Partagez | 
 

 Walking the dog / Pv Malcolm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Walking the dog / Pv Malcolm   Jeu 10 Mai - 9:24

Walking the dog.

✎ Noms ◮ Malcolm Gray & Hugo H. Weasley
✎ Mois actuel ◮ Fin Mars
✎ Contexte temporel ◮ Quatre jours après le début de la fugue de Lily, le soir vers sept/huit heures.
✎ Contexte spatial ◮ Dans le parc, sur le chemin de la Forêt Interdite.
Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.



Hugo était couché de tout son long sur l’herbe humide. Le souffle court, il tentait d’aspirer le plus d’air possible. Ca faisait quatre jours qu’il courait dans tout les sens, en hurlant. Il n’en pouvait plus. Malgré le soleil de mars, il sentait le froid lui remonter dans le dos. Il tremblait. C’était complètement involontaire. D’ailleurs, il n’était même pas sur que cette sensation de froid soit réelle. Il devait bien faire 25°C. Pourtant, il gelait. Et il était sur le bord de la crise de nerf. Il faut dire qu’un membre de l’AD, Maraudeur de surcroit, n’avait pas beaucoup de raison de se réjouir ces derniers temps. Oh, c’est bon, tout le monde sait pourquoi. On n’allait pas répéter toutes ces évidences hein ? Si ? Bon, d’accord mais vite fait alors. Harry était mort. Hugo en cauchemardait. Puis Lily était une louve-garoute… Hugo en cauchemardait aussi. Oh, bien sur devant elle il souriait et se moquait gentiment. Lorsqu’il avait constaté que son haleine devenait carrément immonde les soirs aux alentours de la pleine lune, il lui avait même offert tout un kit de survie. Un kit de survie pour son entourage : brosse à dent, dentifrice, fil dentaire et tout le tralala. Mais malgré ces douces plaisanteries, il n’en avait pas moins des frissons. Sa petite princesse tombait de plus en plus dans la dépression et le rejetais assez systématiquement. Il avait l’impression d’être inutile. La preuve de son inutilité ? Elle avait disparu. D’où le fait qu’il soit couché dans l’herbe, hors d’haleine. Mais ça on en parlerait plus loin.
Il y avait aussi l’avant dernier événement tragique. Alexia. Hugo se mit à trembler à cette pensée. Il s’enfouit le visage dans les mains, se roula en boule dans l’herbe. Xia. Bordel. Elle avait disparu. Mais Hugo n’y croyait pas une seule seconde. Il l’aurait su si elle avait simplement disparu… non, là c’était bien plus grave. Il le savait, il le sentait. Alexia. Sa meilleure amie. Et puis, surtout, son ex. L’année passée, encore, ils sortaient ensemble. Ils s’étaient fait de sales coups, tous les deux. L’un trompant l’autre, l’autre pleurant. Mais ils s’aimaient. Et puis, Xia avait craqué. Elle avait dit que ce n’était plus possible de continuer comme ça et avait définitivement cassé. Pour ensuite sortir avec Lily. Hugo ne l’aurait avoué à aucune des deux mais ça lui avait fait très très bizarre. Pour tout dire, il l’avait plutôt mal prit. Sauf que c’était les deux femmes de sa vie et qu’on ne discute pas avec les femmes de sa vie. Et là, l’une d’elle était probablement morte. Et l’autre disparue, sur le point de mourir. Hugo donna un coup de poing sur le sol, tremblant de rage et d’impuissance. Il anéantirait les Mangemorts. Pour Harry, pour Xia. Et pour toutes ces centaines de personnes qui étaient déjà mortes au nom d’idéaux pourris.

Hugo se releva sur son séant et regarda autour de lui. Le parc grouillait d’élèves surexcités. Ils semblaient joyeux, et surtout, ils ne semblaient pas avoir froid. L’aiglon se rappelait vaguement avoir ressenti ce sentiment, lui aussi, il y a une éternité. Ou alors, était-ce il y a seulement cinq jours ? Lorsque Domi lui avait dit avec son plus beau sourire qu’elle avait trucidé un nouveau serpent ? Hugo se rappelait avoir rigolé avec elle, lui avoir fait remarquer que si elle continuait, il commencerait à la soupçonner d’être louve-garoute, elle aussi. Domi lui avait donné un coup de poing, lui avait dit de ne pas rire avec ça. Et l’aiglon lui avait mit des bonbons dans la bouche, la faisant taire, et lui disant qu’il pouvait rire de tout s’il le voulait ! Sauf que maintenant, il doutait sérieusement de sa propre assertion. Non, on ne pouvait pas rire de tout. On ne pouvait pas rire, par exemple, du fait que Lily avait disparu depuis près de quatre jours.

    « Elle est pas revenue. »
    « Je sais. »
    « Alors la prochaine fois, m’envoie pas vérifier si elle y est. »

Hugo ne répondit rien. Domi s’assit à ses côtés, soucieuse. Elle venait, sous les insistances d’Hugo, d’aller vérifier une énième fois dans la Salle Commune des serpents si Lily n’était pas revenue. Et elle n’était pas revenue bien sur. Il l’aurait su, sinon, tout le château était alerté. L’aiglon craignait qu’elle se soit fait attaquer par un River. Il ne doutait pas de leur haine, et sa princesse avait plusieurs fois sous-entendu que River-mâle était un animagus. Ou, pire, peut-être que Lily avait décidé elle-même de mettre fin à ses jours. Vu les semaines précédentes, ce ne serait même pas surprenant. Hugo frissonna en même temps que Domi. Ils échangèrent un regard lourd de sous-entendu. Ils pensaient à la même chose. La renarde se calla dans ses bras et l’aiglon la serra très fort, comme si ça pouvait ramener leur cousine. Fred s’assit à leurs côtés. Puis Lucy arriva en compagnie de Louis. Tous les cousins restèrent là à se fixer en silence. Cinq Weasley/Potter, qui crevaient de faim à cause de la grève des elfes, qui crevaient de peur à cause de la mort de leur héros, qui crevaient de tristesse à cause de cette même peur. Et qui avaient envie de hurler pour que Lily revienne. Mais elle ne revenait pas. Fred se releva brusquement. La vipère, les deux blaireaux et l’aiglon levèrent des yeux lassés sur leur cousin. Ils avaient tous passé l’après-midi à fouiller le château et le parc. Aucun d’entre eux n’avait encore osé prononcer le nom de la Forêt Interdite même si tous les regards convergeaient là bas. Hugo savait que sa princesse y était. Mais, si elle y était vraiment, il ne pouvait rien faire pour elle. Tout comme ses cousins, il se résignait peu à peu à devoir l’attendre. Attendre, toujours. Dominique se colla un peu plus contre l’aiglon. Ils se battraient encore longtemps pour trouver la princesse disparue même s’ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance. Mais là, Hugo avait besoin de repos. Quatre jours sans dormir, à courir partout, ça vous fatigue même un Hugo Harry Weasley…
Il se coucha à nouveau sur l’herbe. Fred lui donna un coup de pied.

