Partagez | 
 

 Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« When has justice ever been as simple as a rulebook ? »



Be happy !

Messages : 55

Points : 0
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Jane ; Tumblr

Age RPG : 19 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : Time can't be rewritten
My rules
I'll be your sky

Truc en plus : Être une Weasley
Doubles-Comptes : Aucuns



MessageSujet: Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]   Dim 20 Mai - 5:56

Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat

✎ Noms ◮ Alice Londubat & Rose Weasley
✎ Mois actuel ◮ Mars
✎ Contexte temporel ◮ Fin de journée
✎ Contexte spatial ◮ Grande Rue // Chemin de Traverse

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.


Un Dragon malade, un Dragon malade, un Dragon malade... Bowdel un Dragon MA-LA-DE ! Inadmissible, impossible, inconcevable ! Rose ne pouvait pas laisser cette pauvre créature dans cet état là bon sang, les Dragons sont ses plus grands amours ! Beaucoup plus fiables que les garçons, eux au moins ne lui briseraient pas le coeur comme certains. Eux au moins l'écoutaient quand elle parlait même si, oui, ils ne lui répondaient jamais. C'est vrai que recevoir des conseils ou être consolée dans des moments de tristesse profonde ça peut aider, mais Rose préférait mil fois la compagnie des Dragons que des humains dans ces moments là. Ces petites bébêtes crachant du feu étaient passionnantes, rha c'est l'amour entre ces créatures et notre Rosie. Sur tous les Weasley qui existaient -et y en a beaucoup- il avait fallut que ce soit elle qui hérite cet amour inconditionnel pour les Dragons. Amour qu'elle partage avec son oncle Charlie qui lui au moins la comprend. C'est vrai quoi Rose Capucine Weasley, jeune femme avec plein de charme, féministe qui s'occupe de Dragons... Ca peut être bizarre. Malgré quelques jugements qu'elle s'efforce d'ignorer, Rose accomplit très bien son travail. Jamais absente -bon sauf quand il le faut vraiment- elle accomplissait toujours son boulot à merveille. Quand elle commence quelque chose Rosie le fait jusqu'au bout. Les gènes d'Hermione sont bien présents en elle.
Bref pour en revenir à notre grand reptile malade, Rosie courrait comme une folle d'un coin à l'autre des sous-sols de Gringotts à la recherche de telle ou telle personne pouvant aider.
Toute la journée elle n'avait cessé courir et même si Rosie est une fille plutôt sportive au bout d'un moment ça peut en énerver plus d'un. A la fin de la journée elle était épuisée, comme d'habitude on va dire, et put enfin rentrer chez elle.

Sa veste beige en cuir sur les épaules elle sortit de la banque respirant un grand coup. L'air était bien frais et purs dehors, ça changeait beaucoup de l'odeur de brûlée et de fumée qu'elle respirait chaque jours dans les sous-sols. Debout sur les escaliers Rose ferma ses yeux verts un instant, pour savourer pleinement cet air frisquet. Qui sait peut-être que ce serait la dernière fois qu'elle profitait du vent comme ça. Peut-être qu'un Mangemort allait surgir d'un coup et lui lancer le sortilège de mort et PAF la voilà étendue sur le sol sans pouls. Et après qui surveillerait la famille ? Oui c'est vrai ils se protégeaient tous les uns les autres, mais quand même. Qui viendrait en aide à ses amis les plus proches ? A Alice ? Non Rose ne pouvait pas les laisser tomber comme ça. Elle les veillerait sur eux jusqu'au bout, jusqu'à son dernier souffle et ça c'est une promesse !

