Partagez | 
 

 Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Ven 11 Nov - 5:58


Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪

✎ Noms ◮ Nephtys D. Van Halen & Thomas River
✎ Mois actuel ◮ Fin Novembre
✎ Contexte temporel ◮ En fin d'après midi, vers 17h.
✎ Contexte spatial ◮ Dans un cachot aménagé pour ressembler à une salle de sport où l'on peut s'entrainer aux Arts Martiaux.
Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.






NEPHTYS and THOMAS




    « Coucou ma belle,

    Je t’écris parce que j‘ai l’impression que l’on ne se voit plus jamais en dehors de nos entrainements de combats. Et malgré tout, je ne sais pas si je deviens fou, mais je te vois partout. Ca n’a aucun sens, ce que je te dis là, je sais. Disons que je n’arrête pas de te regarder, de te lancer des regards même pas discrets. Tu as du remarquer. Je deviens peut-être un peu dingue. Te regarder tout le temps et ne jamais passer de temps avec toi. Peut-être que c’est parce qu’on est trop occupés. En tout cas je le suis, moi. Toujours avec une nouvelle fille pendue à mon bras, tout en me pavanant devant toi. Si ça peut te rassurer, je me considère moi-même comme un singe handicapé et un dragueur de merde. Mais il faut m’excuser, j’essaye de me persuader que tu ne plais pas. Sauf que le problème, c’est que visiblement tu me plais beaucoup trop. Je dis
    problème parce que tu es la meilleure amie de Moïra. Si jamais je te fais du mal, si jamais on se dispute tous les deux… je ne veux pas qu’elle ait à choisir entre sa meilleure amie et son frère. Et il n’y a pas que ça, tu es aussi mon amie. Ce qui veut dire que je n’ai pas envie de te blesser. Sauf que j’ai de sérieuses raisons de penser que tu ne m’intéresse pas parce que je suis en train de tomber amoureux de toi. Et ça, je sais que ça peut faire souffrir. Je crois que l’une des raisons principale qui me porte à m’intéresser à toi –outre que tu es trop sexy- c’est que tu es une Sang-Mêlée… et ça ferait vachement chier mon paternel si je sortais avec une Impure, lui qui me voit déjà fiancé... Je suis un salaud et un égoïste. Oui, mais franchement tu me prenais pour qui ? Regarde mes fréquentation ; Dan, Hermès, Lee, Roxy, Jackie… On est tous les mêmes. Enfin, presque, disons qu’on a en commun le fait de ne pas du tout ressembler à sœur Emmanuelle. Dieu merci, d’ailleurs.
    Enfin, soit, je n’ai pas envie qu’on sorte ensemble parce que j’ai l’impression, mais peut-être que je me trompe, que tout cela part de mauvaises intentions, de sentiments assez peu recommandables. Le problème (problème pour toi, entendons-nous) c’est que les mauvaises intentions ne m’ont jamais empêchée de faire quoique ce soit. Au contraire, ça m’attire comme un aimant. Donc, il y a toutes les chances pour que je te sautes dessus prochainement, tout en sachant très bien que c’est un acte de bonobo en manque, de fils frustré et tout en sachant très bien que je risque de regretter. S’il te plait, je te demande juste une chose : ne tombe pas amoureuse de moi. Ce serait vraiment stupide. Et je ne le mérite pas. On aurait l’air con. Je te promets cependant une chose ; si je te fais souffrir, je n’irai jamais pleurer dans tes bras parce que « je ne fais que du mal autour de moi. » Je suis très égoïste mais j’assume, tu vois. Pas comme, Lee. Putain, si tu savais comment j’ai du me retenir de la jeter de la volière quand elle s’est mise à me pleurer dans les bras parce qu’elle ne m’aimait pas. J’ai du la consoler, parce qu’elle ne m’aimait pas. Un comble, hein ? Et moi qui croyais que c’était généralement le contraire, je suis naïf ! Enfin, soit. C’est toi le sujet de cette lettre. Enfin, toi et moi. Egocentrique, oui 8D Bref, je te jure de ne jamais te faire un coup à la Lee. Mais essaye quand même de ne pas tomber amoureuse XD
    Bien… maintenant faudrait qu’on essaye de se voir seuls. Pour parler, de toi, de moi. De nous. Ou bien pour parler de rien, si tu préfère. Faire semblant de rien, comme si on ne ressentait rien l’un pour l’autre. Comme tu veux.
    Je ne comprends même pas pourquoi je t’écris ça alors qu’il n’y a aucune chance pour que je t’envoie une lettre aussi sincère. Je ne suis jamais vraiment sincère, tu sais. Ce n’est pas contre toi, hein ? L’ironie, le cynisme et le sarcasme sont des refuges bien trop plaisants. Je t’ai écris une autre lettre de toute façon. Le plus sincère possible, enfin disons que c’est du mensonge par omission. Je suis fortiche en cet art là 8D
    Bon, à plus ma chère <3

    Tom »
(Lettre non-envoyée)
_________________

La première neige de la saison était enfin tombée. La patte de la panthère ne s’enfonça presque pas dansla neige laissant une légère empreinte. Le vent glacial gifla le félin sans qu’il ne ressente le moindre froid. Seule sa fourrure frémit légèrement au contact du souffle hivernal. Mais la panthère n’y prêta aucune attention, ses pensées étaient concentrées sur le futur plaisir qu’elle ressentirait à courir dans la neige profonde, dans quelques semaines. Pour l’instant, les quelques centimètres de neige étaient plutôt minables. Levant la truffe, elle sentit cette odeur si particulière du froid mêlé à l’eau : la neige. La panthère blanche se mit à courir. La campagne était vide. Les collines, les falaises, les bois qui bordaient Pré-au-Lard la cachaient des regards et cacheraient aussi ses empreintes. De toute façon, il neigerait dans quelques heures. Les nuages gris et lourds ne pouvaient être plus explicites. L’hiver… sa saison préférée. Froide et belle. Comme une once. Froide, belle et mortelle.
Alors que la silhouette noire de Poudlard apparaissait devant elle, la panthère s’immobilisa. Et Thomas River redevint Thomas. Sa première pensée fut que le monde était bien laid. Moins de contraste, moins d’odeurs, moins de sons, moins de réflexes. Comme à chaque fois, il du reprendre conscience de la médiocrité de l’être humain. Comme à chaque fois, il eut immédiatement envie de redevenir panthère. Mais cette fois-ci, il ne dut pas s’enfoncer les ongles dans la paume de main pour se persuader que l’Homme aussi pouvait ressentir. Cette fois-ci, il se contenta de penser à son rendez-vous avec Nephtys. Pas que ce soit aussi douloureux que les ongles dans la paume, au contraire. Tom inspira, il avait besoin de se balader dans la nature, en once, pratiquement tous les jours maintenant. Comme une drogue, en bien mieux encore. Resserrant sa veste contre lui, il s’avança à grands pas vers le château.

Une fois dans Poudlard, il descendit les marches qui menaient vers les cachots. Les torches qui éclairaient les sombres couloirs donnaient une impression glauque qui avait toujours ravit le Serpentard. Pourtant, il n’aimait généralement pas ce genre de décors flippant. Comme la Chambre des Secrets par exemple. Mais ces cachots étaient sobres, c’était bien plus classieux, selon lui. Et puis, c’était dans un de ces cachots qu’il s’entrainait aux arts martiaux avec Neph. Ils l'avaient aménagé avec des tatamis sans que personne ne le sache. Que de bons souvenirs, donc. Pourtant, il ne cessait de faire et défaire son nœud de cravate (bawi, il est Préfet en Chef, il faut montrer l’exemple en portant l’uniforme T__T) .Nerveux, lui ? NAAAAAN. Ou alors rien qu’un petit peu. Se retrouver en tête à tête avec son prof d’art martial pour s’entre tabasser était pourtant quelque chose d’habituel. Lorsque le Serpentard entra dans leur ‘cachot d’entrainement’, il s’approcha de son sac de sport. Et se mit à le ranger. Pliant, tous ses kimono/wokfu/trenning … rangeant ses armes par ordre de taille. Il faisait toujours des crises de maniaquerie quand il était stressé.
Stressé de quoi, me demanderez-vous. Bah, il stressait d’être vraiment l’égoïste qu’il croyait. Ou plutôt, ça le stressait parce qu’il venait de se rendre compte qu’il l’était bel et bien. Son but : embrasser Neph avant la fin de la soirée. Alors qu’il avait encore Jackie dans les bras la nuit passée…. Un petit sourire narquois et nerveux passa sur ses lèvres. De toute façon, Nephtys aussi semblait vouloir se jeter dans ses bras sans pour autant sembler folle amoureuse. (pas besoin de culpabiliser donc…) Au contraire, au dernier entrainement d’escrime, elle s’était montrée impitoyable. Malgré les sorts de protections habituels, le plat du fleuret de l’égyptienne avait laissé de belles traces rouges sur les côtes de Tom. Jackie avait même fait semblant d’être jalouse, croyant qu’il se le jouait sado-maso avec une autre…

Enfin soit, aujourd’hui ce serait entrainement d’Aikido. Et Neph devait arriver dans deux minutes. Il avait largement le temps de se changer… eh ouais, pas pratique les Arts Martiaux en uniforme. Thomas enleva donc sa chemise et se mit à la recherche de son attirail d’Aikido.
La porte s’ouvrit. Entra dans la pièce une magnifique Egyptienne. Sourire charmant, corps de rêve… Tom lui lança un regard plein d’étoiles dans les yeux. Hein quoi il est toujours torse-nu ? Et alors ? C’était parfait pour l’attirer contre lui *-*

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Ven 11 Nov - 7:53

« Nephtys &&' Thomas ♣ »

« Hé, Neph, tu... »
« AAAAAAAAAAAAAH! »

Subitement, la jeune fille se retourna. La main qui s'étaient posée brusquement sur son épaule alors qu'elle était purement et simplement enfermée dans sa petite bulle musicale l'avait surprise. Aussi le geste de balancer sa main dans la figure du pauvre gars fut-il totalement naturel. L'attaque est la meilleure des défenses mes amis. Le Gryffondor recula involontairement, devant le coup qui était loin d'être anodin. Vous aviez oublié qu'elle avait de la force dans ses bras de poulette ? Erreur. Le lion l'avait bien senti lui. Nephtys ramena ses petits bras contre sa poitrine, l'air affreusement gênée de ce qu'elle voulait faire. Elle fit tomber un de ses écouteurs du bout des doigts, l'air désolée, avec ses grands yeux chocolats écarquillés. Nan en fait, elle était vraiment pas désolée, elle avait juste eu une peur bleue. Et c'était bien fait pour la gueule du type. Nan mais attendez, parce qu'il avait une gueule absolument craquante et qu'il lui avait volé un baiser dans les couloirs la veille, il pensait pouvoir arriver comme ça et lui faire peur gratis ? GROSSE ERREUR. Personne ne fait peur à Nephtys Van Halen. Sinon, ben... La joue rouge en dit beaucoup sur la punition. Le jeune homme la regardait d'un air ébahi, la main sur sa joue.

« Mais ça va pas ?! »
« Tu m'as fait peur, lâcha l'égyptienne en rajustant son sac sur son épaule d'un air assassin, toute trace de stupéfaction disparue de son visage. Et je déteeeeeste qu'on m'fasse peur. »
« Ok, j'suis désolé... »
« J'espère bien que t'es désolé! » piailla l'aiglonne.

Le gryffon haussa un sourcil, dubitatif. Ok, il aimait bien la petite Serdaigle, mais comme tous les Gryffondors, il avait sa fierté pas forcément bien placé, et il n'aimait pas trop le ton qu'elle employait avec lui. Mais il décida de passer outre. S'approchant de la brunette, il passa un bras autour de sa taille, et se pencha vers elle pour poser ses lèvres sur les siennes. Oulah oulah. Stop. Arrêt sur image. IL FAIT QUOI LÀ ?! Instinctivement, Nephtys tourna la tête. Le baiser percuta la commissure de ses lèvres, tandis qu'elle dépliait ses bras, repoussant le Gryffondor. Il se croyait malin l'autre, avec ses gros biceps ?!

« Bah, Neph... »
« D'abord j'suis pas "Neph", t'es pas mon pote, ok ? »

La voix de la jeune fille était blanche, tandis qu'elle tremblait légèrement, de manière purement et simplement incompréhensible. Oui, elle était tendue. Oui, elle était nerveuse. Raison pour laquelle elle avait monté à ce point le volume sonore de son ipod, au point de ne plus rien entendre des bruits alentours. Et ce mec se permettait de l'embrasser comme ça ? Parce qu'il s'était barré la veille en la laissant gagate après lui avoir volé un léger baiser ? Non, un con ne se rattrape pas. Et celui-là était un con fini qui se prenait ni plus ni moins pour un séducteur de première. Quand un jour il serait capable d'aligner deux neurones pour réfléchir, il pourrirait déjà au milieu des asticots. Pâle de rage, la jeune fille repoussa à nouveau le gryffon, tandis qu'il se rapprochait pour retenter sa chance. Au second refus, il commença à perdre patience.

