Partagez | 
 

 Do you remember?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: Do you remember?   Jeu 3 Nov - 23:04


Do you remember?

✎ Noms ◮ Alexander Carrow & Siri D. Watson.
✎ Mois actuel ◮ Courant Octobre.
✎ Contexte temporel ◮ En mi-journée.
✎ Contexte spatial ◮ Le Chaudron Baveur.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.




5h00 du mat’
Comme le dit si bien le proverbe, « Toute bonne chose a une fin ! ». Dans le cas présent, la ‘‘bonne chose’’ était ma nuit de sommeil… Une petite heure de plus à dormir n’aurait pas été du luxe mais je n’avais pas le choix, je devais être au Chaudron Baveur à 5h30 précise pour réceptionner la commande qui devait nous être faite ! Ne perdant pas une seconde, je coupais le réveil et me dirigeais dans la cuisine pour me faire couler un café bien corsé… En attendant qu’il se fasse, je filais dans la salle de bain.
L’eau chaude me fit le plus grand bien… Je terminais cependant ma douche relaxante sur l’eau froide pour me réveiller car j’avais besoin d’être au meilleur de ma forme avec le début de matinée qui m’attendait. Me séchant ensuite rapidement j’enfilais mes habits… Un jean très foncé surmonté d’un pull gris anthracite avec un col en V. Une fois devant le miroir, j’enlevais la buée qui s’y trouvais et observais mon reflet… j’avais une assez bonne mine quoique je paraissais tout de même légèrement fatigué. Mais rien d’étonnant au vu de l’heure qu’il était ! Je finissais par passer nonchalamment ma main dans mes cheveux histoire d’obtenir mon habituelle coupe coiffée-décoiffée et filais récupérer mon café en cuisine.
Etant dans les temps, je m’installais sur mon canapé et allumais la télé ! J’avais beau être un sorcier, mon appartement ressemblait beaucoup à celui d’un moldu. Mais cela n’a rien d’étonnant lorsque l’on a un moldu comme beau-père ! Bref, je mettais les informations que je ne trouvais pas assez joyeuses à mon goût et me décidais de passer sur la chaine des clips. La musique emplissant la pièce, elle finit de me réveiller complètement.

5h20…

*Quand faut y aller… faut y aller !*

Sur cette pensée, je quittais mon confortable canapé et allais déposer ma tasse dans l’évier de la cuisine. Je prenais le temps d’observer le climat par la fenêtre et constatait qu’il reflétait bel et bien l’automne. Malgré la nuit encore présente, je devinais l’épaisse couche de nuages… pas une seule étoile n’était visible. En cet instant, j’aurais presque rêvé de retourner à Nice. Mais j’étais dans mon appartement situé sur le Chemin de Traverse et j’allais être en retard si je ne me bougeais pas. Enfilant mon long manteau noir, je quittais mon nid douillet et partais d’un pas énergique en direction du Chaudron Baveur…
J’arrivais en même temps que le livreur et commençais de suite à décharger les boissons et autres marchandises. Lorsque ce fut chose faite, je signais le bon de livraison et m’attelais à tout ranger avant l’arrivée des premiers clients matinaux. Le premier consommateur arriva alors que je remontais de la réserve pour la énième et dernière fois. Je lui servis sa commande et… j’attendis !!!
Etre d’ouverture n’était pas ce qui me plaisait le plus… loin de là ! Je trouvais le Chaudron Baveur trop vide et silencieux à mon goût. Cela avait pour résultat de faire passer le temps au ralentit. D’accord, il y avait du passage… Mais certains sorciers ne faisaient que traverser le pub pour se rendre sur le Chemin de Traverse et lorsqu’ils faisaient une halte, elle dépassait rarement les cinq minutes.