Elle descendit rapidement les quelques marches qui séparaient la banque de la rue guettant de droite à gauche. Maintenant qu'elle avait pensé à la possibilité de se faire attaqué c'était fichu, elle allait être sur ses gardes pendant un petit moment. Non Rose n'était pas du tout quelqu'un de trouillard, mais maintenant elle était devenu un peu méfiante. Sa baguette toujours à porter de main au cas ou. Evidemment lune des règles premières de tous sorciers et d'avoir sa baguette sur soit, mais en ces temps sombres il fallait mieux la prendre carrément en main et ce même en présence de moldues. Ces mages noirs ne reculeraient devant rien pour avoir ce qu'ils souhaitent, quitte à révéler la magie au monde. Chose qu'ils ont déjà essayé de faire par le passé, mais revenons à notre Weasley.
Elle marchait rapidement prenant quand même le temps de regarder de temps à autres les boutiques, elle se rappelait le moment ou elle était venu acheter les fournitures scolaires. Ses livres, ses chaudrons et sa baguette. Oh tout ça remontait à bien longtemps, l'époque ou tout allait bien.

Son pantalon jeans bleu clair un peu flash faisait tourné la tête de quelques personnes, bah oui la jeune Rose aime bien les habits colorés et pour une fois qu'elle porte un pantalon elle aussi. C'est vrai que se ramener au travail avec une jupe courte c'est pas l'idéal alors elle porte des pantalons, vraiment elle déteste ça. Rosie était une fille qui s'en fichait des regards des autres, elle s'habillait comme elle voulait et tant pis si ça peut paraitre bizarre. C'est sa vie après tout.
Elle aurait pu transplaner là maintenant pour être chez elle plus vite, mais la jeune Rose se la jouait moldue aujourd'hui. Elle allait faire comme ses grands-parents et marcher. Bon ok pour sortir du Chemin de Traverse fallait utiliser la magie, mais bref.
Elle s'arrêta un moment pour faire les lacets d'une de ses bottines marrons et en relevant la tête elle aperçut une chevelure blonde de dos. Oh cette personne elle la connaissait que trop bien, c'était une personne qu'elle aimait beaucoup et qu'elle considérait de la famille. Souriant Rosie s'approcha d'elle à pas de loup se cachant derrière des sorciers pour ne pas se faire remarquer. Rose Weasley une vraie petite fille parfois. Arrivant près de son amie elle se mit à marcher à ses côtés comme si elle ne l'avait pas vu.

ROSEAlors, dis moi que fais-tu ici mademoiselle Londubat ?

Rose regarda Alice dans les yeux avant de lui sauter carrément dessus en pleine rue. C'est pas grave Rosie devait bien montrer son affection pour sa meilleure amie et puis c'était souvent comme ça avec elles. Chaque fois que la jeune Weasley voyait Alice elle ne pouvait s'empêcher de la prendre dans ses bras.

Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]   Lun 21 Mai - 5:37

Alice avait passé la moitié de la nuit au travail. Oui parce que vous comprenez, quand vous êtes astrologues et que vous étudiez les étoiles, vous passez la plupart de votre temps au travail le soir. Elle était rentrée chez elle vers trois heures du matin en transplanant directement, c’était ce qu’on lui avait conseillé pour plus de sureté et elle n’aurait même pas osé mettre le nez dehors au milieu de la nuit même si son appartement n’était pas vraiment loin de son lieu de travail. En effet, Alice avait eu la chance de trouver un appartement sur le chemin de traverse qui était dans ses moyens. Bien sûr, ses parents l’aidaient un peu, elle n’avait pas encore un travail à temps complet, elle était encore en formation. Quand elle était à Poudlard, alors que tout le monde autour d’elle parlait de devenir auror ou de s’engager dans la résistance, Alice voulait simplement continuer dans une voie qui ne lui demanderait pas de choisir entre un camp ou l’autre et vu ses résultats en divination et en astronomie, l’astrologie avait semblée la voie idéale. Tous ses professeurs avaient approuvés son choix et Alice avait été heureuse de partir. Aujourd’hui, elle était heureuse de s’être lancée dans cette voie et elle se sentait plus libre pour pouvoir apprendre qu’elle ne l’avait été depuis ses quatorze ans. Ce n’était pas facile d’être la timide du groupe et c’était ce qu’elle avait toujours été au milieu des enfants des amis de ses parents. Elle était devenue amie avec Rose et elle se demandait encore aujourd’hui comment un tel miracle pouvait être possible alors qu’elles étaient si différentes mais contrairement avec les gens autour d’elle, Alice savait qu’avec Rose, elle n’avait rien à cacher. La jeune rousse savait déjà tout à son sujet et elle connaissait son caractère par cœur, elles étaient meilleures amies depuis trop longtemps pour se sentir gênées l’une face à l’autre. Après de longues heures de sommeil, c’est son hibou qui vint la réveiller en frottant contre sa fenêtre. S’il y avait quelque chose qu’Alice détestait c’était être réveillée par quelque chose d’aussi peu important que du courrier mais elle changea vite d’avis quand elle vit que c’était une lettre de son père. Bien sûr, il prenait des nouvelles et lui disait de faire attention et d’être très prudente, il ne la connaissait que trop bien malheureusement … Mais le plus intéressant dans les lettres de son père était de décoder ce qu’il lui racontait à propos de Poudlard et de ce qu’il s’y passait. Même si l’école avait été un enfer pour elle depuis la Grande Inquisitrice, Alice avait toujours été attaché à ce château et son père le savait mieux que personne alors il lui donnait des nouvelles. Il revenait pour le week-end la semaine prochaine et Alice se dit qu’elle recevrait une invitation de sa mère le lendemain.

