Partagez | 
 

 Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Mar 3 Avr - 11:38


Homme seul est viande à loup.

✎ Noms ◮ Lily & Malcolm.
✎ Mois actuel ◮ Mars.
✎ Contexte temporel ◮ Matinée.
✎ Contexte spatial ◮ Infirmerie.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.


Lily se sentait horriblement coupable. Et ça, c’était inédit pour elle.

Louve. Elle est une louve. Bon, elle ne l’a pas vraiment choisi vous voyez, un loup-garou du Seigneur des Ténèbres lui est tombé sur le dos pour la mâchouiller et s’en aller en la laissant baigner dans son sang, et à son réveil, Lily était contaminée et vouée à se transformer en gros chien toutes les nuits de pleine lune. En d’autres occasions, la jeune héritière Potter aurait haussé des épaules et accepté ça sans trop de soucis, sauf que voilà, on s’était attaquée à elle parce qu’elle était la plus faible de la famille Potter. Serpentard dans une famille de Gryffondor, pro-phénix au milieu des pro-mangemorts de sa salle commune, grande gueule, et surtout seule Potter à Poudlard, donc excellent moyen de pression pour celui qui réussit à foutre une patte sur elle. Lily mordue, la famille Potter dut céder aux exigences des maîtres chanteurs, qui menaçaient de révéler tout ça à la presse. Difficile de faire chanter Lily, mais balancer sa lycanthropie à la presse, c’est aussi l’exclure de Poudlard, donc lui fermer l’accès aux diplômes, donc au monde du travail. Si auparavant elle s’en foutait comme de son premier bavoir vu qu’elle voulait faire du Quidditch et que ça ne demande pas de diplômes, son envie subite de devenir Auror a du lui faire, bien malgré elle, courber l’échine. Enfin bref. En brave fille, Lily apprit à boire sa Tue Loup dans les règles, pendant les périodes, puis se claquemurer dans la cabane hurlante pendant la pleine lune et taper un roupillon sur le vieux lit défoncé, vu que la potion Tue Loup l’empêchait de se comporter en bête sauvage. Mais si elle se sentait horriblement coupable, chose nouvelle pour elle, ce n’est pas parce qu’elle était lycanthrope, ça elle s’en tamponne l’œil avec un steak saignant, mais plutôt parce que lui, Malcolm Gray, l’avait vue sortir du château et l’avait suivie. Et en tentant de fuir, Lily l’avait entendu, elle avait bondi en pensant à une bête sauvage, et le voyeur était devenu victime, proie.

En bref, elle avait mordu Malcolm, faisant de lui un loup-garou.

Lily ne parvenait pas trop à savoir si c’était sa faute à elle, ou plutôt sa faute à lui. Elle avait donc déduit que c’était la faute des deux. Sa faute à lui, parce qu’il l’avait suivie sans même chercher à comprendre où elle allait, quand bien même la curiosité est un vilain défaut. Parce que oui, c’est uniquement sa curiosité mal placée qui avait poussé Malcolm à la suivre ce soir-là, pour savoir ce qu’elle tramait. Et c’était sa faute à elle aussi, parce qu’elle n’avait pas cherché à comprendre en entendant le craquement, elle n’avait utilisé ni son flair ni son instinct, mais avait bondi souplement pour le plaquer au sol et l’agresser pour se débarrasser de lui. Les premiers instants dans la peau d’un loup-garou sont très difficiles à gérer, il paraît, Lily pensait maîtriser ça très bien, mais non. Transformation, bruit, attaque. S’il avait attendu quelques minutes de plus avant de s’enfuir, Lily aurait maîtrisé son instinct sauvage et se serait enfuie en courant sans même chercher à savoir de qui il s’agissait, vu qu’elle l’aurait reconnu à l’odeur. Elle l’avait attaqué, et maintenant, six griffures profondes striaient le torse nu du jeune Serdaigle, et une profonde morsure ornait sa poitrine. La vache, ce n’est pas une morsure ça, c’est plutôt un trou béant ouais. Après avoir attaqué Malcolm, elle était partie en courant, et une fois sa forme maîtrisée, avait filé vers le château, s’était faufilée comme une rôdeuse jusqu’à l’infirmerie, avait réveillé Victoire sans la mordre et l’avait dirigée vers Malcolm, la laissant prendre les choses en main et s’enfermant dans la cabane hurlante pour le reste de la nuit, y tournant en rond comme un animal en cage, ne cessant de se demander comment allait Malcolm, et comment diable elle avait pu oser lui sauter dessus comme ça.

Le lendemain, à peine sortie de la cabane hurlante, elle avait couru à l’infirmerie prendre des nouvelles de Malcolm, et expliquer à Victoire que non, elle n’avait pas fait exprès, il l’avait suivi, elle s’était crue attaquée alors elle lui avait sauté à la gorge pour se défendre, après tout le mois dernier une acromentule était venue lui chercher des puces alors elle pensait qu’elle revenait cette nuit-là avec ses copines en renfort. Victoire l’avait envoyé manger, Lily était revenue à peine trente minutes plus tard, ayant pris le temps de se changer aussi. Elle n’arrivait même pas à penser à la mort de son père, qui laissait pourtant un gouffre sans fond en elle. Elle était entièrement focalisée sur Malcolm et leur responsabilité partagée, qu’elle chargeait sur ses uniques épaules de Potter, un peu comme faisait son père avant elle, et aussi son grand-père ainsi que sa grand-mère. Assise sur une chaise inconfortable, on aurait pu la croire de sel, fondue dans le décor. Elle était juste assise et fixait le mur face à elle, en silence, sans se soucier des allées et venues derrière l’épais rideau blanc qui séparait le lit de Malcolm des autres lits. Elle n’osait même pas lui tenir la main, attendant qu’il se réveille depuis maintenant près de deux heures, se foutant parfaitement du fait qu’elle était en train de sécher un cours de potions, et qu’elle sècherait également le cours de sortilèges qu’elle avait juste après. En fait elle resterait là jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux, dût-elle attendre pendant plusieurs jours. Mais le destin n’en attendait pas autant d’elle, il attendait juste qu’elle bouge. Quand elle tendit la main pour attraper l’eau à côté d’elle, se disant que si elle ne buvait pas elle risquait de se déshydrater, Malcolm sortit de son sommeil forcé en gémissant de douleur, et Lily se leva d’un bond, manquant de renverser la chaise.

« Malcolm ! »

Oui, bravo, c’est bien son prénom ma chérie. Elle le fixait avec une inquiétude sincère, où la peur de le voir rechuter se mêlait à la culpabilité d’être la responsable de ce désastre. Se sentant d’un coup très stupide, elle attrapa un verre et le remplit d’eau avant de lui coller dans les mains pour qu’il boive, histoire qu’il ne crève pas de soif. Et elle ? Oh sérieux, rien à foutre de sa pomme à elle, Malcolm il est plus important. Enfin, ça, ce sont les pensées qui traversaient actuellement la tête fatiguée de Lily, qui aurait bien eu besoin d’un très long repos pour se remettre les idées en place. Disons, un mois ou deux, par exemple.

« Ecoute, je suis désolée, j’t’ai pas entendu arriver, puis le mois dernier je me suis faite attaquer parce que je m’étais aventurée sur le territoire des acromentules, tu m’as fait peur j’ai cru qu’elles revenaient, alors j’ai attaqué la première et … »

Ses idées fusaient les unes après les ordres dans un ordre illogique. Finalement sa voix mourut, et elle baissa les yeux, à la fois coupable et honteuse. Et, première dans l’histoire de l’humanité, des larmes perlèrent à ses yeux pour autre chose que la mort de son père.

« J’suis vraiment trop désolée tu sais … »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »



Dernière édition par Lily L. Potter le Ven 27 Avr - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Mer 4 Avr - 3:07

La curiosité est un vilain défaut, c'est ce qu'on dit. Elle peut parfois s'avérer utile, mais on sait tous qu'elle peut apporter des ennuis comme des regrets. A cause de choses que l'on n'aurait pas du entendre... ou pas du voir. Malcolm est curieux, il y a pire mais il l'est, et cette nuit, on peut dire qu'il en a payé le prix cher. Comment avait-il pu être aussi stupide ? Qu'avait-il espéré ? Bien sûr il n'avait pas pu s'empêcher de remarquer ses airs fatigués aux environs de la pleine lune, bien sûr il s'était douté de quelque chose, ça ne pouvait pas être un hasard, et pourtant comme un con, il n'avait pas fait attention. Il l'avait vue se faufiler dans les couloirs et stupidement, il l'avait suivie, poussé par cette foutue curiosité qu'il avait soudainement bien envie d'enterrer six pieds sous terre. Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Sans doute s'était-il dit qu'il aurait le temps de partir, d'utiliser sa baguette ou quelque chose qui lui permettrait de fuir en cas de problème. En cas de problème ! Comme s'il n'avait rien risqué ! Mmh. Peut-être avait-il bu ? Non, pas le genre de Mal'. Pas la peine de chercher, tout ça c'est la faute de la curiosité. Combien de personnes ont été menées à leur perte par celle-ci ? Bon ici ce n'était pas la mort, mais pas loin. Encore un peu et s'en était fini. N'empêche que mordu, il l'est et le sera jusqu'à la fin de ses jours.

Donc ce soir-là, il l'avait suivie dehors, voulant comprendre la raison de cette sortie tardive. Comprendre. Un mot que Mal' aurait mieux fait d'oublier, pour une fois. En se rendant compte qu'ils se rapprochaient un peu plus du Saule Cogneur, l'aiglon avait commencé à se poser des questions, à sérieusement remettre en cause sa sécurité. Sauf qu'il n'osait pas rattraper Lily pour lui parler, craignant sa fureur si elle venait à se rendre compte qu'il avait osé la suivre jusque là. Lily en colère. Rien que d'y penser il tremblait presque comme une feuille. Mais il était allé trop loin pour reculer, c'était juste trop... tentant de voir ses théories confirmées ou non. Attitude stupide et pourtant tristement humaine. Il est peut-être intelligent et plein de connaissances, niveau maîtrise de la curiosité, c'est un zéro pointé pour cette fois. Méfiant malgré tout, il avait longuement hésité avant de la suivre sous le grand arbre, sachant très bien où le chemin menait. Et il n'aurait vraiment pas du. Il aurait mieux fait de retourner au château, de se dire que si Lily s'isolait, c'était pour pleurer tranquillement son père et rien de tout ça ne serait arrivé. Mais non, il s'était enfoncé dans la merde jusqu'au cou en arrivant à la Cabane Hurlante, la baguette sortie. Il avait monté les escaliers le plus silencieusement possible, jusqu'à arriver à la porte menant dans une vaste pièce, sale et poussiéreuse.