11h20…
Après avoir regardé un milliard de fois ma montre, je constatais avec soulagement qu’il ne me restait plus que 10 minutes. Dix minutes qui allaient passées à vitesse grand V vu le nombre de clients qui commençait à arriver. Tout en continuant de faire mon boulot, je cherchais déjà une occupation pour l’après-midi ! Mon service du soir ne commencerait qu’à 20h00 ce qui me laissait un bon laps de temps vide à occuper. Mais qu’allais-je faire ? Pour commencer, j’allais sûrement manger un morceau ici même et j’improviserais par la suite.
Et voilà… Les dix minutes étaient écoulées et je prévenais mon collègue que mon service était terminé. Cependant, je ne quittais pas les lieux de suite… Au lieu de ça, je commandais une Bièraubeurre, prenais le quotidien du jour et m’installais dans un coin tranquille. Lorsque les coups de midi arrivèrent je me commandais un en-cas et eu un sourire intérieur. Il ne devait bien y avoir que moi pour avoir l’idée de dépenser une partie de ma paie dans l’endroit même où je bossais !!!
Bref, une fois mon repas avalé, j’en revenais à ma question principale… Qu’allais-je faire de mon temps de libre ? Tandis que je m’interrogeais, mon attention fut attirée par la personne qui venait de faire son entrée…

De longs cheveux châtains, de jolis yeux, l’air d’être ici tout en étant ailleurs… Je connais cette jeune femme ! Seulement, j’avais un léger bug concernant son prénom. Rooooh qu’est-ce que ça pouvait m’agacer !!! Je la revoyais encore dans son uniforme de Serdaigle, dans les couloirs de Poudlard. D’accord, on n’avait pas été supers proches mais de là à oublier son prénom… Je me faisais honte ! Je me remémorais mes années d’études car il était hors de question que je la salue en ne sachant plus son prénom.


* « Hé ! Salut… comment tu t’appelles déjà ? » … ça ne le fait vraiment pas !*

Alors, alors… ? Je suis sûr qu’il y avait une syllabe « si » dans son prénom. Euh… Cindy ! Non… Cynthia ! Pas du tout… Sybille ! N’imp’… Si… Si… Et là… Une illumination me parvient ! Siri ! Oui, c’était ça. Siri machin Watson. J’en étais certain ou presque !
Une chance pour moi j’étais assez près de la jeune femme pour pouvoir m’adresser discrètement à elle. Si c’était bien son prénom, elle se reconnaîtrait et si ce n’était pas le cas, elle penserait sûrement que je m’adresse à quelqu’un d’autre… Regardant dans sa direction, je me lançais donc avec un sourire…


- Hé ! Salut Siri…

Tadam… Roulement de tambour… Avais-je vu juste ou m’étais-je lamentablement planté ? J’allais bientôt le savoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: Do you remember?   Jeu 10 Nov - 13:10

Siri avait passé tout le début de sa journée à essayer de se rappeler qui elle était. D'où elle venait. Et pourtant, même en faisant tout les efforts possibles et imaginables, quand Siri se concentra sur sa journée de la veille, un grand vague noir émergea de sa mémoire. Rien, six ans de sa vie partis en fumée sans qu'elle ne se souvienne de quoique ce soit. En ouvrant le journal, ou plutôt son journal qu'elle trouva sur sa table de nuit, la belle brune découvrit une histoire qui pourtant était la sienne. Histoire qu'elle découvrait avec un mélange d'étonnement et de réserve que l'on a à propos de l'intimité des autres, comme si elle pouvait être surprise à un moment ou un autre en train de lire se journal intime et se faire houspiller par l'écrivain qui n'apprécierait pas qu'une tiers personne découvre ses secrets.
Mais ce n'était pas la vie de quelqu'un d'autre qui se déroulait au fil des lignes, mais belle et bien la sienne. Heureusement, Victoire arriva rapidement auprès de son amie pour calmement lui ré-expliquer la situation, sans l'ombre d'une exaspération face à cette routine. Victoire qui au passage lui rappela qu'elle avait des copies à corriger, mais aussi que la jeune professeure avait un rendez-vous en milieu de matinée. Un rendez-vous galant ? Que neni, même si la demie-vélane avait tenté plusieurs fois de caser sa meilleure amie avec un galant jeune homme (comme Logan) (non pas taper Grace é.è) sans jamais que ses talents d’entremetteuse n'aboutissent à quoique ce soit. Donc pas de rendez-vous galant, mais plutôt médical. Siri compris que c'était un rendez-vous habituel, de routine avec le médico-psycho-mage Aslanides.