Se levant, elle partit à la cuisine se préparer un café et bien sûr la tasse lui échappa des mains. Attrapant sa baguette, Alice la répara de suite avant de lancer le café et de prendre des céréales. Pour avoir le moins de chance de faire tomber les choses, elle attrapait un objet à la fois, c’était déjà plus pratique. Après une douche rapide, elle enfila un jean et un t-shirt avec un manteau de printemps avant de fermer la porte en faisant tomber ses clés au passage. Elle descendit dans les rues du Chemin de Traverse et alla acheter un sandwich pour manger à midi avant de filer au travail. Elle n’avait que l’après-midi aujourd’hui et ils travailleraient sur les images prises la veille ce qui promettait d’être intéressant. Alice arriva à l’heure et en entrant dans la bibliothèque, elle attacha ses cheveux. On devrait normalement lui demander d’aller chercher les cafés pour tout le monde et ce genre de choses mais tout le monde avait vite compris que ce n’était pas une tâche pour Alice alors on lui demandait d’aller chercher des livres et tout ce qu’elle apprenait c’était en écoutant les autres faire des analyses. Elle prenait bien entendu des notes et on lui demanda de faire une analyse qui grâce à ses lectures lui parut vraiment simple. Analyser toutes les prises de la nuit précédente leur prit l’après-midi et avant de rentrer chez elle Alice devait passer chez Fleury et Bott pour récupérer un livre qu’elle avait commandé quelques jours plus tôt.

Elle dit au revoir à ses collègues avant de se diriger vers la librairie, celle où elle avait acheté ses premiers livres pour Poudlard et où elle avait toujours aimé se rendre. C’était un peu comme la bibliothèque de Poudlard, Alice avait le sentiment que seuls les livres la comprenait. Un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’elle poussait la porte. La vendeuse la reconnut et elles discutèrent pendant qu’elles allaient chercher le livre, un autre bouquin sur les étoiles, peu de monde les demandaient ceux-là … Une fois le livre payé, Alice passa la porte et décida que vu le soleil présent dans la rue, elle allait marcher un peu en ouvrant son livre, il n’y avait pas grand monde dans la rue. Plongée dans son livre dès la première page, Alice ne fit pas attention aux personnes qui l’entouraient ce qui n’était pas son genre surtout avec les temps qui courent mais elle se laissa absorber et elle crut avoir une crise cardiaque quand quelqu’un à côté d’elle lui dit : « Alors, dis moi que fais-tu ici mademoiselle Londubat ? » Avant qu’elle puisse se calmer en reconnaissant la personne, on lui avait sauté dans les bras, son livre tomba et c’est en voyant les cheveux roux de la personne en face d’elle qu’Alice se dit qu’elle ne connaissait qu’une personne qui sautait sur les gens de cette manière, Rose. Elle lui retourna son câlin avant de ramasser le livre qu’elle avait dans les mains et de le mettre dans son sac. Souriant à son amie, Alice lui dit : « Je rentrais à mon appartement, je sors du travail et je viens de récupérer un livre qu’on m’a conseillé sur la position des étoiles, ça a l’air passionnant ! » Sa passion pour les étoiles, Alice ne pouvait pas la partager avec ses amis mais ce n’était pas grave, la blondinette savait que la passion de Rose était les dragons et toutes les deux adoraient parler de leur travail alors elles se comprenaient. « Et toi Rosie, qu’est-ce que tu fais par ici ? Marcher dans le Chemin de Traverse, il paraît que c’est même plus sûr ces derniers temps … »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« When has justice ever been as simple as a rulebook ? »