    « Je vais voir à la Volière. »

Hugo ne réagit pas. Il était déjà montré une dizaine de fois à la Volière et il n’y avait que des imbéciles de hiboux et des chouettes. Mais Fred partit en courant, comme si soudain, Lily se serait matérialisée là-bas. Etonnement, les cinq cousins montaient toujours dans les tours pour chercher la vipère. Comme s’ils s’attendaient à la voir penchée à la fenêtre, prête à sauter. Hugo ferma les yeux. Il sentit Domi qui se levait et partait à son tour. Les deux Pouffy restèrent un moment à discuter tout bas. Louis parla enfin de la forêt interdite. Lucy le tapa. Et ils se levèrent pour aller manger. Louis demanda à Hugo s’il venait. Mais l’aiglon répondit par un grognement. Alors les deux blaireaux s’éloignèrent en silence.
Et Hugo se roula sur le côté. L’herbe et la terre sentaient bon. Il repensa à la question de Louis. Avait-il faim ? Il ne savait pas trop. Il avait petit-déjeuner deux fois depuis ces quatre jours, c’est tout. Mais non, il n’avait pas faim. Domi lui reprochait de se laisser mourir. Et Hugo se dit qu’elle avait peut-être bien raison. Mais que pouvait-il faire d’autre ? A quoi servait un chevalier servant sans princesse ? A rien. Strictement à rien. Oh, si, Hugo était aussi le bouffon de aiglons. Mais ça, ce n’était pas aussi classieux que chevalier. Alors, merde, il se laissait mourir.
Quoique… selon le code de la chevalerie, le chevalier était d’abord sensé venger la princesse avant de se laisser mourir. Hugo soupira. Bon, allez, d’accord. Se relevant une nouvelle fois sur son derrière, l’aiglon regarda une nouvelle fois autour de lui. Le parc s’était vidé, les élèves étaient allés manger. Et le ciel, assombri, indiquait clairement qu’il se faisait tard. Mais il n’avait pas du tout envie de rentrer. Alors il resta assis à réfléchir à un plan d’action. Et comme aucun plan intelligent ne venait, il se décida à agir stupidement. Se levant, il se dirigea vers la Foret Interdite. Et si on lui demandait ce qu’il faisait, il dirait qu’il avait perdu son chien. Ce qui était vrai… quoiqu’un loup-garou aie des ressemblances limitées avec un chien, mais par contre, l’odeur était très ressemblante.
Direction la Foret Interdite, donc.


✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Ven 11 Mai - 3:10



Mal' avait profondément honte de lui-même. Oui parce qu'alors que Lily avait disparu de la circulation depuis déjà quatre jours, il s'inquiétait pour lui-même. Même si ce n'était pas vrai, il avait l'impression de ne la chercher que pour son propre intérêt, et ça le dégoûtait. Il était là, à courir dans tous les coins de Poudlard, à la recherche de son amie, oui en s'inquiétant pour elle, mais pour lui aussi. Il n'avait pas remarqué son absence tout de suite, et ne s'était sincèrement posé des questions que tôt le matin même, à donc moins de quatre jours de la pleine lune. Et Lily ne réapparaissait pas. Or Malcolm ne savait pas qu'elle avait une bonne raison de s'être enfuie il ne savait trop où. Il ignorait qu'il se passait quelque chose avec Alexia. Et donc, il se questionnait sans arrêt sur la raison de son éloignement, et surtout sur quand elle reviendrait, particulièrement si elle serait là à temps pour la première nuit. Il lui fallait donc la trouver, lui demander ce qui n'allait pas et voir si elle comptait toujours l'accompagner lors de l'épreuve difficile qu'était la première transformation. Si elle disait non, il l'accepterait mais serait très certainement profondément blessé et surtout empli d'un intense sentiment de trahison et d'abandon. Cependant il s'interdisait cette option. Lily ne le laisserait pas tomber, alors que c'était elle qui l'avait mordu, n'est-ce-pas ? Il était trop fragile pour vivre ça tout seul. Souffrir, ne pas savoir ce qu'il fait, puis se réveiller nu dans la froideur de la Cabane Hurlante, les souvenirs brouillés en ignorant si quelque chose de grave s'est produit... c'était trop pour Malichou.

L'aiglon dévala les escaliers les menant au rez-de-chaussée de Poudlard avant de se précipiter d'un pas rapide dans le parc, le regard vif, écoutant discrètement les conversations des élèves qu'ils croisaient, jusqu'à se retrouver à quelques mètres de Gryffondors qui discutaient sérieusement, le regard sombre. Peut-être avaient-ils une quelconque information qui pourrait lui être utile, d'une manière ou d'une autre. Son ouïe s'était sensiblement améliorée depuis qu'il avait été mordu, il n'avait donc pas à s'approcher de trop près et se faire remarquer. Le Serdaigle sortir un livre de son sac qu'il fit mine de lire attentivement, l'oreille tendue.

« Tu crois que Alexia va revenir ? »
« On dit qu'elle est morte. »

L'élève jeta un regard grave à son interlocuteur, négatif, alors que sa respiration se coupait soudainement.

« Ne dis pas de bêtises, elle n'est juste pas encore rentrée de vacances. »
« Arrêtes, tu as vu Waldstein et Cooper ? Lupin et Weasley ? Ils ont l'air inquiets, si pas désespérés, comme s'ils savaient quelque chose. »
« Ils sont de l'Ordre, il sont toujours inquiets. »

Le sixième année poussa un soupir exaspéré face à l'obstination de son compagnon. Malcolm lui, s'était figé, oubliant complètement de faire semblant de lire, ses yeux ne sachant pas trop où se poser alors que son esprit fonctionnait à toute vitesse, plaçant ensemble les morceaux du puzzle. Il se reprit tout juste au moment où les deux Gryffondors reprirent leur chemin et passèrent juste à côté de lui pour rejoindre le château. Après quoi il se remit à fouiller du regard le parc, espérant y apercevoir Lily. Bien sûr. Si Alexia aussi n'était plus là et que des rumeurs couraient quant à carrément un décès, c'était que quelque chose s'était produit et que la Serpentard savait quoi. Ou se doutait quoi. Mal' avait remarqué la tension des professeurs, mais il avait lui aussi cru que ça avait un lien avec les affaires de l'Ordre, pas une élève en particulier. La lionne était la petite amie de Lily. Si toutes deux avaient disparus, ça ne pouvait vouloir dire qu'une chose : l'absence de l'une était la source de celle de l'autre. Quelque chose de grave ébranlait la jeune fille, et Mal' se faisait petit à petit son idée : si elle s'était enfuie ainsi, c'était qu'elle croyait que sa copine était morte. Le jeune homme se passa les mains sur le visage, tendu. C'était pire que ce qu'il pensait. Si Lily s'était éloignée, ce n'était sûrement pas pour une raison qui sonnerait comme une bonne nouvelle à ses oreilles. Elle était instable et aimait Alexia comme jamais. Il craignait ce qu'elle était capable de faire. Mais où se serait-elle cachée tout ce temps ? Suffisamment bien pour que personne ne la retrouve. Son regard vert convergea automatiquement vers la Forêt Interdite. S'il ne souhaitait pas être dérangé, pas retrouvé, c'est là qu'il irait. Personne ne viendrait lui chercher des noises. Il serait seul avec lui-même.

L'aiglon serra les poings. Les Mangemorts, toujours là pour détruire la vie des gens. N'avaient-ils pas suffisamment fait souffrir Lily ? Ils avaient tué son père, l'avaient transformée en bête nocturne et avaient probablement fait quelque chose d'horrible à sa petite amie. La soeur de Grace Waldstein, en plus. Au loin, il aperçut un groupe de plusieurs élèves, qui finirent par s'éloigner pour n'en laisser qu'un tout seul. Il se faisait tard, mais Mal' reconnut tous ces gens qui s'éloignaient en direction de Poudlard. Des Weasley. Mmh. Le Serdaigle se mit en marche vers celui qui était resté seul et qui fixait désormais la forêt. Quand il fut à la moitié du chemin les séparant, il reconnut Hugo. Hugo. Lily n'avait pas vu d'objection à ce qu'il lui dise ce qu'il était désormais, mais il n'en avait pas trouvé le courage jusque là. Or, c'était peut-être le moment. Il était évident qu'il s'apprêtait à marcher en direction de la Forêt Interdite pour la même raison que lui. Il fallait qu'il sache et lui offre son soutien. Il pourrait l'aider, ses sens aux capacités décuplées seraient un atout, non ? Bon, Lily pourrait très bien les repérer grâce aux siens et s'éloigner, mais ça valait le coup d'essayer. Au moins trouver une trace de son passage.

Quand le garçon se mit en marche, Malcolm commença à courir pour le rattraper, bien décidé à ne pas le laisser filer maintenant qu'il avait la force de le lui avouer.