Après avoir corrigée une pile pharaonique de parchemins sur les constellations et leur signification, pile qu'elle corrigea en se disant qu'elle faisait vraiment un métier génial (sans rire), être payé pour parler des étoiles, le rêve quoi ! Donc une fois toutes les bonnes, et mauvaises notes distribuées Siri se prépara pour sa visite à l'hôpital de Sainte-Mangouste, ne sachant pas trop qui elle allait rencontrer. En enfilant une cape courte couleur camel sur sa robe, elle se glissa dans sa cheminée et lâcha une poignée de poudre de cheminète à ses pieds, se retrouva à l'accueil de l'hôpital. Les dames étaient vraiment charmante, on aurait dit qu'elles avaient un énorme post-it rose en face d'elles avec écris dessus : si Siri arrive, être souriante et charmante. Sauf qu'elles l'étaient avec tout le monde. Adorables <3
Une fois que les horloges indiquèrent l'heure de son rendez-vous, on la conduisit jusqu'au bureau du médico-psycho-mage. Médico-psycho-mage qu'elle découvrit dans la foulée, puisqu'elle n'avait aucun souvenir d'Aslanides, mais il semblait habitué, puisqu'il lui demanda, tout un tas de question, en gardant toujours les sourcils froncés, l'air d'être en train de résoudre une équation d'Arithmancie des plus durs que même Dumbledore lui même n'aurait pas réussis.
S'ensuit toute une série de test pour voir si l'utilisation du journal permet à la demoiselle de retrouver la mémoire, et le médecin va jusqu'à lui mettre sous le nez tout un tas de photo de son passé, de son grand vide mémoriel aussi. Certaines lui disent vaguement quelques chose, d'autres non. Mentalement c'est dur, un énorme effort cérébral qui ne semble aboutir à rien.
Une petite heure plus tard, la professeure d'Astronomie de Poudlard eus le droit de quitter l'hôpital, après avoir promis deux fois au docteur de persévérer ses efforts, et de continuer d'écrire.
Écrire pour ne pas perdre son présent. Ou son passé, elle ne savait plus vraiment.

Un peu déboussolé, la jeune femme avait rejoint au hasard des chemins le chemin de Traverse, et plus spécialement le Chaudron Baveur. Hésitant un instant face à la devanture, elle se décida à entrer, en se disant que de toute façon ça ne lui ferra pas de mal de manger un morceau, puisque ce matin elle avait zappé la case petit déjeuner. S'installant à une table, elle ne commanda pas tout de suite, et s'appliqua à répertorier dans son journal, tout les évènements qui s'était passé dans la matinée. Son réveil, Victoire, les copies, le rendez-vous avec le docteur...
Elle aurait pus continuer longtemps quand une voix la sortie de son écriture. Une voix vaguement familière, Siri leva le bout de son nez de son journal pour lever la tête étonnée vers son interlocuteur... Qui la connaissait, puisqu'il connaissait son nom. Logique.

« Oh salut Alexander. »

Elle avait dit ça avec un naturel déconcertant, venant d'une personne amnésique qui venait de se fouler un axone à trop réfléchir sur des détails de sa vie qui lui paraissait complètement étranger. Hésitante, elle fronça les sourcils en le regardant dans les yeux.
« Tu est bien Alexander, hein ? Tu es à Serpentard non ? »

Qu'elle mémoire hein. C'est fou. Cependant, Siri se repris une seconde fois.

« ... je veux dire était. » Siri grimaça en se traitant intérieurement d'idiote. Ça aurait était trop beau, que d'un coup PAF elle se souvienne de tout, mais ce souvenir de quoi, exactement, puisque le monde était battis comme un château de carte. Et tout les matins, pour Siri, le château s'effondrait et il fallait tout reconstruit de nouveau, en sachant pertinemment que la journée du lendemain se passera de la même façon.
Jetant un coup d’œil par dessus l'épaule de l'ancien serpentard vers le comptoir et reporta son attention sur lui quelques secondes après.

