Partagez | 
 

 Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Lun 24 Oct - 5:02


Sans fête, l'homme est une loque.
Avec, c'est pire.


✎ Noms ◮ Wilhelmina O'Malley & Hermès N. Grimm.
✎ Mois actuel ◮ Octobre.
✎ Contexte temporel ◮ Moins d'une semaine avant Halloween, environ minuit.
✎ Contexte spatial ◮ Juste à côté du Saule Cogneur.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.



Ce soir, on va attaquer la soirée au whisky pur feu – que voulez-vous, on ne change pas les bonnes habitudes. L'insigne de préfète bien en place sur son uniforme repassé, miss O'Malley n'est plus la bourrine qu'elle était – parait-il. Elle fait un signe de tête entendu à Moïra : ce soir, le tour de garde est à elle. Elle inspectera le château jusqu'à vingt-trois heures, heure à laquelle elle est censée remonter dans sa tour et aller sagement se coucher. Mais non, bien sûr que non. On ne va pas sacrifier une soirée pour si peu. Alors Mina a un plan on ne peut plus fun pour cette soirée d'octobre où, pour une fois, il n'y a pas de préfet-en-chef pour superviser sa ronde. La jeunesse est libre, pour un peu qu'on s'en donne les moyens.

La première partie de sa nuit est fort tranquille. Elle fait sa ronde avec Mika, ce super top Bielova, et avec sa sœur Aleera ensuite. Ils bavardent, retirent dix points chacun à un couple de gryffondors enlacés dans le parc après le couvre-feu, et, jackpot, conduisent même un récalcitrant dans le bureau de la Grande Inquisitrice qui, même à cette heure, punie encore les élèves. Cette vieille cruche, elle ne sert à rien à part à faire saigner les imbéciles qui se mettent à sa portée, remarquons que c'est déjà pas mal. Et voilà, deux heures de main en sang pour ce jeune homme qui a osé résister à l'autorité des préfets, que du bonheur ce statut. À se demander pourquoi elle y avait préféré celui de rebelle insoumise toutes ces années durant. Quel était le prix à payer, et quels étaient les avantages ? Le prix à payer était minime ; quelques noms récoltés dans une conversation que l'on ira rapporter aux supérieurs, la souffrance de quelques gosses sur la conscience, si tant est qui lui en reste une, si tant est que ça ne lui fasse pas, au contraire, plaisir. Les avantages ? Inouïs ; cette souffrance justement, n'est-elle pas déjà un avantage ? Le pouvoir de faire payer quiconque se met en travers de sa route, c'est délectable après tout. Petits sont les humains qui ne veulent pas y goûter. Et puis, une fois la ronde finie, il y a encore ce petit avantage fantastique, que beaucoup font semblant d'ignorer. Cet avantage, on l'appelle abus-de-pouvoir, c'est cette omnipotence qui fait que ce soir, pour miss O'Malley, c'est la fête.

Une fois la ronde finie donc, Mina remonta comme elle le devait dans sa chambre, sortit de son sac à fond invisible deux grosses bouteilles de whisky et une boîte de pétards, et redescendit. Le transplanage se voit, être à pied est plus sûr – à moins que l'on craigne les détenteurs hypothétiques de la carte du Maraudeur, ce qui était loin d'être son cas. En ce soir d'octobre, elle se rua silencieusement vers le Saule Cogneur. Une destination peu usitée, surtout pour une orgie nocturne. Le Saule Cogneur, cet arbre tordu qui bouge et peu blesser ? Une drôle d'idée pour une fête, mais Mina est comme ça, ça s'empire avec le temps : elle a un envahissant amour pour le danger. Mais le danger seul n'a aucun humour. Voici donc le programme de la nuit : être seule à descendre deux bouteilles n'est pas très amusant. Alors on a invité un ami. Lequel ? Le plus drôle à inviter, cela va de soit. Prenez tout d'abord un garçon – les filles, pour la plupart, réduiront l'enjeu à la pureté de l'amitié. Choisissez-le naïf, du moins assez naïf pour venir. Qu'il soit assez proche de vous, d'une manière parfaitement platonique – quel intérêt si vous avez dores et déjà tout obtenu de lui ? Qu'il aime la fête et ne soit pas contre le fait de s'amuser un peu aux alentours de minuit, pas non plus contre l'idée de faire des choses un peu folles. Au pire, vous l'alcooliserez, les bouteilles sont là pour ça. Vous l'aurez prévenu moins d'une journée auparavant, par lettre, sans même dire qui vous êtes. Enfin, attendez-le patiemment sur l'herbe en fumant tranquillement, l'esprit déjà loin, l'inhibition aussi. Et, lorsque le jeune homme répondant à toutes les closes évoquées précédemment arrivera, vous n'aurez plus qu'à dire...