« Mais qu'est-ce qui te prends bordel ?! »
« Mais j'suis pas ta copine lâche-moi les basques ! »
« En fait t'es une pute, tu te laisses embrasser par le premier venu quoi. »

Les poings de l'égyptienne se serrèrent tandis que sa mâchoire se crispait. Ok. Très bien. Elle lui avait déjà foutu une baffe, elle n'avait aucune raison de lui en remettre une, si ? Il venait de la traiter de pute. Jugeant plus prudent de ne pas répondre à cet affront sous peine de laisser tomber un cadavre une fois qu'elle en aurait fini avec sa tronche de macaque, la petite Van Halen tourna les talons, folle de rage. Alors qu'elle avait déjà fait plusieurs grands pas énervé, elle sentit quelque chose heurter son dos. Et entendit un tintement. Ses yeux tombèrent sur un gallion que le mec venait de lui balancer. Et soudain, elle laissa tomber son sac au sol et se précipita sur le mec qui la provoquait ouvertement. Heureusement, le couloir était vide. Totalement vide. Avec un cri rageur, elle envoya son poing dans la figure du jeune homme, qui recula à nouveau, encaissant le coup avec surprise. L'attrapant par le col, la jeune femme l'obligea à se baisser, lui enfonçant son genou dans l'estomac dans un premier temps, avant de lui écraser dans... Les couilles. Après quoi elle le lâcha. Et tandis qu'il s'écroulait au sol, elle lui balança un coup de pied dans le ventre, avant de partir en courant, attrapant son sac au passage, et tournant au coin du couloir. Les larmes ruisselaient sur ses joues sans qu'elle puisse les arrêter. Pourquoi est-ce qu'elle ne l'avait pas simplement enterré verbalement ? Pourquoi est-ce qu'elle n'avait rien pu faire d'autre que le démolir physiquement, sans passer par la case avertissement ? Elle était à cran. Tendue comme un string, comme aurait dit le mec vulgaire du coin du couloir. Pourquoi ça ? Parce qu'elle avait rendez-vous avec Thomas, voilà pourquoi ? Lorsque Moïra lui avait transmis la deuxième lettre du Serpentard la veille au soir, elle s'était sentie conne, profondément conne. Elle lui avait proposé entre 14h et 15h. Et il lui avait dit plutôt 17h. La première pensée de l'égyptienne avait été qu'elle en avait trop demandé. La gourmandise était un un vilain défaut, très vilain. Et elle avait pris comme une douche d'eau froide en se disant qu'elle avait voulu voir Thomas peut-être un peu trop longtemps à son goût. Mais bon, au moins ils allaient passer la soirée ensemble. S'amuser. Chipper de la nourriture dans la cuisine, et se planquer tous les deux dans un coin tranquille. Une soirée rien qu'avec Thomas. Le rêve. Bon d'accord, il était le frère jumeau de sa meilleure amie, mais ça n'empêchait pas la jeune fille d'être... Totalement dingue de lui, oui. Bordel. Elle était complètement malade. Complètement aveugle. Elle ne voyait même pas qu'il la dévorait des yeux. Elle s'était résignée à n'avoir aucune chance. Elle le prenait pour un lot de consolation, elle le savait. Mais la lettre qu'il lui avait adressée la veille au soir lui avait fait tellement chaud au coeur qu'elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle était franchement stupide. Elle allait s'amuser avec lui, et c'était cruel. Elle ne voulait surtout pas ça. Mais elle l'aimait... Tout en ayant l'impression de se servir de lui. Voilà, c'était ça. Elle détestait cette foutue impression, qui la retenait toujours plus de se jeter à son cou en lui disant qu'elle voulait qu'il ne la lâche plus jamais. Alors oui, elle était profondément nerveuse à l'idée de se retrouver nez à nez avec lui dans environ... Maintenant.

Elle leva ses yeux pleins de larmes vers le serpent, qui était debout dans la pièce, et qui semblait l'attendre. D'un geste très bref, alors qu'il tournait la tête vers elle, elle essuya rapidement ses joues humides, tout en lui adressant un beau sourire. Un sourire gêné. Un sourire débile. Elle se sentit conne. Et soudain, elle laissa tomber son sac au sol pour la deuxième fois en peu de temps et se rua vers Thomas. Mais elle ne le castra pas, lui. Elle entoura ses petits bras autour du torse nu et musclé du jeune homme, et... Nu et musclé ? TORSE NU ?! Le rouge monta subitement aux joues de l'égyptienne tandis qu'elle écarquillait les yeux, essayant de ne plus pleurer pour ne pas qu'il sente les larmes salées contre sa peau. Merde, mais qu'est-ce qu'elle venait de faire ? Et comme une idiote, elle restait là, collée contre lui, dans ses bras si chauds, si doux. Vivement, elle se recula. Oh crotte.

« Heu... Salut ? »

Sa voix grimpa dans les aigus tandis qu'elle prononçait ses paroles sans queue ni tête. Bon ok, calme-toi ma belle. Il est beau, il est parfait, il fait deux têtes de plus que toi mais tu l'aimes... Non, tu ne l'aimes pas, tu l'apprécies. Enfin comme un ami quoi ! Elle se retourna, lui tournant le dos pour le laisser se changer. Ok, tout va bien. T'es pas rouge comme une pivoine DU TOUT. Et tu viens aussi de remarquer que tu ne t'es pas encore changée. A quoi tu penses sérieux ? Lui tournant toujours le dos, la jeune fille ouvrit son sac en bandoulière, et ôta son t-shirt, se retrouvant en brassière de sport. Heureusement, elle avait déjà son jogging, il ne lui restait plus qu'à mettre son débardeur. Ouais, elle n'avait pas l'intention de combattre dans une tenue toute particulière. Pas les moyens. Aujourd'hui c'était jogging débardeur, et s'il était pas content c'était pareil. Elle enfila le haut léger, et se tourna vers lui, nouant rapidement ses cheveux en une tresse haute.

« T'es prêt ? »

Oui, sa voix tremblait toujours comme pas permis, mais ça allait la défouler toute cette histoire. Même si elle allait fracasser la tête du mec qui faisait bondir son coeur dans sa poitrine, et que ce n'était pas le meilleur moyen. Elle fit la seule erreur qu'il lui restait à faire, tandis qu'elle attendait sa réponse. Elle planta ses yeux dans les siens. Et se sentit fondre. Oh, faites qu'il ne lise pas en moi comme dans un livre ouvert...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Sam 12 Nov - 7:13


NEPHTYS and THOMAS


Thomas était en train de se demander s’il mettrait son débardeur ou son T-shirt. Un T-shirt offre plus de prises. Ce qui est dangereux avec quelqu’un comme Neph, capable d’aplatir au sol un gars de deux mètres vingt en moins d’une minute. En même temps, il trouvait que c’était extrêmement moche un gars en débardeur. Eh ouais, c’est ça que d’être un petit bourge né avec une cuiller en or (argent ? Késako ?) dans la bouche et une chemise Ralph Lauren sur les épaules. En plus, le synonyme le plus connu de ‘débardeur’ c’est ‘Marcel’. C’est dégueu comme nom, Marcel ! Ca fait peuple, populace, prolétariat ! Thomas ne fait pas partie de ces gens là, il ne fait pas partie des Marcels… Alors il fallait choisir entre garder une certaine classe et être en danger de mort (prendre le T-shirt) ou être clairement moche mais survivre (le débardeur). Etant donné que Nephtys était très impressionnante quand elle s’y mettait, Thomas opta pour le débardeur. Il partit à sa recherche lorsque la porte s’ouvrit sur Neph. Sourire niais de la part de notre jeune serpent. Niais et légèrement nerveux. Bawi, il allait encore se la jouer petit Empereur qui veut conquérir toutes les filles de son entourage. Même ses amies. Et le tout pour faire chier son père. Super intelligent, bravo ! De plus, jouer avec le cœur de Nephtys était suicidaire ; Moïra le lui avait clairement fait comprendre. Et puis, on parlait de Neph, de la pro en sport d’attaque, celle qui tue chaque personne qui se met dans son chemin… évidemment que c’était suicidaire ! Et le pire, c’est que ça n’avait pour seul effet que de pousser Tom encore plus en avant. Ca le motivait. Mais il était un peu nerveux parce qu’il n’avait pas envie de se disputer avec sa sœur si ça finissait mal.
Mais return à l’instant présent. Séduire Neph, faire chier son père et prier pour ne pas se bruler au feu avec lequel il jouait. Inspirant le plus posément possible, il ouvrit la bouche pour dire bonjour à son amie mais son salut resta bloqué dans sa gorge en voyant les yeux rouges de Neph. Oww, qué passa ? T___T L’aiglonne lâcha son sac et se jeta sur lui. JE VOUS AVAIS PREVENU ! Personne ne résiste à un Tom torse-nu, pas même les femmes les plus solides 8D Enfin, malgré tout, ce câlin surprise étonna la Serpentard. Généralement, Nephtys lui témoignait son affection par Mawashi-geri dans les côtes… Il referma cependant ses bras dans un réflexe protecteur. Héhé, il avait prévu de se mettre en couple avec elle le plus vite possible… mais il ne savait pas que ça serait aussi rapide de l’attirer dans ses bras. Quand on est un play-boy né, on ne s’évalue pas toujours très bien. Bon, d’accord, stop à l’autocongratulation. La réaction de Neph était troublante. Surtout que s’il avait bien vu, elle avait soit 1) Les yeux rouges au naturel (mais ça il l’aurait déjà remarqué, depuis le temps). 2) Elle venait d’éplucher des oignons. 3) Elle venait de fixer le soleil (caché par les nuages noirs emplis de neige) pendant plus d’une minute. 4) Elle venait de pleurer. Thomas, en tant que génie reconnu, opta pour la solution 4. Et serra très fort sa petite Egyptienne contre lui pour la réconforter. Sauf que l’Egyptienne en question se dégagea de ses bras et le regarda avec un air… surpris. Bah quoi ? C’est toi qui te jettes dans ses bras, hein ? Thomas se mordit les lèvres, refoulant son envie de rire. ELLE EST TROP MIGNONE *-* Et refoulant sa propre surprise. Parce que quand une amie va mal, on la console, on ne lui lance pas un regard étonné. Ce serait mal venu. Donc, sourire gentil de la part de Tom. Nephtys lui dit enfin salut. Le Serpentard sourit encore plus largement, cette situation était trop space. Et la voix de Neph, quand elle part dans les aigus, est trop chou ♥

    « …salut. »

Bravo pour l’originalité. Mais Thomas n’y peut rien. Il était complètement déconcerté par l’arrivée de son amie. Elle lui faisait quoi, là ? Il lui avait pourtant écrit de ne pas tomber amoureuse de lui… dans une lettre non-envoyée, ok, mais quand même. De toute façon, il le saurait si elle était folle amoureuse de lui : Moïra lui aurait carrément interdit de toucher à Neph de peur qu’il lui fasse trop de mal. Donc, elle en train de faire une crise de nerf. Tom ne pouvait pas le lui reprocher étant donné que ça faisait quelque jours qu’il n’arrêtait pas de sortir courir, sous forme de panthère, pour se calmer. Le stress dû à l’approche malvenue vers une amie. C’était son cas aussi ?
En tout cas, pendant que Thomas s’interrogeait, l’aiglonne s’était dirigée vers ses vêtements, la tête fixée sur le sol. Comme si elle essayait de cacher le fait qu’elle était rouge tomate. Il faudrait penser à lui dire que cette couleur lui allait à ravir. Mais pas maintenant, ça risquait de la vexer. Et voilà que Neph se change et ….AAAARG, j’ai rien vu ♪ Thomas détourna rapidement le regard (oui, il est respectueux parfois ! ><), les lèvres pincées dans un petit rire satisfait et le cerveau bloqué sur l’image de Nephtys retirant son T-shirt. Sans doute la seule fille qu’il connaissait à être sexy même avec un soutif de sport. Ca aussi, il devrait lui dire un jour. Mais ça aussi c’était un compliment qui risquait d’être mal compris, alors fermer sa gueule, surtout. Le Serpentard secoua légèrement la tête, pour faire partir l’image qui restait collé ses yeux. Et puis, il repartit à la recherche de son débardeur qu’il n’avait toujours pas trouvé, entre temps.
Ah, le voilà. Il l’enfila rapidement ainsi que son jogging. Voilà, aussi sexy qu’un kesh ♥ Peut-être que s’il mettait un peu de gel et levait ses cheveux en piques… ok, non. Portant son regard sur son Egyptienne à lui, Thomas examina avec attention ses mains qui tressaient ses cheveux avec tant d’habilité. Comment elle arrivait à faire ça sans même se regarder dans le miroir ? Déjà qu’il avait du mal à se peigner les cheveux… Nephtys devait être une déesse pour réussir un tel exploit. Comment ça il l’avait déjà vu se nouer les cheveux des dizaines de fois ? é__è Et alors, elle est quand même une déesse ♥ La voix toujours anormalement aigue, Neph demanda s’il était prêt. Prêt à t’embrasser, toujours. Prêt à me faire tabasser… toujours, aussi. De toute façon, il n’avait pas trop le choix.

