Partagez | 
 

 « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Dim 15 Avr - 4:58


Vole, vole l'oiseau.

✎ Noms ◮ Libre.
✎ Mois actuel ◮ Mars
✎ Contexte temporel ◮ Vendredi, début d'après-midi.
✎ Contexte spatial ◮ Volière.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.



Ffff, Ffff, Ffff.

Le vent sifflait à ses oreilles alors qu'il survolait le lac paisiblement. Paisible. Son vol l'était, mais pas son esprit. Au contraire, il n'avait pas été aussi chamboulé et incertain depuis des années. Rien ne se passait comme il le fallait. Ils avaient cru à une victoire, et voilà que l'Ordre était tristement affaibli. Il avait suffit les affaiblir moralement pour les briser. Ils étaient toujours debout, oui, mais le coeur en lambeaux. Après un de leurs membres, Adam Neil, voilà que Harry Potter lui-même n'était plus de ce monde. Mort, assassiné. Deux meurtres en l'espace de deux mois, c'était un coup dur. Logan était moins blessé par la mort d'Harry qui celle d'Adam, mais il était tout autant touché. L'ancien Gryffondor avait eut du mal à supporter la mort de son meilleur ami, les souvenirs étaient douloureux, et l'assassinat de son chef, qui l'avait accueillit chaleureusement dans l'Ordre quand il s'y était rendu alors qu'il se remettait difficilement d'un autre décès, n'aidait vraiment pas à ce qu'il retrouve son moral. Les premiers jours, il s'était senti vide et désespéré. Les suivants, toujours désespéré mais cette fois plein de tristesse. Pas de culpabilité comme celle qu'il ressentait pour Adam, juste la souffrance que l'on ressent quand on perd quelque que l'on aime. Il ne voulait donc pas imaginer celle que devait ressentir sa famille, ainsi que Ronald et Hermione. Il connaissait ces deux peines. Il savait ce que l'on ressent. Et il ne voulait pas se les rappeler.

Alors il avait pris l'habitude d'aller voler une heure aux alentours du parc et du lac de temps à autre, pour se détendre un peu. Parce qu'avec les temps qui courent plus son travail de professeur, c'était à la fois crevant et stressant. Ajoutez à ça le coeur lourd et ça donne vachement envie de se couper du monde un moment. Heureusement, Grace était d'une excelleeente compagnie et savait lui remonter le moral ou en tout cas le rassurer quand elle voyait qu'il repensait à Adam. Son état de désespoir et de culpabilité profonde étaient passés mais il lui arrivait encore, bien que rarement, d'être pris d'un soudain besoin de pleurer la mort de son meilleur ami. Il essayait de se montrer fort, mais Logan était très loin d'être un homme à grande résistance morale. Il essayait de se retenir de pleurer en public bien sûr, mais il ne les cachait jamais à sa petite amie. Ils se connaissaient depuis bien trop longtemps pour qu'il se montre honteux de sa sensibilité. Cependant il savait que bientôt il ne le pleurerait plus. La douleur passerait, à un moment ou à un autre, et si les larmes devaient revenir, ce ne serait pas simplement à cause d'un souvenir ou d'une parole au sujet de son ami. L'assassinat d'Harry n'avait pas amélioré les choses, mais il ne les avait pas empirées non plus. Il ne l'avait pleuré qu'une fois. Désormais il n'y avait que la tristesse et cette haine qui grandissait en lui. Ces jours plus que jamais, il aurait donné beaucoup pour tuer un de ces Mangemorts. Leur faire payer. Il se dégoûtait d'avoir des pensées aussi semblables aux leurs, cette envie de vengeance qu'il avait rejetée, estimant qu'elle ne lui apporterait rien de bon, voilà qu'elle revenait à lui en force. Il voulait qu'ils paient. Et ils paieraient.

La buse secoua sa tête plumeuse, l'air d'essayer de se dire « arrête de penser ça », mais comment pouvait-il s'en empêcher ? Ces monstres ne méritaient pas d'être pardonnés. Ils lui avaient arraché suffisamment de choses. Qui est-ce que ce serait, après ? Grace ? Nanaly ? L'Animagus sentit sa gorge se serrer à cette idée. Il ne le permettrait pas. C'était juste trop horrible à imaginer, et il lui serait impossible de le supporter. A moins de finir dépressif à se gaver de médicaments qui ne guériraient pas sa peine, autant mourir. Ca le ramenait à Harry. Il savait ce que sa famille devait ressentir. Il pensait à Ginny, qui avait perdu son mari comme il avait perdu sa fiancée, Hermione et Ron qui avaient perdu leur meilleur ami comme il avait perdu Adam, à Lily, James et Albus qui avaient perdu leur père comme il avait perdu sa mère lors de la grande guerre. Il comprenait. Il n'y avait rien de pire qu'un ignorant disant à quelqu'un souffrant d'une perte « je te comprends ». Lui comprenait vraiment. Ce n'était pas un mensonge pour apaiser qui n'avait pour effet que le dégoût ou la colère, c'était une vérité pour montrer sa compassion. Il se sentait tellement désolé lorsqu'il croisait Lily dans les couloirs ou pendant les cours. Il ne savait quoi lui dire, honnêtement. Dans ce genre de situation, on ne sait jamais quels sont les bons et les mauvais mots.