« Salut Hermès. »

Hermès Grimm. Un jeune Serpentard follement sympathique, un peu mégalomane, né-moldu. Voisin de Mina à Dublin, ils se connaissent depuis leur prime jeunesse et ont toujours été des genre de frère et sœur de cœur. Jusqu'à Poudlard. Parce qu'à Poudlard, Hermès était devenu diablement... sexy. Et la relation fraternelle n'avait pourtant pas bougé d'un pouce, au grand damne de Mina. Alors, frustrée, elle avait décidé de la soirée. De quoi s'amuser un peu avant Halloween et les responsabilités ou changements qu'il entraiderait. Donc allons-y gaiement. Mina écrase au sol son joint terminé, empoigne une bouteille qu'elle décapsule violemment et tend l'autre à son ami.

« À la tienne ! »

On attaque la soirée au whisky pur feu – les mauvaises habitudes sont coriaces. Mais la soirée, assurément, commence bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 139

Points : 0
Avatar : Fransisco Lachowski.
Crédits : Dodixe & permanentjoy (gif).

Age RPG : 17 ans.
Sang : Né-moldu.
Camp : Neutre

Vie du personnage : Présentation
Liens

Doubles-Comptes : Lucy Robinson & Constance E. River & Siri D. Watson



MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Lun 24 Oct - 5:59

La veille, Hermès avait reçu une lettre l'invitant à un rendez-vous nocturne. Une admiratrice le conviant à un rendez-vous galant ? Et bien, soyez étonné, même pas. Enfin même pas pour Hermès qui parfois avait du mal à comprendre que deux et deux faisait quatre. Le cerveau des filles pour un adolescent reste complètement obscur et incompréhensible, que voulez vous. C'est donc une soirée en toute amitié pour Hermès, quasiment fraternel, puisque si sa véritable soeur - une vrai harpie, Lee paraîtrait douce et attentionnée à côté - ne lui manquait pas le moins du monde, alors que mine de rien il appréciait la compagnie de Mina. Et passait parfois quelques soirées ou après midi avec elle. De toute façon, ils restaient relativement avec les mêmes personnes, alors ils se croisaient souvent, mais une soirée rien qu'à deux, c'est toujours sympa.

Voyant l'heure arriver, il abandonna Roxanne dans la salle commune des serpentards, elle devra donc se trouver une autre compagnie que lui pour le reste de la soirée. Il passa simplement sa main dans ses cheveux histoire de tenter de ramener un peu d'ordre au milieu de l'anarchie. Echec. Enfin bon c'pas grave il a quand même une gueule d'amour. Il enfila un sweat sur son tee-shirt, parce qu'on est quand même en octobre et qu'on ne peux plus se ballader en jean tee-shirt dans le parc à minuit sans avoir froid. Sortant des cachots glauques et froids, il remonta les marches pour directement rejoindre le parc.

Il traversa l'herbe à l'aveuglette puisque s'il avait utilisé un lumos il se serait de suite fait grillé par un méchant préfète, un prof ou piiire. Le crapaud. Et comme il ne tient pas à poser un lapin à son amie il marche quasiment dans le noir, quoique la lune faisait pas mal de lumière alors il ne risquait pas de rentrer dans un arbre ou de se perdre.

Arrivant à proximité du saule il reconnu la silhouette menue de l'aiglonne. Sourire charmant à vous couper l'herbe sous les pieds.

« J'espère que t'a un programme costaud pour ce soir, parce qu'il y avait une blaireaute blonde qui m'a littéralement dévorée du regard en passant ! »

Oui. Hermès aime se plaindre et encore plus quand c'est de pire mauvaise foi. Il aurait pus se plaindre encore un peu, parce qu'elle était quand même très très charmante la blaireaute, mais tadam comme de par magie Mina lui propose un argument encore mieux. Une bouteille de whisky pur feu rien que pour lui *w* Vus comme ça, ça lui va et la blaireaute est pas du tout intéressante. En plus son soutif' était rembourré, ça se voyait à trois kilomètre à la ronde. Faisant un pas vers la bleu et bronze pour récupérer son précieuuuuux sa bouteille, il déposa un bisous sur la joue de la jeune fille, tout souriant.
« Là, t'a tout de la femme parfaite ! »