« Hugo ! Hugo, attends ! »

Même pas épuisé après son sprint, il rattrapa son compère en posant sa main sur son épaule. Bon, il lui fallait être direct, mais pas trop non plus. Plus vite ce serait passé, mieux ça serait. Il savait que Hugo ne réagirait pas mal, mais n'empêche que ça le stressait énormément. Les grognements de son ventre qui criait famine lui rappelèrent qu'il avait à peine mangé depuis des jours. Le soleil se couchait lentement, assombrissant le ciel : il aurait pu retourner en arrière et se rendre dans la Grande Salle pour le dîner. Enfin, le dîner, ahem. Rah, ces habitudes ! On ne pouvait plus vraiment appeler ça comme ça. Mais bref.

« Tu cherches Lily, n'est-ce-pas ? Ça tombe bien, moi aussi. Ça te dérange si je t'accompagne ? Il vaut mieux être à deux là-dedans. »

Il baissa les yeux, espérant qu'il ne lui demanderait pas de le laisser gérer ça seul. La forêt était encore plus risquée à cette heure. Il serait imprudent que de s'y aventurer sans compagnie. De plus il voulait se racheter de ses pensées égoïstes de début de journée. Maintenant qu'il savait le pourquoi du comment, elles avaient disparus, bien qu'il continuait de craindre de devoir vivre sa première nuit dans la solitude.

« Je m'inquiète pour elle et... j'ai besoin d'elle. Pour quelque chose. »

Bon apparemment, il va quand même falloir un peu lui délier la langue. À moins qu'il ne fasse un effort, là, tout de suite. Mal' se balança d'un pied à l'autre, hésitant. Ptain il ne va pas te manger, chéri.

« En fait, j'ai un truc à te montrer. Mais plus tard. »

Rah, on n'y est pas encore mon poussin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Jeu 17 Mai - 3:36


Hugo tremblait et accéléra le pas. Il ne savait plus si c’était la rage, la peur ou le froid qui le faisait trembler de cette manière. Mais quoiqu’il en soit, il ne s’arrêterait pas. Se princesse était perdue et il lui fallait la retrouver, lui venir en aide. Un instant, la vision d’une Lily étalée sur le sol de la forêt, en sang, faillit le faire hurler. Mais il s’en empêcha. Il n’avait pas le droit de se montrer faible. On lui avait déjà prit beaucoup trop de personnes importantes à ses yeux. Des connaissances, son oncle, sa meilleure amie. On ne lui enlèverait pas sa cousine en plus de ça ! Un nouveau tremblement le secoua. Tellement puissant que l’aiglon s’arrêta un moment, au bord de la nausée. Son esprit bouillonnait. Il n’en avait pas l’habitude. Dans les yeux de Lucy et Louis, tout à l’heure, il avait vu une certaine stupeur. Généralement, c’était toujours Hugo qui remontait le moral des troupes, là, il grognait et agressait tout le monde. Fred, lui, était furieux contre l’aiglon. Il le lui avait déjà fait comprendre. Georges et Fred, les deux rigolos de la génération passée, ceux qui ne perdaient jamais le moral. Aujourd’hui, c’était Fred et Hugo. Sauf qu’Hugo ne se montrait pas à la hauteur. Il n’arrivait pas à trouver une blague pour faire rire dans une situation si désespérée. Il se rappelait de l’histoire racontée par son oncle, George, quand il s’était fait couper l’oreille et qu’il avait dit qu’il avait une oreilolle. Hugo avait rit. Mais à présent, il se rendait compte du courage de George, trouver quelque chose d’amusant à dire pour rassurer ses proche lorsqu’on souffre soi-même est quelque chose d’extrêmement difficile. L’aiglon ne s’en sentait pas capable. Et ça le rendait encore plus nerveux. Seule Dominique le comprenait. Normal, elle était tellement agressive, elle-même, que ça devait la soulager de voir qu’elle n’était plus la seule à mordre le nez de chaque personne qui lui parlait.
Secouant fortement la tête pour chasser ces pensées, Hugo se raisonna. Il était normal de ne pas réussir de rire de la disparition de Lily. Ni Georges, ni Fred n’aurait réussit. Pour l’instant, il fallait réussir à utiliser son inquiétude et sa rage pour partir en chasse. Inspirant courageusement, l’aiglon saisit se baguette et se remit en route. Devant lui, la Foret Interdite se profilait comme un interminable mur noir. Un instant, ça lui fit penser à un film moldu que sa mère lui avait montré. Le Seigneur des Anneaux. Il n’avait jamais lu le livre, mais il se rappelait très bien du moment où les Orcs fuyaient dans la foret et le Magicien Blanc qui disait à ses troupes de ne pas pénétrer dans les bois. A ce moment, on entendait des cris d’Orcs, des branches qui grinçaient et on voyait les arbres se mouvoir. Les arbres tuaient, mangeaient, les Orcs. La Foret Interdite ressemblait à cette forêt là. Cependant, Hugo ne marqua aucune hésitation. Il préférait finir englouti par des arbres plutôt que de rester à poireauter quelques minutes de plus. Mais alors qu’il arrivait à la lisière sombre et impénétrable, il entendit une voix. Quelqu’un qui l’appelait, lui disait de l’attendre. Accélérant le pas, Hugo ne se retourna pas. Cette voix, il lui semblait la reconnaître. Mais il n’y prêta pas d’attention. Personne ne l’empêcherait d’entrer là dedans. Il entendit le bruit d’une course derrière lui. Son poursuivant tentait de le rattraper. L’aiglon faillit se mettre à courir à son tour. Sauf que l’autre était déjà à ses côtés, lui empoignant l’épaule. Hugo se retourna vivement pour faire face à son assaillant.
Malcolm Gray.
Sans rien dire, il se dégagea de la main de Malcolm, posée sur son épaule. Qu’est-ce qu’il lui voulait ? S’il comptait l’empêcher d’entrer dans la forêt par peur des animaux qui y vivaient, il apprendrait vitre qu’un Weasley est impossible à faire changer d’avis. Le ventre de Malcolm émit quelques grognements de faim. Et soudain, Hugo se détendit. Il se mit même à rire nerveusement. Bordel, c’était absurde. Lui, qui courait vers la Foret Interdite pour sauver une princesse en détresse, un gars affamé sur ses talons. Se mordant la lèvre, Hugo secoua la tête pour éviter un fou rire qui eut été inopportun. Inspirant un grand coup, il fit disparaître le sourire qui était apparu sur ses lèvres pour prendre une expression plus agressive. Il savait que ce genre d’expression ne lui allait pas, mais franchement, les gens allaient devoir s’habituer. On n’arrête pas un chevalier servant en pleine mission.

    « Quoi !? »

Si le ton était à la fois surpris et agressif, les yeux rieurs de l’aiglon se portèrent à nouveau sur le ventre de Malcolm quand un nouveau grognement se fit entendre. Hugo sourit avec un certain dépit vers Malcolm, regrettant de ne pas pouvoir garder son expression agressive. Il avait juste peur que Malcolm prenne son amusement pour de la moquerie. Ce qui n’était pas le cas. Lui aussi, n’avait pas mangé depuis longtemps. Sauf que lui, il n’avait absolument pas faim. Au contraire, il avait la nausée à l’idée que Lily était perdue.
Lily. Ce fut le nom que Malcolm prononça pour justifier sa venue. Il lui proposa son aide pour partir à sa recherche. Alors que le fait que Malcolm ne soit pas là pour l’empêcher d’entrer dans la Foret Interdite mais pour l’aider, aurait du radoucir l’aiglon, Hugo se tendit brusquement. Qu’est-ce qui faisait croire à Malcolm qu’elle pouvait être là ? Lui, il s’était juste dit que c’était le seul endroit où il n’avait pas cherché, un endroit où une vipère aimerait se cacher. Mais Malcolm, qu’est-ce qu’il en savait qu’elle était là ? Et pourquoi partirait-il à la recherche de Lily ? Hugo ne savait pas qu’ils étaient spécialement amis. A nouveau, le sourire disparu de la figure de l’aiglon. Mais cette fois-ci, c’est l’inquiétude qui teinta sa voix.