Be happy !

Messages : 55

Points : 0
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Jane ; Tumblr

Age RPG : 19 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : Time can't be rewritten
My rules
I'll be your sky

Truc en plus : Être une Weasley
Doubles-Comptes : Aucuns



MessageSujet: Re: Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]   Mer 30 Mai - 3:50

Alice Londubat la blondinette préféré de Rose. Toutes les deux se connaissent depuis tellement longtemps, depuis toutes petites. Ron et Hermione avaient étudiés avec Neville et tout les trois s'entendaient très bien, chaque fois qu'ils le pouvaient les Weasley et les Londubat passaient du temps ensemble. Enfant Rosie et Alice se ressemblaient assez, pas niveau physique mais niveau caractère. Rose avant d'être cette jeune femme extravertie était une petite fille super timide qui préférait lire de gros pavés plutôt que jouer avec les reste de ses cousins. Heureusement qu'elle a changé parce que sinon sa vie aurait été assez difficile. Rosie se demandait parfois comment Alice réussissait avec sa timidité. Ses petits côtés fragiles la rendait adorable et avaient un effet de... Rose sentait un besoin de la protéger contre le monde entier. La rouquine ne saurait expliquer pourquoi, mais c'est comme ça.

ALICEJe rentrais à mon appartement, je sors du travail et je viens de récupérer un livre qu’on m’a conseillé sur la position des étoiles, ça a l’air passionnant !

Mmm les étoiles la passion d'Alice. Rose aimait entendre sa meilleure amie faire de longs discours sur ces astres qui éclairent la nuit, parler d'eux comme si les étoiles étaient de vrais amis faisait sourire Rosie. La jeune Weasley se souvenait des ses années à Poudlard en particulier des cours d'astronomie. Même si elle aimait tout ça Rosie ne pouvait s'empêcher de presque s'endormir en cours en écoutant leur professeur parler. Alice aurait été parfaite dans le rôle d'enseignante si elle mettait de côté sa timidité évidemment.

ALICEEt toi Rosie, qu’est-ce que tu fais par ici ? Marcher dans le Chemin de Traverse, il paraît que c’est même plus sûr ces derniers temps …

Rosie regarda le ciel en souriant, plus rien n'était sûr ces temps-ci. On pouvait sortir de chez soi et PLOF on se reçoit un sort. On pouvait aller faire ses courses et SPLASH on nous lance une boite de conserve super lourde. On pouvait marcher tranquillement dans une rue PAF on se prend le Magicobus en plein poire. Pleins de possibilités de mourir, quelque unes stupides et d'autres causées par certaines personnes adepte de la magie noire. Gardant son sourire elle regarda Alice.

ROSEJ'viens de sortir du boulot aussi, dure journée t'imagine pas combien un Dragon ça peut être capricieux et sans défenses immunitaires parfois. Elle mit ses mains dans les poches de sa jaquette et se pencha un peu vers Alice. Ouais c'est pas super sûr de sortir de chez soi tout court en réalité. Mais après tout que serait la vie si on ne courait pas de risques ?