Il poncua sa phrase d'un clin d'oeil, même s'il n'était pas sûr qu'elle le voie vus le manque de luminosité. De l'alcool, et surtout, un magnifique insigne de préfèt sur l'uniforme de Mina. Ce qui fait que non, Hermès ne se ferra donc pas coller ce soir. Oui, il choisi bien ses amis, même si Mina il l'a pas vraiment choisie et qu'à l'origine elle était trèèès loin d'obtenir le poste de préfète. Il se laissa tomber dans l'herbe en jettant un coup d'oeil au saule cogneur. Finir en crèpe serait dommage quand même, il a à peine entammé sa bouteille. Reportant son attention sur Mina, il souria de plus belle avec son sourire énigmatique.

« En fait non. T'es trop jeune pour ça, toi (aa) »

Et vas-y qu'il se relève et attrape la bouteille des mains de Mina avant de faire quelque pas plus loin. Et de boire une gorgée de sa bouteille à elle, comme ça il surveille son taux d'alcoolémie et empêche son amie de finir pompette. Si c'est pas attentionné ça quand même... Mais l'excuse est carrément bidon. C'pas de son âge, ils ont quoi ? Cinq mois d'égard, à tout casser. Mais il n'empêche que si on compte en taille, Hermès il a carrément distancé Mina. Mouhaha. Le monde est cruel, même si il fut un temps où elle le dépassait presque. Un temps très très lointain, je vous l'accorde.
Et avec un sourire narquois il secoue un peu la bouteille bien en évidence pour que Mina ne la loupe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Lun 24 Oct - 8:03

Hermès ne se fit pas attendre. Mon Dieu il était définitivement à croquer, POUR-QUOI elle ne se l'était jamais mis sous la dent ? Elle avait pourtant eu d'autres jeunes hommes tous autant beaux ou parfois plus... à y repenser elle pouvait tout aussi bien se contenter d'une amitié normale avec Hermès, oui mais non. Oui mais voilà : Hermès, ce serait un pur trophée. L'ancien frère de cœur duquel on a toujours rêvé. Un peu incestueux, oui bon, à peine. On ne voyait pas grand chose dans l'obscurité, mais on devinait les traits de son visage mignonnet. Ah tiens, il menaçait d'être plus intéressé par une jolie Pouffy qui le bouffait des yeux que par elle ? Mais oui monsieur, bien sûr. Mina tapota bruyamment son insigne.

« Si elle me pique mon Hermès, je serai impitoyable ! »

Ouh, la menace. Mais finalement abuser de son statut de préfète ne sera pas nécessaire : dès qu'elle lui eut tendu la bouteille, le jeune homme vit s'inscrire littéralement sur sa figure que finalement, Mina était bien assez intéressante et son programme assez ''costaud'' : ses yeux brillèrent d'un éclat qui devait se voir à un kilomètre à la ronde. Pour couronner le tout, il appuya tous ces symptômes en s'exclamant qu'avec une bouteille de whisky, elle avait tout de la femme parfaite. Et elle rêvait ou bien... nooon il lui avait fait un clin d’œil. La soirée venait à peine de commencer qu'il voulait déjà la rendre folle ? Mais il voulait quoi, se faire violer ? Bon aller, caaalme, caaaaaaaalme. Mina sourit tranquillement et changea mentalement de sujet en portant (à nouveau) la bouteille à ses lèvres. Les gorgées lui brûlèrent l’œsophage, depuis le temps qu'elle n'avait pas bu comme cela, sans trop se presser non plus, elle redécouvrait l'alcool fort, honnêtement ça faisait un bien fou. Puis, sans qu'elle ne s'y soit attendu le moins du monde, la bouteille lui fut sauvagement arrachée. Naaon ! Le précieux ! Comment avait-il osé, le bougre ? Ah, comme ça elle était trop petite pour boire ? Tu parles Charles. Mina voulait immédiatement se jeter sur son pote pour lui reprendre l'alcool tant désiré, mais on n'y voyait vraiment rien à cette heure avancée de la nuit. Elle fouilla l'herbe à tâtons pour retrouver son briquet, et s'éclaira à sa faible lueur. Ah, voilà cet imbécile de Grimm qui agitait sa bouteille. Namého. Mina se leva placidement et marcha lentement vers son ami. Puis, sans broncher, elle colla ses lèvres au goulot de sa bouteille à lui et l'obligea à la renverser en lui relevant le bras. Ou comment boire à la bouteille sans avoir à la lui piquer. Bon, ça c'est fait. Mina relâcha le bras d'Hermès et releva la tête vers lui, toujours à la lumière du briquet, et dit du ton le plus las et glauque possible :