« Tu travail ici ? »

Mode inquisition ON, et oui, Siri n'est pas allée à Serdaigle pour rien. Elle cherche toujours à savoir pourquoi, qui, comment, dans quel but. Non, je vous jure, petite elle a été vraiment insupportable, et même en la collant des heures devant "c'est pas sorcier" ses parents n'ont pas réussis à tarir ses question, et il bénir la période où elle cessa de toujours les questionner sur tout. Période dont elle ne se souvient pas. Tout comme elle ne se souvenais pas du nom de son interlocuteur, on va dire qu'elle ne l'a jamais connu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Do you remember?   Jeu 17 Nov - 22:44

Etrangement, depuis que je n’étais plus à Poudlard, je parlais beaucoup plus facilement avec mes anciens camarades. A Poudlard, j’avais toujours préféré rester en retrait et cette prédilection s’était accentuée avec les conflits entre les maisons mais surtout avec ceux concernant les pro-sangs purs et les autres. Bref, j’étais donc resté à l’écart et n’avais pas eu de problème majeur.
A présent que j’étais dehors tout me semblait différent mais ça ne l’était pas pour autant… Seulement, plus personne ne me prendrait la tête parce que je discutais avec un ou une ex Serdaigle ou bien parce que telles ou telles personnes avaient des parents moldus ! Bref, ma vie de sorcier actif me plaisait bien plus que celle d’étudiant.

C’est sûrement pour cela que je n’eus aucune hésitation à saluer une ancienne élève de Serdaigle. Le seul temps d’incertitude que j’avais ressenti n’avait aucun rapport avec la personne elle-même mais plutôt avec son prénom. Je l’avais oublié et avais mis quelques instants à me le remémorer sans en être sûr à cent pourcent.
La jolie demoiselle s’était installée à une table lorsque je l’interpellais et quel ne fut pas mon soulagement de voir que ma mémoire ne m’avait pas joué de sale tour. Je souris, ravi de ne pas m’être trompé concernant le prénom de mon ancienne camarade. J’espérais en même temps ne pas l’avoir dérangé puisqu’elle venait de se saisir d’une sorte de calepin. Peut-être avait-elle un rendez-vous de travail ou autre ! Je n’eus pas le loisir de m’interroger plus longtemps…

En effet, Siri venait de me saluer à son tour… Bien qu’elle eut l’air étonnée d’avoir été interpellée ici, elle n’hésita pas une seconde concernant mon prénom. Au moins, il y en avait un de nous deux dont la mémoire ne faisait pas défaut. J’hochais donc la tête en guise d’acquiescement pour lui confirmer mon prénom. La charmante demoiselle me redemanda tout de même une confirmation et m’interrogea également sur ma maison. Est-ce que j’étais bien à Serpentard… Je souris !


*Si j’y étais toujours cela voudrait dire que je suis un sacré cancre…*

A peine cette pensée me traversa l’esprit qu’elle rectifia sa phrase en me disant que j’avais été à Serpentard. J’aurais presque eu envie de répondre aussitôt « A mon grand damne ! Oui… » mais je contemplais Siri qui s’était mise à observer le comptoir par-dessus mon épaule. Je me retournais pour regarder dans la même direction que la brunette lorsqu’elle me demanda si je travaillais ici.
Etonné, je lui faisais face de nouveau et la regardais perplexe. Elle avait deviné comment ? Ce n’était pas écrit sur mon front que je bossais ici… Quoique, la réponse était sûrement évidente. Elle avait dû m’apercevoir une fois ou je bossais. Et puis bon… Ce n’était pas un secret d’état le fait que je travaille au Chaudron Baveur.

Me calant dans ma chaise, j’entrepris de lui répondre. Parler de table à table n’était pas le top mais je n’allais pas m’incruster alors que je ne savais pas si elle attendait quelqu’un ou pas. En plus, nos tables étaient assez près…


- C’est bien ça… Je suis Alexander ou juste Alex’, précisais-je. Et j’étais bien à Serpentard même si j’en ai jamais vraiment été un.