Rose Weasley ou comment être la pluie et le soleil, le jour et la nuit à elle toute seule. Un moment elle dit qu'elle éviterait de se mettre en danger et après qu'elle aime prendre des risques. Faut vraiment qu'elle se décide à faire un seul choix parfois. Non mais Rosie aimait le danger, ça permet de se sentir vivant. Ne pas faire attention quand on emprunte un chemin dit dangereux, de toute façon être prudent c'est d'un ennuie profond. De plus aucune femme ne peut résister aux choses interdites, les choses périlleuse sont assez excitantes dans un sens.
Elle fit signe à Alice et commença à marcher sans but précis dans la rue.

ROSESinon comment ça va pour toi ? Ta formation se déroule bien ? Oui forcément avec tous les livres que tu lis tu dois bientôt recevoir ta promotion. Et puis avec Albus ? D'un coup d'épaules Rosie la poussa gentiment. Si tu me dis que vous n'avez pas encore eu de rendez-vous je vais vous prendre chacun par une oreille et vous enfermer dans une pièce !

C'est vrai quoi, ça crève les yeux que ces deux la se plaisent beaucoup et ça depuis des années. Mais tout les deux sont deux grands timides qui ne se rendent pas comptes des sentiments que l'un à pour l'autre. Et même en sachant ils ne pourraient pas se les avouer à moins que quelqu'un vienne fourrer son grain de sel. Ce quelqu'un évidemment c'est Rosie ou, quand elle n'est pas là, les autres membres de la famille qui sont au courant. Autant dire tous, ils sont tous des entremetteurs.

H.S:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]   Ven 1 Juin - 23:33

Chacun sa passion, chacun son métier. Rose avait choisis les dragons comme son oncle ce qui avait un peu surpris sa famille mais au moins chez les Weasley, l’amour des dragons n’était pas prêt de se perdre … Alice de son côté ne savait pas de qui elle héritait de cet amour pour les étoiles. En fait, elle ne se souvenait presque plus du comment elle en était tombée amoureuse. C’était il y avait tellement longtemps ! Mais son père aimait les plantes et sa mère travaillait à Sainte Magouste, aucun des deux n’était dans les étoiles et comme ils étaient tous les deux fils et filles unique du coup cela ne pouvait pas être ses oncles et ses tantes. En fait, les étoiles s’étaient un peu imposées d’elle-même dans la vie d’Alice. C’était le seul cours où sa maladresse ne la desservait pas ce qui n’était pas peu dire. Les potions c’était une catastrophe sans parler des cours de sortilèges mais bon, elle avait réussis à traverser ses sept années d’études sans envoyer personne sauf elle-même à l‘infirmerie ce qui était pour elle quelque chose de très positif. Les cours de Soin aux Créatures Magiques que Rose aimait tant depuis toujours, Alice les redoutait. Toutes ces bêtes la terrifiaient et elle se disait que le moindre faux pas pouvait les énerver à un point pas possible et ça pourrait mal tourner alors en général elle laissait Rose s’occuper de la bête et elle écrivait le compte rendu. Aujourd’hui, Rose était en formation à Gringotts avec les dragons et Alice en formation dans l’astronomie. Toutes les deux très contentes de leurs voies, elles se voyaient aussi souvent que possible. Certaines personnes avaient du mal à rester en contact après Poudlard mais ce n’était pas le cas d’Alice et Rose qui se connaissaient depuis le jardin d’enfance. La jeune Londubat se disait souvent que son père avait eu la meilleure idée de tous les temps en devenant ami avec les Potter et les Weasley car ils étaient sa famille à elle aussi, elle les considérait comme tel. Pleins de frères et de sœurs sauf Albus bien entendu qui représentait beaucoup plus dans la cœur de la jeune femme et tout le monde avait l’air de le savoir dans son entourage. En même temps, lors des réunions au Terrier, les choses étaient dures à cacher car il y avait toujours des regards posés sur vous sans que vous ne le sachiez et les rougissements d’Alice autour d’Albus n’avaient trompé personne. Sa mère y faisait allusion de temps en temps en lui disant qu’elle serait mieux avec quelqu’un que toute seule et toutes les deux savaient qui était ce quelqu’un. En général, Rose finissait par aborder le sujet et cela serait étrange qu’elle ne le fasse pas aujourd’hui. « J'viens de sortir du boulot aussi, dure journée t'imagine pas combien un Dragon ça peut être capricieux et sans défenses immunitaires parfois. Ouais c'est pas super sûr de sortir de chez soi tout court en réalité. Mais après tout que serait la vie si on ne courait pas de risques ? » La jeune rousse n’avait pas tord, de toute manière on risquait tous les jours notre vie en traversant la route, il peut toujours arriver quelque chose mais les risques n’avaient jamais été quelque chose qu’Alice recherchait. Bien au contraire, elle les évitait si elle pouvait car elle était loin d’être certaine de pouvoir y faire face malheureusement et ce n’était pas bon du tout de se retrouver dans cette situation. Quand elle entendait certains récits de l’ancienne guerre et des choses qui pouvaient arriver, elle avait froid dans le dos rien que d’y penser mais ce n’était pas pour cela qu’Alice s’arrêtait de vivre, elle faisait juste un peu plus attention en fait. « Effectivement, je ne préfère pas imaginer. Les dragons ça n’a jamais été ma tasse de thé comme toutes les créatures magiques … Ce serait une vie calme et insouciante où on ne devrait plus avoir peur de sortir de chez soi et de perdre un proche. Je n’aime pas les risques même si je fais avec ces derniers temps. » Dit-elle un petit sourire aux lèvres. Alice était généralement toujours de bonne humeur et comme rien de terrible n’était arrivé à l’un de ses proches depuis la mort d’Harry, elle se dit que sourire ne pouvait faire que du bien.