Mais malgré l'ambiance morose et quand il ne pensait pas à tout ça, Logan était heureux. Son couple allait parfaitement bien et il ne s'était pas senti aussi satisfait de sa vie amoureuse depuis longtemps. Ils continuaient à se chamailler comme des gamins, à se jeter de gentilles piques, mais avec l'amour, le bécotage, les baisers et les nuits en plus. De ce côté-là, il n'avait pas à se plaindre et il retrouvait le sourire. De plus les cours étaient de vraies parties de plaisir, il adorait tout simplement son boulot. Ce n'était donc pas si mal. Il se serait juste bien passé des Mangemorts et de leurs crimes.

Log' appréciait frôler la surface de l'eau de ses serres, laissant ainsi une éphémère trace de son passage sur la surface lisse, mais il ne pourrait plus en profiter longtemps : son épaule commençait à le rappeler à l'ordre. Aussi fit-il demi-tour pour se diriger vers la Volière. Il devait s'occuper un peu de ses oiseaux quand même. Il ne les avait pas emportés avec lui pour les laisser toujours seuls. Allez, il avait encore cinq minutes à profiter du vol et de la douce chaleur du soleil sur ses plumes qu'il appréciait tant ! C'est avec classe – 8D – qu'il s'engouffra dans l'entrée après un virage serré pour se transformer en plein vol et finir sa course en marchant. On est loin du vautrage dans le décolleté de Grace à Halloween, hein. XD Y repenser lui arracha un léger rire – ouais il rit tout seul, et alors ? - qu'il contrôla assez rapidement. Dire que moins d'une heure après ils avaient compris leur attirance l'un pour l'autre dans des circonstances inappropriées, quels aveugles ils avaient été tout ce temps ! Oui bon Logan, occupe-toi de tes oiseaux et arrête de rire pour rien, même si ça te fait oublier pour quelques instants que ton boss et ami est mort, t'as l'air con. Le brun secoua la tête avec un sourire pour s'éclaircir les idées, avant de s'approcher de son Law chéri, qu'il commença à bichonner en le caressant sous le bec... sans remarquer qu'il n'était pas tout seul. Il n'avait pas remarqué la personne se trouvant elle aussi dans la Volière.

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Ven 27 Avr - 11:03


Siri était déboussolée. Elle s'était réveillait ce matin persuadé d'être encore élève à Poudlard et, comme s'effondre un château de carte, tout ce qu'elle pensée être vrai s'était avérer être faux. Un délire de son esprit. Amnésie chronique, quotidienne. Sa vie n'existe pas puisque tous les jours elle doit repartir à zéro, revisionner à travers la lecture d'un journal intime qu'elle tient religieusement toute son existence. Découvrir qu'elle n'a plus dix-sept ans. Et tant d'autres choses. Si retrouver Victoire reste une joie, elle imagine que ça doit être lassant pour elle de voir sa meilleure amie tous les jours piailler parce qu'elle découvre qu'elle doit se marier avec Ted. Un sourire naquit sur son visage mélancolique quand elle repensa à sa meilleure amie qui l'avait retrouvé ce matin. Qui l'avait rassuré comme elle pouvait en lui expliquant du mieux qu'elle le pouvait la situation. Siri s'en voulait tellement d'être dans cet état. Au cours de leur adolescence, c'était elle qui défendait la demie-vélane. Qui la poussait à s'affirmer. Maintenant les rôles semblaient être inversées.