« Allez, passons aux choses sérieuses. »

Les choses sérieuses, traduisez : les choses dangereuses. Ce soir l'idée tournait autour du Saule Cogneur, l'arbre le plus craint de Poudlard. Aux yeux de Mina donc, le plus amusant. Elle se tourna vers lui et le montra à Hermès.

« Tu as déjà chevauché un Saule Cogneur ? En fait, c'est comme un genre de rodéo, expliqua-t-elle. En beaucoup, beaucoup plus marrant. »

Alors qu'il réfléchissait à la proposition, Mina récupéra sa bouteille et la finit, puis elle balança le cadavre de verre par-derrière l'arbre. On le récupérera plus tard. Elle espérait sincèrement qu'Hermès ne tergiverserait pas trop et accepterait au final. Elle avait un peu brodé en affirmant que c'était marrant, en vérité elle n'en avait jamais fait. Ce serait une première fois, et elle en avait vraiment envie. Seule, ce ne serait absolument pas drôle. Hermès était le compagnon idéal : d'après ses calculs, il foncerait si elle disait qu'elle avait apprécié. Et dans le cas contraire...

« Est-ce que tu es assez saoul pour faire ça ? »

Elle avait dit ça si bas qu'on était en mesure de confondre saoul et fou. Mais le sens était voisin...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 139

Points : 0
Avatar : Fransisco Lachowski.
Crédits : Dodixe & permanentjoy (gif).

Age RPG : 17 ans.
Sang : Né-moldu.
Camp : Neutre

Vie du personnage : Présentation
Liens

Doubles-Comptes : Lucy Robinson & Constance E. River & Siri D. Watson



MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Lun 24 Oct - 22:23

Le son de l'insigne qu'on tappote arracha un sourire à Hermès. Aaah, Mina et les fausses crises de jalousie, qui en fait dans le fond n'était pas si fausses. Une grande histoire d'amour n'est-ce pas ! Sinon, mis à part ça, l'idée de voir Mina ou toute autre damoiselle se battre pour lui ne lui déplaisait pas non plus. D'autant plus que la vision de Mina tirant les cheveux de la blaireaute et lui retirant des points était comique au possible. Mais bizare.
Mais l'aiglonne n'aura pas besoin d'abuser de son pouvoir de préfète, puisque de toute façon Hermès n'était pas difficile du tout à convaincre. Et une fille qui lui offre gracieusement une bouteille de mwhisy pur feu méritait que l'on passe sa soirée avec elle. Chose qui releva.
Il regarda du coin de l'oeil Mina en buvant une première gorgée, mais dans la pénombre il ne voyait pas sa réaction, mais bon. Comme toute les filles elle devait être en train de fondre silencieusement sur place après son clin d'oeil. Toutes les même hein.

Il se releva tout de même pour embetouiller un peu Mina, par principe, en lui chipant sa bouteille à elle. Il poussa le vice jusqu'à lui voler une ou deux gorgée. Ou trois même 8D Sauf que mademoiselle se leva à son tour, et avant qu'il eut de faire un pas ou deux en arrière, il pensa seulement à lever un peu plus haut le bien de la jeune fille. Sauf qu'il oublia carrément la sienne et il regarda la blondinette boire dans sa bouteille à lui avec des yeux ronds. Mais... Mais... « Pfff, pas drôle. » Il bougonna un peu en serrant un peu plus fort le goulot. PAS TOUCHE è.é
Avec un sourire enfantin, il regarda le visage de Mina uniquement éclairé par son briquet. Flippant, c'est comme quand on s'amuse à se flanquer une lampe de poche sous le menton pour faire peur aux gens sauf que là, il y a comme des reflets rouges et ça bouge - huhu ça rime. Les choses sérieuses ? « Tu compte pas me manger ou un truc du genre au moins ? Comme dans Hansel et Gretelle, la vieille qui nourri les gamins pour les bouffer ensuite, sauf que toi, bah tu m'a fait boire. »
Mais oui bien suuuuur. T'es vraiment con Hermès, sérieusement. Ca existe que dans les conte pour enfant les histoires comme ça. Quoique techniquement non, puisque la magie, les fées et autres lutins existent réellement alors pourquoi pas les maisons en pain d'épice hein.