    « Bien sur. Mais toi… ? Ca va ? »

Petit penchement de tête trop mignon qui veut dire ; tu veux me parler de pourquoi t’as les joues aussi humides que le delta du Nil ? Parce qu’en plus de ça, elle le regardait avec… des étoiles dans les yeux ? C’était possible ? Remarquez, ça facilite l’approche amoureuse, tout ça.
Thomas se rapprocha d’elle. Et la salua à la manière traditionnelle du Kung Fu, se pencher légèrement, le poing de la main gauche contre la paume de la main droite. Ils faisaient peut-être de l’Aikido aujourd’hui mais le salut de l’Aikido était nul. Juste se pencher, c’est pas saluer ça. Enfin, donc, il la salua pour lui signifier qu’il était bien prêt. Sauf si elle voulait lui parler de ses petits problèmes.
Et après l’entrainement, quand ils seraient tous les deux en sueur… BISOUUU XD



✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Sam 12 Nov - 10:28

Il la serrait dans ses bras. Il la serrait dans ses bras. Il la serrait dans ses braaaaaaaaaas *__*. Ok Nephtys on se calme. Parce qu'en plus d'avoir un câlin tout doux et rassurant, il était un peu torse nu. Et Thomas torse nu c'est encore plus génial qu'Apollon avec uniquement la feuille de vigne pour cacher les parties intimes. Et faut le faire parce qu'Apollon il est canon quand même. Ouais mais moins que Thomas. Y a pas de comparaison. Pourtant, elle ne resta pas dans les bras de l'homme le plus beau du monde. Elle se recula brièvement, gênée. Elle marmonna un salut. Auquel il répondit de la même sorte. Et elle se sentit encore plus idiote. Pourquoi est-ce qu'il avait fallu qu'elle se jette sur lui comme ça, hein ? Pour cacher ses larmes. Ouais c'était un super moyen. Genre "regarde pas mes yeux rouges et serre-moi dans tes bras". Mais même. Elle se sentait bête de l'avoir fait. Et voilà qu'elle se mettait à se changer. En lui tournant le dos, certes, mais tout de même. Elle ne réalisa que son débardeur à moitié passé qu'elle se changeait devant lui. Ce n'était qu'une brassière de sport, depuis toutes les années où elle venait chez les River et où elle se faisait des joggings interminables en plein été il avait bien dû déjà la voie en brassière uniquement, non ? Oui, peut-être. Mais il ne la regardait plus de la même manière. À 14 ans et à 17 ans, les idées ne sont plus les mêmes, les regards changent. Et Nephtys était encore plus rouge qu'une tomate bien mûre. Elle n'était pas particulièrement pudique, mais avec Thomas ce n'était pas la même chose. Pas DU TOUT. Elle se tourna ensuite vers le Serpentard, nattant ses cheveux avec adresse et précision. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas le regard de Tom. Simplement... Il la gênait quoi. Elle se racla doucement la gorge, lui demandant si il était prêt. Elle se détestait à agir de la sorte, à ne pas lui parler alors qu'elle aurait tant eu besoin de le faire. Il avait dit que la réciproque était vraie. Pourtant, cet idiot de serpent ne prononçait pas le moindre mot. Raaaaah ce que les garçons pouvaient l'énerver parfois T_T. Relâchant sa tresse haute, la jeune fille regarda son... Ami, tandis qu'il s'inquiétait pour elle. Grr. Après la tristesse, la gêne, on avait le droit à la colère. Hallelujah. D'un geste bref, la petite brune s'avança à son tour vers son adversaire, sa natte se balançant autour de son cou avec grâce. Elle faisait de plus en plus attention à ses cheveux. Si il s'avisait de les lui tirer pendant l'entrainement, il allait avoir affaire à elle èé. S'il voulait, il pouvait lui détacher tendrement, et passer sa main dans sa chevelure tout en l'embrassant, ça il avait le droit hein 8D. Tant qu'il ne les maltraitait pas u.u

Bon, non, elle ne voulait pas parler de ce qui n'allait pas. Il allait la trouver stupide, puérile, il allait se moquer d'elle, et tout ce qui s'en suivait. Et elle n'avait aucune envie, strictement aucune envie, de se retrouver confrontée à ce genre de situation. Parce que même si c'était Thomas, elle l'aurait explosé en pleurant. En lui hurlant qu'il n'était un gros con qui n'était pas capable d'être honnête une fois dans sa vie, et qu'il avait gagné, maintenant elle avait envie de trucider à la hache toutes les filles qui s'approchaient de lui, et qu'elle le haïssait d'être assez parfait pour l'avoir rendue complètement dingue ces derniers temps. Voilà ce qu'elle voulait lui dire. Elle n'en avait même pas parlé à Moïra. Bien entendu. Il s'agissait de son frère, elle ne voulait pas l'impliquer. Elle n'avait pas envie de lui demander de prendre parti. Elle n'avait pas le droit de lui faire ça, en temps que meilleure amie. Les yeux chocolats de Nephtys fouillaient dans ceux clairs et pénétrants du jeune homme. Elle avait toujours les yeux rouges en plus d'avoir les joues écarlates. Elle le savait bien. Mais là dans la seconde elle s'en foutait. La colère en elle se calmait progressivement tandis qu'il inclinait la tête sur le côté à la manière d'un chien battu. Oh me regarde pas comme ça. Arrête hein. Zut à la fin. ARRÊTE D'ÊTRE AUSSI CRAQUANT, ÇA SUFFIT HEIN. Ah bah tiens, il détourna le regard pour faire le salut... Du Kung Fu. Ziva, on fait de l'aïkido aujourd'hui, t'as oublié ou quoi? èé. D'accord, il était prêt. Et elle n'avait absolument pas envie de s'attarder sur ses petits soucis personnels. Bah c'est vrai quoi. Elle sentait bien que de toute manière ça allait mal se passer si elle en parlait. Et puis il était prêt. Alors on allait pas faire attendre monsieur, hein. Elle haussa un sourcil, avant de lui rendre le salut du Kung Fu. Tu veux du Kung Fu? Tu vas avoir du Kung Fu e_e.

« Ça va. »

S'approchant brièvement d'un pas, elle lui jeta un regard froid, l'air totalement de dire "tiens, mange ça, c'est pour tout ce que tu m'as fait en te tapant des putes à foison pendant que je te regardais, gros con èé". Et hop. Marcel ou t-shirt, le résultat était identique. Avant que Tom n'ait pu faire quoi que ce soit, les bretelles du débardeur avaient déjà constitué une prise idéale, et l'égyptienne avait pris appui au sol pour enrouler une jambe autour de la taille du jeune homme, avant de passer la seconde autour de son cou et de ramener violemment le tout vers le sol d'un coup de reins. Agile et acrobatique. Elle se releva aussi vite qu'elle s'était retrouvée au sol. Se rendant un petit peu compte de la position dans laquelle elle s'était retrouvée. Certains arts martiaux pouvaient être carrément sensuels entre une fille et un garçon. Quand la fille massacrait le mec c'était encore plus drôle 8D.

« Tu vois que ça va. Toi par contre j'ai l'impression que t'es ailleurs. »

Comment ça elle est impitoyable ? Ah mais il faut bien qu'elle évacue d'une manière ou d'une autre sa rancœur. Et puis, elle était sûre qu'elle ne lui avait pas fait mal. Et au moins, l'entraînement permettait de faire payer au Serpentard tout le mal qu'il avait fait au petit cœur de Nephtys. Elle en avait presque oublié que c'était lui qui avait demandé d'avancer le cours. De la voir plutôt. Tout en posant ses mains sur ses hanches avec un air faussement contrarié qu'il ait été aussi peu réceptif à son attaque, l'aiglonne eut un léger sourire. Qui tentait ni plus ni moins de cacher la gêne affreuse dont elle était saisie. Pourquoi est-ce qu'elle avait une seule envie en cette instant ? Et pourquoi est-ce que cette foutue envie était juste de se jeter au cou de Thomas pour l'embrasser de toutes ses forces ? Et pourquoi diable est-ce qu'elle se sentait obligée d'évacuer cette pulsion en le frappant, hein ?! Embrasse-la, allez. Ou alors dis-lui qu'entre vous c'est pas possible. Mais reste pas planté là, tu peux pas lui faire ça, c'est pas humain. Les larmes montèrent de nouveau aux yeux de la jeune fille. Elles n'étaient jamais vraiment parties en fait. Mais elle ne souhaitait pas qu'elles refassent surface. C'aurait été cruel et horrible. De fondre en larmes, là comme ça, comme une cruche devant lui. T'es trop sensible Neph. C'est mal, tu vois. Avec les yeux qui jettent des éclairs, la jeune fille dévisagea son adversaire. Ouais t'es beau. Sexy. Sympa. Parfait. Mais pourquoi diable est-ce que tu te permets de jouer au con, hein ? Tu dois pas te rendre compte de ce qui se passe. Sinon tu ferais pas ça.

Allez ça suffit. Viens te battre comme un homme. Qu'on en finisse. èé
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Dim 13 Nov - 4:53


NEPHTYS and THOMAS


Thomas perdait pied. Les yeux rouges de Neph, la sensation de son corps contre le siens et puis, brusquement, la manière dont elle s’écartait. Ses joues brulantes, son regard fuyant, sa voix haut perchée et tremblante. Quand elle enlevait son T-shirt, puis tournait un regard furieux vers lui. Thomas ne comprenait plus rien. Et sa seule envie était de prendre son Egyptienne, sa princesse, et de fuir avec elle sur un cheval blanc. Mais ils n’étaient malheureusement pas dans un conte de fée. Dans la réalité, il y avait des complications comme le fait que, si ça se trouve, Nephtys pleurait à cause de lui. Ce qui mettait Tom plutôt mal à l’aise… voir une amie pleurer par sa faute. Autre complication due à la réalité : Tom n’est pas amoureux, or un prince charmant est toujours amoureux de sa princesse. Ah, oui, et il n’avait pas de cheval blanc, non plus. Mais limite, on pouvait s’arranger pour mettre ça sur la liste de course des River. Enfin, soit, passons. Le serpent avait bien sur prévu de parler avec Neph. De lui dire tout ce qu’il éprouvait pour elle. Enfin, de lui dire presque tout. Lui dire qu’il ne regardait plus qu’elle, qu’il ne pensait plus qu’à elle, qu’il n’arriverait pas à se contenir plus longtemps tant elle lui plaisait, qu’il avait peur de lui faire du mal. Il lui dirait tout. Il aurait voulu tout lui dire après l’entrainement. Parce que s’il le lui disait maintenant, il ne réussirait plus à se concentrer assez pour survivre aux poings de Neph.
Sauf que voilà, Nephtys était en train de se mettre dans tous ses états pour une raison inconnue. Il fallait donc la faire parler au plus vite. Et là, c’était sa qualité d’ami qui était en jeu. Ils parleraient maintenant, s’embrasseraient maintenant et puis… peut-être un entrainement s’ils avaient le temps. Bon plan. Thomas lui demanda donc si ça allait, avec un regard qui voulait clairement dire ; « déballe tout ♥ » Réponse de Nephtys : Ca va. HEIN ? Ziva, comment elle contrarie toujours les plans machiavéliques de Tom… >< En plus, comment osait-elle dire ça avec ses petits poings serrés super forts (minuscules mignons petits poings <3 Qui font mal quand ils atterrissent dans le nez, croyez le sur parole.), bref, comment osait-elle dire que ça allait alors qu’elle semblait sur le point d’exploser. N’explose pas, s’il te plait. Ce serait trop triste. Et un peu dégueu, aussi…
Le Préfet en Chef serra les dents, hésitant à lui reposer la question, différemment. Mais maintenant, Neph venait de passer du mode ‘pleurs’ à celui ‘furieuse’ à celui de ‘calme froid.’ Elle s’avançait vers lui bien droite, maitresse de ses mouvements. Carrément trop la classe *-*. Mais… mais franchement, comment on pouvait changer d’humeur trois fois de suite en si peu de temps ? 0__0 Hermione Granger lui aurait surement répondu que ce n’était pas parce qu’il avait ‘la capacité émotionnelle d’une cuiller à café que c’était le cas de tout le monde.’ Et il aurait éclaté la tête de Granger sur le plancher. Sérieux, il aurait tout donné pour pouvoir connaître les pensées de son amie en cet instant précis. Savoir ce qu’elle lui cachait, savoir si ce regard signifiait que, lui aussi, il lui plaisait un peu trop pour que ce soit acceptable entre amis de longue date.