Tout était différent, elle était comme une funambule suspendue au dessus du vide. Au dessus de l'inconnu, de ses peurs. Harry Potter est mort. Elle avait appris ça peu avant le déjeuner, et c'était pris d'un fouet les massacres - il n'y a pas d'autres mots assez fort pour désigner cela - qu'il y avait eus à Poudlard. Le retour plus que présumé des mangemorts. Elle s'était retrouvée avec incrédulité face à ces faits, et même en fermant fort les yeux plusieurs secondes, elle n'arrivait pas à faire disparaître les mots qui étaient inscrits dans son carnet. Le pire avait était de découvrir la mort d'Adam. Rien qu'en y repensant, elle avait une boule de tristesse qui montait dans sa gorge. Adam, un véritable frère de substitution pour la fille unique qu'elle était, un de ses meilleurs amis.. Mort. Tué froidement. Elle ne se souvenait plus exactement de quand, elle n'avait pas fait attention à la date. après avoir tenu deux cours d'astronomie du mieux qu'elle le pouvait à des troisième puis cinquième année, respectivement sur la signification des constellations et sur saturne, Siri avait pris un frugale déjeuner puisque les elfes étaient en grève. Ils n'étaient pas les seuls, puisque la gazette du sorcier avait appris à l'ancienne serdaigle qu'il en était de même pour les Gobelins à Gringott qui refusaient toute transaction tant que leurs droits n'étaient pas respecté. A croire que le monde sorcier ne tournait plus dans le bon sens mais à l'envers ! Après le repas, elle hésita un instant entre retourner dans sa chambre ou sortir. La seconde solution lui sembla être la meilleure, autant profiter de l'arrivé du soleil, n'est-ce pas ! D'ailleurs elle n'était apparemment pas la seule puisqu'en traversant le parc, elle remarqua qu'il y avait plusieurs groupes d'élèves en train de recharger leurs batteries d'UV entre deux révisions.

N'ayant pas envie de se retrouver au milieux des élèves, elle continua son chemin jusqu'à la volière qui, pour son plus grand plaisir, était vide. Mis à part les hiboux et autres volatiles, bien sur. Elle s'appuya contre le rebord de la fenêtre et son regard mélancolique se perdit dans le paysage. Elle aurait bien écrit une lettre, à n'importe qui. Mais elle n'était pas sur qu'ils existent. Qu'ils soient toujours vivant, ne serait-ce que pour prendre contact avec sa famille, elle ne pouvait pas. Son regard se fixa sur un oiseau qui faisait des acrobaties au dessus du lac. Elle le regarda un instant, ce qui eus pur effet de chasser toutes ces pensées de sa tête. Un instant de répit. Mais un peu trop court, puisqu'elle fronça légèrement ses sourcils en le voyant bifurquer vers la volière. Il avait d'avantage l'apparence d'un rapace plutôt que d'un hibou donc il n'avait aucune raison de revenir vers ce bâtiment. Elle se redressa, guettant l'arrivé de l'oiseau et... Logan ! Elle regarda le sorcier entrer, avec deux grands yeux ronds, surprise. Elle était intelligente. Très, c'était la seule chose qui lui permettait de survivre, et elle ne mettait pas longtemps à comprendre que deux et deux font quatre.

« Je ne savais pas que tu étais un animagus , sourire sincère qui devient ensuite rapidement triste, mais j'ai du tout simplement l'oublier... »

crédit : White rabbit & REMEMBERhope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Sam 28 Avr - 6:38

Ah Law, son cher harfang des neiges. Il était son cadeau de fin d'étude, le rapace nocturne était donc assez âgé. 23 ans, c'était déjà pas mal. Logan tenait beaucoup à lui, il lui restait plus d'une bonne dizaine à vivre, mais l'ornithologue craignait le jour où son compagnon le quitterait. Okay certains dirons "ce n'est qu'un piaf !" mais pas pour lui. Vu son métier, les oiseaux étaient clairement plus que des "piafs" pour lui. Il les comprenait et les aimait, c'était pour ça qu'il s'était lancé dans ce métier. Après cinq ans d'études pour pouvoir côtoyer et comprendre les oiseaux, il était clair qu'il ne pensait pas à eux comme de vulgaires bestioles à plume. Bref, Law comptait énormément pour lui. Tout comme Edwyn, dont il était la copie conforme lorsqu'il se transformait, mais aussi celle de son patronus. C'était Alice qui le lui avait offert, elle était allé le chercher le jour de sa mort. Par la suite son patronus s'était changé en buse car Edwyn avait une énorme signification pour lui et donc il n'avait pu que se transformer qu'en rapace une fois qu'il avait maîtrisé la métamorphose complexe qu'était devenir un Animagus. Cependant, depuis maintenant quatre mois, quand il s'amusait à montrer patronus, celui-ci tremblotait comme s'il hésitait sur la forme à avoir. Il était même devenu flou. Et Logan savait très bien ce que ça signifiait. Pour le faire apparaître, il avait toujours utilisé le souvenir d'Alice, mais un mois après avoir commencé sa relation avec Grace, un autre souvenir vraiment heureux s'était imposé à lui, et il s'était révélé bien plus puissant pour créer l'animal lumineux. Et voilà qu'aujourd'hui, il voyait bien que son patronus était sur le point de changer à nouveau. De reprendre sa forme originelle, celle de sa jeunesse. Et il savait ce que ça signifiait : Alice s'en allait. Il trouvait enfin la paix à son sujet. Il ne la pleurait plus, il n'était plus aussi nostalgique qu'avant, par contre oui, il ne raterait pas l'occasion de la venger. Mais elle partait enfin, et il en était soulagé. Sa mort et sa perte l'avaient assez torturé comme ça.