Un coup d'oeil à l'intérieur pour voir ce qui s'y trouvait lui avait suffit pour comprendre que tout ça était une très, très mauvaise idée. Probablement la pire qu'il ait jamais eue. Le loup était là, ou plutôt la louve. Il n'avait pas le moindre doute qu'en à qu'il devait s'agir de Lily. C'est bien beau, il avait raison, bravo, mais en attendant, il se trouvait dans une pièce d'une baraque d'un coin paumé, flippant, en compagnie d'un loup-garou qui ne l'avait pas encore remarqué. Il y a plus urgent que de se réjouir de ses talents de déduction, non ? Il aurait pu partir sans se faire voir, mais le plancher en avait décidé autrement. Alors que malgré sa vieillesse et sa pourriture, il s'était montré plutôt coopératif jusque là, c'est un moment le plus délicat, le plus vital, qu'il avait décidé de lâcher un horriblement sonore grincement. Il n'en fallait pas plus pour que la réaction de la louve soit immédiate. Pas le temps de sortir la baguette, de courir en hurlant, elle était sur lui, l'avait renversé lourdement au sol et lui labourait la chair de ses griffes, le sang giclant un peu partout comme dans un film d'horreur. Et alors, elle était partie. Le laissant seul dans le liquide rouge qui tapissait le sol, gémissant de douleur et complètement sous le choc, incapable de mettre de l'ordre dans ses idées et n'osant pas lever ne serait-ce qu'un peu la tête, déjà parce que ça fait mal, et en plus parce qu'il ne voulait tout simplement pas voir. Ses vêtements du haut étaient en lambeaux, la douleur était atroce et il se vidait de son sang, alors oui il ne souhaitait pas jeter un oeil. C'est juste après avoir entendu des bruits de pas précipités que sa vue se brouilla, que deux silhouettes difformes apparurent dans l'encadrement de la porte qu'il perdit connaissance.

Et là nous arrivons à la situation présente. C'est la douleur qui le réveilla de son sommeil. Lit bien chaud, lumière du jour, vivant. Ca c'est déjà une bonne chose. Il n'eut pas le temps de se souvenir de ce qu'il s'était passé, qu'au gémissement qu'il laissa échapper en reprenant ses esprits, une voix clairement inquiète résonna à ses oreilles, prononçant son prénom, le faisant sursauter par la même occasion, ce qui eut pour effet de lui arracher un autre gémissement. Tout son torse le brûlait, mais le pire, c'était sa poitrine : la douleur qui s'y faisait sentir était bien pire, difficile à décrire. Juste... pire. Mal' découvrit Lily à côté du lit, une expression inquiète sur le visage. Tiens. Il ne se serait pas attendu à ce qu'elle le veille. Mais le veille pourquoi, déjà ? Pas le temps de se souvenir, voilà qu'elle lui fourrait un verre d'eau dans les mains, et rien qu'à sa tête, il devinait que s'il ne buvait pas, elle allait lui faire une crise d'inquiétude comme si ça indiquait qu'il allait de nouveau perdre connaissance, ou plus grave. L'aiglon porta le verre à ses lèvres et bu quelques gorgées alors qu'elle lui expliquait quelque chose. D'abord, il ne comprit strictement rien à ce qu'elle lui racontait. Jusqu'au mot « attaqué ». Là, ça lui revint. Il se souvint de comment il était arrivé là. D'où venait la douleur. Pourquoi elle s'excusait. Mais cette culpabilité intense qui s'émanait d'elle... pourquoi ? La peur lui tordit le ventre alors que les choses devenaient claires, si bien qu'il recracha sa gorgée dans le verre, manquant de s'en mettre partout, verre qu'il posa vivement sur le lit avant de soulever brutalement la couverture. Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'il ne savait quoi faire : hurler ou pleurer ? Se maîtriser. Voilà ce qu'il devait faire, se retenir d'éclater en sanglots comme un gamin.

Des points de sutures lui parcouraient le torse, six exactement, trace du passage de puissantes griffes. Et puis, il y avait la poitrine, abîmée, en sale état presque comme si elle avait été massacrée, bien que le mot soit quand même exagéré. Il y avait sûrement une un horrible trou avant les soins de Victoire. Et il reconnaissait aisément la forme d'une morsure. La morsure de la mâchoire d'un loup-garou. Malcolm reposa doucement le drap, le regard perdu jusqu'à ce qu'il tombe sur Lily, qui s'excusait une nouvelle fois, les larmes aux yeux.

 « Je... tu... »

Je suis un loup-garou et tu m'as mordu, oui. Stupide, stupide Serdaigle. Il a fallu que tu ne résistes pas à la tentation de comprendre. Lily n'avait pas besoin de ça. Son père est mort. Le Survivant. C'est déjà assez difficile à vivre, et voilà qu'à cause de lui, elle se retrouvait avec la culpabilité d'avoir transformé un idiot en bête nocturne. Quel con. Oui ça c'est bien Malichou. Il devrait s'apitoyer seulement et uniquement sur son sort au moins les premiers jours, en vouloir ne serait-ce qu'un peu à la Serpentard, et voilà qu'il ne pouvait supporter la voir dans un tel état de culpabilité. La victime aujourd'hui, c'était lui et pourtant il ne pouvait s'empêcher de d'abord penser à Lily, qui vivait quand même une période très difficile.

 « Lily... »

Il baissa les yeux avant de grimacer après un nouvel élan de douleur qui lui traversa la poitrine, honteux.

 « J't'en veux pas... je n'aurais pas du te suivre, c'est ma faute. »

Et c'est vrai, si t'avais pas été aussi curieux, espèce d'idiot, tout le monde serait content.

 « Pardon, je ne voulais pas t'attirer d'ennuis, tu sais. »

C'est clair qu'il n'y a pas intérêt à ce que la direction l'apprenne, sans quoi ils seraient tous les deux foutus, et surtout lui. L'aiglon était tout à fait sincère. Il n'arrivait pas à voir comment ça pouvait être de la faute de la jeune Potter, après tout s'il n'était pas venu, jamais elle ne l'aurait attaqué. Tout partait de son erreur à lui. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Jeu 5 Avr - 1:30

Lily était assise, et elle patientait. Elle qu’on surnommait très ironiquement la boule de nerfs parce qu’elle passait son temps à piailler et taquiner les gens, là elle était assise depuis plus de deux heures, immobile, et elle attendait patiemment que son ami, sa victime involontaire de la nuit, se réveille et lui parle. Ca commençait à faire un peu longuet, comme attente, ce qui ne l’empêchait pas d’attendre avec une infinie patience. Finalement, alors qu’elle sortait de son immobilité digne des statues pour attraper de l’eau, Malcolm se réveilla, et elle jaillit de sa chaise comme un diable de sa boîte pour se pencher sur lui et s’enquérir de son état avec une inquiétude sincère. Elle lui colla un verre d’eau dans les mains et s’excusa à toute vitesse de l’avoir attaqué et mordu. Malcolm ne devait pas avoir les idées très claires, parce qu’il recracha sa gorgée dans le verre, crachota un peu, et se redressa d’un coup, ce que Victoire n’aurait pas du tout aimé voir, vu qu’elle préconisait le repos, le calme et l’immobilité pour ses patients. Il fixa son torse avec incrédulité, et Lily suivit son regard, contemplant le massacre de la veille, les points de suture sur la poitrine et les flancs. Effectivement, c’était relativement impressionnant, mais cela montrait que le loup-garou qui avait attaqué Malcolm avait fait ça sans fioritures, pour se défendre, non pour attaquer. On ne pouvait pas en dire autant de Lily, par contre, violemment et sauvagement attaquée par un loup-garou du Seigneur des Ténèbres, et qui s’était bien éclaté à la réduire en charpie, exacerbant encore plus son dégoût du contact avec les autres. Malcolm finit par détacher les yeux de son torse couturé de cicatrices propres et nettes, pour lever les yeux vers elle, hagard et perdu. Prononcer son nom une fois, et finalement lui dire qu’il ne lui en voulait pas. Euh, pardon ? Elle l’a attaqué, transformé en bête nocturne, et il ne lui en veut pas ? Non, pire, il s’excusait de lui attirer des ennuis. Si c’avait été quelqu’un d’autre que lui, et si elle ne l’avait pas attaqué la nuit dernière, Lily lui aurait sans doute mis une baffe pour qu’il arrête de dire des conneries. Mais bon, on va éviter, hein !

« Attends, comment ça, ce n’est pas ma faute, c’est la tienne ? D’accord, c’est vrai, tu m’as suivie et c’était pas très malin ça, mais quand même, je t’ai attaqué, et ça c’est ma faute, pas la tienne ! »

Elle s’assit avec précaution sur le bord du lit pour ne pas le faire bouger, et passa une mèche de cheveux derrière son oreille. Il ne lui en voulait pas, ce qu’elle n’arrivait pas trop à concevoir. Elle-même en voulait à mort au loup-garou qui l’avait attaquée puis transformée, et savait de quelle manière elle allait le tuer. Doucement, avec sadisme, elle allait l’éviscérer en y prenant un plaisir fou. Bref, pour le moment, fallait qu’elle rassure Malcolm qui essayait maladroitement de la rassurer aussi. Enfin, lui faire comprendre que non, lui ne risquait pas de lui attirer d’ennuis vu qu’elle en avait un sacré gros paquet sur la gueule, et que si l’avoir transformé constituait un ennui en soi, lui-même n’en était pas un. Après tout, il n’allait pas partir en courant pour la dénoncer, au risque de se dénoncer lui-même, et puis il semblait ne pas lui en vouloir … Enfin, pas trop. Elle se jeta finalement à l’eau, hésitante, essayant de trouver les bons mots pour lui faire comprendre qu’effectivement, elle était sacrément dans la mouise, mais certainement pas à cause de lui.