Une révélation ?! Absolument pas. Cela n’avait été un secret pour personne… Je n’étais pas des plus apprécié dans ma propre maison puisque mon sang jurait avec mon patronyme. D’après beaucoup d’élèves de ma maison, on n’avait pas idée de s’appeler Carrow et d’être un sang-mêlé… Comme si j’étais le responsable de cette … comment dire … de cette malencontreuse erreur !
Ne m’attardant pas sur ce passé peu glorieux, je souris à Siri.


- T’es perspicace ma parole. Je travaille bel et bien ici… mais je suis de repos cet après-midi. T’as deviné comment ? La chance peut-être…

Et elle ? Que faisait-elle maintenant ? Si ma mémoire était bonne, du moins encore potable, j’avais entendu des échos au sujet de la Miss Watson un jour. Elle serait professeur à Poudlard mais rien n’était sûr. Les ragots que j’entendais au Chaudron Baveur étaient loin d’être véridique à cent pourcent. Cependant, elle avait deviné que je travaillais ici et peut-être qu’avec un peu de chance je tomberais juste aussi.

- Si je ne me trompe pas, toi tu es devenue professeur dans notre prestigieuse école de sorcellerie qu’est Poudlard… Par contre, je ne pense pas savoir pour quelle matière !

Bah oui… Je n’allais pas m’amuser à tout deviné et aux vues du nombre de matières enseignées j’aurais dû être surdoué en divination pour trouver de laquelle il s’agissait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: Do you remember?   Dim 20 Nov - 2:37

Un sourire apparut sur le visage de la jeune professeure quand son interlocuteur lui donna raison, elle ne s'était pas trompé sur son nom. Comme quoi, elle n'avait pas si mauvaise mémoire au final ! Même si on le lui avait expliqué en long en large et en travers, que ce n'est pas à proprement parlé sa mémoire qui a été endommagée par le sortilège d'oubliet, mais sa capacité à stocker de nouveaux souvenirs, à évoluer dans le présent. Siri restera, à jamais peut être, coincée des années en arrière. Sans en avoir conscience.
Siri fronça légèrement les sourcils, interloquée, quand il avoua ne pas être un véritable vert et argent.

« Comment ça ?.. Tu n'es pas un tantinet ambitieux, ou juste rusé ? »

Bawi, chaque maison à ses qualités et ses propres défauts, selon le point de vue de Siri. Les aigles, intelligents, mais incompris, voir renfermés pour la plupart. Le courage des lions n'a d'égal que leur fierté et leur impulsivité, et les poufsouffles son loyaux et travailleur, mais généralement dépourvue de personnalité affirmée. Quant aux verts. Qualités et défauts se mêlent, ambition, ruse. Égoïsme selon certains. Bien sûr, il ne s'agit là que d'un éventail de cliché qui malgré tout s'applique dans une moindre mesure dans la vraie vie. Cependant, cela n'empêche pas Siri d'être une digne fille de Rawena Serdaigle, passionnée par l'astronomie, mais aussi loyal, courageuse. Et cruellement déterminée ! Chacun des élèves de Poudlard constitue un ensemble bien à lui des points de chacune des maisons, de façon scandaleusement déséquilibrée, afin que le choipeau puisse les répartir. Sans aucun jugement de valeur, puisque, toujours selon Siri qui parfois est terriblement utopique, la couleur de la cravate ne révèle en rien le statut d'une personne.

Mais ils ne s'attardèrent pas d'avantage sur le sujet des maisons, aussi passionnant soit-il, puisqu'il était maintenant question du présent et non plus du passé. Bien que, s'agissant de miss Watson, ces notions étaient on ne peux plus abstraites. Elle leva les yeux au ciel en étouffant un rire. Ouais, perspicace on peut le dire, et heureusement pour elle, c'est uniquement grâce à cela qu'elle survie tout les jours. Sans son intelligence, elle aurait sûrement sombré dans la démence sans s'en rendre compte. Entre temps, un serveur passa pour déposer la biérraubeure commandée par Siri.