Alors qu'il pensait à tout ça en caressant son harfang des neiges paisiblement, la voix qui s'éleva derrière lui parmi les bruits d'ailes et les cris des rapaces auxquels il était tant habitué le fit sursauter comme si on lui avait crié dans les oreilles en arrivant par surprise alors qu'il était dans une salle vide. Le professeur se tourna pour découvrir Siri, une de ses collègues. Elle était adorable, ce qu'elle vivait n'était tout simplement pas facile. Il ne pouvait s'empêcher de compatir. Elle avait sa propre malade, comme il avait son invalidité.

« Tu m'as fait peur, j'ai bien crû passer à côté de la crise cardiaque ! »

Il lui sourit gentiment, pour bien lui montrer qu'en aucun cas il n'était fâché qu'elle l'ait surpris ainsi. Honnêtement, il l'admirait. Il voyait bien que c'était dur pour elle, il l'avait compris dès le jour où il l'avait rencontrée. C'était Victoire qui la lui avait présentée, et ils s'étaient ensuite revus deux-trois fois jusqu'à finir collègues. Ne jamais se souvenir du jour précédent devait être tout simplement horrible. Parfois il se disait que sa propre souffrance physique était bien mince comparée à celle mentale qu'elle devait subir. D'où pourquoi il s'était toujours montré particulièrement gentil avec elle, mais ça, elle ne pouvait pas s'en souvenir. Logan ne l'avait jamais brusquée, tout comme il n'avait jamais essayé de lui faire parler d'un événement passé. Les rares fois où il tombait sur elle, l'ancien Gryffondor prenait toujours garde à se montrer sympathique et compréhensif.

« Je ne l'ai pas crié sur tous les toits, tu n'étais peut-être tout simplement pas au courant. »

L'Animagus lui offrit un nouveau sourire, en s'approchant d'elle après avoir caressé une dernière fois les plumes blanches de Law qui lui lança un regard du genre "Quoi ? Tu pars déjà ?" Oui mon choupinou, je vais parler avec la jeune femme juste là, à trois mètres, pas de panique, je reviens. Il se passa une main dans les cheveux avant de mettre ses mains dans les poches de son jean d'un air nonchalant.

« Mais même si tu avais oublié, ce n'est pas grave, tu sais. »

Il était sincère, elle ne devait pas prendre cet air triste, un peu comme si elle s'en voulait. Ce n'était pas sa faute. C'était comme s'il s'en était voulu de souffrir de sa blessure ! Ce qui aurait été tout à fait stupide. Ça ne devait pas être agréable, c'était sûrement difficile en fait, mais pleurer sur son sort ne lui apporterait rien de bon. Siri devait vivre avec jusqu'à sa mort, comme lui, alors autant continuer sa vie comme si tout allait bien. Ce qu'elle avait l'air de faire. L'ancienne Serdaigle avait très souvent le sourire lorsqu'il la voyait. Elle se battait pour vivre normalement, et il trouvait ça tout à fait honorable. Il l'admirait, tout simplement, pour son courage et sa détermination. Il aurait aimé avoir les mêmes. Il en avait aussi, mais dans la même situation qu'elle, l'ornithologue n'était pas sûr qu'il aurait eut autant de force que l'astronome. Loin de là.

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Jeu 3 Mai - 11:04

Elle n'avait pas cherché à surprendre l'autre professeur, elle était juste posait là un petit peu. Dans un coin calme, parce que, même en période de révision intensive pour les élèves, les couloirs n'en restaient pas moins particulièrement bruit. Et le retour du soleil attirait les élèves à l'extérieur comme des papillons de nuit l'était par une ampoule à incandescence. Si bien que c'était de plus en plus difficile de se trouver un endroit à l'abri où se calfeutrer sans qu'un élève - en général un serdaigle ou un poufsouffle ! - ne vienne, complètement paniqué, vous demander une précision infime sur le dernier cours. En général, l'élève avait tout compris, mais avec le stress et la pression, il n'était plus sur de rien. Enfin bon, elle n'allait pas leur en vouloir, Siri était une crème dans son genre. Et elle était tellement passionnait d'astronomie que passer des heures à en parler ne la dérangeait pas outre mesure. Mais pas cet après midi. A la fois surprise et désolé de lui avoir fait peur, elle souffla un léger « Désolé » à l'adresse de Logan, tout en le regardant s'occuper d'un de ses oiseaux religieusement. Ah oui, c'est vrai. Logan et les oiseaux. Sans savoir d'où elle savait ça, elle voyait clairement le nouveau professeur entouré d'oiseaux. Elle avait probablement du lire ça dans son journal ce matin.