    « Qu’est-ce qui te fais croire qu’elle est là-bas ? Tu sais quelque chose ? »

Son ton était nerveux, il jeta un coup d’œil aux alentours comme si Lily allait sortir d’un fourré en beuglant « surpriiiise ». Reposant son regard sur son camarde de Maison, Hugo attendit une réponse. Malcolm dit qu’il avait besoin d’elle. Hugo ouvrit la bouche, médusé. Besoin de Lily ? Il la cherchait par besoin !? Malcolm semblait gêné. Il se balançait d’un pied sur l’autre, comme s’il avait envie de dire quelque chose. Hugo regretta de ne pas avoir les Docs de Lily ou les chaussures à talons de Domi pour lui foutre un gros coup de pied dans le ventre, histoire qu’il parle un peu plus vite. Mettant les poings sur ses hanches, l’aiglon attendit qu’il parle. Qu’il explique pourquoi il avait besoin de Lily.

    « En fait, j'ai un truc à te montrer. Mais plus tard. »
Hugo soupira et tourna le dos à Malcolm. Il n’avait pas le courage de chercher à savoir de quoi il parlait. Il voulait remettre son armure de chevalier et partir chercher sa princesse. Alors, il fit à nouveau quelques pas vers le Foret Interdite. Avant de se figer et de se retourner pour fixer Malcolm.

    « Si tu sais quelque chose à propos de Lily, dis-le. Sinon, saches que la patience n’est pas mon fort. Si tu veux me raconter pourquoi tu as besoin d’une fille qui n’était qu’une bonne connaissance il y a deux semaines, si tu veux me montrer quelque chose d’important, fais-le. Je t’écouterai et je regarderai ce que te veux que je voie. Mais compte pas sur moi pour te supplier, j’ai des choses plus importantes à faire. »

Et il pénétra enfin dans la Foret Interdite. Malcolm à ses côtés. Il n’avait jamais remarqué que Malcolm avait une aussi grande carrure, qu’il était aussi à l’aise pour se déplacer et aussi silencieux. Il n’avait jamais remarqué qu’il était si… rassurant ?

    « Je suis content que tu sois là. »

Et il sortit le paquet de cookies que Domi lui avait donné, hier, pour le forcer à manger. Elle l’avait volé à quelqu’un et, si ça ne dérangeait pas l’aiglon, Hugo n’avait pas réussit à le manger. Trop nerveux, trop nauséeux. Il le tendit à Malcolm.

    « Tiens. Vaut mieux pas alerter la forêt entière, on dirait que tu as un tigre dans le ventre. »

Et pour la première fois, Hugo lui sourit sincèrement.


✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Jeu 17 Mai - 11:00



Sale ventre, tais-toi ! C'est qu'il protestait, l'estomac ! Mal' avait l'horrible sentiment qu'on pouvait l'entendre à des kilomètres, tellement qu'il grognait fort. C'est qu'il avait faim, le jeune loup. Comme tout le monde, certes, n'empêche que son corps le lui faisait remarquer un peu trop bruyamment et que ça le gênait énormément. Il se serait bien passé des sons produits. Cependant, il finit par être heureux de leur présence car Hugo se dégagea de sa légère emprise, un peu agressif selon lui, si bien qu'il se crispa, ne comprenant pas la raison d'une telle réaction. Or ce fut le bruit qui le détendit et fit même rire son compère Serdaigle. Mal' haussa un sourcil quand l'adolescent reprit son sérieux pour lui demander agressivement ce qu'il voulait, avant de laisser paraître un léger sourire en constatant qu'un nouveau grognement de protestation de son ventre empêcha Hugo de garder cet air qui était peu habituel sur son visage. Il avait eu peur que l'aiglon soit en colère ou fâché contre lui pour une raison quelconque, au vu de son comportement envers lui. Il voulait savoir comment il pouvait savoir ça. Ah. Pouvait-il répondre : "eh bien étant désormais un loup-garou comme elle, j'ai trouvé logique qu'elle aille là-bas. Cela pourrait paraître insensé pour une personne normale, mais l'endroit où un loup se sent le mieux, c'est plus que très certainement la forêt" ? Non, hors de question de se le permettre. Pour toute réponse, Malcolm se contenta de retarder à un tout petit peu plus tard sa... révélation. Enfin, c'est ce qu'il avait espéré, car son camarade, après s'être avancé un peu plus, lui avait balancé une tirade sur comme quoi s'il avait un truc important à dire ou à montrer, autant le faire vite et ne pas le faire attendre. Mal' savait qu'il avait raison de se poser des questions. Lui et Lily se connaissait depuis plus d'un an, mais s'ils s'étaient côtoyés de temps en temps, ils n'avaient jamais été vraiment proches. Pas étonnant que le Weasley se demande comment il était possible que tout à coup, quelque chose de plus profond se soit créé entre eux en l'espace de deux semaines. Lui aussi se serait demandé pourquoi cette bonne connaissance, comme il disait, avait soudainement besoin de son amie comme si sa vie en dépendait.

L'aiglon baissa donc les yeux, encore hésitant. Ce n'était pas une stupide déclaration qu'il devait faire, c'était très sérieux. Oui, très. C'était lui montrer que Lily avait fait ce que tous avaient craint. Qu'elle avait mordu et transformé à son tour. Ce n'était pas une bonne nouvelle, ce n'était pas joyeux, mais Mal' se préparait depuis deux semaines à l'idée de lui en parler. Hugo lui avait semblé être la personne parfaite. Il acceptait la différence, savait déjà pour la lycanthropie de Lily, était de sa maison, n'irait pas le dire à tout le monde et il lui faisait tout simplement confiance. Pas besoin de chercher plus loin. Ce n'était pas un inconnu ou un imbécile. Le loup suivit son compagnon, marchant à ses côtés, silencieux, n'arrivant pas à trouver le bon moment, le bon instant pour lui faire savoir son nouvel état. Il savait comment s'y prendre et n'aurait pas besoin de mots. Il avait estimé que ce serait plus compliqué avec ceux-ci. Montrer était beaucoup plus direct, Hugo comprendrait tout de suite et lui ne se perdrait pas en explications bredouillées qui ne feraient rien d'autre qu'encore plus perturber l'aiglon.

Celui-ci reprit d'ailleurs la parole. L'effet fut immédiat : Mal' se détendit tout de suite. Jusque là, il avait été crispé, autant par le poids sur ses épaules que par le comportement distant du Serdaigle. Une phrase avait suffit pour le faire souffler, le geste qui vint ensuite et la suivante ne tardèrent pas à le calmer complètement. Déstresse, mon grand. Il rit même face à la réflexion de son ami. Un tigre dans le ventre. C'est clair que ses grondements ne faisaient que briser le silence de la Forêt Interdite, à la fois inquiétante et menaçante. Mais étrangement, elle ne lui faisait pas peur, malgré la lumière déclinante du soleil et l'aura malfaisante qui se dégageait de ses profondeurs. Comme s'il s'y sentait chez lui. Il comprenait pourquoi il était sûr que Lily était ici. Elle ressentait la même chose, ou en tout cas un truc dans le genre. La forêt lui apportait la solitude et l'élément dont elle avait besoin.

« Merci beaucoup. »

Son regard fit passer le reste de sa reconnaissance. Autant pour les cookies que sa parole sympathique. Il mourrait littéralement de faim. Malcolm se demanda un instant pourquoi il ne les avait pas mangé lui-même. Réponse évidente : il était trop inquiet. Bien plus qu'il ne l'était. Le lien puissant qui l'unissait à Lily n'était pas un secret, ils tenaient énormément l'un à l'autre, c'était évident. Il fallait être aveugle pour ne pas le savoir. Ils étaient à la fois touchants et amusants, tous les deux. Le prince et sa princesse. Mal' admirait le courage d'Hugo. Se rendre dans la Forêt Interdite à une heure pareille, c'était à la fois de la folie et un pur acte d'amour. Pas d'amour amour, mais vous voyez hein. En plus, si le jeune loup n'était pas arrivé, il s'y serait aventuré seul, sans hésitation. Il avala deux biscuits en moins d'une minute, affamé. Il aurait préféré la viande rouge conseillée par Lily pour mieux maîtriser la bête, mais il doutait fort que l'aiglon en ait sur lui. Il n'en trouverait qu'aux cuisines et il n'y avait pas le moindre accès.