« Oh tu sais, ce n’est pas toi qui vas m’attirer des ennuis … J’en ai déjà quelques-uns. Ma mère est allée gueuler sur la ministre de la magie, du coup j’ai l’administration de l’école sur le dos maintenant, puis … Je ne me suis pas transformée toute seule, tu t’en doutes, quelqu’un s’en est chargé pour moi. »

Lily sortit sa baguette et l’agita en marmonnant un Assurdiato. Qu’ils essayent d’espionner sa conversation maintenant, ils n’entendraient qu’un bourdonnement, de plus en plus gênant au fur et à mesure qu’ils s’approcheraient d’eux. Elle se tut, puis attrapa l’eau qui traînait sur la table pour resservir Malcolm et se servir un verre d’eau aussi. Parce qu’avec tout ça, elle n’a pas bu alors qu’elle avait soif, hein ! Elle tapota le bout de ses ongles contre le verre, et finit par le vider cul sec, avant de le poser sur le lit, coincé entre ses genoux. Vu qu’elle l’avait mordu, elle lui devait bien quelques explications quand même. Elle attendit quand même quelques secondes, histoire de le laisser finir son verre tranquillement, histoire qu’il ne recommence pas à crachoter, sur elle cette fois-ci. Ce serait autrement plus dangereux que hier, durant la forêt interdite. Lily et l’élément aquatique, toute une histoire d’amour non partagée, surtout depuis que la demoiselle avait failli se noyer dans l’océan. Heureusement pour elle, James était allé lui sauver la vie, en bon gros héros made in Gryffondor, et depuis, elle fuyait l’eau comme la peste, même si depuis sa transformation en loup-garou, elle n’en avait plus aussi peur qu’avant. Mais quand même. Lui envoyer de l’eau à la tête restait le meilleur moyen d’obtenir un aller simple pour le pays des Cimmériens. L’Enfer. Enfin bref.

« J’ai été mordue pendant les vacances de Février. Un loup-garou m’est tombé dessus pendant la pleine lune et m’a massacrée. J’ai pensé que j’étais juste au mauvais endroit au mauvais moment, mais trois jours plus tard, on a reçu un message qui disait que si les Potter ne faisaient pas profil bas, le fait que je sois lycanthrope finirait par se savoir. C’était un loup-garou du Seigneur des Ténèbres, et on m’utilise comme moyen de pression. Et maintenant mon père n’est même plus là pour maintenir ma place à Poudlard, pour le cas où ça tournerait mal. »

Bravement, Lily serra les dents, s’empêchant de pleurer, et ses doigts se resserrèrent autour du fragile verre d’eau. Pas trop, histoire de ne pas le briser. Ca lui ferait tout bizarre, à Malcolm, de voir que lui aussi, en serrant le poing, il brise un verre, et que d’un coup de poing il fait un trou dans une porte en bois. Elle lâcha son verre et remonta impudiquement son pull pour lui montrer ses propres marques de griffures et de morsures, autrement plus impressionnantes que celles de Malcolm. Parce que celles de Lily avaient été faites dans le but de marquer, faire du mal, engendrer la souffrance, non pas de la simple défense comme dans le cas de l’aiglon.

« Tiens, regarde. On ne voit presque plus rien, parce que ça cicatrise bien à la première transformation, mais c’est assez éloquent non ? »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Jeu 5 Avr - 10:15

Lily, Lily, Lily. Il serait impossible de la convaincre qu'elle ne devait pas s'en vouloir. Quoi qu'elle en pense, rien de tout ça ne serait arrivé s'il ne l'avait pas suivie. Son acte était le point de départ de ce qui s'était passé ensuite. Sans sa curiosité, Mal' ne serait pas couché dans ce lit d'hôpital, désormais loup-garou jusqu'à la fin de ses jours, et Lily ne s'en voudrait pas à mort. Elle ne lui aurait pas sauté dessus, jamais. Mais comment le lui faire comprendre ? Impossible, ou en tout cas difficilement réalisable, que de lui mettre dans la tête cela. Quoi que d'un côté... quand il y réfléchissait... oui, c'était de sa faute à elle s'il était transformé vu que c'était ses griffes et ses crocs qui lui avaient déchiré le torse, mais... non, il ne devait pas lui en vouloir. Il avait suffisamment lu de bouquins sur les loups-garou, surtout après qu'il ait appris que Derek en était un, pour savoir que même avec du Tue-Loup, il reste difficile de se maîtriser sous forme animale surtout lors des premières transformations, particulièrement quand on subit certaines émotions intenses, comme une frayeur soudaine. Ce qui avait été le cas de la Serpentard hier soir. Son instinct de défense animal avait pris le dessus. Elle ne l'avait pas fait exprès. Comment lui en vouloir ? Enfin bon... il n'avait peut-être pas encore réalisé la gravité de sa situation. En fait si, mais disons que quand il souffrirait plus qu'il n'avait jamais souffert de toute sa vie lors de sa première lune, là seulement, peut-être qu'il lui en voudrait, malgré que sa tête lui répéterait : « elle ne l'a pas fait exprès. Pas exprès. » Cependant il n'était pas encore là. Il avait un mois avant d'en arriver à la nuit fatidique, qu'il redouterait ensuite à chaque fois.

Il essaya de sourire un peu pour la rassurer quand elle s'assit sur le lit près de lui, son regard vert se posant sur elle avec sa gentillesse habituelle. C'est fou, à part ses traits fatigués et la douleur provoquée par la sensation de brûlure dans toute sa poitrine, on n'aurait pas dit qu'il venait de se faire mordre par une Lily loup-garou effrayée. Lily qui semblait hésitante, d'où pourquoi il se contenta d'attendre paisiblement qu'elle prenne la parole pour lui dire ce qu'elle semblait vouloir, eh bien... lui dire quoi, faites pas chier parce que je manque de vocabulaire. Donc, quand elle lui parla enfin, c'est avec attention qu'il l'écouta.

« Oh. »

Mal' baissa les yeux, bien que très légèrement rassuré par sa première phrase mais oui, se doutant qu'elle n'avait sûrement pas été transformée par 'miracle', d'où pourquoi il ne laissa s'échapper que ce petit 'oh' avant qu'elle ne lance un sortilège rendant leur conversation inaudible. Apparemment, ce qui allait suivre ne devait pas être entendu par quelqu'un d'autre que lui. Enfin, ce qui allait surtout suivre, c'était le re-remplissage express de son verre d'eau. Bon, d'accord, il n'avait pas spécialement envie de boire, mais Lily semblait y tenir. Pendant que la Serpentard faisait de même, Malcolm bu à son aise, bien que la jeune fille le finit bien plus vite, apparemment assoiffée. Elle avait sûrement attendu qu'il se réveille pour faire attention à elle et honnêtement, ça le touchait vraiment, même s'il savait que ça cachait clairement toute la culpabilité qu'elle ressentait, et ça, ça lui plaisait moins. Ca le rendait même triste. Et son explication quant au comment de sa propre transformation n'allait pas aider. Ce qu'elle lui racontait là n'était pas agréable à entendre, à imaginer et pour elle, encore moins à vivre.

« Je suis désolé. Pour ton père, et le reste. »

L'aiglon détourna un instant le regard pour le poser sur la table de chevet sur laquelle il déposa son verre, vide désormais, avant de rediriger son regard vers la jeune fille. Mal' préféra éviter l'utilisation de la fameuse phrase qu'il ne faut jamais dire : 'je te comprends'. Il comprenait la douleur de la perte d'un être cher, un membre de la famille, mais pas celle aussi grande d'un père ou d'une mère. Hors de question qu'il sorte un 'je te comprends' sans que ça ne soit vraiment le cas, sans quoi Lily le prendrait certainement très très mal. Il ne souhaitait pas entrer dans le dramatique en lançant la discussion sur ce sujet bien trop délicat. Il voulait malgré tout lui montrer que son soutien était sincère, mais qu'en aucun cas il ne demandait à en savoir plus sur la mort tragique d'Harry Potter. Il voulait juste lui dire pour la première fois depuis l'annonce du décès qu'il compatissait à sa douleur, sans dire la comprendre. Elle n'avait même pas de corps sur lequel pleurer, d'après ce qu'il avait entendu. C'était assez horrible comme ça. Et en plus de cette perte, voilà qu'elle se retrouvait avec une pression infligée par les mangemorts sur ses épaules. Pression qui touchait même sa famille.

« Ils n'abandonneront jamais, n'est-ce-pas ? »

Il n'attendait pas spécialement de réponse. Le Serdaigle hésita à lui prendre timidement la main en voyant la douleur que provoquait la mort de son père en Lily, par pure marque d'amitié, mais avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit celle-ci soulevait son pull. Mal' n'aurait pas su dire s'il était devenu blanc comme un linge ou rouge comme une tomate en voyant le ventre et la poitrine – partiellement quand même – dénudés de la batteuse. Il mit trois secondes avant de se rendre compte qu'en fait c'était ses cicatrices, deux fois si pas trois fois pires que les siennes qu'elle lui montrait, et pas son corps sans raison. Ah, ça disparaît pas mal, assez rapidement, après la première transformation ? Cool. Le 'choc' passé, il put se concentrer sur les blessures en elles-mêmes. La raison pour laquelle elles avaient été infligées était clairement différente, ça se voyait aux traits droits des griffes, griffures infligées sans la moindre hésitation. Tandis que ses cicatrices étaient plus tremblotantes, hésitantes : faites à la va-vite sous le coup de la peur et de la défense. Les Mangemorts le dégoûtaient. Ruiner des parts de la vie d'une fille de quoi, 16 ans ? Juste pour foutre la pression sur sa famille. Oui, il était dégoûté. Mal' leva les yeux vers Lily, compatissant. Pour le coup, il aurait pu dire 'je te comprends', cette fois. Il savait très bien ce que ça faisait, que d'être blessé et mordu par un loup-garou. Ca cicatrice bien à la première transformation.