« Ouais, la chance, ou peut être simplement le fait que je t'ai vue ce matin en passant devant... »

En attrapa sa choppe elle le toisa du regard avec un sourire en coin. TU PEUX PAS TEST UN SERDAIGLE 8D. Et oui, même à l'approche de ses vingt-quatre années passés sur cette petite terre, Siri avait quand même, parfois, des réflexions ultra-immature. Mais c'est pas sa faute, dans sa tête elle est coincée à ses dix-sept ans.
Elle le regarda, presque étonnée. Prof ? Qui, où ? Désolépourledevoirj'avaisoubliémapochette !! Ah non, elle ? Vraiment, depuis quand, pourquoi ? Mais c'est pas possiiiiiiible...

Ah oui c'est vrai. Retrouvant le fil de ses pensées, elle se rappela in-extremis que c'était d'elle dont il s'agissait, même si elle avait l'impression d'avoir affaire à une toute autre personne. D'ailleurs, c'était ce matin même qu'elle avait corrigée les devoirs. Sid Ebschach avait eus un Optimal, Moïra River aussi, alors que celui qui devait être son frère avait eus un Piètre. Andras Singh s'en sortait avec un Acceptabke, Meghan Prewett avait eut EE.... Et Siri aurait pus retrouver toutes les notes correspondant à chacun des noms. Mais aucun visage ne correspondait à ses noms, rien.
Esquissant un sourire d'avantage sensé la rassuré, elle répondit enfin, après quelques secondes d'hésitation.

« Oui, je suis prof d'Astronomie à Poudlard depuis... »

Elle fronça les sourcils songeuses, avec une impression de malaise. Depuis quand ?.. Son regard resta en suspend dans le vague alors qu'elle essayait de retrouver un tout petit quelque chose, mais tout ce qui apparus dans les méandres de sa mémoire fut un vide vertigineux. Une boule d'angoisse lui monta à la gorge.Siri fus prise d'une sorte de vertige, le vertige que l'on a quand on regarde les étoiles le soir. Que l'on se dit qu'on est rien, que le monde est immense, et que notre présence ou notre absence ne changera en rien le cycle du système solaire.

« Désolé je crois que j'ai besoin de prendre l'air... »

Elle se leva de sa chaise, et vacilla légèrement à droite, puis à gauche, comme une plume lâchée dans le vide, qui bascule d’un côté puis de l’autre, pour retrouver le sol… Elle ferma les yeux pour retrouver son équilibre et pouvoir enfin prendre l'air et se débarrasser de cette impression d'étouffement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Do you remember?   Lun 21 Nov - 23:16

Je fus amusé de voir le sourire qui illumina le visage de Siri quand elle sut qu’elle ne s’était pas trompée concernant mon prénom. L’ombre d’un instant, je'en venais même à me demander si elle n’avait pas eu le même trou de mémoire que moi. A moins que cela révèle qu’elle avait bien été envoyée dans la bonne maison à Poudlard. Les Serdaigles sont connus pour aimer avoir les bonnes réponses à tout.
En parlant des anciennes maisons, la jolie demoiselle avait relevé le fait que je n’avais pas fièrement acquiescé concernant mon statut d’ancien Serpentard. N’étais-je pas ambitieux ou rusé ? Je souris de nouveau. Je ne pouvais pas prétendre le contraire et lorsque j’avais mentionné le fait que je n’étais pas comme mes autres camarades, je faisais plutôt allusion aux idéaux de ces derniers. Ils n’étaient pas les miens ! Evidemment, Siri ne pouvait pas le savoir puisque nous n’avions jamais réellement discuté hormis aujourd’hui.


- Pour les qualités et les défauts, je ne dis pas… Je faisais plutôt allusion aux idéaux de mes anciens camarades. Trop extrêmes à goût, précisais-je.

Bah ouais, je n’étais pas du genre à penser que le monde revenait aux sorciers, et aux sorciers de sang-pur s’il vous plaît ! D’ailleurs, cela aurait été mal placé de la part du sang-mêlé que je suis.