Le truc de l'animagus c'était plutôt cool. Très classe même. Utile aussi. Sauf que, quand notre patronus est une étoile de mer, ça limite un peu la chose puisqu'il n'ait pas rare qu'un animagi prenne l'apparence de son patronus. Puisqu'une étoile de mer ne vie que dans la mer, comme son nom l'indique - de mer - , sa restreint un peu le nombre de lieu où l'on pourrait se transformer. Mais ça ne change rien au fait que Siri aime son patronus. Une étoile de mer. Une étoile qui est tombée dans l'eau, du moins c'est ce qu'elle pensait quand elle était petite, qu'il s'agissait du vestige des étoiles filantes échouées sur terre et plus précisément dans l'eau. Oui, elle était naïve à l'époque, et depuis elle a beaucoup avancé et appris surtout. Même si maintenant, elle vit complètement figée dans le temps. Comme bloquée, incapable d'intégrer de nouveaux souvenirs et d'évoluer. Pas besoin d'antirides ni de botox pour elle, elle en est à se demander si elle restera à jamais comme ça. Elle suit pourtant un traitement composé d'une potion au goût infect et d'un médicament qu'elle prend tous les jours sous la surveillance de Victoire. Mais il n'y a pas d'évolution notoire ce qui la désemparé. Logan repris la parole en expliquant qu'elle n'était peut être tout simplement pas au courant. Et quand bien même, demain elle l'aura oublié. Elle tiqua un peu quand il dis que ce n'était pas grave. Ca venait probablement d'une bonne intention. Mais ce n'était pas de compassion dont elle avait envie, elle même se suffisait amplement à se lamenter sur son sort !

« Si c'est grave. C'est grave de se réveiller sans savoir précisément où l'on se trouve. Quel jour on est, quelle année. Qui l'on est. Mais le pire c'est pour les autres, je ne sais même pas comment Victoire fait pour me voir comme ça tout les jours, je me demande si ça ne serrait pas plus simple pour elle, pour vous, si vous me laissiez tout simplement au fond d'une chambre au quatrième étage à St-Mangouste. Je ne le saurais même pas de toute façon ! »

Une boule d'angoisse se coinça dans sa gorge. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas envie que Logan ne l'a prenne en pitié mais elle ne faisait rien pour. Ce n'est pas en continuant son cinémas de Caliméro qu'elle allait réussir à avancer. Elle expira doucement en relevant le menton et en se redressant pour se donner une contenance. Siri et ses sautes d'humeurs !

« Donc tu es un animagi depuis longtemps ? »

Elle, changer de sujet ? Absolument pas voyooooons ! Au moins comme ça, elle n'aura plus qu'à noter toute cette discussion dans son carnet, avec une page spéciale Logan où elle annoterait tout ce qu'elle sait de lui. Et tous les jours elle relirait cette page, comme ça tout les jours elle saurait que c'est bien lui, c'est déjà un bon début. Même si vivre à travers du papier ce n'est pas complètement satisfaisant et fiable. Elle n'avait que ça.

crédit : White rabbit & REMEMBERhope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Ven 4 Mai - 7:32

Oh. Avait-il dit quelque chose de mal ? En tout cas, pas comme il le fallait. Ce n'était pas ce qu'elle aurait voulu entendre. C'est fou comme la façon dont on exprime nos pensées a de l'influence sur la réaction de la personne qui vous écoute. D'où pourquoi on dit toujours qu'il faut réfléchir avant de parler. Ici Logan avait crû la rassurer, alors qu'au contraire, la voilà qui était blessée. Ce n'était pas du tout ce qu'il avait voulu, et ses paroles lui arrachèrent un regard désolé. Sincèrement désolé. Il était loin de s'attendre à ce que cette petite phrase lui fasse autant d'effet. La prochaine fois, il veillerait à s'y prendre mieux. Car il savait qu'un jour ou l'autre, il aurait à lui montrer que son oubli ne le dérangeait pas le moins du monde. Il n'avait pas pitié, non, il était désolé qu'elle ait à endurer ça, mais il ne se lamentait pas sur le sort de la jeune femme. Au contraire, il appréciait et admirait qu'elle aille ainsi de l'avant chaque jour. C'était respectable. Elle était encore jeune, et son amnésie lui donnait l'impression qu'elle était d'autant plus fragile, comme une enfant. D'où pourquoi il la regardait purement gentiment. Tandis que lui, qui avait vu tant de choses horribles et souffrait tous les jours, se prenait parfois pour un adolescent, puis un adulte et il lui arrivait même, bien que rarement, de se sentir très vieux, lorsqu'il traversait de mauvaises phases.