 « Bon, alors... »

Il s'arrêta. Ça ne servait à rien d'attendre plus longtemps. Mieux valait lui montrer tout de suite au lieu d'attendre le moment où Hugo aurait oublié que son camarade avait quelque chose à lui expliquer. Maintenant, il s'attendait à quelque chose, autant en profiter et ne pas traîner ce boulet derrière lui encore des semaines. Mal' n'était habillé que d'un jean et d'un t-shirt surmonté d'un sweat. Le froid n'avait plus aucun effet sur lui, il ne frissonna donc pas quand il enleva sa première couche du haut et balança celle-ci sur une branche à côté de lui, comme s'il s'agissait d'un porte manteaux. Le Serdaigle agrippa son t-shirt à deux mains, fixant son camarade droit dans les yeux, du plus profond de ses prunelles vertes.

« Je sais pour Lily. Je l'ai découvert mais j'ai été imprudent et je lui ai fait peur. »

Alors il souleva le plus haut possible son vêtement, sans pour autant l'enlever. Il restait suffisamment de clarté pour dévoiler les cicatrices lui striant toute la poitrine, une partie du ventre et même une de ses hanches. Lily l'avait mordue une fois au niveau du poumon, sans heureusement l'atteindre, protégé par ses côtes, mais l'avait salement lacéré de ses griffes, effrayée au plus haut point, son instinct lui hurlant de se défendre contre cet intru. C'était la morsure qui se voyait le plus, les griffures étaient clairement visibles mais il savait qu'elles finiraient par perdre de leur volume pour ne devenir que de minces traces blanches, alors que la blessure infligée par les crocs acérés prendrait plus de temps à disparaître et le devenir.

« Tu comprends ? Tu ne diras rien, n'est-ce-pas ? »

Il savait bien que non, mais mieux valait l'entendre de sa bouche. Son regard se fit sérieux, le sourire qu'il avait affiché en recevant les biscuits disparu, remplacé par l'expression de celui qui craint les souffrances à venir, qui ne se verra plus jamais de la même façon, condamné à être un monstre aux yeux de beaucoup.

« Si j'ai besoin d'elle, c'est pour la première nuit. Parce que j'ai peur. »

À quoi bon le cacher ? Qui ne serait pas terrifié, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Sam 2 Juin - 9:34

[l'image, tu comprendras dans la suite du Rp XD La musique, bah... juste parce qu'elle est trop belle et que 'there's no way out of this dark place']


Hugo avait du mal à ne pas exploser. Il avait faim, il avait la nausée, il avait peur, il se sentait nul. Et Malcolm qui venait joyeusement lui demander de l’accompagner comme s’ils allaient faire une petite balade dans une forêt enchantée pour une cueillette de fleurs. Alors que selon l’aiglon, c’était plutôt une Lily mal en point, voir pire, qui risquait d’apparaitre. Cette perspective lui donnait envie de sauter à la gorge du premier venu, de le punir de l’absence de Lily. Il avait envie de taper ces gens qui se moquaient de le fugue de sa princesse, il avait envie de hurler au Ciel ce qu’il en pensait de ce putain de monde. Mais il ne le faisait pas. Trop lassé, Trop Hugoresque pour faire ça. La fureur et la peur n’arrivaient pas à le rendre aussi méchant qu’il le voudrait envers les innocents. Peut-être était-ce une qualité, mais en ce moment il avait plutôt l’impression que cette impossibilité de décharger son trop plein d’émotion était plutôt une malédiction.
Et même s’il fut plutôt calme, Malcolm n’en semblait pas moins tout penaud. Enfin, quand je dis plutôt calme, je compare avec ces émotions bouillantes à l’intérieur de lui. Parce qu’il est vrai qu’il se montra assez cassant, voir légèrement agressif. Mais Malcolm ne se rendait pas compte à quoi il échappait. Après avoir calmé Malcolm d’un ton sec, Hugo s’avança donc dans la forêt interdite. Puis, fut instantanément pris de regrets pour sa sécheresse. Son compagnon aiglon n’y pouvait rien si Lily avait disparue. Il ne doutait pas que si Malcolm avait besoin d’elle, c’était surement pour de bonnes raisons. Aussi, se força-t-il à s’adoucir. Tentant un sourire crispé, il dit à son camarde qu’il était content qu’il soit là. Et c’était vrai. Cette forêt était absolument flippante et la présence de Malcolm le rassurait étrangement. Comme si l’aiglon était plus dangereux que toutes les créatures qu’ils pouvaient rencontrer ici. Absurde. Afin de chasser cette impression, et parce qu’il avait l’impression que le ventre de Malcolm allait se bouffer de l’intérieur si ça continuait, Hugo tendit un paquet de cookies à son ami. Ce n’était pas spécialement un puissant coupe faim, mais il n’avait pas mieux sous la main. Enfin, si, il avait mieux. Il avait du lard et du rosbif, piqué dans les cuisines. Il avait été les chercher à midi, au cas où il retrouverait Lily. Il était pratiquement sur que sa princesse devait mourir de faim à l’heure actuelle…et s’il la retrouvait, il voulait lui donner ce qu’elle voulait le plus : de la viande. C’était dingue comme elle était devenue carnivore, ces derniers temps. Comme Bill. Il se rappelait que Domi lui racontait à quel point son père ne mangeait pratiquement que ça, de la viande. Même au petit déj’. Bah, Lily, c’était pareil. Hugo espérait la retrouver et pouvoir lui donner ce rosbif. Mais il n’avait pas envie d’en parler à Malcolm. Pas qu’il ne lui fasse pas confiance, il savait bien que son ami ne lui volerait jamais de la nourriture, mais Malcolm se serait demandé pourquoi de la viande. Et Hugo n’aurait rien pu répondre sans dévoiler le grand secret… Perdu dans ses pensées, l’aiglon faillit ne pas remarquer que son camarade s’était arrêté et venait de prononcer un petit « bon, alors... » Hugo fit encore quelques pas avant que son cerveau ne capte.
Il s’arrêta et se retourna. Malcolm avait l’air grave et sérieux. Hugo sentit un long frisson lui parcourir la nuque. Il comprit que ce dont voulait parler Malcolm tout à l’heure… bah, c’était le moment. Tant mieux, il n’aurait pas trop fait attendre. Le regard sombre, les aiglons se dévisagèrent un instant. Hugo ne savait pas ce qui allait être dit mais il avait l’intuition que la nouvelle n’était pas bonne. Malcolm prit une grand inspiration et …. HEIN ? Il enleva son sweat d’un geste désinvolte et le jeta sur la branche d’un arbre. Heuuuu… Hugo leva un sourcil, perplexe. Malcolm porta les mains à son t-shirt, visiblement prêt à le soulever. Bordel, il fout quoi là ? C’est un strip tease ? Malcolm l’avait accompagné dans la forêt pour lui faire un strip tease !? C’est une blague ou … ? Sérieux, et après il allait lui sauter dessus et faire une déclaration d’amour et après… ? Il dit quelque chose. Pas une déclaration d’amour. Le cerveau d’Hugo bugua un instant, sans interpréter les paroles de son ami. C’est ça de ne pas dormir pendant trois jours… Soudain, il comprit. Malcolm avait vu Lily en loup-garou. Hugo comprit au même moment où Malcolm leva son t-shirt, dévoilant ses cicatrices. D’énormes plaies, de tailles différentes. Effrayantes. Hugo en avait déjà vue de pareilles. Il détourna le regard. Porta sa main à sa figure et fixa un point au loin. Il entendit, au loin, la voix de Malcolm lui demander s’il ne dirait rien. Ne rien dire. Evidemment, qu’il ne dirait rien. Hugo finirait par avoir plus de chose à taire qu’à dire, d’ailleurs.
Il ne répondit pas tout de suite. Ses yeux étaient humides. Il sentait beaucoup d’émotions en lui, il n’arrivait pas à les dépêtrer. Il y avait de la peur bien sur. Peur, parce que c’était une mauvaise nouvelle de plus pour tout le monde : Lily n’avait pas réussit à se retenir. Et oui, Hugo avait peur de mauvaises nouvelles ces dernier temps. Peur, donc, mais aussi fureur. Conte ce crétin qui avait mordu Lily et nuit, aussi, à Malcolm maintenant. Fureur contre ce monde injuste. Tristesse, aussi. Impuissance. C’était surtout ce sentiment d’impuissance qui prédominait, le faisait trembler. Il n’avait pas été capable de protéger Lily contre elle-même, comment réussirait-il à s’occuper d’un nouveau Loup. Pourquoi est-ce que toutes ces horreurs tombaient sur des adolescents dont le seul rêve était de pouvoir bien vivre ? Pourquoi est-ce que ce n’étaient pas ceux qui avaient pour but de détruire les rêves qui se retrouvaient dans leurs propres cauchemars ? Pourquoi… ?
Malcolm semblait tout aussi perdu que lui, il dit qu’il avait peur. Normal, évident même. Qui n’aurait pas peur en sachant qu’une fois par mois, il va perdre le contrôle de sa personne et devenir un monstre ? Qu’il peut blesser des gens, des animaux. Tuer, même. Hugo reporta enfin son regard sur son ami. Mais yeux dans les yeux. Il n’avait pas envie de voir les blessures de Malcolm. Ce n’était pas une question de dégout, il en faut plus pour dégouter un gars capable de boire du jus de Grenouille pour un simple pari. Non, c’était juste qu’Hugo n’était pas sur de réussir à rester calme s’il voyait ce que sa princesse avait infligé à son ami. Il risquait de se mettre à pleurer, il était tellement sur les nerfs…

