Partagez | 
 

 hypothermia } Libre, 2AM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don't mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: hypothermia } Libre, 2AM   Jeu 5 Avr - 12:21

Mikhaïl n'arrivait pas à dormir. Ce n'était pas une chose nouvelle, depuis qu'il était tout petit, il avait toujours eu énormément de mal à s'endormir sans la présence d'une de ses sœurs ou de sa mère, et lorsque Jaemin était encore là, il préférait sécher les cours pour s'endormir dans ses bras plutôt que de faire comme tout le monde, et se reposer la nuit. Il se demandait même parfois s'il n'était pas simplement fait pour vivre de façon nocturne. Bien qu'il ait peur du noir, il avait peur de tellement d'autres choses que l'obscurité n'était plus aussi terrifiante. Accueillante, plutôt. Elle le cachait au monde quand il en avait besoin, lui procurait l'ombre qu'il lui fallait pour ne pas être vu, tout en lui offrant le spectacle d'étoiles pour lui ôter de la tête toute idée malsaine. Comme celles qu'il avait eu quelques mois plutôt. Le noir s'accordait bien avec son âme, avec ce trou dans sa poitrine qui ne se guérissait pas, même si la médicomage lui assurait qu'il finirait par s'en remettre. Non, il ne voulait pas. Il n'était toujours pas remis de la mort de Karol, en plus de sept ans, alors comment croire qu'il oublierait jamais son premier amour, qu'il s'en remettrait ? On ne se remettait jamais des gens que l'on avait connu, quand bien même on essayait de toutes ses forces. Ils étaient toujours là, ils perçaient tous le cœur et le déchirait à leur départ, sans égard pour ceux laissés derrière en souffrance.
Non, il n'arriverait pas à revenir en arrière et réparer son cœur. Au moins avait-il réparé en partie son corps, c'était déjà un progrès.

Sortant de son lit en soupirant, attrapant une paire de bottes et un jean déchiré, il s'habilla en silence dans le dortoir endormi, gardant sur le dos le tee-shirt trop grand dans lequel il dormait, avant de descendre dans la salle commune, pour reprendre un parchemin de cours. Autant occuper sa soirée utilement, puisqu'il ne lui était pas permis de trouver le repos. Seulement, son attention ne tint pas longtemps sur son travail, le sujet se portant plus à l'ennui total qu'à l'envie frénétique d'en savoir plus, et Mika se mordit les lèvres. Ca faisait la troisième fois cette semaine, il ne pouvait pas retourner déranger Tania ou Roxanne, elles finiraient par tomber malades à manquer de sommeil. Une demie-seconde, il considéra l'idée de se glisser auprès de Lee, mais il n'était pas certain qu'elle voudrait bien de lui, même s'ils avaient beaucoup progressé dans leur relation, et il n'avait pas envie de se faire maudire jusque dans la prochaine galaxie en la dérangeant au mauvais moment.
Le seul moyen restant, donc, c'était sortir de la salle commune, et aller marcher. Dans un bref moment d'égarement, il se demanda si Jae serait partant pour se trouver un petit coin tranquille, avant de fermer les yeux de douleur. Non, pas de gryffondor à aller retrouver, juste lui, seul, comme à la bonne vieille époque. Sauf qu'avant, il pouvait vivre avec lui même. Plus maintenant.

Dépliant ses longues jambes, toujours aussi troublé par sa nouvelle taille qui était apparu quasiment du jour au lendemain – et qui l'avait fait souffrir pendant des semaines entières sans interruption – l'adolescent laissa un simple mot sur son livre de cours pour la prochaine personne à se lever, afin que personne ne s'inquiète de le voir hors du lit encore. Si jamais le sommeil le prenait en chemin, il se trouverait une salle de cours pour dormir, et puis basta. Sortant donc du sous-sol, ne rencontrant personne, il monta jusqu'à la tour d'astronomie, prenant son temps, regrettant presque de ne pas avoir enfilé un gilet. Presque. Assis contre la rambarde, tout en haut, il contemplait les étoiles en écoutant les bruits de la nuit, apaisé. Là, il était bien. Les lèvres bleues et les mains roidies par le froid, certes, mais c'était sans importance comparé au fait qu'il n'avait ni envie de pleurer, de rire, ou de hurler sans raison. Son esprit était dégagé, même si engourdi par la fatigue, et rien ne venait détruire cette paix fragile.