Mais ici, il se sentait comme ce qu'il était : un homme de presque quarante ans, regrettant de ne pas avoir prononcé les bonnes paroles. Tsss, c'était bête, bien sûr que c'était grave pour elle. Pas pour lui, ça ne l'ennuyait pas du tout, et elle ne l'avait pas compris comme ça. Gourde powa. Il baissa les yeux en faisant un pas en avant, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire sans la remettre dans le même état. Ses mots lui avaient fait quelque chose, il en ressentait toute la détresse, or ce qu'il voulait, c'était qu'elle sourit un peu. Certes les temps étaient sombres et la propre vie de Siri était des plus difficiles, mais s'ils ne souriaient pas, le monde serait d'autant plus triste, non ? S'ils ne souriaient pas, ils ne se donneraient pas d'espoir.

« Ça doit faire six mois. Pour des années d'entraînement, mais ça en valait la peine. »

Il sourit mais nota bien le changement de sujet, cependant il y avait bien une chose qu'il devait dire.

« Mais Siri... qu'est-ce que tu ferais à Ste Mangouste ? Tu pourrirais dans une chambre à ne rien faire de ta vie. On a tous nos problèmes, nos blessures, mais les amis sont faits pour nous soutenir. Victoire est ton amie, ce n'est pas pour rien, alors cesse de te demander comment elle fait, ça ne t'apportera rien d'autre que te faire du mal pour rien, ça n'en vaut pas la peine si vous savez toutes les deux pourquoi vous tenez à l'autre. »

Logan et son franc-parlé, pan. Quand il dit quelque chose comme ça, il ne mâche pas ses mots l'Animagus, c'est direct. Il lui sourit et lui frôla l'épaule du bout des doigts, n'osant malgré tout pas se montrer trop amical : il la connaissait, mais pas très bien. Il ignorait comment elle le prendrait s'il déposait sa main sur son épaule comme s'il attendant le câlin rassurant qui suit après, ou quelque chose du genre.

« Et puis, ça a un voire des avantages. Il y a toujours des choses qu'on aimerait oublier. »

Bien sûr, c'est le cas de tout le monde. Ça pourrait être un souvenir douloureux, une personne, une image horrifiante, un secret qu'on n'aurait pas du entendre, ... quand on y réfléchit, on a tous quelque chose que l'on voudrait effacer de notre mémoire, non ? Le regard de Logan dévia vers la cage dans le coin droit de la volière. Il s'y trouvait deux oiseaux : Edwyn, son jumeau buse, et Kuro, son faucon gerfaut et son faucon crécelle. Mmh. Il devrait s'en occuper plus tard, comme chaque jour. Ces oiseaux nécessitent des soins et une attention quotidienne, d'où pourquoi il les avait pris avec lui à Poudlard. Personne n'aurait pu s'en occuper correctement à Londres. D'ailleurs, il se demandait dans quel état devait se trouver sa maison, huhu. Vive la magie, ça serait nettoyé en moins de deux minutes.

« Enfin bref, je ne te prends pas en pitié. Je trouve juste ta volonté admirable. Qu'on souffre mentalement ou physiquement, c'est toujours important de continuer sa vie, et toi tu la recommences chaque jour. Honnêtement, c'est un courage que j'aimerais avoir. Et je ne dis pas ça à tout le monde ! »

À nouveau, un sourire sympathique se dessina sur son visage. Il savait de quoi il parlait. Mais que de compliments ! \o/

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Dim 6 Mai - 11:11


Siri est une personne lunatique, versatile. Malgré elle. Et passer d'un sujet à l'autre était une chose qui n'étonnait plus quand on avait côtoyé la jeune femme qui avait un comportement plus qu'étonnant. Quand on est pas au courant de son amnésie, il y a de quoi la regarder de travers puisque si la veille elle avait discuté avec vous avec engouement à propos du mauvais temps, mais le lendemain elle vous croisera dans le couloir sans vous accorder un regard, avec la tête de quelqu'un qui s'est retrouvé sur une autre planète. Ce qui était un peu son cas. Passant donc du coq à l'âne ou plutôt de l'hôpital à l'animagus, Siri questionna le professeur de Sortilèges et Enchantements sur son don d'animagus. Elle l'écouta, réellement intéressait, hochant la tête à la manière d'un élève attentif face à son professeur.