    « Tu n’es pas seul, Malcolm. Je ne sais pas si Lily nous a tous abandonnés ou non, mais je ne t’abandonnerai pas. Et je ne te trahirai pas. »

Hugo s’approcha de Malcolm et, les yeux humides, se demanda comment il réagirait s’il devenait Loup-garou. Il subirait. Comme tous les autres. Il se demanda aussi si, comme Lily, il mordait quelqu’un après sa première transformation… ne deviendrait-il pas dingue ? Comment réussir à supporter la mort de son père, de sa petite amie, sa transformation en un monstre et le fait qu’on aie blessé un autre être humain ? Oh, Lily… Hugo se rendit soudain compte qu’il ne la trouverait pas. Où qu’elle soit, elle était surement bien cachée. Elle ne voudrait pas qu’on la retrouve. La panique l’assaillit mais il la chassa le plus vite possible, se forçant à penser à Malcolm. Lily était partie, c’était Malcolm qui avait besoin de lui pour l’instant. Les absents ont toujours torts… Non ? Enfin, qu’importe.

    « Tu as entendu parler des premiers Maraudeurs ? James Potter, Sirius Black, Peter Pettigrow et Remus Lupin ? Remus était un loup-garou et ses trois amis sont devenus animagi pour l’accompagner pendant ses nuits de pleines lunes. Je ne suis pas animagus, mais je suis ton ami. Je serai là si tu as besoin de moi. On trouvera bien une solution. »

Hugo tenta un sourire timide. Il avait envie de s’asseoir, de dormir et d’oublier. Il ne pouvait ni dormir, ni oublier. Alors, il fit la seule chose qui restait : il s’assit. Se laissant tomber contre un arbre, il soupira. Et tapota le sol à côté de lui pour inviter Malcolm à en faire autant.

    « Comment ça c’est passé ? …enfin, si ce n’est pas indiscret. »

Hugo ne savait pas trop s’il pouvait poser la question. Lily lui avait tout dit, bien sur, mais c’était différent. Mais en même temps, l’aiglon avait besoin de savoir. Il voulait savoir si sa cousine était vraiment capable de se jeter sur quelqu’un sans raisons et de tenter de le tuer… les marques de Malcolm ne portaient pas à confusion. Mais il fallait qu’il le dise vraiment.
Soudain, Hugo comprit pourquoi la présence de Malcolm l’avait tant rassuré, lorsqu’ils étaient entrés dans la forêt. Malcolm était vraiment l’une des plus dangereuses créatures ici présentes. Super.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Dim 24 Juin - 4:33

[Hugo il est tout gentil *-*]


Malcolm n'avait jamais ressenti un tel sentiment de soulagement. Il avait beau savoir que Hugo le soutiendrait, il était quand même effrayé à l'idée qu'il ne l'envoie bouler, bien qu'il ne montra que de l'assurance en dévoilant ses blessures au jeune homme. C'était assez intimidant, de faire ça alors que le ciel commençait à être noir, que la lumière du soleil s'éteignait parmi les arbres petit à petit, alors qu'ils étaient seuls. Bon, il n'était pas entrain de se déshabiller complètement, il avait juste soulevé son t-shirt, mais bon. C'était quand même montrer des blessures dont il était loin d'être fier. Quelque chose de personnel, qui le touchait au plus au point. La réaction du Serdaigle, qui fut de détourner la tête pour ne pas avoir à regarder encore les cicatrices, lui serra la gorge. Évidemment, ce n'était pas beau à voir. Il se demandait parfois comment il faisait pour se regarder dans un miroir. Savoir qu'elles disparaîtraient lui apportait cependant un soulagement profond. S'il avait du les garder jusqu'à la fin de ses jours, il n'aurait pas été sûr d'être capable de leur jeter un regard trop régulièrement. Tout simplement parce que oui, c'était moche, mais en plus il avait tellement honte. Il s'était comporté comme un idiot. Jamais il n'aurait du suivre Lily. Ce n'était pas sa faute à elle. D'abord, c'était celle du Mangemort qui l'avait mordue, et ensuite la sienne. S'il ne l'avait pas suivie, ce ne serait jamais arrivé. Si le méchant ne lui avait pas fait de mal, non plus. Mais elle était la dernière responsable dans tout ça. Mal' s'accrochait à cette conclusion pour ne pas lui en vouloir. Et ça marchait plutôt bien.

Il espérait que la première transformation ne l'embrouillerait pas. En fait c'était vachement ridicule de croire ça, parce que justement, il ne serait jamais plus instable qu'à ce moment là. C'était étrange d'ailleurs, de s'imaginer instable. Dangereux. Lui qui était si calme, désormais il pouvait broyer le poignet d'un autre élève rien qu'à la force de sa main. Lui qui était si calme, avait désormais difficile à se maîtriser lorsque l'on l'énervait. C'était effrayant. D'habitude, il ne touchait jamais un cheveu de qui que ce soit. Or, récemment il avait plaqué un imbécile contre le mur comme s'il ne pesait pas plus qu'une plume, manquant de l'étrangler en pressant son bras contre la frêle gorge. Jamais il n'aurait fait ça, sans la bête. Bon d'accord, il avait toujours été très grand et eu des muscles solides pour un caractère qu'on verrait plus à un petit bout – ce qui le rend encore plus mignon 8D – mais avec son nouvel état de loup-garou, c'était pire. Sa force avait toujours été correcte, désormais il la trouvait effrayante. Sauf qu'avant, il n'avait jamais mis ses muscles en pratique pour autre chose que soulever des bouquins de trois tonnes ou des sacs de course. Et Lily, qui avait des bras de batteuse, qu'est-ce qu'elle devait être capable de faire maintenant ! Il risquait de faire des dégâts, avec son cognard. Mais bref, voilà. Il avait un peu (beaucoup) de mal avec tous ces changements, et la nuit de pleine lune qui l'annonçait lui faisait terriblement peur. Surtout qu'il craignait que Lily ne soit pas là pour l'aider à ne pas faire de bêtise. Et sans potion Tue-Loup, il serait d'autant plus dangereux. Il n'aurait pas la moindre maîtrise de lui-même. En tout cas, il avait déjà décidé de s'enfermer dans la Cabane Hurlante dès le matin de la fameuse nuit, sachant qu'il serait d'humeur massacrante. Et comme Lily le lui avait conseillé, il se promènerait la veille en t-shirt dans le parc pour ne pas éveiller les soupçons et faire croire qu'il avait juste prit froid, cela expliquant son absence aux cours.