Il leva la tête vers l'arbre, comme pour le défier du regard. Hu mais c'est qu'il est vraiment haut quand même. Il écouta miss O'Malley lui annoncer ses plans sans quitter l'arbre des yeux. Pfiouh elle est complètement malade, l'avantage c'est qu'il pourra conseiller à la demoiselle un bon asile psychiatrique. Il ira la voir de temps en temps, quand il ira voir sa mère à lui. BRAYFEUH.
Les feux de la prudence s'allumèrent quelque part dans un coin de son esprit avant d'être étouffé par une gorgée de Whisky qui au passage lui arracha une grimace.

« Je ne suis pas encore saoul et encore moins fou. »

C'est vrai que, escalader un arbre en pleine nuit pouvait parraître sympa selon certain. Sauf que l'arbre en question était magique, et tenté de de dévorer tout crus en se déplacant et en te filant des coups de branche. Sauf que, au début de l'année on leur avait rappelé une énième fois qu'il ne fallait pas s'approcher de l'arbre. Autant inviter Hermès à de suite le faire. Réfléchissant rapidement, en s'hmectant au passage les lèvres, il pesa le pour et le contre pour savoir si oui ou non il allait grimper dans un arbre enchanté capable de t'envoyer valser à Pétaouchnok d'un coup de branche, ou pas.
Imitant la jeune fille qui vraisemblablement ne lui laissait pas le choix, il termina sa bouteille cul sec. Voilà qui l'aidera à grimper tout là haut vers les étoileuh - ouais c'est poétique je sais. Surtout que le simple fait qu'il y une autre personne que lui dans ce plan quasiment suicidaire, son esprit de compétition, et surtout son ego capable d'accueillir blanche-neige le prince et cinq des sept nains se réveil et le force à accepter. Sinon elle allait répéter à tout le monde qu'il s'était dégonflé, et patati et patata. Une vraie garce quand elle s'y mettait, hein.

Il fit craquer sa nuque et s'étira en levant ses bras en l'air, dévoilant au passage ses abdos sous son tee-shirt. Il tourna la tête vers son amie et lui offrit un sourire carnassier, l'air de dire "j'suis sûr que t'a matééé". Bref.

« On y va ou tu te dégonfle déjà ? »

Il s'avanca quand même vers le saule, manqua de se ramasser avec classe - ahem classe quand on a déjà une bouteille de whisky pur feu dans le piffe - dans une racine rebelle mais se rattrapa, et s'approcha du tronc monstrueux sans que l'arbre ne les remarque vraiment. Pour l'instant. Puisque rapidement, les branches se mirent à gesticuler inévitablement autour d'eux. Hermès fit un saut pour se retrouver accroché par les bras à une des branches qui s'était approchée un peu trop près de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Ven 11 Nov - 7:31

Pas drôle ? Ah tiens ? Mina sourit. Bien sûr que si c'était drôle. Et plus ça allait plus ça promettait de l'être ! Hermès demanda innocemment si elle allait le manger. Sourire en coin, la demoiselle penche la tête sur le côté et le regarde quelques instants, l'air de penser qu'en effet, l'idée lui avait effleuré l'esprit. Bon pas tellement de la même manière que la sorcière bouffeuse d'enfants des contes de fées moldus, mais on va pas chipoter sur les détails... Finalement, elle répondit :

« Pas cette fois, non. Enfin, si tu as de la chance... »

Accompagnant cette dernière phrase, elle attrapa une de ses mèches de cheveux blonds tire-bouchonnés entre son index et son pouce et la tortilla avec un air de gamine prête à faire un coup fourré monumental. En fait, elle était plus voyante qu'un phare de Bretagne, dans ses tentatives de drague. Comment pouvait-il l'ignorer encore, honnêtement ? Elle devait lui envoyer, je sais pas moi, au moins une soixantaine de signes à la seconde ; et il restait là à lui parler de Hansel et Gretelle. SUPEEEER. Bon tant pis, passons à la suite du plan machiavélique pour occuper une nuit d'errance, expliquons-lui qu'on veut aller chevaucher un arbre magique connu pour avoir écorcher pas mal de malheureux. Mais oui bien sûr. Jackie devait influer un peu sur elle, à force, puisqu'à son tour elle allait entraîner ses amis dans des plans totalement foireux.