« Ca fait vraiment mal, la première fois ? »

Sa voix laissa percevoir enfin la peur qu'il ressentait vraiment depuis son réveil. La peur de ce qui l'attendait. En fait, de ce qui l'attendrait à chaque pleine lune désormais.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Jeu 19 Avr - 9:38

Malcolm ne lui en voulait pas, enfin, pour le moment. Parce qu’à sa première pleine lune en tant que créature nocturne, quand il sentirait ses muscles s’étirer, ses os se briser pour se reconstruire et se solidifier, peut-être que là il la damnerait enfin, tout comme elle avait hurlé sa rage en solitaire contre le loup-garou lui ayant infligé ça en toute connaissance de cause. Le pire c’est qu’il craignait sincèrement de lui attirer des ennuis alors que là, c’était plutôt à elle de craindre de créer des problèmes à son ami. Ami. Autrefois simple connaissance, par Hugo et les autres, qu’elle taquinait sur sa passion du Quidditch et son admiration des Harpies de Holyhead, n’hésitant pas à tirer sa mère par la main jusqu’à lui pour qu’elle lui signe un autographe. Elle avait même envoyé une lettre à Grace qui avait fait suivre à Malcolm. Quand elle lui dit clairement qu’il ne risquait pas de lui créer d’ennuis – ou alors minimes, mais ça ne se dit pas – et qu’elle en avait déjà suffisamment, après tout elle ne s’est pas mordue toute seule, hm, il ne put lâcher qu’un petit oh. Inexpressif, et qui veut pourtant tout dire. Lily agita sa baguette, lançant un Assurdiato sur eux, et après avoir bu un peu, elle lui déballa toute sa vie. Il l’écouta sans rien dire, apprenant du même coup qu’on faisait chanter sa famille en échange de leur silence, et que si les Potter bronchaient, tout le monde saurait qu’elle est un loup-garou. Il eut la gentillesse de lui dire qu’il était désolé pour son père et tout le reste, sans s’étendre plus sur le sujet, ce dont Lily lui fut reconnaissante. Elle était encore bloquée dans sa période déprime, et voir les autres pleurer en disant qu’ils comprenaient lui donnait de solides envies de massacre qu’elle ne contenait qu’à grand-peine, sa part loup-garou réclamant de la violence, toujours plus de violence. M’enfin, elle avait quand même sauvagement massacré un Serpentard il y a quelques jours, alors que ce dernier raillait son paternel alors qu’elle entrait tout juste dans la salle commune. Il n’avait pas saisi les appels lancés par Roxanne, et Lily avait lâché son sac pour sauter sur le type qui faisait bien deux têtes de plus qu’elle, le plaquer sauvagement contre le sol et lui exploser la tête sans qu’aucun Serpentard ne daigne se lever pour les séparer. Aleera avait précautionneusement fixé le Sorcière-Hebdo de Roxanne, Thomas avait prudemment ouvert son livre de cours, et Mikhaïl avait aussi attrapé un livre pour se cacher derrière, tellement bien qu’il l’avait attrapé à l’envers, d’ailleurs, son livre.

« Ils n’arrêteront que lorsqu’ils auront eu ce qu’ils veulent … L’Angleterre ne leur suffit pas, ils veulent le monde, maintenant, tu comprends. Typique du mégalomane, ça. »

Puis Lily, sous le coup de la conversation, décida d’ôter son pull pour lui montrer ses cicatrices, pour montrer à Malcolm le vrai sens du mot sauvagerie. La voir en colère n’était pas de la sauvagerie, parce qu’elle ne commettait pas sciemment le mal, elle. Elle en faisait, mais pour se défendre ou défendre les autres, pas pour faire le mal. Elle remonta son pull sans tenir compte de sa réaction soudaine. Il avait violemment rougi en la voyant lever son haut, d’abord. C’est vrai, Lily et la pudeur ne cohabitent pas bien ensemble, disons qu’elle connaît cette notion pour l’avoir observé chez les autres, et qu’elle la respecte pour ne pas choquer les gens. Mais très franchement, la nudité ne la dérangeait pas, tant que ça ne virait pas au pornographique, à l’excès. Après tout, elle avait grandi avec trois hommes à la maison, sa mère étant perpétuellement en voyage pour ses tournois et autres. Ok, on ne la fichait pas non plus au bain avec ses frères de deux et quatre ans, mais être la seule fille de la maison lui faisait voir les choses autrement. Ses grands frères, elle les avait souvent vus torse-nu, et se balader légèrement vêtue ne la dérangeait pas plus que ça, elle aussi. Bref, il avait rougi, puis pâli en comprenant que non, elle ne se désapait pas, elle lui montrait les stigmates de sa propre attaque. Il se pencha avec hésitation pour regarder ses blessures, et elle le laissa faire sans broncher. Il était tout blanc, encore un peu et il fait une concurrence déloyale aux fantômes de Poudlard. Mais le moment n’est pas à la plaisanterie. Son regard changea, et elle y lut de la répulsion. Non pas vis-à-vis d’elle, mais vis-à-vis des mangemorts qui lui avaient pourri la vie, enfin, leurs vies. Elle savait exactement ce qu’il pensait, vu que sa mère avait fait les mêmes réflexions, mais en pleurant à son chevet quand elle était à l’hôpital, James la réconfortant et Albus montant la garde avec Sniffle comme pour les empêcher de revenir. Quand bien même la directrice est une mangemorte. Hm bref. Agresser une jeune fille « sans défense » tout ça pour foutre la pression sur sa famille et tuer son père dans la foulée … Dégueulasse et cruel, en effet, bienvenue au pays des mangemorts. Pour un peu moins, elle aurait pu dire bienvenue à Serpentard, mais là c’est le cran au-dessus, celui qu’elle ne franchirait jamais. Il releva les yeux, compatissant, et elle baissa son tee-shirt. D’un ton cassé et effrayé, il lui demanda si ça faisait mal, la première fois, effaçant d’un coup les répliques acerbes qu’elle se retenait de lancer pour effacer la compassion de son regard.

« C’est … Difficile à expliquer. J’ai pris de la potion Tue Loup tout de suite, moi. Disons que tu grandis vachement, d’un coup, donc tout s’allonge pour s’adapter à ta nouvelle morphologie. Ca ne fait pas beaucoup de bien, mais … »

Elle se tut. A quoi elle jouait, là, avec ses euphémismes et ses mensonges mal négociés ? Franchement, c’est comme si elle essayait de lui faire croire que l’eau ne mouille pas, que le feu ne brûle pas, et que s’il saute du haut d’une tour, il sera porté par la brise comme une plume de papillon. Eh mais les papillons ça n’a pas de plumes, comment j’lui ai cassé son truc !

« Oui ça fait mal. Tu grandis d’un coup donc tes os humains se cassent pour s’adapter à ta forme canine et se reconstruisent presque instantanément. Les muscles gonflent d’un coup, mais eux ne cassent pas, ça fait juste assez bizarre de les sentir grossir comme ça. Le visage en prend un sacré coup aussi. A cause du museau. De la gueule, si tu préfères. Ca jaillit d’un coup, ça ce n’est pas le pire, c’est quand les crocs pointent que c’est le pire, ça perce les gencives et ça pisse le sang, mais ça cicatrise de suite après. La première transformation est la pire parce que ton corps s’adapte et ça rend fou de douleur, mais les suivantes, comme ton corps a, disons, gardé en mémoire ta morphologie de la lune précédente, ça fait franchement moins mal. Comme si tu comparais un coup de poignard à une piqûre. Rien, en comparaison de la première lune. »

A nouveau elle se tut. Mais sentant que Malcolm redevenait tout blanc, sans doute rattrapé par son imagination galopante qui lui montrait par de très douces images ce qu’il vivrait à la prochaine nuit, elle reprit précipitamment la parole avant qu’il ne tourne de l’œil.

« Mais ça a de nombreux avantages hein. On est plus forts, par exemple. Si quelqu’un t’embête, tu peux le coller contre un mur d’une seule main. Tu es immunisé contre les maladies, par exemple, une épidémie de grippe ce n’est rien du tout. Par contre attention, le sida ça ne compte pas, pas d’immunité là, enfin, je suppose, c’est à voir, même si je ne m’y risquerais certainement pas, moi, après toi tu fais comme tu veux. Et on ne craint plus le froid, ça tu vois ça ne me manque pas, frileuse comme je suis, enfin comme j’étais, plutôt. Nos sens sont hyper développés aussi, nos cinq sens je veux dire, ils s’affinent vachement, surtout l’instinct. Et les trucs selon quoi les loups-garous craignent l’argent, c’est des conneries. Le feu non, par contre, m’enfin, tout le monde craint le feu après tout. Et pour bien contrôler ta part bestiale, mon conseil, c’est de manger de la viande. Saignante, la viande. Rien de mieux pour calmer l’appétit du gros clebs. »

Elle lui envoya un vague sourire, toujours pas débarrassée de sa culpabilité qui la poursuivrait très longtemps. C’était décidé, elle l’avait mordu donc elle prendrait soin de lui. Quiconque s’en prendrait à lui se mangerait Lily dans les gencives, elle l’empêcherait de faire des conneries avec sa nouvelle force, et surtout, surtout, elle l’empêcherait de rôder vers le château pendant ses nuits. Elle mit la main à son sac, en sortant une petite fiole qu’elle lui colla dans les mains sans lui laisser l’opportunité de refuser ou protester.

« Tiens, prends ça. C’est du Tue Loup. Il faut la prendre une semaine avant la pleine lune. Ca n’empêche malheureusement pas la transformation mais au moins tu restes lucide, tu ne te transforme pas en monstre. J’ai mes contacts pour en avoir, je t’en ferai parvenir tous les mois. Cache-la bien, si quelqu’un la trouve tu risquerais s’avoir des ennuis. Notre pétasse de préfète en chef a bien balancé Derek, fais gaffe, elle est de ta salle commune, si elle fouine t’es mal. »

Oui, c’est sûr que Lily, à Serpentard, elle est entourée de gens qui ne lui veulent que du bien. M’enfin. Elle, elle avait réussi à mettre les choses au clair dès la première année. Ses affaires sont ses affaires, qui fouille meurt. Et depuis son coup de gueule pour protéger Dominique de la perfidie de leurs pairs, elle avait tendance à être ignorée dans sa salle commune, ce qui lui allait très bien d’ailleurs. Puis quand sa période noire serait passée, elle retournerait vers Meghan qui l’attendait avec une patience et une compassion infinie.

« Pour ta première nuit … Je peux venir avec toi, si tu veux. Pour les autres aussi, d’ailleurs. »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Ven 20 Avr - 7:24

Si Malcolm avait eu une cinquantaine d'années, il n'y aurait eut aucun doute à ce qu'il meure de crise cardiaque dans les secondes à venir. Mais bref, la première question qui lui était venue à l'esprit ne pouvait avoir qu'un seul sujet : la première transformation. Quoi de plus normal, quand on vient tout juste de se faire transformer en loup-garou, que de se poser des questions sur comment ça se passe ? Bon, bien sûr nous avons ici affaire à Mal' malgré tout, lecteur invétéré de bouquins touchant à tout, donc des pavés sur les loups-garous il en a lus, et il a bien gravé les informations dans sa mémoire. Donc oui, il pose une question à laquelle il a déjà la réponse. Mais s'il y a une chose à rappeler, c'est bien que rien ne vaut le témoignage oral d'une personne concernée. Dans un bouquin, on peut tout exagérer, tout diminuer. On peut inventer, on peut supprimer. On n'est pas toujours sûr que ce que l'on lit est sur et certain à cent pour cent. Qui croire ? Le type qui a écrit un livre sur un loup-garou ou celle qui le vit à chaque pleine lune ? Le choix est vite fait. L'aiglon voulait donc l'entendre. Il voulait qu'elle confirme ou infirme ses craintes, mais il ne se faisait pas trop d'illusion. Il savait que ça ferait mal. Son désir était de savoir si ça faisait aussi mal que le disait ses livres.