Elle n’avait fait qu’un pas. Et le salut du Kung Fu. OWW *-* Toi aussi, tu trouve que celui là est plus classe que celui de l’Aïkido ? On a un point commun ! On est fait l’un pour l’au…prise du Marcel. Zut, il aurait du mettre le T-shirt, de toute façon ça ne changeait rien. Nephtys l’agrippa, passa une jambe autour de sa taille et l’autre autour de son cou. Résultat : un Thomas par terre avec un sourire crétin plaqué sur le visage. Quelle force dans les jambes, mademoiselle 8D Sa jambe contre ses reins…l’autre si près de son visage… héhé ///SBAAAAM/// Retour à la réalité, pauv’ con é__ è Nephtys se relevait déjà à la vitesse de la lumière. Un peu sonné, le Serpentard s’assit et leva les yeux vers elle. Hésitant entre le rire stupide et la rage de s’être fait battre ainsi. D’ailleurs, elle semblait à nouveau furieuse. Faudrait penser à devenir legimens, maintenant qu’il avait finit sa formation d’animagus. Juste histoire e pouvoir comprendre cette fille. Nephtys, les poings sur la hanche, lui dit qu’elle allait très bien ( cf : son attaque de la mort qui tue) et que, lui, avait l’air ailleurs. L’AIR AILLEUR ? 0__0 Alors :
    1) Le fait que tu attaques ainsi prouve au contraire que tu ne vas pas bien et que tes nerfs sont gravement malades. Parce que bon, tu as déjà entendu parler des échauffements ? Tu sais, ces trucs qu’on fait avant le combat pour ne pas se claquer un muscle… tu sais, le truc que t’as pas fait. Non, toi tu vas direct éclater la gueule du pauvre Tom qui croyait naïvement commencer par quelques pompes. Bref, la preuve que tu es en rogne contre quelque chose. Ou quelqu’un…
    2) Evidemment que Tom est ailleurs ! Déjà, parce qu’il croyait s’échauffer. Mais surtout parce que quand la fille dont il rêve déjà depuis quelques mois l’enlace sensuellement entre ses jambes, il ne répond plus de rien. C’est un mec, hein !
    Du coup, la remarque de Nephtys l’énerva plus qu’autre chose. Sauf que son regard larmoyant l’attendrit immédiatement. Il ne pouvait pas se fâcher contre elle, c’était plus fort que lui… Alors pour la punir, il risquait juste de l’embrasser violement dans quelques minutes…
Thomas se releva lentement tout en fixant son amie d’un regard qui mêlait l’amusement à l’étonnement, un sourire vague sur les lèvres.

    « Ne t’inquiète pas, je suis là. »

Polysémique. Ca veut dire que cette phrase avait deux significations, au cas où vous n’auriez pas de vocabulaire théatral. Premier sens : non, je ne suis pas ailleurs, plus maintenant. Et je suis prêt à répliquer à ton coup. Deuxième sens : Je suis là. Pour toi. Et je serais toujours là, si tu as besoin de te confier à quelqu’un. Car je suis d’abord ton ami, et puis seulement, je suis le salaud qui te veut dans mon lit pour des raisons pas très propres. Mais assez tergiversé, place au combat. Thomas s’avança vers Neph, poings en garde. Il feinta un coup de poing et balaya les jambes de son amie d’un coup de pied habile et puissant. Alors qu’elle se relevait, il lui saisit le bras et lui fit une clé. Le bras coincé derrière le dos, elle ne pouvait plus bouger sans qu’il ne le lui casse. Petite pause. Silence entre les deux combattants. Histoire de montrer qu’il contrôlait la situation. Puis, Tom se rapprocha d’elle (déjà qu’il se tenait maximum à 20cm…), l’immobilisant toujours. Il était juste derrière elle. La tresse de l’aiglonne lui effleura la joue. Il se rapprocha encore jusqu’à effleurer la joue de Neph avec la sienne.

    « Je suis là et je vais bien, oui. Mais toi, tu es une menteuse ♥ »

Soit Nephtys se mettait à baver à l’entendre parler sur ce ton chaud et doux, soit elle le giflait. Dans le doute, il gardait la clé de bras bien serrée.
Petit regard oblique vers l’aiglonne. Battement de cœur foiré devant la beauté de la jeune fille, devant leur proximité.

    « Qu’est-ce qui ne va pas ? Qui fait couler tes larmes… ? »

De sa main libre (celle qui ne tordait pas le bras de Neph), il effleura sa joue du bout des doigts, là où les larmes avaient creusées un sillon encore visible. Il avait peur de la réponse de son amie mais crevait d’envie de profiter de la situation pour l’embrasser. Tom sourit légèrement. Les revoilà au point de départ. Nephtys dans ses bras. Câlin de dos ♥ Un peu violent le câlin, certes, mais c’était leur manière à eux de s’aimer. On n’enlève pas comme ça des vieilles habitudes de tabassage mutuel.
En plus, elle sentait bon. *-* C’était fou, il n’avait jamais remarqué à quel point elle sentait bon. Le serpent ferma les yeux. Sa joue effleurait celle de Nephtys. Elle était douce, toute douce <3 Ow, nan, si ça continuait il allait craquer et la violer sur le champ ! Elle avait cas arrêter d’être si attirante quoi ><

Thomas tourna légèrement la tête pour mieux pouvoir l’observer. Cette fois-ci, ce furent ses lèvres qui effleurèrent la peau de Neph. Si elle tournait la tête…
Oh, non, ne pas y penser…
VAS-Y FAIS LE XD

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Dim 13 Nov - 5:55

Bon voilà, Thomas par terre. Vite fait bien fait. Et elle l'agressait verbalement. Avant d'être de nouveau au bord des larmes. Rah. Mais au final, c'était ça, une Nephtys, ces derniers temps. Un volcan en perpétuelle éruption, qui présentait soit les poings soit les larmes. L'égyptienne calme et froide qui prenait toujours son mal en patience avait disparu depuis un bon bout de temps déjà. Depuis l'époque Albus. Albus. Ils s'étaient séparés d'un commun accord, mais elle avait eu un mal horrible à l'oublier. Jusqu'à ce qu'elle se tourne vers Thomas, en fait. Et qu'elle réalise que lui était accessible. Disponible. Si on mettait à part le fait qu'il se tapait un nombre de filles inimaginable à longueur de temps. Et c'était ce qui, ces derniers temps, avait le plus chagriné la jeune fille. Elle n'avait d'yeux que pour lui, et il se pavanait comme un paon avec son harem en lui lançant des petites piques dragueuses. J'suis pas ta pute mister River, tu pourras toujours me jeter autant de pièces que tu veux è_é. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait dans la tête du jeune homme. Sans réaliser qu'elle non plus n'était pas facile à capter. Tantôt il faisait bien exprès de prendre une fille à son bras et de passer devant elle et Moïra, et quelques heures plus tard il lui envoyait une lettre suppliante remplie de mots gentils, comme quoi il voulait trop la voir, comme quoi elle lui manquait. Alors elle ne savait plus quoi croire. Ni qui croire. Elle était pommée. Une grosse pommée de la vie. Ça commençait à la gaver. Malgré tout elle n'avait pas ménagé le Serpentard, il fallait l'avouer. À terre aussi durement et brusquement... C'était pas sympa.

Lorsqu'il lui répondit, la jeune fille eut un léger soupir, et se mordilla les lèvres. Elle ne savait pas vraiment comment le prendre. Elle avait plus envie de croire qu'il était en train de lui dire qu'il était là pour elle. Et non pas juste physiquement et spirituellement là. Bon au moins si c'était la deuxième solution, il ne pensait pas à une de ses courtisanes e_e. Comment ça, Neph jalouse ? Mais cey faux je vous défends de dire ça. Elle se porte très bien èé. Et puis zut. Il aurait pu compléter, quand même. Histoire qu'elle sache ce qu'il pensait un peu. Mais non, les garçons sont un grand mystère. Rah la la. J'vous jure. BANDE DE COINCÉS! Le serpent s'avança vers elle, poings en garde. À quoi il jouait ? Elle haussa un sourcil, ne bougeant pas. Lorsqu'il envoya son poing vers elle, elle le para nonchalamment du coude, étonnée qu'il n'ait pas tenté de la surprendre. Ah bah si, quand même. En moins de deux, elle se retrouva fesses au sol. Et lorsqu'elle donna un grand coup de reins pour se redresser, il se saisit de son bras, et lui fit une superbe clé. Un léger silence s'installa. Salaud va èé. Bon elle devait avouer qu'il remontait le score à 1-1. La petite phrase taquine agaça profondément Nephtys, tandis qu'elle se forçait à ne pas penser à la proximité de la joue de Thomas avec la sienne. Légèrement, elle appuya sa joue contre la sienne, comme pour se reposer dessus. Elle avait besoin de ce contact. Même avec un bras immobilisé, elle se sentait obligée de rester collée contre lui, comme s'il lui faisait un simple câlin, pas violent du tout, pas sensuel du tout. Elle ne répondit pas à la provocation. Mais les questions du jumeau de sa meilleure amie firent fondre son petit cœur. Bordel. Il n'avait pas le droit d'être aussi charmant. Aussi beau. De sentir aussi bon, aussi. Elle serra doucement les dents, hésitant un instant avant de lui répondre. Mais elle se laissa finalement aller, soupirant légèrement.

« Un abruti de bonobo en manque qui pensait me prendre pour sa prostituée. »

Ok, ça c'est dit XD. Soudain, elle réalisa ce qu'elle venait de dire à Thomas, tandis qu'il avait tourné la tête pour effleurer sa joue du bout des lèvres. Bordel, espérons qu'il n'allait pas prendre ça pour lui quand même @@. Parce que la définition aurait pu assez bien lui correspondre, dans les insultes de Nephtys... Non, elle n'allait pas rajouter de phrase sadique du genre "Mais je parle pas de toi, hein". Elle voulait qu'il se rende compte qu'il baladait son cœur en laisse et qu'elle était mortellement jalouse, mais à ce point-là... Ç'aurait été trop cruel. Elle le sentait, juste à côté d'elle, contre elle. Elle avait une irrésistible envie de tourner la tête, de l'embrasser, de faire comme si de rien était... Comme s'il ne la tenait pas, et qu'elle ne commençait pas à souffrir de la prise serrée. Elle respirait doucement, très doucement. Cherchant comment se sortir de cette situation sans faire sa femme soumise.

« Ça te va comme réponse ? » susurra-t-elle avec légèreté tandis qu'elle tournait lentement la tête pour effleurer la commissure des lèvres du jeune homme.

Oh qu'elle était vilaine la jolie Nephtys... Elle était en train de le narguer, de lui faire croire qu'il pourrait l'avoir... Mais y a un truc important qu'il fallait savoir sur elle. C'était que pour l'avoir, il fallait la mériter. Et de son sens, il avait réussi à l'immobiliser temporairement, mais ce n'était pas comme ça qu'il la mériterait. Ce n'était pas avec ses caresses sur ses joues qu'il allait la faire céder. SURTOUT PAS. Elle essayait de se convaincre qu'elle ne craquerait pas au premier prétexte, mais elle était pourtant au bord de l'embrasser. Durant un quart de seconde, elle faillit tourner la tête pour en finir, et achever leurs souffrances d'adolescents coincés et en manque. Elle ferma les yeux. Et puis soudain elle craqua. Son bras libre s'enroula autour de la nuque du jeune homme. Elle se décala rapidement sur la droite pour dégager son épaule qui la faisait souffrir sans pour autant se libérer de l'emprise du jeune homme. Après quoi elle poussa violemment sur ses jambes, tirant sur la nuque de Thomas. Et comme une véritable anguille, elle passa par-dessus son épaule, et s'accrocha à lui, passant ses deux jambes autour de sa poitrine. Elle se pencha en arrière, alors qu'il n'avait pas encore lâché son bras, et l'entraîna avec elle contre le tatami. Le choc fut violent, mais elle s'y était préparée. Le poids de Thomas l'écrasait purement et simplement, tandis que son dos violemment posé sur le tatami lui avait coupé le souffle. Après avoir frappé le creux du poignet du beau brun pour le forcer à lâcher son bras, elle poussa le sol de sa main libre, faisant rouler le Serpentard de manière à se dégager. Il se retrouva sur le ventre, face contre le sol, alors qu'elle prenait à son tour son bras pour le lui plaquer dans son dos, et qu'elle immobilisait le deuxième sur le sol de manière légère. Faut qu'il puisse se défendre quand même 8D. Se posant à plat sur son dos, l'aiglonne laissa un mince sourire lui barrer le visage.

