Partagez | 
 

 I'm wasting your time but... |Nanaly|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: I'm wasting your time but... |Nanaly|   Ven 7 Oct - 7:02


I'm wasting your time but....

✎ Noms ◮ Nanaly Nightingale & Andras Singh
✎ Mois actuel ◮ Octobre
✎ Contexte temporel ◮ Fin de journée, début octobre, semaine.
✎ Contexte spatial ◮ Salle vide du deuxième étage.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.


Il ne comprenait pas. L'homme était un animal étrange, ça il le savait, depuis l'époque où on lui avait appris que sa sœur n'était pas tout à fait comme les autres enfants et que c'était la raison pour laquelle ils ne l'aimaient pas, mais il avait toujours été un optimiste, à s'accrocher au bon qu'il y avait forcément en chaque individu. Du coup, là, il se trouvait très con. En même temps, qu'avait-il espérer ? Une tape sur l'épaule et un « je comprends » ? Pathétique. Dans un monde meilleur, sans doute qu'on aurait compris, trouvé qu'il fallait quand même une dose de courage pour dire ce qu'on pense, pour admettre qu'on était pas assez fort, pas assez endurci pour un travail, mais il semblait que dans ce monde ci il fallait être bravache et inconscient pour que les gens vous aiment. Personne ne lui avait demandé pourquoi il partait, personne n'avait compris. Personne n'avait cherché à le retenir, personne n'avait compati ou dit que ce n'était pas grave.
Non, ils le prenaient tous pour un traitre, et ça faisait plus mal que ce qu'il aurait pensé.
Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-on pas vivre sa vie sans devoir forcément faire partie de l'organisation de résistance ? Pourquoi ne pouvait-il pas être un adolescent normal, pour un moment dans sa vie ? Le monde était-il noir et blanc ? Il ne pensait pas ainsi, pas du tout, et c'était la raison pour laquelle il n'allait pas bien depuis la rentrée. Depuis qu'il était parti de l'AD, plus précisément. Les gens qu'il avait pensé ses amis s'étaient tous ou presque détournés de lui pour trouver plus intéressant ailleurs, des plus âgés qui avaient eu l'habitude auparavant de le secourir quand il était coincé dans un coin par des serpentards l'ignoraient désormais, et seuls les plus jeunes, ignorant de la scission qui avait eu lieu continuaient tous de lui parler, lui redonnant un peu d'espoir. C'était pour eux qu'il fallait se battre, pour leurs petits cœurs purs et leurs sourires, pas pour tuer des gens, pas pour affirmer la différence entre les méchants et gentils.

Mais personne ne l'écoutait jamais.

Et il était réduit à subir tous les jours un peu plus de brimades, les mots durs, les regards insistants, de continuer à vivre sa vie comme un mec normal. Mais c'était ça le problème ; il se sentait normal, mieux qu'il n'avait jamais été de sa vie, enfin libéré de cette pression, de ce besoin d'être quelqu'un d'autre pour plaire, et c'était maintenant qu'il aurait pu être réellement heureux tout en participant à la guerre à sa façon que les autres se mettaient à tout comprendre de travers, qu'ils se mettaient en travers de sa route. Hors, il y avait bien une chose qu'il ne fallait jamais faire avec Andras. Se mettre sur son chemin. Se mettre sur le chemin qui le conduisait au bonheur, sur ce rêve de voir sa famille heureuse et unie, celui de tenir Nanaly dans ses bras pour l'éternité. Celui de grandir en paix et de devenir un homme que l'on pourrait admirer, quelqu'un sur qui compter, la personne aimée pour sa simplicité et sa force tranquille. Il était eau, et si l'eau était souvent calme et faisait sa route sans poser de questions et sans jamais s'énerver face à une barrière, un problème, il était aussi torrent. Torrent dévastateur qu'il tentait tant bien que mal de contenir depuis son départ de la salle sur demande. Il avait essayé de ne pas en parler à sa petite amie, ne voulant pas la mêler à tout ça, mais il ne savait plus quoi faire, quoi dire, quoi penser. Était-il aussi lâche qu'ils le prétendaient ?

Les sentiments contradictoires tourbillonnaient sans qu'il puisse jamais les démêler suffisamment pour qu'il se fasse une opinion sur tout ça, et il avait besoin d'elle pour comprendre. Pour se ressourcer, pour se sentir à l'abri. Elle était sa naïade, sa sirène et sa protection, elle était sa terre comme il était sa mer, et il ne voulait pas lui mentir et lui dire qu'il allait bien. Il détestait l'idée de l'inquiéter, il détestait voir se troubler ses yeux.. mais elle le connaissait suffisamment pour deviner qu'il ne tournait pas rond, et il voulait être honnête.
C'était d'ailleurs en partie pour ça qu'il lui avait demandé de le rejoindre. Dans une salle vide, inoccupée, un endroit qu'il pourrait façonner de ses mains pour en faire quelque chose de plus beau, pour expulser le coté sombre qui faisait parfois pulser son cœur en transformant la matière, en usant de magie.
Il avait croisé en venant un autre pousfouffle qui l'avait regardé avec de la haine, et un soupçon de supériorité qui l'avait mis hors de lui, l'obligeant à serrer les dents jusqu'à se mordre la lèvre pour ne pas lui refaire la tête et être catalogué encore plus comme un méchant dans l'histoire. Mais il était à deux doigts de craquer, et cela se sentait dans sa magie, dans la façon dont elle pulsait douloureusement en lui, voulant sortir, voulant hurler, voulant se noyer. Mais il ne pouvait pas risquer de l'exprimer, il ne voulait pas péter un plomb et effrayer sa gryffondor. Aussi, Andras s'était tenu à carreau jusqu'à la salle, mais dés qu'il entra ce fut pour déverser un flot de magie sans même parler : oui, c'était surement de la magie sans paroles, oui, il la maitrisait peut-être trop pour son âge, mais la fureur le rendait toujours beaucoup plus concentré, beaucoup plus apte. Chez certains, elle permettait de soulever des arbres, de sauver des vies, lui, elle ne servait qu'à rendre en un rien de temps à une salle de classe une sorte de splendeur passée. Finie la poussière, les bancs, même la pierre des murs semblait miroiter, plus polie, plus pure que trente secondes auparavant, comme si Poudlard lui même se pliait à ses désirs. Ce n'était pas la salle sur demande et tous ses désirs ne pouvaient se réaliser, mais il réussit tout de même à implanter une poignée d'oliviers, à recouvrir le sol d'herbe verte et d'y métamorphoser quelques lapins qui fuirent aussitôt jouer dans les herbes hautes, alors qu'il allumait un petit feu de bois dans le milieu de la pièce, et créait quelques pièces de mobilier ; un canapé, des coussins, des poufs... De quoi donner à cette salle des allures de classe verte aménagée, à ceci prêt que tous les objets flottaient au dessus du sol.

Et assis dans son canapé qui flottait à trente bons centimètres au dessus du sol, regardant ses mains avec les yeux vides et les épaules courbées comme pour contenir la colère qu'il avait en lui, il attendait qu'elle vienne. Qu'elle le sauve de ses instincts.
Qu'elle soit là pour qu'il lui ouvre son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm wasting your time but... |Nanaly|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-