Il n'était pas saoul. Mais bien sûr, une bouteille de Whisky pur feu à lui tout seul et il allait lui faire croire qu'il avait gardé toute son intégrité d'esprit ? D'ordinaire déjà, il était plutôt influençable capable de sauter par la fenêtre si quelqu'un lui affirmait qu'il était possible de s'envoler. Alors avec un peu – beaucoup – d'alcool dans l'organisme... l'affaire allait toute seule. Elle n'était pas folle la O'Malley – pas dans ce sens-là –, elle n'allait pas déranger toute une soirée sans être sûre que son acolyte serait d'accord pour participer. Sa certitude s'accentua alors que ce dernier finit sa bouteille cul sec et la balança au loin. Bah voilà, excellent exemple, Mina finit et balance sa bouteille, et moins d'une minute plus tard, Hermès fait la même chose. Tellement simple. Puis il s'étira – pour quoi, bonne question –, ce qui eut au moins l'utilité de dévoiler un petit bout de son ventre musculeux. AMEN. Mina avait évidemment regardé ce petit bout de ventre comme un chevalier regardant un reflet du Saint Graal, parce que ce ventre (ou plus généralement ce corps) c'était un vrai Saint Graal. Le conquérir, quand on s'appelait Wilhelmina et qu'on était étiquetée ''amie d'enfance'', il fallait une véritable quête pour y arriver. Et l'aide du seigneur-bouteille-d'alcool-fort peut-être aussi.

Finalement, il s'y mit. Après s'être tourné vers Mina pour lui lancer une phrase moqueuse. Quoi, tu croies sincèrement qu'elle, elle va se dégonfler ? C'est ça, rêve toujours. Et c'est ainsi que la jeune femme démolit gentiment les derniers espoirs de rédemption d'Hermès :

« Si tu penses que j'ai peur d'un arbre... »

Oui, l'arbre en question est susceptible de te mettre une branche de quatre-vingts kilos dans la gueule, et alors ? Le jeune homme s'avança vers le monstre encore immobile et manqua de se ramasser la gueule sur une racine. À par ça il est totalement sobre, hein. Mina le suivit sans trembler : elle avait survécu à une attaque de flics tout en matraques et à un incendie, ça va, elle avait vu pire. Dans le moins bon des cas elle se prenait une fracture et alors ? Un petit tour à l'infirmerie suffisait, voire même un tout petit sort maison. Les branches se mirent vite en mouvement, un peu comme les attractions des parcs pour enfants, avec les petits vaisseaux reliés entre eux à un socle commun qui tourne, chacun capable de monter et descendre indépendamment. L'une des branches descendit en trombe sur les deux camarades, et, comme elle était juste derrière, Mina eut à peine le temps de se baisser pour éviter de se la prendre dans la poire... De toute manière Hermès avait déjà sauté sur celle-ci, et ce serait moins marrants s'ils étaient deux sur la même. Chacun sa branche. À ce propos, la suivante emprunta presque exactement le même chemin, à la différence qu'elle s'abaissa plus encore, et Mina dû à peine se relever pour l'attraper. Finalement, c'était un peu moins facile que ce qu'elle attendait... Les branches tournaient un peu trop vite pour lui donner l'occasion de monter correctement sur celle qu'elle avait attrapé. Elle était donc pendue par les bras et tournait avec l'arbre, toute ballottée. Si ça continuait elle allait rendre son Whisky, pour ce qu'elle l'avait payé...