« Mais t'inquiète pas, je pense qu'il recommencera plus. Il a bien assimilé la leçon. »

La phrase avait été murmurée tandis qu'elle approchait son visage de son cou. Craquant - ouh la vilaine 8D - elle posa légèrement ses lèvres sur la nuque du garçon, avant de poser son menton contre sa clavicule. Heureusement qu'elle était souple. Malgré tout, la position était sympathique, et un peu sensuel. Thomas couché par terre, son bras gauche plaqué dans son dos, Nephtys couché sur le bras en question, jambes passées de chaque côté des hanches du garçon, comme si elle était assise sur lui, son menton sur son épaule, ses yeux bruns qui dévoraient du regard le beau visage du garçon.... Et ses lèvres près du menton de Tom. Si il baissait la tête, il pourrait presque l'embrasser. Presque. Elle était vile et cruel. Un aigle. Les aigles bouffent les serpents, c'est bien connu. Ce n'était pas une vengeance personnelle contre Thomas. Simplement une manière de passer ses nerfs. Et par ailleurs, de lui montrer que elle aussi elle le désirait de tout son petit être. 1m53 et teigneuse. C'est ça la classe.

« J'te fais pas mal, j'espère ? ♥ »

2-1. Balle au centre. À toi de jouer 8D.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Lun 14 Nov - 7:42


NEPHTYS and THOMAS

Coincée. Pour l’instant, du moins. Nephtys un bras piégé derrière le dos, Thomas collé au dos en question. Il ne savait pas trop à quoi il pensait à cet instant précis. S’il l’avait coincée ainsi c’est parce qu’il était partagé entre l’énervement face au coup violent de Neph et ses paroles moqueuses, et entre son affection pour elle. Mais après ? Pourquoi se rapprochait-il ainsi ? Il voulait lui parler mais il savait très bien que la meilleure solution pour ça c’était de s’asseoir tous les deux et de s’exprimer calmement. Parce qu’on est toujours un peu en colère lorsqu’on combat, sinon on ne met aucune puissance dans ses coups, on n’est pas concentré. Le combat n’est pas un moment propice au dialogue … ce qui se révéla exacte en à peine quelques secondes. Tom effleura la joue de son amie du bout des doigts et du bout des lèvres, lui demanda qui la faisait pleurer. Sauf qu’il ne voulait pas trop entendre la réponse à cette question… Nephtys était bien trop énervée pour s’expliquer avec clarté. Et Thomas était, comme tous les hommes, incapable de comprendre les sous-entendus féminins. Ou bien il en voyait là où il n’y en avait pas. Et il connaissait sa propre faiblesse, hein, pas de problèmes de ce côté-là. Sauf que le serpent savait qu’il y avait beaucoup de chance pour qu’il soit l’auteur de larmes de cette jeune personne qui se révélait être l’une de se amies les plus proches. Bawi, quand on joue au Don Juan, on fait couler des larmes. Généralement, ce n’était pas gênant mais dans le contexte présent…
Thomas avait les yeux fermés. Peut-être un réflexe de protection face à la beauté envoutante de Nephtys… ? Ou peut-être pour mieux sentir son odeur (oui c’est illogique qu’on sente mieux les yeux fermés, ça n’a strictement aucun lien, mais c’est la vérité) ? En tout cas, lorsqu’elle lui répondit, il ouvrit grand les yeux. Et cessa de respirer. Tout son corps se crispa, ses yeux glacés se mirent à fixer un point invisible du tatami et ses lèvres touchaient toujours la peau de Nephtys mais simplement parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Il était comme pétrifié. Un bonobo en manque ? Une prostituée ? Elle ne pouvait pas parler de lui… elle savait bien que jamais il ne lui ferait l’offense de la considérer comme une pute, que jamais il ne verrait en elle qu’une fille facile. D’accord, Tom n’avait pas toujours été sincère avec elle mais ça il ne l’était jamais. D’accord, il voulait un peu profiter du fait qu’elle était Sang-mêlé mais franchement, il y avait des dizaines d’autres Impures dans l’école et si Nephtys ne lui avait pas plu autant il n’aurait jamais pris le risque de la choisir elle comme outil d’adolescent rebelle. Jamais. Et elle le savait très bien.
Quant à l’histoire du bonobo en manque… il croyait s’être affiché avec assez de filles devant elle pour qu’elle comprenne bien qu’il n’était absolument pas en manque. Bien au contraire, très chère. Et Monsieur Thomas River était prêt à chasser toutes ces prétendantes pour vous. Et vous vous lui lancer ça en pleine gueule ! SALOPE é____è

Nephtys tourna imperceptiblement la tête. Leurs lèvres s’effleurèrent. Thomas recula légèrement, pour ne pas la toucher. Elle avait réussit à l’énerver. Ce qui était pas évident, lui qui était si content de se dire qu’il serait à nouveau casé en fin de soirée. (Quoi qu’il ne soit pas le genre de garçon à aimer être casé mais, disons que posséder la plus belle fille du coin était trop la classe 8D) Enfin soit, en même temps qu’elle avait tourné la tête, la jeune fille lui demanda si cette réponse lui convenait. Il ne me vient qu’une seule question à l’esprit : POURQUOI ? Sérieusement, elle croyait vraiment que cette réponse lui allait ? Il était en train de s’étouffer tellement il enrageait, là ! En plus comment elle susurrait, l’autre. Vas-y que je te jette un seau d’eau glacée sur la tête et puis que je te chauffe à mort ! Bien, super technique. Sauf que le Serpentard ne réussissait pas à se déglacer juste grâce à un ton mielleux. Là, ça lui donnait juste envie de lui éclater la tête contre un mur… UN MUR, VITE QU’ON APPORTE UN MUR ICI !
Thomas desserra légèrement sa prise, commença à s’éloigner d’elle. Il voulait lui dire clairement que le bonobo mâle aurait bien aimé que la bonobo femelle se montre un peu plus aimable avec lui. Parce que depuis l’entrée fracassante ‘câlin je t’aime’, Nephtys s’était montrée plutôt glaciale, dans le genre. Sauf qu’au moment où il se mettait à relâcher prise, le bras de l’aiglonne lui agrippa le cou. HEIN ? Sorte de plongeon avant, étalement sur le dos, bobo. Roulement sur le côté, roulement sur le ventre, clé de bras, Nephtys qui écrase ses poumons de tout son mini-poids. Aouch. Ca, il ne l’avait pas venu venir. Petit rire nerveux. Quand je dis rire nerveux ça veut bien dire que c’est purement … nerveux, hein !? Il rigole parce qu’il vient de recevoir un message on ne peut plus clair de la fille qu’il voulait se faire et parce qu’il venait de se faire massacrer par la même fille. Génial. Rappelez-moi pourquoi il avait avancé ce putain d’entrainement ?
Et là, Nephtys lui dit la phrase qui l’acheva. « Mais t'inquiète pas, je pense qu'il recommencera plus. Il a bien assimilé la leçon. » Là, il eut envie de chialer. Sauf que bon, c’est un mec et qu’il a son honneur. Mais franchement… Ok, ok, il était qu’un crétin. Ok, elle l’avait bien puni. Ok, il avait compris. Mais arrête le massacre, là. Tu lui plaisais vraiment, il n’est pas un bonobo et il ne considère pas comme… BISOU ? 0___0 Nephtys venait de poser ses lèvres sur son cou. Toute sa fureur disparu d’un coup, laissant place à l’étonnement. Et a une envie de pleurer encore plus grande. ELLE JOUAIT A QUOI LA ? Ce n’est pas gentil de faire ça ! Avec ses messages à doubles sens là… Franchement, Thomas il est incapable de manipuler l’anglais assez bien pour comprendre les sous-entendus ou pour y répondre subtilement. C’est un combat inégal depuis le départ. Et sur tous les plans ! Le Serpentard avait envie de se transformer en panthère pour pouvoir se dégager, exploser la gueule de Nephtys et puis lui demander des explications claires et précises : C’est moi le bonobo ou pas ?
Enfin, bref, tout ça pour expliquer sa réaction ;

    « … »

Néant.
Bawi, il ne comprenait plus rien de ce qui lui arrivait le pauvre. Et il était entrain de se torturer le cerveau à trouver un moyen de se dégager. En fait, ça ne devrait pas être trop dur parce qu’elle n’était absolument pas lourde et il devrait y avoir moyen de la faire basculer. Et s’il faisait ça il y aurait moyen de dégager son bras d’une manière ou d’une autre… *Pense, pense, pense* (en hommage à Bourriquet ♥).
La belle Egyptienne, assise sur son dos et qui lui touchait toujours la clavicule du bout des lèvres, lui demanda si elle ne lui faisait pas mal. Explosion de la frustration du serpent.

    « Pour tout t’avouer la position n’est effectivement pas des plus confortable. Sincèrement, si j’avais voulu me faire massacrer et insulter pour le même prix, j’aurais été voir un Troll des Montagnes, pas une amie… Dois-je comprendre que la rumeur comme quoi tu es passé à deux paquets de café par jour, sans filtre, est fondée ? »

Stop sarcasme. Il ne pouvait pas égaler Nephtys à ce petit jeu, ça ne servait à rien. Le Préfet en Chef prit le temps de se calmer. 3 secondes. Il ne voulait pas se fâcher avec elle, pas maintenant. Pas après ces mois de zyeutages.

Il dégagea facilement son bras au sol, Neph ne le lui tenait pas du tout fermement. Exprès sans doute. De ce bras, là, il saisit le cou de Nephtys par derrière. Il n’avait même pas besoin de faire un mouvement spécialement ample, elle était toujours penchée pour lui embrasser la clavicule. L’agrippant ainsi, il n’eut aucun mal à la faire basculer sur le côté, ajoutons un coup de bassin et la jeune fille tomba complètement sur le flanc, aux côtés de Tom. Le bras toujours en clé, il se servit de son bras libre pour asséner un coup du tranchant de la main sur les tendons du poignet de son amie. Elle le lâcha, réflexe incontrôlable. Sauf qu’il n’était toujours pas en position d’attaque, alors il se releva rapidement et une fois debout, repris sa respiration. S’accroupis, à une distance respectable de Neph, il ne savait pas quelle serait sa réaction et vu qu’elle n’était pas KO, il valait mieux être en position de défense. Mais là, il avait juste besoin d’éclaircissements.

    « Rassure moi, je ne suis pas le bonobo en question, hein ? Parce que si c’est le cas, je te rassure tout de suite, je ne te considère pas comme une prostituée… »

Hein ? Comment ça, ça lui avouait à mi-mots qu’il avait clairement des vues sur elle ? Et alors, c’était la vérité …


    [Déso, il est nul et ne fais pas avancer le Rp mais je ne savais pas quoi dire. Je voulais que Tom croie à fond au fait qu'il soit le bonobo en manque mais, du coup, c'était chaud ^^' Enfin voilà, sorry]

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Lun 14 Nov - 11:20

Pour l'aiglonne, c'était comme un petit jeu. Elle était là, à moitié couchée sur lui. À lui murmurer quelques mots dans le creux de l'oreille. À l'allumer sans réellement s'en rendre compte. Sans capter qu'il était fou de rage aussi. Aussi, lorsqu'elle demanda à Thomas si elle lui faisait mal, pour le taquiner, elle ne s'attendait pas à une telle explosion de la part du beau brun. Elle se figea. Interdite. Le massacrer ? Elle ne considérait pas cet entraînement comme un massacre. On voyait qu'il n'avait jamais vraiment fait parti de ses victimes. Et puis, c'était le jeu du chat et de la souris, pour elle. Mais il ne voyait pas les choses du même œil, apparemment. Le mot "amie" tordit l'estomac de la jeune fille. ... Alors c'était comme ça, qu'il la voyait comme une amie ? Une simple amie ? Elle aurait dû s'en douter. Il ne la regardait pas. Elle s'était imaginée ça parce qu'elle même n'avait qu'une envie, qu'il la remarque. Même si elle avait essayé de ne rien faire pour ça. Elle s'était fait des gros films. Pour changer. Et maintenant, elle avait envie de le gifler, de lui exploser sa petite tête de dragueur en hurlant, et de le planter au milieu de la pièce sans plus de cérémonie. Mais quelque chose l'interpellait. Elle ne l'avait absolument pas insulté. Alors pourquoi disait-il ça, hein ? Lentement, Nephtys relâcha sa prise sur le jeune homme, relevant la tête pour se décoller progressivement de lui. Elle avait envie de pleurer, à nouveau. Il l'avait blessée. Elle espérait qu'il en était content, d'ailleurs. Si son but avait été de la détruire mentalement, de lui porter un coup de grâce somptueux, il avait réussi avec brio. Mais qu'est-ce qu'elle avait été bête de s'imaginer qu'il pouvait éventuellement s'intéresser à elle, bordel ! Elle avait envie de se démolir la tête sur le mur en hurlant. Elle avait abaissé ses défenses à cause de cette foutue paranoïa. Et maintenant, elle en souffrait le martyr. Comme à chaque fois qu'elle laissait des sentiments percer son cœur. Et puis son histoire de café... Oui, elle ne dormait plus assez. Oui, elle faisait de l'hypoglycémie. Oui elle tirait sur le café pour rester éveillée. Mais ça n'empêche que c'était blessant. Terriblement blessant.