Enfin, Hugo reposa son regard sur lui et il baissa son t-shirt. Il n'était plus nécessaire de montrer les plaies infligées par la Serpentard, son cadet avait compris. Les yeux du jeune garçon, humides, étaient figés dans ceux verts de Malcolm, qui soutint le regard de Hugo, silencieux. Il parla alors, et l'aiglon ressentit la plus grande reconnaissance, le plus grand soulagement qui ai jamais pris place en lui. Mal' sourit tristement, mais le regard heureux.

« Merci. »

Juste un souffle. C'est qu'il est rassuré, Malichou. C'est à peine s'il sait quoi dire. Hugo s'était approché, et reprit la parole, lui parlant des premiers Maraudeurs. Il sourit à nouveau. Oui, il était au courant. Un passionné d'histoire comme lui, forcément qu'il était au courant. Mais ce n'était pas là où le Serdaigle voulait en venir. Il comprenait soudain pourquoi il avait sentit que le Weasley était la personne parfaite à qui en parler. Il pouvait lui faire confiance, et en plus il serait là pour lui. Cependant, Malcolm refusait qu'il l'accompagne. Il risquait de le blesser, et il n'était même pas sûr, par exemple, que l'attacher avec des chaînes ait le moindre effet. En tout cas, la première nuit, c'était hors de question. S'il devait le vivre tout seul tant pis, mais il ne mettrait pas son ami en danger. Par contre, plus tard, quand il serait sur et certain de se maîtriser grâce à la Tue-Loup, pourquoi pas, s'ils prenaient leurs précautions ? Il lui suffisait de s'habituer à son odeur, à sa vue, à sa présence. Peut-être commencer par laisser un vêtement lui appartenant dans la cabane lors des transformations, pour qu'il s'imprègne de cette senteur humaine. Lily ne l'aurait pas attaqué si elle l'avait reconnu. Là, elle avait sentit une odeur inconnue, il s'était caché, lui donnant l'impression d'être espionnée ou en danger, il avait effectué des mouvements brusques en tentant de fuir, alors évidemment, elle lui avait sauté dessus. Bref, il était sûr qu'en se renseignant et faisant ce qu'il faudrait, Hugo finirait par pouvoir l'accompagner. Même si ça devait prendre des semaines, des mois, voire un an pour qu'il soit parfaitement sûr que le Serdaigle ne risquait rien. Mais c'était possible. Grâce à la Tue-Loup et une bonne préparation. Hugo s'assit avant d'inviter son compagnon à faire de même. Mal' posa donc ses fesses au sol et, pour seule réponse, se contenta de se pencher vers le jeune Weasley pour le serrer amicalement dans ses bras. Il ne savait vraiment pas quoi dire. Hugo était juste trop gentil. C'était un soutien dont il avait bien besoin. L'aiglon finit par le lâcher avec un léger sourire, et posa ses yeux sur ses mains qui tripotaient le bas de son t-shirt. Son sweat pendait toujours à la branche au-dessus d'eux, mais franchement, il n'avait vraiment pas froid. Sa peau était aussi chaude que s'il s'était trouvé dans son lit douillet, dans la tour des Serdaigles. Hugo demanda alors LA question. Celle dont il avait tellement honte de la réponse. Malcolm grimaça, hésitant. En plus d'être un mauvais souvenir, il n'en était vraiment pas fier. Du tout. Il se sentait tellement con à cause de ça. Plus jamais il ne laisserait sa curiosité dépasser sa raison.

« Si tu veux tu peux savoir, bien sûr. »

Il lui devait bien ça, après tout il lui offrait son aide sans rien demander en retour. Ça méritait bien des explications, non ?

« Eh bien, ça faisait un moment que je n'avais plus parlé à Lily. Elle était plus distante, à cause de... de son père, tu sais. Enfin, je pensais que c'était juste à cause de ça, je ne me suis pas douté qu'elle avait un autre problème. Je rentrais de la bibliothèque, donc quand je l'ai vue dans les couloirs si tard, je me suis demandé où elle allait. »

Argh, il arrivait au moment où il se sentait vraiment stupide. Saleté de curiosité.

« Alors je l'ai suivie. C'était louche. Je me suis inquiété car elle n'avait pas l'air bien. Quand elle est sortie du château, j'aurais mieux fait de retourner au dortoir, mais voilà, j'ai été trop curieux. J'aurais du me méfier dès le moment où j'ai remarqué que c'était la pleine lune. Et encore plus quand elle s'est glissée sous le Saule Cogneur. Je savais très bien où ce passage mène, et ce qui s'est passé dans la Cabane Hurlante. »

Il lâcha un soupir désolé. Il ne comptait pas entrer dans les détails de cette partie là.

« Et comme un con, je suis entré, un peu après elle, parce que j'ai hésité. Je crois qu'elle venait de se transformer quand je suis entré. Quand je l'ai vue comme ça, j'ai fait du bruit en voulant partir et elle a prit peur. Elle s'est jetée sur moi et... et... enfin voilà quoi. C'était ma faute. »

Il désigna d'un léger geste de la main sa poitrine avec un air fataliste. Il ne le prendrait pas mal si Hugo confirmait qu'il était en tord. Il s'était déjà fait à cette idée, bien que Lily n'ait cessé d'assurer qu'elle était en faute, qu'elle aurait du se contrôler, et blablabla. Elle n'avait pas tord, mais il ne voyait pas les choses de la même manière. Tout partait du Mangemort, puis de lui-même. Et elle pourrait dire ce qu'elle veut, il ne changerait pas d'avis. Pas tout de suite du moins, il ignorait comment il verrait les choses quand il vivrait la transformation pour la première fois.

« Je me sens tellement bête. À cause de moi elle a un nouveau poids sur les épaules. Quel boulet. »

Il referma ses bras autour de ses genoux et posa la tête sur ceux-ci, fixant le tronc de l'arbre juste en face de lui.

« On ne la cherche pas, alors ? D'un côté, il n'y a personne d'humain dans le coin, à part nous deux. »

Ne lui demandez pas comment il sait ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   Ven 13 Juil - 9:47



Lorsque Malcolm enleva son T-shirt pour dévoiler ses cicatrices le cœur d’Hugo manqua un battement. Un instant l’aiglon se demanda s’il n’allait pas se mettre à pleurer. La perte de sa cousine et l’annonce de son attaque envers Mal’… c’était du genre à le rendre super psychotique et névrosé. Déjà qu’il n’est pas très net au départ. Hugo détourna les yeux et les posa sur le tronc d’un arbre. Les larmes lui embrouillaient déjà la vue et, sans raison particulière, il eut envie que Rose soit près de lui et qu’il puisse la serrer dans ses bras. Généralement c’était un bon remède lorsqu’il était sur le point de craquer. Reportant son regard vers Malcolm, Hugo constata qu’il semblait gêné, voir vexé, qu’Hugo ne regarde pas ses blessures. L’aiglon faillit lui dire que ce n’était pas par dégout mais par tristesse qu’il ne supportait pas la vue de ces cicatrices mais, finalement, ne dit rien. Ce n’était pas vrai. Il était clair qu’il y avait une certaine part de dégout. Hugo ne pouvait pas faire comme si ça ne l’atteignait pas.
Alors, il prit simplement le parti d’être le plus sincère possible. Et d’offrir son aide à son camarade de maison. Il avait surement du entendre parler des Maraudeurs, aussi l’aiglon lui dit qu’il serait comme l’un d’eux (ce qui était plus ou moins le cas, en fait), qu’il trouverait un moyen de l’aider dans sa transformation, de l’assister et le soutenir quand les choses iraient mal. Mal’ sourit timidement. Hugo lui répondit mais avec beaucoup plus de lassitude. Il avait toujours été tenté de voir le monde en rose avec des cœurs et des papillons partout. Il avait lui-même répandu des confettis partout où il passait… et pourtant, le monde se révélait opposé à tout ce qu’il avait vu durant son enfance. Gris. Pas même blanc ou noir, c’aurait impliqué un contraste entre le bien et le mal. Non, un monde gris. Sans nuance et terne. Où les méchants avaient une certaine humanité tandis que même les bons avaient une ombre maléfique à leurs côtés. Etrangement, ça lui donnait autant de courage que ça l’attristait. Au moins, s’il avait une ombre maléfique, il pourrait peut-être s’en servir contre des gens comme les River ou les Bielova.
S’asseyant contre un arbre, Hugo invita Mal’ à en faire autant. Comme ça ils seraient tous les deux assis dans cette forêt grise, dans ce monde gris à parler de sujets gris. D’une voix pâle, l’aiglon demanda à son ami comment l’attaque de Lily s’était passée. Il était angoissé à l’idée que sa cousine qui se battait tellement pour le bien puisse faire quelque chose d’aussi…atroce. Oh, bien sur, il ne pouvait pas lui en vouloir ! Ce n’est pas comme si on se contrôlait quand on devenait un Loup-garou et monsieur-Hugo-le-bien-portant n’avait pas à juger ! Sauf que….sauf que même si Lily n’avait pas fait exprès, ça restait déroutant. Et d’autant plus flippant. Malcolm se mit à lui raconter, non sans avoir grimacé. Il expliqua sa curiosité et puis l’attaque de Lily. Et conclut que c’était sa faute. Hugo ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Il secoua la tête mais déjà Malcolm reprenait, arguant qu’à cause de lui, Lily avait un nouveau poids sur les épaules.