Enfin, l'arbre se cambra vivement vers le côté opposé à la branche que tenait Mina, ce qui eut pour effet de la faire douloureusement glisser le long des rainures jusqu'à la jointure avec le tronc. Aïïïïe ses mains. Pas démoralisée pour un sou, elle profita de cette courte accalmie pour se balancer à la force des abdos (bah quoi, c'est pas parce qu'on est jolie et toute en courbe qu'on a pas de force) et réussi à atterrir à califourchon sur la branche. Enfin ! Quoi que... il y avait tout de même un petit problème : elle n'était pas dans le bon sens ! En effet elle était tournée vers le tronc, c'était pas très sympa comme vue. Discrètement, elle essaya de se retourner, mais alors qu'elle avait passer une de ses jambes de l'autre côté et avant qu'elle n'ait pu passer la seconde, l'arbre se remit droit et secoua ses branches de haut en bas. Merde, merde, merde. Réflexivement, Mina se coucha sur la branche et l'encercla de ses deux bras pour éviter de tomber. C'était quand même d'enfer, mieux que n'importe quelle attraction moldue. Et comme elle avait un petit grain dans le crâne et envie d'encore plus de conneries – enfin, de sensations fortes –, elle décida essayer de ramper le long de la branche jusqu'à son autre extrémité, alors même que celle-ci se penchait dans tous les sens. Ça faisait effroyablement mal aux bras et aux jambes, heureusement qu'elle avait eu la présence d'esprit de mettre un pantalon sous son uniforme. Elle était presque arrivée au bord lorsque la branche fit une embardée plus marquée vers le haut, et s'abattit tout aussi brutalement sur le sol. Le choc fit lâcher la jeune femme qui fit un demi-tour dans les airs et s'écrasa à plat dos sur le sol. Elle avait l'impression d'avoir la colonne vertébrale en miettes, mais ce n'était pas le moment d'y réfléchir : après s'être débarrassé de son intruse, la branche avait apparemment décidé de la réduire en bouillie, puisqu'elle s'apprêtait à tomber à nouveau sur le sol. Mina roula sur le côté, évitant la branche de peu, se releva, recula d'une bonne paire de mètres, et tomba à la renverse en trébuchant sur la bouteille vide laissée là.

Puis elle éclata de rire. Mon Dieu, mais c'était juste fan-tas-ti-que ! Bien mieux qu'un rodéo, en effet ! Elle se demandait même pourquoi elle n'avait encore jamais fait ça par le passé. Elle regarda ses mains, on voyait plus rien dans le noir profond de la nuit, et se tâta les paumes. Outch. Elle devait avoir quelques grosses échardes dans la peau, et elle saignait de l'avant-bras. Elle sortit sa baguette, se lança un petit sort cicatrisant, et se releva. Elle avait adoré voltiger dans les airs et avait hâte de remettre ça – elle n'avait pas encore de fracture, alors tant qu'à faire... Elle chercha Hermès des yeux. Elle voyait à peine les branches de l'arbre, qu'elle n'entendait plus bouger. Prise soudainement d'une peur panique, elle chuchota « Lumos Maxima » et s'approcha doucement de l'arbre, l'éclairant de sa baguette. Elle ne voyait pas Hermès non plus, et commençait à espérer que ce con avait eu la décence de survivre à ce petit jeu. Si il s'était fait trop mal, il pourrait ne pas la pardonner et elle ne se l'enverrait jamais.

« Hermès ? Hermès?! »

Allez, sort de ta cachette... qu'on y retourne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 139

Points : 0
Avatar : Fransisco Lachowski.
Crédits : Dodixe & permanentjoy (gif).

Age RPG : 17 ans.
Sang : Né-moldu.
Camp : Neutre

Vie du personnage : Présentation
Liens

Doubles-Comptes : Lucy Robinson & Constance E. River & Siri D. Watson



MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   Jeu 17 Nov - 3:49

Hermès ne pus que sourire d'avantage. Et continuer dans ce petit jeu du "je meurs d'envie de te manger""ô oui mange moi" qu'il connaissait bien. Oui, il le sait il est canon, il fait fantasmer toutes les filles. Oui. C'est dur parfois d'être un sex-symbol, mais il survie, rassurez vous.

« Ah ?.. Dommage... »

TA GUEULE !! Tu va te faire violer là sérieusement. Il n'avait aucune idée de l'impact que pouvait avoir ses mots sur l'état nerveux de la demoiselle. Pour lui, les mots était du vent, il n'aurait absolument et n'a absolument aucun scrupule à dire à une fille qu'il l'aime pour avoir la paix. Trois mots de rien du tout, ça ne compte pas. Être sincère, c'est tout une autre histoire, mais ce n'était pas une chose qu'il connaissait vraiment.
Il fronça les sourcils en regardant Mina triturer une mèche de cheveux, en se demandant ce qu'elle avait. Mais il se rappela qu'il s'agissait de Mina, alors tout est normal. Cette fille est barge. Non, le neurone "oh mon dieu j'ai une touche" ne se réveilla pas, comme à chaque fois qu'il était en présence de l'aiglonne. Bah oui, pour lui Mina c'était une amie, d'enfance, la seule. Il la considérait presque comme une sœur. Bon oui, comme c'est un garçon très subtil, il n'hésite pas à s'amuser un peu avec elle. Mais c'est du jeu, connaître ses limites, celles de l'autre. Un truc d'adolescent con bourré d'hormone quoi, rien de sérieux. Puisque de toute façon Hermès est très, très rarement sérieux. Et en plus, cerise sur le gâteau à la crème, il avait parfois deux de tension, et mettait du temps à comprendre que deux et deux font quatre. Et que les intentions de la jeune fille était loin d'être religieusement correctes. Contrairement aux siennes qui étaient purement amicale pour une fois.
Écoutant attentivement l'idée, forcément tordue, de la charmante demoiselle, il resta un instant sceptique. Le principe du saule cogneur, c'était pas justement qu'il était cogneur et qu'il tentait de tuer quiconque s'approche trop près de lui ?.. Mouii. C'est lui même mon cheeer, et même que tout les ans, lors du chaaaarmant discours de la directrice, on leur rappel qu'il ne faut PAS s'en approcher. Ou comment inviter Mina à grimper dessus à minuit quoi, tout comme faire un tour dans la forêt interdite lui semblait sympathique. C'est pas sa mère qu'il fallait interner, c'est sa voisine.