La parade du jeune homme ne lui fit ni chaud ni froid. En réalité, c'était déjà le pôle nord dans son petit cœur. Elle ne sentait plus rien. Ni le coup aux tendons, ni la difficulté respiratoire causée par le choc de son dos contre le sol, à nouveau. Elle resta étendue sur le dos tandis qu'il s'éloignait. Passive. Elle ramena ses bras contre sa poitrine, pliant légèrement les jambes. Tandis que le jeune homme s'accroupissait plus loin. Les paroles qu'il prononça firent écarquiller les yeux de la petite égyptienne. Elle ne comprenait plus rien. Ou plutôt si. Elle venait de comprendre. Voilà pourquoi il s'était pensé insulté. Il avait cru que l'expression du bonobo en manque le désignait. Et il s'était énervé. Ce qui, après réflexion était parfaitement compréhensible. Mais les quelques mots qu'il laissa ensuite échapper firent plus de mal à Nephtys que de bien. Lorsqu'on est amoureux, on se refuse parfois à lire entre les lignes. Ou plutôt on le fait. Mais dans le sens inverse des paroles recherchés. Ainsi, il lui paraissait logique qu'elle ne soit pas sa prostituée. Puisqu'elle n'était qu'une simple amie. Pourtant, ça soulevait quand même quelques questions dans son petit cœur. Pourquoi est-ce qu'il avait cru ça ? Alors que ça ne le concernait vraiment pas du tout ?

Doucement, la petite brune se retourna vers Tom, toujours couchée sur le sol. Elle se redressa lentement, pliant ses jambes pour s'installer de manière plus ou moins confortable sur le sol. Son regard croisa celui du Serpentard, tandis que son visage prenait un air blessé et triste. Elle ne comprenait pas vraiment. Et ça se voyait bien. Rien que les émotions qu'elle laissait transparaître dans ses yeux chocolats prouvaient qu'elle n'était pas plus à l'aise avec tout ce qu'il se passait que lui.

« Bien sûr que non... »

Ça paraissait totalement logique, prononcé avec une voix aussi douce et offensée. Comme si elle était désespérée qu'il puisse penser une chose pareille. Elle battit quelques secondes des paupières d'un air ahuri, la bouche entrouverte, ses grands yeux brillants. Elle ne savait pas comment lui expliquer tout ça. Comment lui dire que non, ce n'était pas lui, c'était horrible qu'il ait pu penser qu'elle avait dit une chose pareille. Elle ne la détestait pas, pourquoi lui aurait-elle sous-entendu ça, hein ? Elle était du genre à faire de l'humour noir, mais ça on ne pouvait plus appeler ça de l'humour. Et mine de rien, ça la blessait encore plus qu'il ait pu penser ça. Qu'avait-elle fait de mal pour mériter tout ça ? Ses yeux s'envolèrent un instant, son regard passa des belles prunelles du serpent à plusieurs endroits de la pièce, frénétiquement, avant de s'arrêter sur le tatami. Comme si elle cherchait un point d'appui. Une béquille pour son regard. Mais que rien ne pouvait l'aider plus que le sol. 

« C'est Gordon Foster. Il... »

Elle serra les dents. Se mordilla la lèvre quelques secondes. Elle avait peur de lui dire ça. Peur qu'il ne la prenne pour une catin, comme cet autre imbécile avait fait. Si Thomas lui avait fait une chose pareille, elle aurait attrapé son sac et serait parti. Sans prononcer un mot de plus. Sans même le toucher. Sans non plus le regarder. Elle aurait été trop meurtrie pour ne pas l'ignorer, à vrai dire.

« Il m'a embrassée, hier. Sans me laisser le temps de réagir, et il est parti avant que j'ai pu le castrer. »

Ce qui en soit n'était pas normal. Soit elle avait perdu des réflexes, soit c'était que ce baiser ne l'avait pas gênée. Ou bien plutôt qu'elle n'en avait absolument rien eu à faire. Bref.

« Et aujourd'hui il a réessayé, et je l'ai repoussé. Il m'a traitée de pute. Et il m'a jeté une pièce alors que je partais gentiment... »

Ça aussi c'était pas normal. Bon, elle avait quand même fini par le castrer mais en temps normal elle l'aurait fait dès l'insulte. Ou pire même. Dès la tentative de baiser. À nouveau, Nephtys se mordilla les lèvres. Confuse. Gênée d'avouer. Mais il avait bien fallu qu'elle s'explique. Elle espérait qu'il la croyait. Même si, sur les bords, c'était incohérent avec la Neph ordinaire, c'était la vérité. Et rien que la vérité. Relevant son regard pour le planter dans celui de Thomas, assumant ses mots, la Serdaigle déglutit doucement.

« Tu penses que je suis une catin ? »

T'es conne ou quoi ? Il t'a déjà dit que non. Oui, mais il avait dit non par rapport à lui. Pas par rapport aux faits. Et il ne les connaissait pas, à ce moment là. Maintenant qu'il avait toutes les cartes en main, qu'il avait une vue d'ensemble sur le tableau, il pouvait lui répondre franchement. Néanmoins, elle se demandait toujours pourquoi il avait cru ça. Sans oser lui demander.

Elle ne bougea pas d'un pouce, et resta assise au sol, sa natte à moitié défaite tombant dans son dos, ses yeux d'enfant perdue fouillant dans ceux de Thomas à la recherche d'une vérité. N'importe laquelle. Elle s'en foutait. Mais quelque chose qui ressemble à une vérité, après tout ce temps à fermer les yeux, et à se la fermer tout court. Il pouvait bien lui dire n'importe quoi. Elle s'en fichait. Mais qu'il ne parte pas. Elle aurait enduré de nouvelles insultes s'il le fallait. Mais qu'il ne s'en aille pas. Ca aurait voulu dire trop de choses affreuses. Oui, tu n'es qu'une amie. Et oui, tu es une catin. Tu me répugnes. Je ne veux plus te voir. Alors si tu tiens un tant soit peu à moi, ne me laisse pas. Pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Jeu 17 Nov - 9:11


NEPHTYS and THOMAS


Pour Thomas ce n’était absolument pas un petit jeu, contrairement à ce que semblait croire la petite aiglonne. Il était face contre terre, avec une envie furieuse de sortir ses crocs de panthère, Nephtys qui lui bloquait la respiration, lui jetait des remarques cinglantes à la figure et lui donnait un bisou sur la clavicule. Non, ce n’était pas du tout un jeu. Ou alors il ne comprenait pas les règles. Et ça c’était frustrant. Il ne permettait pas qu’on joue avec lui, c’était lui qui jouait avec les filles. Pas le contraire. Et encore, il ne comptait pas jouer avec Nephtys (limite en profiter…) et dès lors il lui semblait inadmissible qu’elle le fasse. Il ne voulait pas de ce jeu de chat et la souris, surtout qu’il ne savait pas qui était la souris. Alors, il lui rejeta méchamment ses petites vérités à la face. Sa voix était si rêche qu’on aurait dit un feulement. Il s’étonnait d’ailleurs de ne pas se mettre à rugir.
Prendre le temps de se calmer. Il fallait absolument prendre le temps de se calmer. Sinon c’était mettre son amitié avec Nephtys en jeu. Et il n’était pas prêt à parier ça. Alors, il se dégagea rapidement, sans trop rencontrer de résistance. Il faut dire que la réaction de l’aiglonne face à ses paroles avait été pratiquement semblable que la sienne face aux mots de Neph. Une douche froide sur la tête. Lorsque Tom se fut dégagé de l’emprise de son amie, il s’accroupit à une distance respectueuse d’elle. Laissant entre eux une distance de sécurité. Si elle considérait qu’ils jouaient au chat et à la souris et qu’elle était le chat, il vaudrait mieux qu’il se protège. Parce qu’il savait très bien que face à cette pile électrique surentrainée, il ne tiendrait pas longtemps. Pourtant, ce qu’il avait désormais devant lui ressemblait plus à une grosse larve en pleurs qu’à une pile électrique. L’aiglonne se recroquevilla sur elle-même. Avant de s’asseoir lentement, les yeux vaporeux. Elle croisa son regard et Tom faillit réduire la distance de sécurité. Cette fille était vraiment trop mignonne. Mais il resta immobile. C’est aussi ce qu’il avait pensé avant de se faire jeter deux fois de suite au sol par la même mignonitude incarnée. Alors prudence.
Pourtant, elle semblait vraiment perturbée. Elle ne répondit même pas tout de suite à sa question. Le Serpentard baissa le regard, pour cacher la rancœur qui le tenait toujours. Pourquoi hésitait-elle tant ? Etait-elle entrain de réfléchir à une excuse ? Non…il ne voulait pas croire ça. Il connaissait Nephtys et savait très bien qu’elle n’était pas ce genre de fille. C’est pour ça qu’elle lui plaisait tant. Pour sa sincérité, parce que c’était l’une des seules filles de son entourage qui n’avait pas pour but de le manipuler. Comme elle venait de le prouver, Neph était impulsive et n’arrivait pas à cacher ses émotions. Jamais elle ne pourrait se servir de lui ou lui cacher des choses comme l’avait fait pratiquement toutes ses amies. Même Moïra. Oh, bien sur, elles avaient toutes leurs raisons… mais ça ne changeait rien que c’était blessant. Et Thomas avait besoin de quelqu’un sur qui compter, Nephtys était cette personne. Elle ne lui mentirait pas.

Elle lui dit que non. Ainsi, ce n’était donc pas lui le bonobo… Bien. Sa voix douce et vexée lui confirmait qu’elle ne pouvait pas lui mentir, que c’était impossible. Peut-être n’y avait-elle-même pas pensé. Peut-être qu’elle n’avait pas profité d’une réalité pour lui faire des insinuations. Dans ce cas, ça se révélait assez gênant. Comment pouvait-on croire qu’on était un bonobo qui prend Neph pour une prostituée s’il n’y a pas un fond de vérité derrière ? Parce qu’évidemment, la vérité qui avait provoqué cette mascarade, c’est qu’il s’était sentit visé par la remarque. Parce qu’il avait voulu l’utiliser… Tom déglutit. Ca n’avait rien à voir. Absolument rien à voir avec les putes… jamais il n’avait pensé qu’elle l’était. Ce n’était pas dans ce sens là… c’était plutôt dans le sens, je suis un profiteur et les gars ‘profitent’ des prostituée. Ca ne voulait pas dire qu’elle était une pute, ça voulait dire qu’il était un connard. Oh, pitié qu’elle le comprenne. Pitié, qu’elle ne croie pas qu’il la considérait comme une catin.
D’une voix entrecoupée de silences hésitant, l’Egyptienne raconta la vérité. Une vérité trouble. Si le mec en question avait pu l’embrasser sans en perdre ses parties, c’est qu’elle l’avait accepté. Mais bon, ça ne le regardait pas trop pourquoi elle s’était laissé faire. Ce n’est pas comme s’il avait quelque chose à dire au sujet des sex-friends… Par contre, que ce mec la traite de pute, ça c’était inadmissible. Thomas grimaça et releva les yeux pour croiser ceux de son amie (il constata à nouveaux qu’ils étaient sublimes *-*). Comme elle l’avait dit tout à l’heure en le lançant au sol, elle avait fait comprendre à ce salaud qu’on ne la traitait pas impunément de pute.
Alors, il n’y avait plus rien à dire.

Enfin, si. Nephtys avait encore quelque chose à dire. Ou plutôt, à demander. S’il pensait qu’elle était une catin.

    « NON ! Bien sur que non… »

Il avait répond du sans hésiter, sans même se rendre compte de son air choqué. Thomas ouvrit la bouche, comme pour ajouter quelque chose mais il ne voyait pas quoi dire. Elle l’avait cru… elle avait vraiment cru qu’il la prenait pour une pute. Un peu alarmé et déçu qu’elle puisse envisager ça, le Serpentard détourna le regard et s’approcha de Neph. Elle était toujours assise sur le sol et Tom s’assit à ses côtés, passant son bras au dessus de son épaule. Comment pouvait-elle penser une chose pareille ? Quand on a connu le genre de fille comme Lee, Jackie, Roxy et autres, qui n’ont aucuns scrupules à passer une nuit avec vous sans demander plus, on ne peut pas considérer que cette mignonne petite aiglonne soit une pute.
Soudain, Thomas se rendit compte de leur situation complètement débile, du mal entendu phénoménal qui venait de se passer. Il faillit éclater de rire. Se contenta de sourire gentiment à Neph.