Le Serdaigle haussa un sourcil, peu convaincu, quand elle commença à expliquer. Ca, ça pue le mensonge pour éviter la douleur de la vérité. Il n'eut d'ailleurs pas besoin de faire quoi que ce soit pour qu'elle s'en rende compte par elle-même, puisqu'elle se tut pour reprendre ensuite sur un ton tout à fait différent. Le ton de celle qui raconte exactement comment ça se passe, sans exagérer et sans adoucir à la fois. En fait, j'crois que pour finir il préférait la première version, vu qu'il devint blanc comme un linge au fur et à mesure que Lily entrait dans les détails. Ca avait le mérite d'être clair, et de lui prouver que parfois, les livres sont des bisounours comparés à la réalité. Bon okay exagération, mais la version de la Serpentard apportait un aspect réel à ce qu'il savait déjà. C'était comme il l'avait imaginé, sauf que là, de la bouche de quelqu'un en ayant fait l'expérience, ça le pétrifiait de peur. Il ne s'évanouissait pas à la première petite douleur, mais celle qu'il vivrait le mois prochain serait différente de tout ce qu'il avait déjà enduré, bien pire même, et ça, ça lui foutait les boules. Il fixa Lily, blême, ne sachant que dire. C'est qu'il avait la trouille l'aiglon. Mais l'abordage des points positif eut l'effet de lui soutirer un léger sourire. Autant essayer de voir les quelques côtés positif de son nouveau statut en attendant le moment venu, au lieu de s'enfoncer dans la peur. Et ça lui plaisait, parce qu'en plus il apprenait des choses qu'il ne savait pas encore et oubliait le pire. Par exemple, jusqu'ici il n'avait pas eut la moindre idée de l'immunité des loups-garous contre le froid et du conseil de la viande rouge saignante. Les auteurs avaient du estimer qu'il ne s'agissait que d'un détail. Et effectivement, il ne pensait pas être immunisé contre le sida, d'ailleurs la façon dont elle aborda ce point pourtant sérieux le fit sourire un peu plus, timide. Eheh, bien sûr qu'il prenait ses précautions et continueraient à les prendre. Enfin bon, de toute façon là, il était juste un peu célibataire et pas du tout du genre à courir les filles.

 « ... ça veut dire que j'ai un truc pour éloigner Mika, maintenant ? »

Agruuuh Mal', t'es trop mignon, avec ton air tout doux ! Bah oui, Mika était bien la seule personne à lui chercher des noises de manière physique – pour le verbal il avait Aleera et Roxanne – et bien qu'il soit bien plus grand que Bielova et suffisamment costaud, il n'était pas violent, et le gamin en profitait s'il en avait envie. Ca n'arrivait pas souvent, mais ça arrivait. Or maintenant, il lui suffirait de plaquer cet imbécile contre le mur sans qu'il ne puisse rien faire et sans lui faire très mal, le menacer un bon coup et après avoir recommencé s'il le fallait, il devrait être tranquille. Enfin... encore fallait-il qu'il ose faire tout ça. Il lui sourit à nouveau : s'il tirait la gueule, elle s'inquiéterait, ou en tout cas se sentirait d'autant plus coupable, et l'aiglon ne le souhaitait pas.

Lily lui tendit alors du Tue-Loup : il n'en avait vu qu'une fois, dans une boutique de potion, et y avait prêté un peu d'attention avant de se tourner vers autre chose. Les potions n'avaient jamais été sa passion. Et dire que maintenant, il devrait vivre avec. Peut-être que ça avait bon goût ? Bah, il était doué, si c'était dégueulasse il ferait en sorte de donner un goût fraise 8D Erm, erm, bon.

« Merci, Lily. »

Il la prit, observant la fiole avec curiosité. Tout gentil tout calme tout doux, aaah. (a) Au moins il n'aurait pas à s'inquiéter de ce côté-là, Lily serait là pour s'assurer qu'il n'en manque pas. C'était gentil de sa part. Enfin, il se doutait qu'elle faisait ça parce qu'elle se sentait coupable de son état, mais c'était gentil quand même, voilà. Par contre en venir à River lui arracha une grimace. Elle n'était pas méchante avec lui, mais il ne pouvait tout simplement pas lui faire confiance. Notamment à cause de ce qu'il s'était passé avec Derek, mais aussi de par son instinct. Elle n'était pas nette. Moïra était intelligente, il le savait : dès qu'il commencerait à manquer les cours après la pleine lune, elle se douterait de quelque chose, et ce serait d'autant plus flagrant pour elle, vu qu'ils étaient dans la même maison. Les filles n'ont pas le droit de pénétrer dans le dortoir des garçons, mais en tant que préfète en chef, elle était tout à fait capable d'aller fouiller dans ses affaires, sa simple insigne l'autorisant à se rendre dans son dortoir. Et pourquoi pas à le surprendre dans son lit, épuisé après une longue nuit dehors. Hors de question de dormir torse-nu quand il faut chaud, donc. Malcolm devrait donc se méfier, être prudent. Mais malheureusement, ce ne serait pas un secret qu'il cacherait longtemps. Il aurait pu, s'il n'avait pas été chez les Serdaigles avec l'ennemie. Les autres ne réfléchiraient pas plus loin que la fatigue s'il cachait son torse, mais elle, si. Il s'agissait de Moïra River, après tout. Mal' allait lui poser une question quand elle lui proposa quelque chose d'inespéré qui lui arracha le regard le plus reconnaissant qu'il pouvait avoir. Rester avec lui, l'accompagner, ne pas le laisser tout seul.

« Oh oui, s'il te plaît Lily ! »

Comme un gamin qui supplie maman de confirmer sa proposition, - parfois c'était à se demander s'il avait vraiment 18 ans et elle vraiment 16... le Serdaigle était l'image même de la douceur fragile malgré qu'il soit mature - ça lui tenait énormément à coeur. Il aurait moins peur, il ne serait pas livré à lui-même, il aurait quelqu'un pour le guider. Il ne souffrirait pas seul dans les bois. Alors oui, il voulait qu'elle vienne avec lui. Il serait reconnaissant.

« Je ne veux pas rester tout seul, surtout pas la première fois. Ce serait bien que tu restes avec moi. »

Regard remerciant, c'est qu'il est heureux qu'elle le lui ait proposé, Mal', il a assez peur comme ça. (Grrr, mignon, gnap.) Ce qui le ramenait à sa question, qui risquait de le préoccuper pendant un long, très long moment.

« Mais après la nuit... je ne pourrai pas suivre les cours. On va se douter de quelque chose. Moïra n'est pas stupide, elle sait que je ne manquerais jamais une seule leçon. Elle va comprendre, peut-être pas après la première lune, mais après la suivante... Je suppose qu'elle ne se pose pas de questions pour toi vu que vous ne partagez pas tous les mêmes cours, que vous n'êtes pas dans la même salle commune et que contrairement à moi, tu pourrais avoir d'autres raisons d'être absente. Personne n'a du lui faire remarquer que tu n'étais pas là à un moment précis du mois, ils ne font pas attention à la lune. Tandis qu'en constatant mon absence, elle cherchera à comprendre. Parce que tu vois... je n'ai jamais raté un seul cours. Alors une fois, ça passera, mais deux, trois, ... c'est suspect. »

Bien sûr, par « d'autres raisons » il voulait dire la mort de son père. Il n'y a rien de positif à ça, mais le décès tombait bien. Si les gens ne faisaient pas attention à Lily et à la lune, ils pouvaient aisément croire qu'elle s'absentait de temps en temps parce que évidemment, la mort d'Harry la touchait. C'était une raison valable pour ne pas suivre les cours.

« Comment est-ce que je vais faire pour l'expliquer ? Et si elle le découvre, qu'est-ce qu'il va se passer ? »

Panique, bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Mer 25 Avr - 2:41

Elle venait de terroriser Malcolm. Génial. Au fur et à mesure qu’elle lui expliquait ce qu’il allait subir en se transformant, elle le voyait blanchir, pâlir même, devenir carrément livide. Un peu plus et il se fond dans le mur blanc de l’hôpital. Aussi se rattrapa-t-elle plus ou moins prestement en lui expliquant les points positifs. La résistance au froid, la force, les cinq sens décuplés, l’obligation de manger de la viande bien saignante pour tenir le poney sauvage en laisse, l’immunité aux maladies, et le fait que la crainte de l’argent soit une connerie avec laquelle les peureux se bercent. Après un très court silence, Malcolm prit son air le plus doux et mignon possible pour lui demander d’un air ingénu si avec ça il pouvait faire peur à Mikhaïl Bielova. Lily ne prit pas la peine de lui répondre verbalement, elle préféra esquisser son sourire le plus carnassier. Réponse affirmative, il suffirait maintenant à Malcolm de plaquer Mikhaïl à un mur en le molestant un peu pour que le russe aille voir ailleurs. En théorie. Parce qu’en pratique, Mikhaïl Bielova est un sale petit con imbu de sa personne, qui croit que parce qu’il a pris cinquante centimètres et qu’il est devenu blond comme les blés, le monde s’incline devant lui. C’est mal connaître Lily, qui avait de suite flairé l’embrouille de la manipulation génétique. Il restait le sale morpion prétentieux et égoïste qui insultait les gens pour les faire craquer, la seule différence c’est que sa voix criarde avait mué en voix grave et menaçante. Pour les âmes sensibles. Il pouvait changer autant qu’il voulait, ça n’empêcherait pas Lily de le foutre à terre d’un coup de poing et de le fracasser s’il le fallait. Farfouillant dans son sac, elle sortit une potion Tue Loup et la colla dans les mains de Malcolm sans lui laisser son avis. Elle lui expliqua que c’était une potion sensé couper court à son envie meurtrière qui le prendrait à la pleine lune, et qu’il resterait humain. Et qu’elle lui en fournirait aussi, ça va loin sa culpabilité hein. Il fixait la potion avec curiosité, se demandant si ça avait bon goût, certainement. Là, Lily ne pouvait pas lui répondre, elle l’avalait cul sec sans trop s’émouvoir de la chose, en fait.