Enfin, rien ? Pas si sur.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »





Messages : 97

Points : 0
Avatar : Logan Lerman
Crédits : Money Honey & Tumblr

Age RPG : 15 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Doubles-Comptes : Thomas River, Dominique Weasley



MessageSujet: Re: hypothermia } Libre, 2AM   Sam 7 Avr - 3:32

Hugo avait fixé rendez-vous avec tous les Maraudeurs. Enfin, techniquement, tous les Maraudeurs s’étaient fixé rendez-vous. Et c’était Hugo qui avait donné l’heure. Non pas qu’il soit le chef – c’eut été la perte immédiate de leur groupe- mais parce qu’à tous les autres instants de la journée, il était soit en retenue, soit avec Fred en train de faire une connerie totalement indépendante de leurs activités maraudeuse. Enfin bref. La réunion venait de se terminer. Meghan avait été bizarre. Lucy et Alexia silencieuses. Fred et Hugo mornes. Et Lily absente, littéralement. Meg avait été voir chez les Serpy, dans leur dortoir. Mais non, elle n’y était pas non plus. Du coup, ils avaient parlé à cinq, décidés de nouveaux plans d’actions. Mais la conversation s’était empâtée et n’avait aboutit strictement à rien. La mort d’Harry Potter et l’absence de Lily rendait les choses trop compliqués. Finalement, Fred s’était levé d’un bond et avait dit qu’ils attendraient au moins deux semaines avant la prochaine réunion. Qu’ils puissent faire leur deuil. En attendant, s’ils voulaient commettre des actes séparés au nom des Maraudeurs, ok, ils en parleraient rapidement sans avoir besoin de réunion officielle. Mais là, ça devenait trop tendu. Et Fred était partit.
Lucy et Alexia aussi. Meg, ensuite. Et Hugo était resté seul en pestant. Toute sa famille avait du mal à se remettre du meurtre d’Harry. Techniquement, il n’avait aucun lien de sang avec lui. Mais c’était son oncle, le meilleur ami de ses parents. Ron et Hermione avaient écrit une lettre énorme à Hugo pour lui expliquer la mort d’Harry. Il y avait des larmes, dessus. L’aiglon en frissonnait encore. Tous les étés, tous les noëls qu’il avait passé là-bas. Harry avait toujours été là. Il riait de ses blagues lorsqu’Hermione le grondait. Harry c’était comme un ami, c’était son parrain. Hugo Harry Weasley. Il avait l’honneur de porter son nom. Il n’avait jamais cru qu’un jour ce serait également une douleur. Personne dans la famille ne se remettait du choc. Et surtout pas Lily qui s’exilait et refusait qu’on la console trop. Elle avait toujours été comme ça, sa princesse. Mais là, c’en était trop. Hugo n’était pas vraiment doté d’une patience étirable à l’infini. Il fallait qu’il trouve Lily et qu’ils se parlent.