    « C’est quoi cette question, Neph ? Tu n’as pas le droit de penser que je puisse te considérer comme une prostituée. »

Ok. Là c’était le moment. Le moment de lui expliquer pourquoi il ne la considérait pas comme tel. De lui expliquer tout.

    « Au contraire, tu es l’une des seules filles que je fréquente et qui soit fréquentable. Je… je les aime toutes autant qu’elles sont mais j’en ai marre. Toujours le même type de fille qui n’en a rien à foutre de toi. Tu n’as rien de ces filles là. Je te le promets et je t’aiderai à ouvrir le ventre de chaque personne qui dira le contraire. Parce que c’est entre autre cet intérêt que tu portes aux autres, et ce désintérêt envers ce que tu pourrais en retirer, qui te rends si différente et si précieuse. »

Toujours un petit sourire charmant. Il la serra amicalement contre lui, Tom détestait les grands discours dans ce genre mais il voulait tellement qu’elle sache ce qu’elle représentait pour lui…

    « C’est pour ça que tu me plais tant ♥ »
Oh merde, super mièvre tout ça…
Ouais ben…il vous emmerde, hein ! é__è

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Jeu 24 Nov - 6:33

Thomas venait de répondre du tac au tac. Comme ça. Nephtys écarquilla légèrement les yeux, interloquée devant sa réaction si prompte. Il entrouvrit légèrement les lèvres, également surpris de son comportement, à première vue. Mine de rien, cela rassurait l'aiglonne. Elle pouvait se dire qu'au moins, il ne la considérait réellement pas comme telle. L'air indigné qu'il avait affiché renforçait cette position. Il avait été outré qu'elle puisse penser une chose pareille. Elle l'en remerciait. Mais en fin de compte elle se posait tout de même la question. Pour elle. Après tout, elle avait toléré que cet abruti l'embrasse. Elle n'avait rien à redire. Elle ne l'avait pas repoussé. Elle ne lui avait pas collé une baffe magistrale. Non, elle n'avait rien fait. Alors qu'elle avouait franchement ne pas être attirée par lui. Alors que Tom, qui se trouvait en face d'elle à ce moment précis, l'attirait. Lui. Sans qu'elle sache pourquoi. Oui, elle ne pouvait pas le nier. Il était ce qu'elle avait besoin, en ce moment. Protecteur. Possessif. Impulsif, un peu. Beau. Elle n'aurait pas vraiment su dire ce qu'il était exactement, mais c'était ce qu'elle recherchait. Elle avait juste un peu peur qu'il ne la considère pas du tout comme quelqu'un d'important pour lui. Ça l'embêtait. Ça la rendait triste. Ça la faisait souffrir. Oui, cette simple idée.

Mais Thomas l'interrogea, purement et simplement. Pourquoi est-ce qu'elle avait posé cette question ? Parce qu'elle avait peur de ce qu'il pouvait penser de lui. Elle baissa ses yeux des siens, éloignant son regard pour le reporter sur ses mains. Elle se tordait les doigts, gênée. Après réflexion, c'était vrai qu'elle avait dévoilé beaucoup dans cette interrogation. C'est vrai quoi. Elle avait peur qu'il interprète mal. Alors qu'elle lui avait juste demandé ça parce qu'elle avait peur qu'après ce qu'elle venait de lui dire, il puisse penser qu'elle en était réellement une. Il aurait pu lui faire une crise de jalousie, qu'elle n'aurait même pas interprétée comme telle. Il aurait pu faire beaucoup. Il aurait pu faire tant. Lui dire qu'il l'aimait, la prendre dans ses bras, la câliner. Mais tout ça c'était rêver. Elle ne savait même pas pourquoi elle s'imaginait des choses pareilles. Ça n'avait ni queue ni tête.

« Je ne sais pas... » murmura-t-elle.

Elle n'avait pas quitté ses doigts des yeux. Elle ne daigna de le faire qu'une fois qu'il eut pris la parole. Enchaînant. Elle le regarda à nouveau avec de grands yeux étonnés. Et elle se mit à rougir, involontairement. ... Il réalisait ce qu'il était en train de lui plaire ? À coup sur, il ne parlait pas de ses amies. Plus de ses "copines". Ces filles avec qui il couchait régulièrement. Ces nanas qui se pavanaient sous le nez de l'égyptienne, au bras du bel héritier. Ces filles qu'elle détestait tant, même si certaines étaient des amies... Elle les haïssait de se taper ce garçon sur qui elle louchait depuis plusieurs mois maintenant... Le jeune homme la serra doucement contre elle. L'aiglonne se laissa faire, poupée de chiffon toute molle. Elle ne savait pas du tout quoi répondre. Elle était pommée. Elle était rouge écarlate. Elle entrouvrait les lèvres, tentant une amorce de paroles, puis elle les refermait. Impossible d'articuler quoique ce soit. Mais elle ne devait pas laisser un vieux silence s'installer. Surtout après la déclaration qu'il venait de lui sortir. Elle n'avait pas le droit de lui faire ça.

« Tu... Tu penses vraiment ce que tu dis ? »

Oui, elle en doutait. Elle n'avait jamais eu de chance avec les garçons. Et elle considérait qu'avoir Thomas aurait représenté une chance bien plus grande que ce qu'elle ne pourrait jamais avoir. Tom c'était... Tom quoi. Le frère de sa meilleure amie, peut-être. Son élève en arts martiaux peut-être. Mais en dehors de ça, c'était un peu un dieu. Le seul mec qu'elle était persuadée de ne jamais pouvoir avoir. Elle déglutit doucement, se rendant compte de la phrase débile qu'elle avait soufflé, d'une si petite voix. Ok. Elle venait de passer pour une conne. Il allait la laisser tomber, se tirer vite fait bien fait en lui crachant encore un peu de venin. Nan, fallait pas. Il avait pas le droit. Inconsciemment, ses doigts fins s'accrochèrent au débardeur du Serpentard. Elle prit conscience de son geste quelques secondes plus tard. À peine. Mais elle n'avait pas envie de se décrocher. Elle n'avait accroché qu'une seule main. Voilà fallait se dire ça. Bon, maintenant, se rattraper. Vite et bien.

... Sauf que voilà. Elle n'avait rien à dire. Rien du tout. Elle était aussi rouge qu'une écrevisse, et n'aurait même pas réussi à balbutier deux mots corrects. Trop de compliments d'un seul coup. Elle ne tenait plus le choc, la pauvre petite Serdaigle. Lentement, elle posa sa deuxième main sur la joue de Thomas. Elle s'en servit d'appui pour tirer la tête du jeune homme vers elle. Et avança ses lèvres, lentement. Son but ? Les poser sur sa joue. L'embrasser vraiment ?! Vous êtes malade @@. Elle ne savait pas ce qu'il pensait vraiment d'elle. Enfin il lui en avait dit, mais elle n'aimait pas se faire des films. La dernière fois qu'elle s'était permise d'espérer en amour, elle avait été terriblement déçu. Elle n'avait certes pas choisi la bonne personne, mais on ne choisit pas de qui on est amoureux. Et là, elle aimait Thomas. Quoi ? Elle l'avait pensé, enfin ?! Oui. Elle pouvait pas le nier. Elle avait une attirance pour le jeune homme qui ressemblait à un début d'amour. Sauf que si lui l'aimait comme il aimait ses autres copines, même s'il garantissait le contraire, elle souffrirait terriblement. Et elle n'en avait pas envie. Alors, même si elle tentait un baiser sur la joue, il n'avait qu'à tourner la tête, s'il l'aimait. Sinon, elle garderait un ami. Le meilleur ami qu'elle pourrait avoir. Beau, intelligent, rusé, riche - mais ça on s'en fout -, doué en art martiaux, séduisant. Que demander de mieux ? ♥

[HRP : désolée de la nullité et du temps de réponse... J'espère que ça t'inspirera quand même ;___; ]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Ven 25 Nov - 8:55


NEPHTYS and THOMAS


Nephtys semblait complètement perdue. Elle qui, quelques secondes plus tôt, le plaquait violement au sol semblait maintenant douce et fragile. Vulnérable, même. Lorsque Tom lui avait répondu, du tac au tac, elle avait semblée étonnée avant de retourner dans son air de petite poupée fragile. Ce qui n’était pour déplaire à Thomas qui avait perdu sa « poupée Moïra » au profit d’une sorte de SuperMoïra. Ok, il l’adorait sa SuperMoïra mais le serpent aimait avoir quelqu’un à protéger, à chouchouter. Et le petit air adorable sur le visage de Neph le faisait carrément craquer. Il fallait qu’il la protège contre tous ceux qui pouvaient lui faire croire qu’elle était une catin. Il fallait qu’il la protège contre elle-même, apparemment. Sa petite Egyptienne n’osait même plus le regarder dans les yeux. Il fallait lui remonter le moral, là. Alors, il s’approcha d’elle tout en sachant qu’en dessous de cette tête d’adorable petite poupée se tenait une bombe qui pouvait exploser à tout moment. Il en avait déjà fait plusieurs fois l’expérience aujourd’hui… mais tant pis, il était prêt à se prendre des coups si ça pouvait l’aider dans son chemin vers la zenitude.
S’asseyant à ses côtés et passant son bras par-dessus son épaule, il lui demanda d’une voix où le reproche côtoyait de près la surprise pourquoi elle lui avait posé une telle question. Parce que bon, c’était quand même étrange qu’elle lui demande s’il la considérait comme une pute, hein ? Regardez-moi les fréquentations de Tom, regardez-moi maintenant Neph. Est-ce que le Serpentard pouvait penser, rien que penser, que sa petite aiglonne préférée (après sa sœur, entendons-nous. Mais personne ne surpasse sa sœur, donc ce n’est pas un critère (tout ça pour contenter Champi XP)) puisse être une de ces filles qui joue avec les hommes comme un chat avec une pelote de laine. Et vous ne foutez pas de la gueule de ma métaphore, elle est parfaite. Je m’explique : un chat ça sort les griffes pour agripper la pelote, les filles pareilles ça fait mal pour vous attraper dans leurs filets. Voilà. Et bien, sauf preuve du contraire, Nephtys n’était pas ce genre de fille. Ce qui ne voulait pas se dire qu’elle se privait de quelques soirées avec un mec mais ça, Tom ne pouvait rien y redire. Pour l’instant.
Enfin, soit, à sa question, Nephtys répondit un ‘je ne sais pas’ tout timide. Elle rougit même quand il lui expliqua pourquoi il ne la considérait pas comme une catin. C’était trop trop trop mignon. Faudrait qu’il fasse attention à pas tomber amoureux parce que si elle continuait comme ça, ce serait plus que simplement ‘on se plait mutuellement’. Enfin, tout en espérant que Tom ne fasse que plaire à Neph…

Elle lui demanda s’il pensait vraiment ce qu’il disait. Question encore plus stupide que la précédente. Tom faillit le lui faire remarquer mais il lut dans ses yeux quelque chose qui empêcha à ses pensées de devenir paroles. Une seconde plus tard, elle agrippait son débardeur avec un air limite alarmé plaqué sur la tête. Eh, don’t cry. Le fait qu’elle ait si peur de comment la considérait le Serpentard ne pouvait qu’être un bon signe. Un signe de victoire pour notre super dragueur 8D
Sauf qu’on va tout de suite se calmer. D’abord, calmer les inquiétudes de Nephtys en lui prouvant que oui, elle lui plaisait vraiment. Ensuite, jouer les Monsieur-Je-Conquéris-Le-Monde. Et puisqu’il y avait moyen de faire d’une pierre deux coups en embrassant Nephtys sur le champ, ça serait carrément trop cool. Sauf que là, c’était plutôt Neph qui s’approchait de lui. KWWA ? Eh, c’est le mec qui embrasse en premier, hein ! Question de fierté. Euh…ah ouais, et question de fierté en fait l’aiglonne ne semblait même pas vouloir l’embrasser puisqu’elle visait très précisément sa joue. Ahum. Je viens de te dire que tu me plais, t’es à moitié dans mes bras, tu rougis super fort… là la suite logique c’est que tu m’embrasse.
Ou que je t’embrasse ? Bon d’accord \o/

Thomas tourna la tête pour se retrouver en face à face avec sa future petite amie (dans quelques secondes). Leur front et leur nez se touchait. Et elle venait vraiment de lui demander s’il pensait vraiment ce qu’il disait. Bordel, mais ouais, à fond ♥

    « Evidemment… »

Et là, il l’embrassa. Et il se rendit compte que c’était trop bon *-*
Pendant la seconde qui suivit, Thomas se rendit compte de plusieurs choses. De un, il était foutu parce qu’il finirait d’office par tomber amoureux de Nephtys. De deux, leur entrainement d’aujourd’hui était foutu. Sauf que ça il s’en foutait royalement, évidemment. Mais il se rendit aussi compte que ce baiser il l’attendait déjà depuis des mois. Et comme un crétin, il était resté inactif pendant tous ces mois à hésiter sur si c’était bien ou mal tout d'embrasser la meilleure amie de sa soeur, en sachant que quelques soit la réponse, il le ferait quand même. Et maintenant, il se rendait compte que c’était bien. Vraiment bien.