    « Malcolm, ce n’est pas ta faute ! Evidemment ton geste était stupide et franchement déplacé mais ça ne te rends pas responsable de tout ça pour autant. Ce n’est pas moi qui viendrai te dire que la curiosité est un vilain défaut. »

Le sourire de l’aiglon s’élargit et il fit un clin d’œil à Malcolm. Hugo fouinait toujours partout, il suivait tout le monde, voulait être au courant de tout et n’acceptait pas qu’on lui cache quelque chose. Si jamais il avait vu quelqu’un agir comme Lily, évidemment qu’il l’aurait suivie. C’aurait été complètement con mais ça il ne l’aurait su que par la suite que c’était débile.

    « Tu ne pouvais pas savoir. Oh bien sur, il y avait des indices qui montraient qu’elle pouvait potentiellement être un Loup-garou. Mais ça, on se le dit seulement après coup. Sur le moment, on ne pense jamais à ça. Ou alors t’y a pensé ? …enfin, on s’en fout, même quand on y pense, quand on est dans le feu de l’action, on n’agit jamais très intelligemment. Crois-moi, je suis un spécialiste. Tu es coupable de ta curiosité, mais pas d’avoir été mordu. Tu vois la différence ? »

Hugo n’était pas sur que la nuance soit très claire. Mais il n’était pas un spécialiste de la parole. Son génie était complètement enfermé dans sa tête, ça le rendait dingue XD

    « Et Lily n’est pas plus coupable que toi. Elle a perdu contrôle comme chaque Loup-garou qui n’est pas encore habitué à se transformer… Aucun de vous n’a voulu ceci. »

Hugo rapprocha ses genoux de son torse et les entoura de ses bras. Le regard à nouveau perdu au loin, il se demanda où sa cousine pouvait bien se trouver à l’heure. D’ailleurs, peut-être que Domi, Fred, Lucy et les autres s’étaient mit à le rechercher, lui aussi. Ou peut-être pas encore…. Il ne savait pas depuis combien de temps il était partit.

    « Je comprend que tu te sentes mal par rapport à Lily, que tu te dise qu’elle a un nouveau poids sur les épaules. Mais franchement, tu ferrais mieux de d’abord penser à toi et d’essayer de réfléchir à ta situation, de positiver le plus possible, d’en parler et d’essayer d’accepter. Lily aussi devrait faire ça. »

Posant son menton sur ses genoux, Hugo soupira.

    « C’est vrai que maintenant elle a un nouveau poids à supporter, mais franchement, elle ne fait rien pour s’en décharger. Elle ne nous parle pas, elle grogne, elle tape. Quand on essaye de l’aider, elle nous repousse. C’est comme ça que je l’aime, remarque… mais bon, faut pas que tu culpabilise trop. Vous n’êtes pas responsable de ce qui s’est passé et croire, l’un comme l’autre, que vous êtes les seules victimes, les seuls coupables de ce drame, est inutile et égocentrique. Tout ça est beaucoup plus complexe que simplement un coupable et une victime. Le monde est pas noir ou blanc, il est gris»

Hugo sourit à nouveau. Il adorait comparer le monde à cette moche couleur qu’était le gris. Encore un peu et il deviendrait pire pessimiste que Domi. Et aussi, il était spécialiste pour revendiquer tous les drames qui se passaient autour de lui et il savait à quel point ça pouvait être destructeur. Fallait que Mal’ comprenne qu’il fallait y réfléchir un peu avant.

Malcolm demanda si on la cherchait ou pas, finalement. Il dit aussi qu’il n’y avait personne d’humain aux alentours.

    « Ah bon ? Comment tu sais ça ? »

(Juste parce que t’as dit qu’il ne fallait pas le demander XD) Hugo le regarda, étonné. Instinct de loup ? OOOOH, eh, si Malcolm lui annonçait qu’il était Loup-garou, est-ce que ça voulait dire qu’il considérait qu’Hugo faisait partie de sa meute ? Hugo aurait adoré faire partie d’une meute….DIIIIS, il peut faire partie de la meute de Mal’, dis !?
Ahuuum… on parlait de Lily, c’est ça ?

    « Quoiqu’il en soit, je crois qu’on ne réussirait pas à la retrouver même si on la cherchait pendant des heures. Quand Lily veut se cacher, on ne la retrouve pas. Quand on était petits, on jouait souvent à cache-cache…Un jour j’ai mis une demi heure pour la trouver…enfin, je l’ai pas trouvé au bout de cette demi-heure et j’ai arrêté de chercher. Après trois heures elle sortie de sa cachette et est venue me taper pour avoir stoppé les recherches…. Je crois qu’aujourd’hui je vais une nouvelle fois arrêter de la chercher et espérer qu’elle sorte de sa cachette pour venir m’engueuler d’avoir désespéré…»

Un mince sourire s’étirait sur les lèvres de l’aiglon. Et soudain, il repensa à la viande qu’il avait dans sa poche. Celle qu’il avait prise pour Lily. Il sortit le lard et le rosbif de sa poche –emballés dans un sac en plastique- et le tendit à Malcolm.

    « Tiens, je réservais ça pour Lily mais visiblement y en aura pas besoin. Et puis, puisque t’es aussi un bouffeur de viande, ça devrait de plaire. »

Personnellement, l’odeur lui retournait l’estomac. Il ne savait pas si c’était du au rosbif cru ou simplement le fait que depuis la disparition de Lily toute odeur de nourriture lui donnait la nausée.
De sa poche, il sortit aussi une assiette et des couverts jetables qu’il tendit à Malcolm. Deux verres en plastique et une bouteille de Bièreaubeurre. Comment ça c’est bizarre ? EEEEH, c’est la maman de qui qui avait un super sac trop d’la balle qui tue dans Harry Potter 7 ? C’est la maman de Hugoooo !? Et devinez c’est qui qui a appris à jeter les sortilèges d’extension et d’allègement aux poches de ses vestes ? C’est Hugoooo ! Lui-même n’était jamais sûr de savoir tout ce qui se trouvait dans ses poches. Sa seule certitude étant qu’il y avait toujours –TOUJOURS- des confettis.

    « Un endroit parfait pour un pique nique, non ? Je te serre un verre et on cause d’homme à homme ? »

S’appuyant plus confortablement contre le tronc qu’il avait adopté, l’aiglon soupira une nouvelle fois. Mais cette fois c’était plus un soupire d’aise que de désespoir. Enfin, entre les deux.

    « Alors ? Tu comptes profiter de ta condition de super-homme super fort pour attirer les filles ? 8D »
QUOI !? Les mecs ça parle de filles et de muscles, non ? Non…. ? Ouais bah excusez les stéréotypes… de toute façon, c’était ça ou Hugo se remettait à parler de truc triste et désespérant ! Et il préfère parler de filles !

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Walking the dog / Pv Malcolm   

Revenir en haut Aller en bas
 

Walking the dog / Pv Malcolm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « POUDLARD. » :: Extérieur. :: Parc.-