Se levant d’un bond, le chevalier servant partit en quête de sa princesse. Baguette à la main, il se mit à trottiner dans les couloirs du collège. Il faisait étrangement sombre. En fait, il faisait carrément noir derrière les vitraux. Sortant sa montre à gousset –cadeau de Harry…- de sa poche, l’aiglon remarqua que le ciel noir était totalement justifié par l’heure tardive. Et Lily n’était pas dans son dortoir, Hugo avait demandé à Meg de le prévenir si c’était le cas. A travers une vitre, le Serdaigle vérifia tout de même que ce n’était pas la pleine lune. Non. Bon, alors elle devait être en train d’errer au milieu des autres fantômes de Poudlard. Hugo savait bien que ça ne dérangeait strictement pas Lily qui aimait la solitude assez peu raisonnablement, sauf que lui ça le dérangeait. Il n’aimait pas l’idée d’avoir un oncle mort et une cousine-fantôme pour le prix d’un.
Hugo partit donc à toute allure ouvrir toute les salles de classe vide qu’il voyait sur son chemin. Sauf que sa chère cousine restait introuvable. Oh, ne serait-elle pas à la volière ? Lily adorait cet endroit, non ? Apaisant, il n’y a jamais personne à part des piafs adorables. C’est donc ainsi que le chevalier servant commença sa course folle dans les escaliers menant à la volière. Arrivé à la mi-hauteur, Hugo s’effondra sur les marches. Essoufflé. Qui avait eu l’idée de construire un escalier si pentu !? Et puis franchement, quand on sait faire de la magie pourquoi est-ce qu’on prend la peine de construire des escaliers !? Même les moldus ont trouvés plus pratique avec les ascenseurs ! Bon, d’accord, Hugo est une crevette. Il a toujours préféré se muscler l’esprit plutôt que le corps. Mais franchement, ce n’est pas une excuse pour flanquer des escaliers à chaque coin de ce foutu château.
Continuant donc sa monté à une allure plus raisonnable, Hugo atteignit enfin le haut de la volière. Il ouvrit la porte. Et…rien. Ou plutôt, personne. S’appuyant à la fenêtre, l’aiglon se demanda s’il était bien cette personne que tout le monde qualifiait de si joyeuse. Parce qu’à l’instant présent, il se faisait plutôt l’effet d’un homme sur le point de commettre un crime si personne ne l’arrêtait. Rageant, il ne remarqua pas son hibou avant qu’il ne se pose sur son épaule. Remarquez, il est tellement minuscule que c’eut été un exploit que de le remarquer dans le noir ambiant. Le hibou, Jiminy (venant de Jiminy Criquet, venant de Pinocchio, une histoire moldue racontée par sa mère à Hugo), était le digne descendant de Coquecigrue. C'est-à-dire, minuscule, surexcité et irritant. Mais Hugo l’adorait. Il fouilla ses poches à la recherche de Miam-hibou à lui donner. Il ne trouva que des confettis et des Suçacides périmés. Il tendit les Suçacides au hibou qui les avala en une bouchée. Minuscule, surexcité, irritant ET capable d’avaler n’importe quoi.
Cet à ce moment que l’aiglon remarqua une silhouette qui se profilait sur la Tour voisine. En effet, la faible lumière de la lune permettait à Hugo de voir distinctement une silhouette se détacher en haut de la Tour d’Astronomie. Impossible de distinguer si c’était une fille ou un garçon. Mais pour Hugo, ça ne faisait aucun doute que c’était Lily. Quel autre taré irait se promener sur la Tour d’Astronomie, ouverte au vent, en plein milieu de la nuit alors que l’hiver n’est pas encore totalement terminé. Le preux chevalier reprit donc sa course –sérieusement facilitée par le fait qu’il suffisait désormais de descendre les escaliers- vers sa princesse, son minuscule hibou tanguant sur ses épaules.
Lorsqu’il fallu remonter pour atteindre le sommet de la tour, Hugo se fit plus lent et économisa son énergie. Faut dire que parler avec une Lily inconsolable était très fatiguant. Et enfin, il arriva. Entrant dans la tour d’un bond énergique –si, si-, Hugo vit la silhouette…

    « Par les orteils de Lucifer ! Je t’ai cherché partout, qu’est-ce que… !? Ah. »

La silhouette qui n’était visiblement pas celle de Lily… Grand, blond. Bielova. Enfin, le nouveau Bielova. Poussin Bielova devenu grand et terriblement impressionnant. Jiminy, toujours sur l’épaule de l’aiglon, hulula et Hugo tenta de sourire mais sa déception devait être assez visible.

    « Tu ressembles pas vraiment à Lily, maintenant que j’y pense… »

Ultra-lucide. 8D Mais bon, il y peut rien. Il n’allait pas se barrer en s’excusant pitoyablement. Pas vraiment son genre.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

hypothermia } Libre, 2AM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « POUDLARD. » :: Autres salles. :: Salles vides.-