[Déso, c'est super court mais je voulais te laisser le temps de faire réagir Neph avant que Tom dise quelque chose. Au cas où elle se mettait à faire un truc louche genre hurler, le repoussait ou un truc du genre quoi X) ]

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Sam 17 Déc - 15:11

Nephtys avait posé une question vraiment stupide. Alors elle se rattrapait, normal quoi. Un p'tit bisou sur la joue, et hop ! Tout allait repartir sur les chapeaux de roues, tout serait oublié et ils pourraient recommencer à se taper dessus pour se défouler. Et l'égyptienne oublierait deux secondes ses soucis, rien qu'à se déchaîner contre lui. Sauf que Thomas semblait avoir des moyens bien plus radicaux qu'elle pour décharger tout ce qu'ils ressentaient. Ouais, parce qu'elle ne semblait pas être la seule à avoir des trucs sur le cœur. Sauf que le Serpentard avait osé les dire, lui. Elle, elle restait murée dans son silence, et elle baissait les yeux, honteuse de ce qu'elle ressentait. Elle aurait voulu que ce soit une simple et banale attirance, qu'elle se sente juste bien en sa présence, et qu'elle veuille l'embrasser en simple guise de petit plus, histoire de dire "ça y est j'ai un copain je guéris mon cœur avec lui". Mais ça ne marchait pas comme ça. Elle avait trop attendu, trop hésité. Elle s'était rendue compte que c'était trop tard. Elle s'était bien trop attachée, par rapport à ce qu'elle aurait dû. La jalousie provoquée par le jeune homme avait été tolérable jusqu'à un certain moment, où elle avait saturé. Et où elle avait commencé vraiment à ressentir des pointes fulgurantes de jalousie, des crises de larmes devant le jeune homme qui la regardait presque de haut avec ses innombrables copines au bras. Et là, maintenant, il disait la trouvée attirante. Elle ne savait pas qui croire. Le gars qui se comportait comme un séducteur désintéressé d'elle en public ou celui qui la suppliait par lettre et face à face, en privé ? Elle était paumée. Ni plus ni moins. Elle ne savait pas lequel des deux croire. Bien entendu, elle aurait préféré prendre la parole du deuxième. C'était sûr, même. Parce qu'elle aussi était très attachée. Et là, dans ses bras, sur le point de l'embrasser - sur la joue voyons (a) - elle réalisait qu'elle étriperait désormais sans hésiter la prochaine fille qui oserait coucher avec Thomas, et surtout se pavaner à son bras, sous son nez. Surtout que voilà. Elle s'avançait, pleine de bonnes intentions. Et il tourna la tête. Et le front de l'aiglonne se retrouva calé contre le sien, son nez également. Elle cligna un instant des paupières d'un air ahuri, la bouche légèrement entrouverte, surprise. OWH. Il fait quoi là? OwO. Elle se mit à respirer plus rapidement. Le stress lui tordit soudainement le ventre. Vite. Il fallait qu'elle s'écarte. Qu'elle se dégage. Mais son corps ne répondait plus. Parce que le seul pauvre petit pourcent qui s'époumonait à lui dire "écarte-toiiiii" était bien trop faible par rapport aux quatre-vingt dix-neuf autres poucents qui, eux, lui gueulaient mille fois plus fort de l'embrasser directement. Alors, la jeune fille faisait la part des deux. Et elle écoutait un pourcent inexistant. Et elle ne faisait rien.

Le dernier mot qui sortit de la bouche de Thomas la fit se détendre brusquement. Bawi, parce que parano comme elle était, durant une seconde elle avait imaginé qu'il avait tourné la tête parce qu'il ne le pensait pas, et qu'il refusait un quelconque baisse, même contre sa joue. Bien sûr que ce n'était pas ça. Mais tout de même. Elle avait réussi à y penser. Faut le faire. Et puis, brusquement, il l'embrassa. Mais genre pour de vrai de vrai vous voyez. Un vrai bon baiser, amoureux et passionné. Aussitôt, elle se sentit pousser des ailes. Elle se sentit plus légère, plus vivante. Toute trace de chagrin envolée. Elle passa machinalement ses deux bras autour de la nuque du jeune homme pour l'attirer plus intensément à lui, et approfondir légèrement leur baiser. Tout était foutu. Elle était raide dingue de lui, et ça elle ne pourrait désormais plus le nier. Si elle voyait une autre fille à son bras, elle la tuerait. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il la prenne elle... Elle n'avait absolument pas le projet de se pavaner à son bras. Elle voulait rester à sa place, simple et amoureuse. Elle n'était pas une de ces dindes à laquelle il suffit de glisser un gallion pour la retrouver le soir-même dans son lit. Elle aimait vraiment Thomas. Et ça allait la bouffer de l'intérieur, elle le sentait... Mais ce n'était pas pour ça qu'elle se recula. Au contraire. Elle se mit à approfondir encore davantage son baiser, et se colla contre lui. Avide. Elle en avait envie depuis bien trop longtemps. C'est mal de se retenir durant autant de temps. Après de loooooooongues secondes de ce looooooooong premier baiser, elle se recula finalement. Et là, Nephtys prouva encore à son... Nouveau petit ami - tout nouveau ** - l'étendue de sa connerie.

« Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m'a pris... »

Ça t'a pas gênée en tout cas. Et ça ne te gêne pas pour te rapprocher à nouveau de ses lèvres dans l'unique but de t'en saisir une deuxième fois. C'était une drogue, ni plus ni moins. Thomas. Ses lèvres. Son odeur. La douceur de sa peau. La sensation de son corps contre le sien. Elle en était déjà totalement éprise. C'était moche de la voir aussi dépendante de quelque chose qu'elle venait tout juste d'obtenir. Mais ça faisait bien trop longtemps qu'elle le convoitait. Qu'elle avait envie de tout ça. Et maintenant qu'elle l'avait... Elle ne passait pas directement à un nouveau désir. Elle restait sur celui-ci. Pourquoi ne pas profiter un maximum, maintenant qu'elle l'avait à portée de main ?

[HRP : court, désolée... Mais l'heure m'a déchirée j'ai raccourci la fin ;w; et désolée du délai... >< ]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



.

Messages : 605

Points : 0
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Blondie & tumblr & Liloo_59

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Animagus (Panthère des neiges)
Doubles-Comptes : Dominique Weasley, Hugo H. Weasley, Cephei C. Kyros



MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   Dim 18 Déc - 6:10


NEPHTYS and THOMAS

Dès l’entrée en scène de Neph, Thomas avait comprit que rien ne se passerait comme prévu. Tant mieux. C’aurait été terriblement banal de l’embrasser après avoir dîné, de lui dire qu’il attendait ça depuis des mois mais qu’il n’osait pas. Elle ne l’aurait pas cru de toute façon. Pour faire passer ce baiser, après ces longs mois de niage total avec d’autres filles pendues au bras, il fallait que ce soit spontané, presqu’irréfléchi. Et c’était exactement ce qui se passa durant tout le début de l’entrainement, que des trucs inattendus. Sauf que le serpent n’était plus très sûr de lui. Le regard chocolat de son amie était légèrement inquiétant. Il passait de la tristesse à la colère, ensuite ironique puis triste à nouveau. Et maintenant, Neph semblait complètement déboussolée. C’était soit le bon moment pour l’embrasser, soit le bon moment pour recevoir une gifle monumentale. Quitte ou double.
Essayant tant bien que mal de calmer son cœur qui s’alarmait un peu trop pour une situation qui aurait du être banale, Tom plongea ses yeux dans ceux de Nephtys. Il lui expliqua ce qu’elle avait de si particulier à ses yeux. Il alla même jusqu’à lui dire qu’elle lui plaisait. Bon. Là, il était beaucoup engagé pour pouvoir se lever et partir. De toute façon, ce n’était pas ce qu’il voulait. La seule chose qu’il désirait à l’instant précis, c’était les lèvres de son égyptienne contre les siennes. Et comme Thomas n’est pas du genre à se refuser des petits cadeaux lorsqu’ils sont à portée de main, il embrassa Nephtys. Au début, elle semblait… surprise ? Ne me dites pas qu’elle s’attendait à ce qu’il éclate de rire en mode ‘Mais naaan, je te fais marcher en vrai je te considère comme une sale pute ! Tu m’as cru quand je te disais que tu me plaisais ? RHHHA, la nulle !’ Le pire, c’est que Tom était persuadé que Neph s’attendait bien plus à ce genre phrase plutôt qu’à se faire embrasser. Il était si salaud que ça ? Toujours est-il qu’après la petite seconde de surprise de la part de l’aiglonne, elle se lâcha carrément. Le Serpentard se rendait compte à quel point il avait envie de ce baiser, à quel point il avait envie d’elle. Il lui semblait que tous ces mois passés à la regarder de loin n’étaient qu’une perte de temps qui rendait leur premier baiser encore plus passionné. Mais surtout, Thomas constata que Neph semblait bien plus avide que lui. Elle devait attendre ça avec encore plus d’impatience que lui… Cette constatation était plutôt flatteuse pour l’égo de notre jeune serpent. 8D Malgré tout, il ne put s’empêcher de ressentir un peu de culpabilité. Neph semblait dingue de lui, elle l’attirait de plus en plus contre elle. Et lui, il ne l’aimait pas. Il l’adorait, hein, elle l’attirait à fond. Mais ce n’était pas de l’amour. Thomas ne savait que trop bien ce que ça faisait d’être seul à aimer…
Le Préfet en Chef chassa rapidement tous ses remords. De toute façon, il était bien trop concentré sur ce fameux baiser. Nephtys se serrait contre lui, son corps contre le sien. Ca lui donnait des frissons rien que d’y penser. Baissant ses mains jusqu’aux hanches de l’aiglonne, Tom se rendit compte que tout ça le rendait bien plus nerveux que c’aurait du. Ce n’était pas comme s’il n’embrassait jamais personne… mais il n’avait jamais embrassé Neph. Jamais. Leur premier baiser ! OMG, il n’arrivait même pas à se rendre compte de l’énormitude de la chose.

Nephtys le repoussa. Doucement. Et lui demanda pardon. Pour toute réponse, le serpent lui servit un regard incrédule, un léger sourire flottant sur ses lèvres. Pardon… ? Pardon de quoi ? De m’avoir embrassé ? Mais c’est moi qui t’ai embrassé, bouffonne. Oh… pardon d’avoir répondu à mon baiser !? Tssss >< Le genre de truc que Tom ne pardonne jamais, jeune padawan ! Il va falloir apprendre que quand Thomas River t’embrasse, tu dois toujours le repousser et surtout, SURTOUT, ne jamais prolonger le baiser. Faut pas abuser quoi. EH IRONIE, HEIN ! Tsss, quelle klette c’te mei ! (c’est du bruxellois faut pas chercher à comprendre :) )

    « Moi non plus je ne sais pas ce qui t’a pris mais n’hésite pas à recommencer surtout ♥ »


Ouais, ça le fait plus que de la traiter de klette, c’est sur. N’empêche les yeux pleins d’étoiles de Nephtys étaient juste trop craquants. Encore un peu il tombait amoureux. Ce qui serait bien, ça éviterait les remontrances de la part de Moïra (« QUOI ? Tu l’as embrassé alors que tu n’es pas sûr de l’aimer ? Mais t’es un monstre T__T »)
Neph s’était à nouveau rapprochée de lui. Elle en redemandait. Cool. Passant une main dans les cheveux de sa nouvelle petite amie, Tom l’embrassa à nouveau. Son cœur s’affola une nouvelle fois. La prochaine fois il mourra d’une crise cardiaque si ça continue. Ce deuxième baiser était plus clame, moins avide, mais Tom n’était pas sûr de pouvoir un jour arrêter de l’embrasser. C’était carrément trop bien. Elle lui plaisait carrément trop. Et elle embrassait carrément trop bien. Le Serpentard la serra contre lui, passant sa main sous son t-shirt. Il allait devenir fou. Malgré tout, ce fut lui qui la repoussa légèrement cette fois-ci.

    « J’aurais du faire ça beaucoup plus tôt. Désolé d’avoir été con. »


Vraiment. Vraiment désolé. Et pardon pour le futur, s’il recommençait. Parce qu’il n’était pas vraiment le petit ami parfait et il risquait de devoir se faire pardonner beaucoup de chose. Surtout qu’elle semblait attendre beaucoup de lui et il n’était pas sur de pouvoir le lui donner.

✄-------------------------------------------------------------------


« When you strike a playboy pose,If you wanna go far, if you wanna be a star, Then you gotta bring it,Cha-ching »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le premier qui tombe amoureux à perdu ♪ Nephtys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-