Après avoir pesé le pour et le contre, et surtout terminé sa bouteille, Hermès releva le défi. Un rire narquois lui échappa tout de même quand elle lui apprit qu'elle n'avait pas peur d'un arbre. Il s'en doutait, elle avait à peu près peur de... Rien. Et Hermès était assez fou pour la suivre dans ses délires.

« Je voulais dire, peur de perdre contre moi :D »

L'adolescent avait approché le tronc du monstre, et prenant son courage à deux mains, il effectua un petit saut pour se retrouver pendu par les bras à une branche qui gesticulait. Cependant, elle ne pouvait pas faire grand chose, vu qu'il était trop près de sa base.
Enfin, pas grand chose...
De plus petites branches se mirent à le fouetter assez vivement, et il crut qu'il ne trouverait jamais la force de lever son corps - parce que ça piquait bien, quand même - mais il réussit à profiter d'un mouvement brusque de l'arbre pour l'utiliser comme balancier et se retrouva lui aussi à califourchon sur l'énorme branche. Pas très loin, il pouvait voir son adversaire dans un état déja assez amoché, et les remords de l'avoir laissé monter sur l'arbre avec autant d'alcool dans le sang firent leur apparition. Enfin, ils étaient tous les deux sur le Saule Cogneur maintenant, avec tout les deux un peu trop d'alcool dans le sang, et Hermès ne reculait jamais devant un défi. Il allait le finir ou s'écraser au sol en essayant.
Manquant de se faire frapper au vol par une branche, le serpentard eus l'ultime réflexe de se pencher en avant en s'aggripant à la branche comme il pouvait. Branche qui finalement, se montrée cruellement mécontente de l'arrivée du garçon et se mit à gigoter dans tout les sens. Il ferma les yeux pour ne pas voir les étoiles bouger à une allure beaucoup trop rapide pour que ses tripes le supporte. Il rouvrit tout de même le yeux, ayant entendu un bruit bizare. Ce qui lui rapela qu'il n'était pas tout seul, et qu'il était peut être arrivé quelque chose à Mina, qu'elle s'était fait mal. Il se redresse, aux aguets, mais se ravisa en l'entendant rire. Bon, Mina va bien apperement, maintenant faudrait peut être songer à redescendre non ? Une branche se décida à l'aider, et le cueillis en plein milieu du ventre.
Il se fit éjecter et se mangeant avec classe le sol, en lui arrachant un cris de douleur (des plus virils bien sûr) et des noms d'oiseaux à la chaîne. Et entendit son poignée droit craquer.

Aïe.

« Raah putain, t'es vraiment une meuf tarée toi. >___< »
Ah, quel langage châtié. Hermièsque même. Enfin, là il souffrait le martyr avec son poignée éclaté, il avait mal au dos le bichoux. Et il avait la tête qui tourne, ce qui en somme est normal, vus comme son oreille interne avait était secoué dans tout les sens, pire que s'il s'était trouvé dans un shaker. Il se mordit la lèvre pour ne pas se mettre à pigner comme une gonzesse à cause de son poignée en mille morceaux.
L'adolescent se releva doucement et resta assis, les jambes étendues, un petit moment, en attendant que les étoiles retrouvent leur constellation respectives dans le ciel et arrêtent de danser sous son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sans fête, l'homme est une loque. Avec, c'est pire. [HERMES&MINA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-