« Quelques règles bien simples à respecter. N’en achète jamais, ni à l’allée des Embrumes, ni ailleurs, c’est comme ça que le ministère fait ses statistiques. J’ai quelqu’un qui me fournit, je lui demanderai d’en mettre un de plus par mois pour toi. Quand tu as bu la potion, rend-moi le flacon. Il faut prendre la potion sept jours avant la pleine lune. Pas huit, pas six, mais sept pile poil, commence à tenir un calendrier lunaire discret. Et surtout, ne prend pas la potion à ta première transformation. La douleur rend fou, comme je te l’ai dit, ça s’évacue mieux quand tu n’en gardes que des souvenirs flous. Ah et au fait, tu vas découvrir les joies de l’épilation, les loups-garous ont les poils … Tenaces, après la peine lune. »

Voilà, ça c’est fait, les règles de base de la survie ont été dispensées, merci professeur Potter. Elle fut tentée de sourire à sa dernière phrase, mais n’y parvint pas. C’est vrai que l’épilation, elle bouffait ça en permanence elle maintenant. Autrefois, elle faisait ça pour les vacances d’été, et ça tenait à peu près une année. Maintenant, elle faisait ça une fois par mois, et à la cire, je vous prie. Mais non ça ne fait pas mal, bande de chochottes. Mais au moins personne ne voyait qu’elle avait une pilosité plus marquée que les années précédentes, et disons que vi qu’elle était marquée par l’exclusion des autres Serpentard, personne ne daignait faire attention à elle, ce qui l’arrangeait bien, mine de rien. D’un ton calme, où la culpabilité ne perçait pas, elle lui proposa de l’accompagner pour la prochaine pleine lune, et les suivantes aussi d’ailleurs. Il lui envoya un regard de reconnaissance pure, et accepta avec un soulagement on ne peut plus visible. Il ne voulait pas rester tout seul et être livré à lui-même, ce qui est parfaitement normal. Lily s’en accommodait parfaitement vu qu’elle recherchait la solitude, et ce perpétuellement, mais quelqu’un comme Malcolm ne pouvait décemment pas rester tout seul pour une telle épreuve de force. Puis après le soulagement vint la peur, et il commença à dire qu’il ne pourrait pas cacher ça. Il ne pourrait plus suivre les cours du matin, Moïra s’en rendrait vite compte, en plus ils partageaient les mêmes cours et la même salle commune, et qu’elle chercherait à comprendre, verrait la lune, patati patata … Et qu’elle, Lily, passait inaperçu à cause de son besoin de solitude lié à d’autres raisons, ce qui la fit grincer des dents vu qu’il parlait par métaphores lointaines de la mort, pardon, de l’assassinat sanglant et sadique de son père. Comment il allait l’expliquer, se justifier, patati patata ? Voilà qu’il cédait à la panique. Vivement, Lily s’avança et lui colla une taloche derrière la tête. Ouais, elle l’a mordu et maintenant elle le frappe, gentille fille j’avoue.

« Ca y est, tu as fini de t’apitoyer, monsieur le Serdaigle ? »

Comment qu’elle est vachement mal placée pour dire ça, j’avoue ! Elle recula et se rassit en tailleurs sur le lit, faisant face à Malcolm, et elle pencha légèrement la tête sur le côté en étrécissant les yeux, dans une posture de loup adoptée bien involontairement.

« La prochaine lune c’est en Avril. Tu passes la semaine d’avant dehors en tee-shirt dans le parc, tu t’arranges pour qu’elle te voie, et le lendemain de la pleine lune, tu as pris froid, logique. Pour les autres lunes, tu seras sous l’influence du Tue Loup je te rappelle. Qui t’empêche de te vautrer sur le lit de la cabane hurlante pour dormir, comme je le fais à toutes les lunes ? Tu te réveilles quand la malédiction prend fin et tu retournes prudemment dans ta salle commune. Pour plus de sécurité tu peux même porter tes fringues de rechange dans un sac, comme ça à peine transformé, tu te changes et tu vas direct dans la grande salle, comme si tu venais juste de te lever. Si tu passes tes nuits à dormir et que tu gères bien les trois heures suivantes, aucun risque qu’elle ne s’en rende compte. Après, ne parle de ça à personne, et surtout pas à cette garce de Mina. »

Silence. Puis elle lui fit un léger sourire.

« D’autres questions, avant que tu ne te remettes à flipper ? »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Sam 28 Avr - 0:05

N'en acheter nulle part, ne s'en procurer que par Lily, la boire sept jours avant la pleine lune pile-poil, pas avant, pas après, donc tenir un calendrier lunaire dans la plus grande discrétion pour ne pas se planter, ne pas en prendre pour la première lune – voilà qui lui fit avaler difficilement sa salive – et... pardon ? S'épiler ? Mal' ouvrit de grands yeux surpris. Voilà quelque chose qui n'était pas mentionné dans les livres ! Sa pilosité n'avait jamais été très importante, la preuve son torse était aussi doux que la peau d'un bébé, par contre à son âge il commençait à avoir de légères barbes qui le rendait vachement plus mature. Sauf qu'il les rasait, il n'arrivait pas à s'y habituer. L'épilation. Il avait entendu bien des filles s'en plaindre, alors si lui, un mec, devait s'y mettre... ouch. Mais bon, il devrait faire avec, chouette n'est-ce pas ? Le jeune homme hocha vivement la tête, signalant ainsi qu'il suivrait ses instructions à la lettre. Il est mignon Mal'. Il ne se plaint pas, il encaisse et voilà. Stresser et se plaindre, c'est vachement différent. Ça a toujours été ainsi. Dès que quelque chose ne lui plaît pas, à moins que ça ne soit une question de vie et de mort, il ne dit rien et accepte. Que ça soit une qualité ou un défaut, ça dépend de la situation.

Vint ensuite le moment de panique intense. Le stress d'être découvert. Il n'avait pas honte, mais il craignait l'idée de ce qu'il pourrait lui arriver si son nouveau secret venait à être révélé au grand jour. Il ne voulait pas d'ennemis. Il avait peur de ce que ses amis diraient, mais aussi, si pas surtout, ses parents ne devaient rien savoir. Il s'entendait vraiment très bien avec eux, mais son père étant un moldu, il n'était pas sûr de comment il réagirait à une nouvelle aussi choquante. Ils n'avaient pas mal pris la nouvelle que Derek était un loup-garou, mais qu'en serait-il de leur fils, si sensible et si doux, désormais une bête nocturne dès que la pleine lune se montrerait ? Malcolm leur faisait confiance, mais il ne pouvait s'empêcher de craindre le jour où ils l'apprendraient. Soutenir leur regard serait sans doute le plus dur. Il savait que l'éclair de peur qui apparaîtrait dans leur regard, malgré qu'ils feraient tout pour le cacher, le blesserait au plus profond de lui-même. Il aurait besoin de leur soutien. Quant aux élèves, ce serait partagé. Certains le fuiraient, d'autres l'insulteraient, lui jetteraient des regards haineux, d'autres accepteraient et d'autres encore auraient pitié. Bref, ça serait difficile à vivre. Surtout pour une personne aussi douce que Mal'. Enfin bon, il exprima ses craintes à propos de Moïra River à Lily, cédant à la panique sans vraiment réfléchir, jusqu'à ce que la Serpentard le rappel à l'ordre d'une tape derrière la tête. Ah mais aïeuh ! iOi

Il baissa la tête honteusement pour fixer ses mains avant de se redresser en grimaçant, afin de se tenir droit, même si ça étirait ses douloureuses blessures. Il préférait ça qu'être désagréablement mi-couché. Elle avait raison, il devait arrêter de paniquer comme ça, c'était bête. Et puis bon, ses conseils pour cacher son secret après la pleine lune devraient fonctionner sans le moindre problème. Pas la peine de s'exciter. Lily savait de quoi elle parlait, et puis il pouvait toujours en demander d'autres à son cousin s'il le fallait. Tsss, si les gens l'apprenaient, ils s'amuseraient bien de cette coïncidence. Les cousins Gray sont tous les deux des loups-garous, comme par hasard. Il tressaillit à l'utilisation de "garce" pour désigner Mina. Voilà qui lui plaisait un peu moins.

« D'accord, je ferai comme ça... »

Il lui offrit un petit sourire, désolé d'avoir réagit avec une panique aussi peu nécessaire. Il aurait pu imaginer tout cela lui-même, mais ses idées n'étaient pas tout à fait claires, il avait mal et était effrayé de ce qui l'attendrait. Tout ça l'empêchait d'user de sa tête au lieu de paniquer. Mmh ? Une autre question ?

 « Mais... »

Son regard vert pâle la quitta pour chercher quelque chose à fixer. Il n'osait pas trop exprimer ce qui lui traversait l'esprit. Ce n'était pas une question de peur cette fois, mais de confiance. Il inspira un bon coup avant de se lancer, hésitant et les yeux fuyant.

« Tu dis que je ne dois en parler à personne et surtout pas Mina. Mais quoi que tu en penses, c'est ma meilleure amie. On se connaît depuis des années, je sais que sa façon de penser est différente de la nôtre et que tu ne l'apprécies pas, mais je lui fais confiance. J'ai besoin d'en parler à quelqu'un, tu ne peux pas être la seule au courant. Ta famille l'est, tandis que je n'ai personne. »

Il baissa à nouveau les yeux, craignant qu'elle ne s'énerve vu sa nature.

« Je veux bien ne pas lui en parler tout de suite le temps que je me maîtrise, mais c'est un secret que je ne peux pas partager qu'avec toi. Quelqu'un doit savoir, si ce n'est pas elle. Je pourrais le dire à Hugo ? S'il-te-plait ? »

Alala, si seulement l'aiglon savait qu'elle a tenté de l'assassiner, qu'elle regrette son geste ou non. Mais roh qu'il est mignon, à demander l'autorisation comme ça. Ne le frappe pas Lily, il ne sait pas. Mina n'est sincère qu'avec lui en dehors des pro-Mangemorts, même si elle ne lui dit pas toutes ses activités, elle ne ment pas en disant tenir à lui et ne pas vouloir qu'ils se séparent. On ne peut pas lui enlever ça, qu'elle soit ton ennemie ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Sam 5 Mai - 1:54

