ronde, ça devrait passer.

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« When has justice ever been as simple as a rulebook ? »



Be happy !

Messages : 55

Points : 0
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Jane ; Tumblr

Age RPG : 19 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : Time can't be rewritten
My rules
I'll be your sky

Truc en plus : Être une Weasley
Doubles-Comptes : Aucuns



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Ven 15 Juin - 5:07

Rose regarda son frère amusée avec une pointe de tristesse, bien sûr que Ron et Hermione étaient effondrés par la mort d'Harry leur meilleur ami. Mais ils essayaient de faire face pour que les autres ne perdent pas espoir. Bon en tout cas c'est ce qu'ils faisaient avec Rosie et c'est ce qu'elle croyait. Bah oui ses parents ne lui racontaient pas tout ce qu'ils faisaient et ce qu'ils ressentaient, les choses importantes la rouquine les apprenaient lors des réunions de l'Ordre. Ou alors par la bouche de son père quand c'était vraiment grave. Ronald Weasley le père et héros de Rose. Le seul père à envoyer un stock de Farces et Attrapes à son fils d'après ce qu'Hugo disait. Ron le seul homme au monde qui ne lui fera jamais mal, ne lui brisera jamais le coeur en un milliards de petits morceaux. Son frère vous dites ? Hé bien son Hugo c'est une autre histoire. C'est son frère voilà faut pas chercher plus loin c'est son bébé à elle et c'est déjà beaucoup. Hum mais quand même Rosie ne lui fait pas beaucoup de petits mamours devant tout le monde, la honte de se faire traiter comme un petit enfant par sa grande soeur.

Après le passage du sachet de Poil à gratter vint la magnifique engueulade de Lily et Rose qui essaya de la calmer en vain. Une vraie mule cette Potter !
Non Hugo ne la quitte pas ! Et voilà Rosie était assise sur le sol avec une Lucy et un Max s'éloignant qui étaient aussi paumés qu'elle. La rouquine attendait que quelque chose se passe, n'importe quoi tant que ça redonnait un peu d'ambiance. Cherchant Alice du regard Rosie la vit parler avec Lily la tigresse. La jeune Weasley n'irait les déranger seulement si sa cousine agresse sa meilleure amie. Son frère après être allé vers les deux filles se mit à discuter avec Max et Lucy... Bah Lucy était debout à côté de Rose visiblement toujours un peu perdue par ce qui venait de se passer. Lily qui pique un fard c'est pas nouveau, sa cousine est une vraie têtue. Rosie aussi l'était, faut croire que c'est de famille et du côté Weasley. Bah ouais jusqu'à preuve du contraire Rose n'est pas une Potter alors cet héritage doit venir des belettes. Les rouquins en action. Tout en pensant aux mustélidés Rosie ne se rendit pas compte que Lily était revenue s'excuser de son comportement et c'est quand cette dernière lui tendit une main que la rouquine leva la tête.

ROSEEffectivement t'aurais pu t'abstenir ! -Elle lui sourit en se levant- Mais on t'aime, toi et ton caractère de belette rousse ! On te laissera tout le temps que tu voudras.

Tout en continuant de sourire à sa cousine Rosie regarda méchamment les autres avec son regard qui dit : Soyez d'accord avec moi ou vous allez avoir mal, très mal !. Rose violente ? Voyons c'est n'importe quoi c'est un ange tombée du ciel cette fille (a). Hum bref revenons.
Donc Lily eut la brillante idée de faire des conneries, ha tient effectivement ils n'y avait pas duuuuu tooooout pensé jusqu'à maintenant. Rosie acquiesça donc en ce qui concernait l'utilisation du marécage et se figea quand son frère prononça le nom de River. Elle fixa la dite chose d'un regard noir, prête à lancer des lasers de ses yeux s'il osait regarder leur petit groupe. Elle ne l'avait jamais calculé, il était invisible celui-là, mais depuis qu'il s'en était prit à Hugo c'est devenu l'ennemie numéro 1 de Rose. Quand elle le voyait fallait limite lui injecter du tranquillisant pour qu'elle n'aille pas lui sauter dessus et -essayer- de le réduire en morceaux. Rosie est généralement une personne calme et douce préférant parler pour ne pas en venir au mains. Mais quand on s'attaque à ce qui lui est cher ses émotions prennent le dessus et elle va fracasser la personne. Elle ne possède pas la même repartie sanglante que Lily, non Rose son truc c'était le sarcasme. Mais le bon sarcasme qui fait très mal quand on sait l'utiliser. Le tout accompagné d'un petit sourire malicieux pour bien enfoncé la personne dans son désarroi. Rose Weasley ou comment toucher un point sensible avec finesse.

ROSEMoi je pense que ce truc machin chose -elle désigna Thomas d'un coup de tête- je vais me le...

Rosie ne termina jamais sa phrase, un bruit sec se fit entendre depuis l'estrade et c'est là qu'elle vit... Minerva MacGonagall ! CHOC INTERGALACTIQUE ! Minerva MacGonagall, la jeune Weasley l'avait déjà vu quelques fois brièvement mais ses parents lui avaient tellement parlé d'elle. C'était comme si elle l'avait connue, comme si MacGonagall avait été son professeur à elle aussi. Les yeux pleins de petites étoiles Rosie écoutait non dévorait chaque mots que prononçait la nouvelle Directrice. Maintenant c'était sûr Poudlard allait redevenir cette belle école d'antan. EXIT les Mangemorts vous allez être virés à gros coups de pieds dans vos royal fessiers et les nés moldus pourront suivre une éducation. Double bouyah ! Vous l'avez bien profonde là bandes de Mange-la-mort !
Rosie applaudissait si fort qu'elle avait l'impression qu'on lui arrachait la peau avec une pince chauffer à blanc, mais qu'importe c'était la bonne nouvelle que la rouquine attendait. Hurlant à en péter les tympans à un sourd elle sautait sur place telle une sauterelle hyperactive. Bon faudrait qu'elle se calme ou on pourrait la prendre pour une folle. Ha tiens qui est donc ce retardataire qui est entrain d'avaler les amygdales de sa cousine ?