« Cool !.. »

Elle aurait bien continué à le questionner sur le sujet, pourquoi il a voulu devenir un animagi, ce que ça lui apporte, est-ce qu'il pourrait lui apprendre en lui certifiant qu'elle ne se transformera pas en étoile de mer croupissant sur le bitume, si on conserve nos vêtements, histoire qu'après s'être transformé en bestiole on ne e retrouve pas nus comme un vers, si ... Si rien du tout, puisque Logan retourna adroitement au sujet précédent. Elle. Et son amnésie. Elle aimerait vraiment que ce soit deux choses distincts mais dans le fond ce n'était qu'une seule personne. Siri l'amnésique. Et même avec toute sa bonne volonté elle ne pourra pas s'en débarrasser si facilement. mais elle essayait. Tous les jours elle se levait, elle pourrait rester prostrée au fond de son lit, mais non, malgré tout, elle faisait comme si de rien n'était, elle essayait de vivre comme les autres en se mêlant au flot des élèves et des enseignants comme si tout était normal. Elle mangeait, faisait cours, discutait avec les autres. Et puis dans la nuit tous était remis à zéro, il fallait continuer. Elle était un peu comme Sysiphe qui était coincé dans le Tartare à devoir pousser une pierre en haut d'une montagne. Et à chaque fois la pierre dévalait la pente et il devait recommencer depuis le début son effort sans fin. Pourquoi ? Simplement parce qu'il avait mécontenté les dieux. Une sorte de caprice inexplicable. Comme dans son cas.
Mais il y a des jours où l'on est moins fort que la veille, où la montagne semble plus haute, le rocher plus lourd que d'habitude. Et on y arrive pas, on arrive pas à garder le dos droit, le menton haut, et avancer comme si de rien n'était. Et c'était aujourd'hui pour Siri qui s'était levé sans but. Sans objectif. Sans rêves. Sans rien pour la pousser à avancer à pars le sourire et la bonne humeur de Victoire.

Victoire. Sans elle, Siri ne serait pas grand chose à vrai dire, mais ce qui dérangeait le plus la professeure d'astronomie, c'était le sentiment d'être un poids pour elle. Un boulet. Et si un jour elle ne supporte plus la situation ?.. Non, il s'agit de Victoire c'est impossible, elle gardera ce sentiment enfouie au fond d'elle et se laisserai étouffer à petit feu plutôt que de l'avouer. Et c'était peut être pire de se dire ça. Elle ne voulait pas être un poids pour sa meilleure amie, il s'agissait plutôt d'une jeune femme indépendante, autonome. Mais elle ne pouvait pas l'être complètement dans cet état peu enviable. Elle replaça une mèche de cheveux en baissant les yeux. Ce qu'elle ferrait dans un hôpital ? Rien, elle croupirait, retournerait à un état végétatif. Mais elle ne le saurait pas vraiment dans le fond. Elle l'oublierait. Et puis les gens n'auraient qu'à lui rendre visite à une date choisie au hasard pour se donner bonne conscience. Elle ne saurait même pas la date.
Ce qui l'étonna le plus, c'est que l'idée de vivre une vie aussi insignifiante et injuste ne la révolta pas plus que ça. Fatalisme ? Probablement. Elle ne répondit pas à Logan. Elle était perdue, complètement perdue. C'était une équilibriste qui tentait de continuer sur un fil instable, mais à cet instant précis elle était tenté de se laisser tomber sur le côté plutôt que de continuer sur se chemin trop long et trop compliqué pour elle.

Trop long et trop compliqué. Mais elle n'était pas seule. Il y avait Victoire. Logan et même Grace qui était près à l'épauler du mieux qu'ils le pouvaient. Le contact de la main de Logan sur son épaule la fit émerger de ses pensées. Elle n'était pas seule, il ne fallait pas qu'elle tombe. Pour Victoire au moins, si elle ne le faisait pas pour elle. Et la dernière phrase de l'animagi lui arracha un faible sourire.

« Merci. »

De lui avoir secoué un peu les puces en douceur, à sa manière. Elle lui adressa un sourire sincère, plein de gratitude. Avec toute sa maladresse qui caractérisait sa tendresse, Logan avait réussi à trouver les mots pour rassurer la jeune professeure. Elle se décolla du mur en jetant un coup d'œil aux oiseaux qu'avait regardé Logan. Ow des piafs. Bon Siri ne savait pas différencier un merle d'une corneille, un hibou d'une chouette alors bon. Il s'agissait de deux piafs différents, un plus grand que l'autre.