Malcolm stressait. Mais bon, c’était bien normal, mine de rien. Après tout, il venait de se faire boulotter par un loup-garou. Ironiquement, Lily riait de la situation. Non pas qu’elle s’amuse de la détresse de Malcolm, bien au contraire, vu que c’était de sa faute. Ce qui l’amusait c’était leurs différences de caractères. Il stressait à mort, échafaudant des tonnes de théories vaseuses sur comment il serait traité si on éventait son lourd secret, or c’était le meilleur moyen de se faire choper, que de flipper à mort devant quelqu’un d’un tant soit peu observateur. Lily, elle, s’était contenté de hausser les épaules en sortant de l’hôpital, et d’accepter le fait inévitable qu’elle se transformerait à toutes les pleines lunes de sa vie. Bon, il faut dire qu’elle avait été aidée. Albus lui avait ironiquement dit qu’il faudrait qu’elle se brosse bien les dents pour ne pas laisser des bouts coincés entre les crocs, et James, ce con, avait lâché avec un sourire que ça faisait un chien de garde autrement plus imposant que Sniffle. Lily lui avait sauté dessus en hurlant, avant d’éclater en sanglots. Sa mère avait haussé les épaules en disant que c’est la vie, et que de toute manière, Lily était une fille assez civilisée pour ne pas se transformer en ignoble monstre, et son père, lui, l’avait serré dans ses bras à l’en étouffer et en murmurant qu’il était vraiment désolé. Comme si c’était lui qui l’avait mordu. Ou plutôt, parce que c’était à cause de lui qu’elle avait été mordu. Plus qu’à cause de lui, à cause de toute la famille Potter, de leurs activités, de leurs actions. Lily s’en fichait. Elle ferait profil bas pendant deux ans, puis entrerait dans l’équipe des Harpies. Gwen avait gloussé, en disant qu’elle avait déjà une force brute, mais qu’avec sa force de loup-garou en prime, elle arracherait les têtes des joueurs d’un coup de cognard. Mais ça c’était avant que son père ne meure. Son rêve de Harpie s’était éclipsé, avait volé en éclats sous la force de la vérité, et maintenant, elle se tournait vers la vocation d’Auror, même si elle ne le savait pas encore. Bref. Exaspérée par la panique de Malcolm, Lily lui colla une légère taloche derrière la tête en lui intimant d’arrêter de gémir bêtement. Elle lui donna une série de conseils et lui ordonna de n’en parler à personne, et surtout pas à Mina, ce qui fit grincer des dents son camarade de Serdaigle. Ah oui c’est vrai, c’est sa meilleure amie. Dieux mais qu’ils sont aveugles. Le pire c’est qu’il venait de lui dire, que c’était son amie, qu’il ne lui en parlerait pas tout de suite mais qu’il lui en parlerait.

« Non mais merde, Malcolm, ouvre les yeux là ! » La voix de Lily s’était faite froide, et un poil agressive, même si elle ne haussait pas le ton pour ne pas passer la barrière de son sortilège. « Ta Mina, elle fait ami-ami avec les mangemorts, elle passe son temps vissée avec Moïra, elle boit ses paroles, elle part en vacances chez elle, elle fricote avec Aleera et Roxanne … » Lily étrécit les yeux, et sa voix froide devint aussi tranchante qu’un couteau, parce qu’elle savait qu’elle disait la vérité. « Si tu lui dis que tu es un loup-garou, elle s’empressera d’aller le révéler à son maître spirituel, cette chère Moïra, qui te balancera, et tu seras renvoyé de Poudlard, et sans Poudlard, pas de diplômes, et sans diplômes, pas de métier ! »

Lily avait été froide et mauvaise, sur ce coup, mais elle en avait tellement marre, elle avait l’impression d’être la seule à y voir clair dans un monde d’aveugles. Entendre Malcolm dédouaner Mina, dire c’est mon amie la bouche en cœur, ça lui donnait envie de vomir. Mina leur avait tourné le dos, elle traînait avec Moïra, Roxanne et Aleera, elle était devenue préfète, et à son humble avis elle n’avait pas obtenu son insigne grâce à son sérieux, vu le nombre d’heures de colle qu’elles avaient passé ensemble, la vipère était bien placée pour savoir que Mina était tout, sauf le modèle de la vertu. Enfin, ça, c’était avant que Milady River ne la prenne en charge et n’en fasse un sacré petit clébard, obéissant sagement et faisant les basses besognes des autres pour une friandise ou une récompense, une montée en grade insignifiante. Bref, Mina n’était plus fréquentable. Même si aux dires de Poudlard, Lily n’était pas fréquentable du tout. Violente, vulgaire, qui fume et qui boit, insolente, aucun respect du règlement … Ah c’est sûr, Mina a tourné sa casaque maintenant, elles ne sont plus du même monde, mademoiselle est de la haute société maintenant. Malcolm était très con de lui faire confiance, con et aveugle. Mina n’avait plus la moindre loyauté, mis à part celle serinée au compte-gouttes par ses pseudos amis. Dire un secret à cette aiglonne, c’était prendre le risque que Moïra vous fasse chanter quelques semaines plus tard. Lily ferma les yeux, maîtrisant sa brusque envie de gronder et de bondir. Comme une louve. Non, comme la louve qu’elle était désormais. Pourquoi diable Malcolm lui demandait-il la permission ? Il avait un an de plus qu’elle, quand même, est-ce qu’elle avait l’air si sûre d’elle, si autoritaire, si … Charismatique ? Sans doute. Cela pourrait expliquer pourquoi les Serpentard ne répliquaient pas quand elle balançait une pure vacherie dans la salle commune. Ou alors parce qu’elle a assez de force pour leur briser l’épaule en refermant les doigts. Oui c’est plutôt ça en fait, finalement. Elle inspira, expira, et se concentra pour se calmer avant de rouvrir les yeux. En fait, il fallait vraiment qu’elle demande à Logan où il avait eu sa bague, il la lui fallait absolument.

« Hugo ? » A la simple mention du nom de son cousin, la tension de Lily redescendit brusquement. « Evidemment. Hugo, c’est quelqu’un de bien, lui. D’ailleurs il est au courant pour ma lycanthropie … » Elle esquissa un sourire vaguement amusé. « Fais gaffe si tu lui dis, il t’offrira du fil dentaire et du dentifrice pour ton anniversaire. » Comme il l’avait fait avec elle, un mois et demie après son anniversaire. Elle lui avait envoyé la boîte de fil dentaire en pleine tête en piaillant faussement. « C’est vrai que j’ai bêtement mis pas mal de monde au courant de ma lycanthropie. Hugo, Fred, Lucy, Meghan, Dominique, ma famille, mes oncles et tantes … J’suis prête à parier que Logan aussi est au courant. » Le sourire de Lily vacilla, puis s’éteignit. « Maintenant que j’y pense … J’ai mis du monde au courant pour toi, aussi. Victoire a du envoyer une lettre à mon oncle, qui va sans doute le dire à ma mère … » Elle prit sa tête dans ses mains, réalisant enfin la portée de son acte. « Merde, j’suis vraiment désolée … »

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com

avatar

« Only two synonyms ? I'm losing my perspicacity ! »



Whovian

Messages : 998

Points : 0
Avatar : Matt Smith
Crédits : Avatar © Domichi|| Signature © Doinwork

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : « Mon ami !
« Du courrier ?
♥️ En couple ? Nope, plus maintenant ;__;

Truc en plus : Loup-Garou
Doubles-Comptes : Logan Cooper



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Lun 7 Mai - 8:00

Argh. Il aurait mieux fait de se la fermer à propos de Mina. Quoi qu'il sache sur elle que Lily ignorait, jamais elle ne l'écouterait. Elle resterait bloquée sur sa vision des choses sans chercher à écouter les arguments qu'il pouvait avoir à lui offrir. Il savait pourquoi il appréciait sa meilleure amie. Il avait ses raisons et elles étaient bonnes, jamais il n'effacerait des années d'amitié et de vacances d'été ensemble pour une stupide histoire de politique. Bon, il ignorait qu'il y avait pire que ça, mais avec ce qu'il savait, n'était-ce pas normal de vouloir maintenir le lien ? Impossible de l'expliquer à Lily, elle serait complètement sourde à ses propos. D'autant plus qu'elle répliqua d'une manière tellement froide qu'il ne fut pas loin de se recroqueviller comme un chiot qu'on vient de gronder pour avoir fait une énorme bêtise. Elle n'avait pas tout à fait tort, mais elle n'avait jamais côtoyer la préfète comme il l'avait fait. Malgré son souhait, il convint qu'il valait mieux ne rien lui dire. Il aurait vraiment voulu, mais le lui avouer, c'était risquer que Moïra l'apprenne à un moment ou un autre, et en plus perdre toute la confiance de Lily, alors qu'il avait intensément besoin d'elle désormais. Il ne pouvait tout simplement pas se permettre de se la mettre à dos, au risque de passer les nuits de pleine lune seul sans la moindre aide, et de perdre une amie. Le jeune homme baissa les yeux, blessé malgré tout qu'elle lui parle avec tant d'agressivité, encore un peu et il se crispait. Il hocha la tête afin de montrer son accord : il suivrait son conseil, même si ça lui coûtait.

« D'accord... »

C'est fou qu'il soit plus vieux qu'elle, on aurait dit l'inverse. Il était aussi sensible qu'un gamin de onze ans avec les connaissances d'un sage. Drôle de contraste, c'est vrai. Je suppose que c'est pour ça que les gens l'aiment, Mal' est la représentation même de la douceur, de la sensibilité et de la gentillesse. Ça le rend d'autant plus mignon, tout choupinou ! (veuillez insérer une pluie de bisounours) Enfin bref. Afin d'un peu détendre les choses, il demanda si dans ce cas, il pouvait au moins en parler à Hugo. Le jeune garçon était digne de confiance selon lui, il savait pour Lily, il était sympathique et s'entendaient plutôt bien. C'était le candidat idéal. Albus aussi, c'était son meilleur ami non mais, et là il savait n'avoir même pas besoin de demander à Lily vu qu'il s'agissait de son frère. Enfin... peut-être qu'il devrait quand même ? Bah, allez quoi, c'est Albus, pas de soucis à se faire non mais.

À son grand soulagement, la Serpentard sembla se détendre, lui assurant que c'était okay pour qu'il en parle à Hugo, mais... Mal' sourit en imaginant le jeune Weasley avec ses cadeaux légèrement déplacés. C'était tout lui, ça. Si Lily souriait aussi, elle finit par le perdre lentement. Voilà qu'elle se remettait à culpabiliser, cette fois parce qu'elle avait mis des gens au courant pour lui. Alalah. Il ne voyait pas où était le mal, au contraire il préférait que certains soient au courant, surtout des personnes telles que Ginny Potter et Ronald Weasley. Il se sentait un peu plus protégé ainsi. Maintenant, il pouvait comprendre la détresse de la jeune fille. Ça ne devait pas lui faire plaisir de savoir que son acte se répandait dans la famille. "Lily a merdé."