Retrouver Rose était quelque chose de génial. Cela faisait quelques jours qu’elles ne s’étaient pas vues et elles devaient avoir pleins de choses à se dire. Il ne faisait pas extrêmement beau dehors mais il ne pleuvait pas non plus et pour un mois de mars, on ne pouvait pas demander grand chose de plus. Elles se mirent donc à marcher tout en discutant. « Sinon comment ça va pour toi ? Ta formation se déroule bien ? Oui forcément avec tous les livres que tu lis tu dois bientôt recevoir ta promotion. Et puis avec Albus ? Si tu me dis que vous n'avez pas encore eu de rendez-vous je vais vous prendre chacun par une oreille et vous enfermer dans une pièce ! » Et voilà ! Rose revenait incessamment sur ce sujet sans relâche en espérant certainement qu’un jour l’un ou l’autre fasse un pas vers l’autre. Ils étaient amis, c’était déjà ça et on ne pouvait pas toujours avoir ce qu’on voulait dans la vie pas vrai ? Levant les yeux au ciel, Alice en fit tomber le livre qu’elle venait d’acheter. Heureusement que les livres étaient des objets qui ne se cassaient pas vu tous ceux qu’elle faisait tomber. « Pourquoi s’acharner comme ça Rose ? Oui d’accord, j’apprécie Albus plus que comme un ami mais ce n’est pas son cas ! Regarde-moi Rose ! Tu crois certainement que le fils d’Harry Potter sortirait avec la frêle et fragile petite fille Londubat ? » Oui, Alice avait des problèmes de confiance en elle terrible et cela depuis longtemps. Elle ramassa le livre qu’elle avait fait tomber. La jeune femme était persuadée qu’Albus ne pouvait pas vraiment l’apprécier plus que comme une amie vu sa fragilité et sa maladresse et puis il devait rencontrer des dizaines de filles plus jolies non ? « Mais ma formation se passe très bien. On me donne chaque jour un peu plus de responsabilité et je lis des dizaines de livres par mois pour en apprendre toujours davantage mais j’ai toujours fait ça de toute manière. Il me tarde d’avoir finis la formation en tout cas et de réellement travailler. Et toi avec les dragons alors ? » Alice avait toujours voulu sauter les étapes surtout quand la Grande Inquisitrice était arrivée à Poudlard pour faire sa loi mais malheureusement, les choses de ce genre prenaient du temps …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moi ce que j'aime chez mes amis, c'est qu'ils sont meilleurs que le chocolat [Pv : Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « MONDE MAGIQUE. » :: Chemin de Traverse. :: Grande Rue.-