ROSEHey Lys' petit dragon en retard ! T'as effectivement tout manqué et oui tous les Mangemorts confondus sont dans une merde noire. Si c'est pas génial ça !

Petite tapette rapide sur l'épaule de son copain de délires, un petit regard à River, un petit sourire de gagnante ha magnifique la haine qui se lissait dans ses yeux. Se frottant les mains Rose se retourna vers la clique avec elle.

ROSEBon -elle claqua ses mains- Etant donné que la nouvelle Directrice n'est nul autre que MacGonagall faudrait éviter de faire un gros coup cette fois. Mais ! Nous connaissant, je sais qu'on ne recule pas et j'ai bien envie de faire une petite conneries moi depuis le temps. En plus mon nouveau sachet de Poil à gratter me démange beaucoup là, il ne demande qu'à être utilisé.

Petit sourire angélique, je vous ai déjà dis que cette fille était un ange ?


Dernière édition par Rose Weasley le Sam 16 Juin - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« You have ten fingers ? Oh, me too ! Let's be friends ! »



...

Messages : 570

Points : 2
Avatar : Zooey Deschanel.
Crédits : Obsession27.

Age RPG : 16 ans
Sang : Pur
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : - Un petit lien?
- Vivent les SMS
- Cause with me?
- Qui suis-je, au fait?

Truc en plus : Dessine carrément bien...
Doubles-Comptes : Nada.



MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   Sam 16 Juin - 6:59

Parut l’héroïne de la soirée, face aux vents, tout ça, merci Indochine…et donc, Minerva MacGonagall, le professeur qui faisait briller de petites étincelles type personnage de manga dans les yeux de son père, le « professeur comme on n’en fait plus » qu’aimait à décrire sa mère. Le professeur intransigeant, sachant très bien ce qu’il voulait, point sur lequel à peu près tout le monde s’entendait…en tous cas, un professeur aimé par l’obsédé du règlement qu’était toujours Percy, malgré son grand âge…ouais, non, malgré son âge, ne pouvait être qu’une personne exceptionnelle, parfaitement apte à renvoyer les Mangemorts chez eux. A grands coups de chaussures à talons dans le derrière. Sous l’œil dépité de quelques élèves pas assez discret, et l’œil vif de Basilics prudent, Lucy applaudit en chœur, à s’en brûler les mains, avec tous les autres Phénix. Enfin une directrice digne de ce nom à Poudlard, semblait-il, à moins que quelqu’un ne décide de l’assassiner ? A l’image d’Harry Potter…pensant à son oncle, Lucy se rembrunit, mais continua d’applaudir en remâchant les paroles porteuses d’espoir de la vieille directrice. Presque aussi vieille que Dumbledore avait dû l’être, la barbe en moins, depuis le temps !
A cet instant, c’est Lysander qui entra en scène. Coiffé comme l’as de pique, ce genre de coiffure épique qui faisait demander à la mère de Lucy « tu t’es coiffé avec un pétard ? »…Non maman, mais j’en ai fumé un et…respire maman, c’est pas vrai !! Bref, l’aiglon, le plus bel aiglon de toute la création eut une idée lumineuse : il embrassa Lucy. Excellente initiative, petit Serdaigle, pour la peine je t’embrasse aussi, même si tu as l’air complètement à l’ouest et que je suis prête à parier que tu avais réussi à oublier cet évènement si important. Fou ça, tu n’oublierais jamais un dessin, un animal, une lettre, mais alors, les évènements officiels…
Lysander demanda ce qu’il avait loupé, et ce fut Rose qui eut l’honneur de lui répondre qu’il avait absolument tout loupé, du début à la fin, en particulier le grand discours concernant les Mangemorts, pardon, les Basilics. Et puis, le retour des nés Moldus, tout de même ! Si ce n’était pas une bonne nouvelle, pour elle, qui jamais, au grand jamais, n’avait croisé de personnes de ce type, puisque les lois anti Moldus remises en vigueur étaient bien antérieures à son entrée à Poudlard.
Et à ce moment très précis, Rose Weasley fit allusion, faussement innocente, à un sachet de Poil à Gratter. Lucy jeta, discrètement, un rapide coup d’œil alentours. Thomas River, Moïra River…mieux valait peut-être éviter ces deux là. Et puis, du Poil à Gratter, c’était trop gentil et mignon pour eux. Elle fronça le nez, réfléchissant quelques secondes, et avisa soudain un couple bien intéressant. Mais non, pas intéressant dans ce sens là…simplement, une bande de deux journalistes, c’était intéressant, non ? De toute manière, il était absolument inenvisageable d’aller glisser du Poil à Gratter à la nouvelle directrice, ainsi qu’au pauvre Al qui devait déjà se taper la sécurité. Et de toute façon, on ne se fait pas de blagues entre Weasley ! Lysander…il serait beaucoup moins sexy s’il se retrouvait à s’arracher la peau avec les ongles ! Alors, le petit journaliste, là-bas, semblait une cible intéressante…du moins, la seule cible. Lucy répondit à Rose, l’air de rien et sans regarder l’objet de son idée :

« Oui…que penses-tu du journaliste, là-bas ? Ou bien son photographe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildhorses.fr-bb.com
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 7 ▬ L'appétit est le commandement de la faim.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « POUDLARD. » :: Autres salles. :: Grande Salle.-