« Ce n'est pas mieux, d'être entouré ? Soutenu ? »

Être tout seul dans ce genre d'épreuve... il ne préférait même pas se l'imaginer. Ça devait être encore plus horrible. Personne à qui se confier, à qui raconter, personne à croire, personne prêt à soutenir dans ces moments difficiles. Il préférait largement que les bonnes personnes sachent, qu'il y ait des êtres fiables derrière lui. Comme Lily par exemple, qui était le meilleur soutien qu'il puisse avoir, vu qu'elle avait traversé la même chose, mais plus difficilement que lui. Bien qu'elle soit légèrement... instable sur les bords. Mieux ne valait pas l'énerver, si pas dire quelque chose qui ne lui plaisait pas, ou on risquait de passer un sale quart d'heure. La preuve, elle était d'abord calme, puis elle s'était soudainement profondément énervée quand il avait parlé de Mina, pour de nouveau redevenir calme comme si rien n'avait été dit précédemment. Un peu flippant, surtout qu'il craignait de dire quelque chose qu'il ne fallait pas. M'enfin, il devrait bien s'y habituer, et à part ses sautes d'humeur, il appréciait beaucoup Lily.

« Tu sais pourquoi je ne t'en veux pas ? Parce qu'au fond, la responsable ce n'est pas toi, mais celui qui t'a mordue. C'est l'élément déclencheur, on va dire. C'est lui qu'il faut blâmer. Sans lui, on n'en serait pas là. »

Bon il n'avait pas la moindre idée de l'effet que ça lui ferait, mais c'était le fond de sa pensée. C'était logique. En tout cas, c'est ce qu'il faisait en sorte de se convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 1981

Points : 22
Avatar : Willa Holland.
Crédits : Maée & Tumblr.

Age RPG : 17 ans.
Sang : Mêlé.
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Liens ◈ Ici.
Rôleplay ◈ Ici.
Hivoux ◈ Ici.

Truc en plus : Lycanthrope.
Doubles-Comptes : Moïra ◈ Serdaigle.
Roxanne ◈ Serpentard.
Grace ◈ Professeur phénix.
Svetlana ◈ Mangemort.



MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   Mar 15 Mai - 6:33

Lily s’énervait, et en s’énervant, elle venait de blesser Malcolm. Encore. Cette fois-ci en disant du mal de Mina devant lui. Mina qu’elle détestait à cause de son attitude de tourne-casaque, Mina avec qui elle avait parlé musiques, festivals, expositions, et ce pendant des heures, Mina qui avait, ni plus ni moins, rejoint les mangemorts, faisant grincer des dents la fille Potter, mais aussi Nathan Raven, l’ex de Lily qui était son copain au moment des faits, et qui était aussi un grand ami de Mina. Tellement grand qu’il avait refusé longtemps de croire à sa défection, quand bien même il l’avait sous les yeux. Pendant une courte seconde, Lily fut prise par la mélancolie du temps où tout était simple. Nathan l’aimait, son père était là, elle était une simple humaine, elle formait un trio démoniaque avec Aleera et Meghan. Tandis que maintenant, Nathan s’était tiré et la snobait froidement, son père était mort, elle avait été mordue par un loup-garou aux ordres des mangemorts, Aleera l’ignorait avec superbe et Meghan jouait à l’asociale depuis que Derek l’avait plaquée pour partir l’Ordre seul sait où. Bref, la vie était cool. Et Malcolm faisait la gueule, bien qu’il ne le montre pas. Lily grinça les dents, ayant la sourde impression d’être la seule à y voir dans la nuit noire. Mais elle ne s’excuserait pas. On le lui avait assez répété, un Serpentard ne s’excuse pas, il se fait pardonner, nuance. Lily ne s’excuserait pas mais elle se ferait pardonner en tenant compagnie à Malcolm à la pleine lune suivante … Et toutes les autres. L’entendre approuver docilement faillit la mettre en rogne aussi, mais elle se contraignit au calme. Elle avait du mal à concevoir qu’il lui demande son avis et qu’il suive ses directives comme ça, comme s’il attendait d’elle qu’elle le protège, l’aide, le cache … En somme, que tu agisses comme un chef de meute, et non plus comme une louve solitaire. Lily fronça brièvement les sourcils quand cette pensée étrangère la traversa. Qui avait dit ça ? Pas Malcolm. Quelqu’un dans sa tête. Quelqu’un. Dans sa tête. Hmf. Ca fait un peu trop longtemps qu’elle tient compagnie à Malcolm on dirait, la solitude commencerait-elle à lui manquer ? Elle changea vivement de conversation, tentant aussi bien d’effacer la désagréable soumission du Serdaigle que la voix étrangère dans sa tête. De l’énervement, elle passa au calme le plus profond quand le nom d’Hugo fut prononcé, puis à l’accablement quand elle se rendit compte qu’elle avait divulgué sans le savoir le secret de Malcolm à quelques membres de sa famille, autrement dit sa cousine Victoire, son oncle Ron, sa mère Ginny, mais aussi ses deux frères, James et Albus. Et quand Malcolm lui demanda si ce n’était pas mieux d’être entouré et soutenu, Lily rouvrit les yeux, appuyant ses pouces sur ses tempes pour dissiper son mal de tête. Elle prit quelques instants pour réfléchir. Etait-elle mieux seule, ou entourée ?

« Je ne sais pas. » Elle se lécha les lèvres, comme un loup se pourléchant les babines. « Je n’aime pas tous ces regards sur moi, cette atmosphère fausse. Fred et Hugo qui rigolent faussement, les gens qui me présentent des condoléances avec des yeux larmoyants, mes cousins, Logan, Grace et Ted qui me surveillent comme si j’allais passer par-dessus une muraille de désespoir … » Sans parler de Milo qui te colle au cul comme des ailes à un foutu corbeau. Lily tiqua. Et approuva mentalement ce que disait l’autre. « Difficile de supporter ça trop longtemps, alors je m’isole pour ne pas en tuer un. »

Et prenez-la au pied de la lettre. Parce que si un beau jour elle craquait et sautait à la gorge de quelqu’un, elle le lâcherait une fois bien mort. Et personne ne pourrait la faire lâcher, même pas Milo, même pas Hugo. Eux récolteraient un bon coup de tête dans le nez, ou un coup de poing, à voir. Entendre rire Hugo et Fred la hérissait. Elle savait bien qu’ils ne faisaient ça que pour assurer la cohésion du groupe, et que quand elle n’était pas là, il n’y en avait aucun pour songer à rire. Et les condoléances la mettaient dans une rage folle. Comment pouvaient-ils se permettre, eux, des inconnus, de venir lui présenter des condoléances en pleurant ?! C’était plutôt à elle de pleurer, et eux, ces étrangers qui ne faisaient pas parti de la famille, osaient croire qu’ils savaient ce qu’elle ressentait ?! La blague. Il n’y avait que cinq personnes qui avaient osé présenter des condoléances. Grace, la première. Lily avait grincé des dents mais n’avait rien dit. Les quatre hautes avaient pris un coup de poing en pleine tête et une volée d’injures, toutes plus disgracieuses les unes que les autres. Plus personne n’était revenu lui dire qu’ils comprenaient sa peine. Même pas Fred, même pas Hugo. Enfin si, avec les yeux, mais ce n’était pas pareil. Malcolm reprit la parole, et lui expliqua qu’il ne lui en voulait pas parce que ce n’était pas sa faute, mais celle du mec qui l’a mordue et fait d’elle ce qu’elle est, un monstre sanguinaire qui tente ironiquement de se sevrer avec des potions infectes. Elle esquissa un regard narquois, purement auto-cynique. Elle se moquait d’elle-même, du monstre qu’elle était devenue depuis Février. C’est con comme raisonnement, si on part comme ça, c’est la faute à celui qui a mordu celui qui t’a mordu, et celui qui l’a mordu avant, et ainsi de suite, donc le premier loup-garou est le seul grand méchant de l’histoire, comme d’habitude ! Lily esquissa un très léger sourire. Elle ne savait pas qui parlait dans sa tête, mais ses piques étaient bourrées de pertinence.

« Donc ce n’est pas sa faute, mais à celui qui l’a mordu ? Ou à celui d’avant ? Ou au tout premier loup-garou de l’histoire ? » Quelle pertinence, et dire qu’elle a trouvé ça presque toute seule. « Non Malcolm, c’est ma faute, autant que la tienne. Ma faute parce que je t’ai agressé, ta faute parce que tu m’as suivie. La faute du loup-garou parce qu’il m’a mordu sciemment, la faute des mangemorts parce qu’ils l’ont envoyé me mutiler pour faire chanter ma famille. » Silence aigre. « C’est plutôt sans les mangemorts qu’on n’en serait pas là. »

Elle se tut à nouveau, se surprenant elle-même alors qu’elle le répétait depuis le début. Finalement, pour la seule voyante dans un monde d’aveugle, on repassera, ma Lily, hein ? Mais effectivement c’était vrai. Les mangemorts étaient responsables de tout, à plus grande échelle qu’eux. Tous les accidents de l’an dernier, sa transformation, la mort d’Adam, la transformation de Malcolm, la mort de son père, tout était de leur faute, ils avaient tout orchestré et se contentaient de se frotter les mains en rigolant parce que tout se dirigeait comme prévu. Et l’Ordre essayait de se battre contre ça, contre le ministère, contre tous ces puissants. Quelle blague. Attention, elle arrive. Lily ne se posa pas la question de savoir qui était cet étranger qui lui parlait encore, se contentant d’attraper sa baguette pour lever le sortilège qu’elle avait lancé sur eux deux, quelques secondes avant que Victoire ne relève le rideau pour passer, et écarquiller des yeux de la voir encore au chevet du Serdaigle. Moui, elle est là depuis sept heures du matin, en effet. Coup d’œil à l’horloge. Treize heures quarante cinq. Ah oui le temps passe vite quand même !

« Lily, il va falloir que tu t’en ailles, maintenant. Pour les soins. Tu pourras revenir après si tu veux, mais pour le moment file … Et va manger. »

Pour que Victoire lui dise ça avec des grands yeux, c’est qu’elle devait vraiment avoir une tête de louve affamée qui n’a pas bouffé de viande depuis des jours. C’est le cas, je te signale. En effet. Avec la petite révolte des elfes de maison, il n’y avait plus de viande dans leurs assiettes, trop longue à cuisiner. Elle hocha cependant la tête avec docilité et se leva souplement du lit où elle s’était assise.

« Ok je sors. » Regard vers Malcolm. « Je reviens cet après-midi, et quand tu sortiras, je te montrerai un bon coin à viande, enfin, il faut payer bien sûr, mais c’est nettement meilleur qu’à Poudlard. » Puis elle se pencha vers lui pour lui ébouriffer les cheveux. « Fais pas trop de conneries, l’aiglon, si tu touches ma cousine, j’ajoute une peau à ma collection. » Ca c’est fait.

[ok fin minable MAIS OUALLA]

✄-------------------------------------------------------------------



« A dog cannot make this journey alone. But, maybe, a wolf can. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Homme seul est viande à loups. |LILY&MALCOLM|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-