Je ne m’attardais cependant pas sur ce genre de discussion, ne connaissant pas assez la demoiselle pour aborder un sujet aussi épineux que celui du statut du sang. Voilà pourquoi je lui avais demandé comment elle avait fait pour deviner que je travaillais ici. Retenant un léger rire, elle me donna la réponse la plus évidente qui soit… Ce n’était pas de la chance. Elle m’avait simplement vu en train de travailler ce matin lorsqu’elle était passée. Aucun miracle n’avait donc eu lieu et Miss Watson n’était pas l’une des héritières de la célèbre Cassandra Trelawney.


- C’est une réponse logique, dis-je amusé, mais tu aurais tout aussi bien pu être une grande voyante, ajoutais-je.

A son tour, elle parut étonnée. Visiblement, j’avais vu juste et les ragots n’étaient pas du grand n’importe quoi. Ce qui était assez rare ! Siri devait bel et bien être professeur. Une suite que je trouvais assez logique pour une Serdaigle. Les élèves de cette maison finissaient rarement comme serveur dans un bar mais plutôt comme médicomage, scientifique, professeur, etc. J’eus un sourire… Nathan aurait sûrement été un Serdaigle ! Ou, peut-être, mais c’est vraiment pas sûr, un Gryffondor. Mais en aucun cas il n’aurait été à Serpentard. Alors que je pensais à mon frère, il me vint en tête de lui écrire dans la soirée ou d’aller le voir le lendemain… J’aimais bien savoir comment se déroulait ses études de médicomage et cela me donnait l’occasion de croiser de jolies guérisseuses. Il n’y avait donc que des avantages !

Bref… Je m’égarais dans mes pensées mais visiblement je n’étais pas le seul ! Apparemment être professeur à Poudlard n’était pas de tout repos… Je n’eus pas le temps de lui faire la remarque puisque la brunette précisa qu’elle enseignait l’astronomie. Ouille ! Quel souvenir douleur… En effet, je venais de me remémorer mon « Piètre » aux BUSEs et mon « Acceptable » aux ASPICs dans cette matière. Me reconcentrant sur la conversation, je vis que Siri bloquait sur la durée depuis laquelle elle travaillait à Poudlard. Cela ne m’aurait pas interpellé outre mesure si la jeune femme ne m’avait pas parue aussi soucieuse.


- Siri… ça va ?

Ma question resta sans réponse et on aurait presque pu croire que Siri ne l’avait pas entendu. D’ailleurs, cela semblait réellement être le cas. Elle s’excusa et me dit qu’elle avait besoin de prendre l’air… Hein ? Quoi ? Mais il lui arrivait quoi là ? Prendre l’air ? Encore aurait-il fallu qu’elle tienne sur ses jambes. Sans attendre une seconde de plus, je me levais et la rejoignais. Elle avait les yeux fermés et ne semblait vraiment pas dans son assiette. Hors de question qu’elle aille prendre l’air toute seule.

- Hé ! Si tu veux me faire flipper c’est réussi… T’as vraiment pas l’air bien, dis-je doucement et soucieux. Je t’accompagne dans l’arrière-cour, l’air frais te fera sûrement du bien comme tu l’as dit.

Je lui proposais mon bras au cas où elle aurait besoin d’avoir un appui pour marcher jusqu’à l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 142

Points : 0
Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits : avatar : Wild Thing & signa : P'tit Lu et Tumblr.

Age RPG : 23 ans.
Sang : Née moldu
Camp : Neutre

Truc en plus : Prof d'astronomie & amnésique
Doubles-Comptes : Lucy Robinson ; Constance E. River ; Hermès N. Grimm



MessageSujet: Re: Do you remember?   Mer 28 Déc - 2:04




Avec un sourire plein de malice, Siri regarda du coin de l'œil l'ancien Serpentard qui était déjà près à renier sa maison. Aloooors ? Le choixpeau magique ne s'est pas complètement trompé on dirait !! En tout cas, pas si l'on se fie au sourire du jeune serveur. De toute façon, Siri ne se trompe jamais. C'est un principe fondamental. Elle leva en suite les yeux au ciel, l'air de dire "aaah ça".