« Ce sont tes oiseaux non ? Tu travaillé avec les oiseaux avant. »

Il s'agissait plus d'une question rhétorique, et une énonciation de vérité pour la fin de la phrase.

crédit : White rabbit & REMEMBERhope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   Jeu 10 Mai - 9:05

Ouf. Ses paroles avaient eut un effet positif. Il aurait été surpris du contraire, la seule chose qu'il avait risqué, c'était qu'elle éclate en sanglots. Et bien heureusement, ce n'était pas ce qu'il s'était passé, dans ce cas-là, il se serait sentit ultra mal et aurait regretté de s'être montré aussi franc, comme à son habitude. Siri était bien une des personnes qu'il avait du mal à imaginer triste. Elle avait un visage fait pour accueillir un air heureux et épanoui. Il y avait des visages qu'il ne pouvait pas représenter en pleurs. Il lui adressa un sourire amical pour toute réponse à son remerciement, modeste, avant de baisser les yeux, fixant un cours instant ses pieds pour revenir sur le visage de son interlocutrice qu'il gratifia d'un regard sympathique. Alors qu'elle lui demandait s'il s'agissait de ses oiseaux, il se dirigea vers ceux-ci. Il lui répondit avec une passion légèrement dissimulée tout en détachant le gant de cuir accroché à la cage et en les désignant un à un d'un geste léger :

« Oui, voici Edwyn, Kuro et Aren. »

Il se retourna pour lui montrer du doigt son précieux harfang des neiges à l'autre bout de la large pièce.

« Et lui, c'est Law. »

Oui bon, Logan avait parfois un peu de mal à comprendre que pour la plupart des gens, un oiseau, rapace ou pas, c'est juste un piaf. Alors que lui était tout simplement fasciné par ces volatiles. Il n'était pas ornithologue pour rien, il les avait toujours follement aimé, ce qui lui avait parfois apporté les haussements de sourcils ininteréssés de certains. De beaucoup, en fait. Mais il n'en avait jamais eut rien à faire, vivant sa passion à fond, peu importe les critiques qu'il recevait et ce que l'on pensait de lui. S'il les avait écoutées, il ne préférait pas imaginer ce qu'il serait aujourd'hui. Probablement en train de faire un métier chiant à mourir.

 « Exact. Enfin, je le suis toujours, disons que ces derniers mois je suis plus professeur qu'ornithologue. »

Son sourire devint espiègle alors qu'il enfilait le gant.

« Ça paie mieux ici, mais chut ! »

Ce n'est pas pour ça qu'il est là hein. Il était ici parce qu'on lui avait proposé ce qu'il souhaitait depuis quelques mois, et il n'avait pas pu dire non. Être prof, et avec Grace sept jours sur sept, ça avait de quoi le motiver. Il se fichait complètement de ce qu'il gagnait, lui ce qui lui importait, c'était ses cours, les liens qu'il avait avec ses élèves, ses collègues et sa petite amie. Et puis, il était là aussi au nom de l'Ordre. L'Ordre. Parfois il se demandait s'il avait bien fait de le rejoindre. Si sa vie n'aurait pas été plus facile. Mais à y réfléchir non, au contraire. Il aurait raté des tas de choses et de rencontres, tout comme il aurait sûrement mis bien plus longtemps à se remettre du meurtre d'Alice et à se rendre compte de son amour pour Grace. Sans l'Ordre du Phénix, encore vingt ans aurait pu passer avant qu'ils ne s'en rendent compte.

Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il pensait à sa relation. Il avait attendu trop longtemps avant de se lancer dans quelque chose de sérieux. L'Animagus se sentait vachement mieux depuis qu'il avait quelqu'un de permanent dans sa vie, pas juste des histoires d'un soir. Bref. Il ouvrit la cage et s'empara doucement de la fine bande de cuir attachée à la patte de Aren, le forçant ainsi à sauter, aidé de ses ailes, sur la main de son propriétaire, protégée des serres acérées par le gant. Il referma la grille avant de caresser le poitrail plumeux de son faucon crécelle et de s'emparer d'un morceau de souris frais qu'il avait en stock afin de nourrir son oiseau. Après quoi il s'approcha à nouveau de Siri – il avait préféré ne pas faire ça devant elle, il ignorait si elle avait l'estomac sensible – à lui plaça le rapace presque sous le nez, amusé.

« Tu veux le caresser ? »

Les gens craignaient souvent que le bec ne leur pince solidement le doigt, mais Logan avait bien dressé ses oiseaux. En tout cas, il n'était pas tombés sur des rapaces à fort caractère, ils étaient tous les quatre assez doux. Il s'était déjà fait lacéré par les serres, mais ça avait toujours été de sa faute, jamais celle de ses bêtes à plume. Quand ça arrivait, il était le seul à blâmer. Mieux valait la rassurer, donc.

« Il ne mord pas, pas d'inquiétude. »

Son regard se fit rassurant. Siri pouvait lui faire confiance, il savait comment gérer son Aren, qui l'observait d'un air curieux avant de fixer son maître, interrogateur. Oui oui, tu voleras après mon petit chéri, un peu de patience.

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: « Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Vole, vole l'oiseau ♪ - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-