Les idéaux. Ils sont à l'origine de bien des problèmes. Sur ce point précis, Siri, qui pourtant avait l'impression de vivre un paquet d'années en arrière, n'était absolument pas perdue. C'était toujours la même histoire qu'on nous ressortait à la même sauce, à croire que ce principe de pureté du sang ne prenait pas la moindre ride en traversant les années.

« Ils ne sont pas tous comme ça... mais je te comprend sur ce point là ! »

Elle ponctua sa phrase d'un roulement d'yeux, mi-exaspéré, mi-résigné. Elle était au milieu des élèves H24, et parfois devoir supporter les prises de positions de chacun était une chose difficile pour la jolie brune, qui était à cent pour cent pro-phénix, même si son "accident" l'empêchait de rejoindre l'Ordre de façon officiel. Et sa prise de position n'était pas un secret pour personne, bien qu'elle s'appliquait toujours à ne prendre aucun parti en cours, mais ça ne peut pas vraiment être un secret quand votre meilleure amie se nomme Victoire Weasley !!

Ne s'attardant pas d'avantage sur ce sujet, ils se lancèrent dans le petit jeu des devinettes pour savoir qui est devenu quoi. Jeu auquel la digne descendante de Rawena Serdaigle excellait. Mine de rien, malgré son amnésie, elle avait plutôt une bonne mémoire (ô ironie). Et elle se rappelait parfaitement des choses qu'elle voyait... mais uniquement au cous de la journée. Ainsi, des détails insignifiants étaient stocks dans un coin de sa tête, tel que le fait que le médicomage qu'elle avait vue dans la matinée portait des chaussettes avec des mini-centaures brodés, un pull en cachemire neuf, et il sentait la confiture de framboise. Le genre de détails qui ne servent à rien, mais qui au final, lui permettait d'évoluer dans ce monde qui lui était inconnu. Amusée, elle haussa les épaules :

« Nan, je suis loin d'être une voyante... »

Modeste, elle n'allait pas se vanter d'avoir une mémoire hors du commun (ce qui serait un comble), puisque Siri ne se vante jamais, même pas de ne pas se vanter.

Alexander et les autres consommateurs disparurent soudain. Elle était avec Victoire et le reste de ses amis, dans la taverne. Elle entend une voix d'homme. "bon anniversaire" et elle se tourne pour le voir à côté d'elle. Il l'entoure avec ses bras, puis elle est là, ) fermer les yeux, à l'embrasser. Ed'.

Elle trébuche. Un bruit de chaise qui se renverse, la voix d'un autre homme qui lui demande si ça va, et l'image devant elle a disparu. C'était comme si on était arrivé à la fin de la bobine du film, les images sur l'écran avaient laissées la place à une lumière tremblotante où dansaient des grains de poussières. Elle a rouvert les yeux. Elle était toujours là, au Chaudron Baveur, mais maintenant, c'était Alexander qui était debout devant elle, et il la regardait inquiet, tendu. Elle ne lui répondit pas tout de suite. Siri ne savait pas quoi ressentir. Et même en refermant les yeux pour faire revenir la vision par un effort de volonté, le souvenir avait disparu, s'était évaporé,comme s'il n'avait jamais existé ou avait été englouti par le présent.

« Oui, ça va... je.... »

Elle soupira doucement, en acquisant d'un mouvement de tête, et attrapa le bras que lui offrait Alexander, sentant que ses jambes se prenaient pour du coton. Docile, elle se laissa guider jusqu'à l'extérieur, en ignorant les regards inquiets des autres personnes installées.

Dehors, elle s'appuya contre un mur, passa ses mains dans ses cheveux en respirant profondément dans le but certain de calmer les battements effrénés de son cœur, de faire le vide dans ses pensées bien trop encombrées. Ed'... Se rappeler de son (ancien ?) petit-ami était plutôt déroutant. Surtout qu'à l'heure actuelle, elle ne savait pas où il se trouvait, ce qu'il faisait... et encore moins où ils en étaient.
Elle ramena ses mains sur sa nuque et reporta son attention sur Alexander, confuse.

« Désolé, j'ai eus une sorte de... flash. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Do you remember?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you remember?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-