Partagez | 
 

 Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Dim 13 Nov - 11:21

Elle reprenait connaissance. Elle reprenait connaissance. Enfin. Collé contre elle, sa tête nichée dans son cou, Reid n'en pouvait plus. Il avait cru mourir lorsqu'il avait essayé de la ranimer et qu'elle n'avait pas donné signé de vie. Si elle avait rendu l'âme, là, aujourd'hui, alors il aurait été fort probable qu'il se laisse couler au fond des catacombes avec elle. Pour ne plus jamais revoir rien d'autre sur Terre que son beau visage. Oui, après tout ce qu'il avait vécu, tout l'enfer qu'il aurait traversé, il aurait été prêt à se suicider si elle avait quitté le monde des vivants. Car durant tous ces longs jours de souffrance et de torture, à Azkaban, seule l'image rayonnante d'une Selena vivante, heureuse et amoureuse avait pu le maintenir en vie. Et si cette image disparaissait, alors il n'avait plus rien pour se raccrocher à la vie. Absolument plus rien. Il n'avait pas encore retrouvé suffisamment pied sur terre, au milieu des vivants non persécutés comme lui l'avait été, pour pouvoir se passer d'elle. Elle était encore sa bouée de sauvetage, l'encre qui retenait le bateau amarré en mer, les béquilles qui maintenait l'homme à la jambe cassée debout. Et c'était pour cette simple raison qu'il refusait de la laisser partir. Il l'aimait. Jamais il ne pourrait se passer d'elle. Jamais. Si elle le laissait maintenant, rien, absolument rien ne le retenait pour mettre fin à ses jours. Et c'était également une des raisons pour laquelle il était si heureux qu'elle respire. Parce qu'ainsi, il ne l'avait pas perdue, certes. Mais il n'allait pas non plus mettre fin à ses jours, de ce fait. Et heureusement. Tant mieux. Ils allaient se marier. Et ils allaient vivre heureux. Tous les deux. Faire plein de petits mangemorts tous plus sadiques les uns que les autres \o/. Et les initier d'une manière professionnelle à la torture *_*.

La jeune femme prononça alors son nom. Il se redressa légèrement, plongeant ses yeux dans les siens, écarquillant ses prunelles claires en lui caressant la jour d'une main tremblante. Elle était vivante. Elle était vivante! Les mots d'amour que l'espagnole laissait échapper dans plusieurs langues faisaient chavirer le cœur du jeune homme. Oui, lui aussi l'aimait. Il l'aimait tellement... Il avait eu si peur de la perdre... Malgré lui, il lui murmura de ne jamais le laisser. Ce à quoi elle répondit positivement. Non. Elle ne le laisserait pas. Elle le lui promettait. C'était beau les promesses, mais encore fallait-il les tenir... Elle les tiendrait. Il avait confiance en elle. Pleinement confiance.

Elle venait de frôler la noyade, et pourtant elle s'inquiétait pour lui. Pour d'éventuelles blessures. Elle le serra contre elle. Il se laissa faire, tellement heureux de ne pas l'avoir perdu. Passant ses bras autour de la jeune femme, il soupira de bonheur. Et soudain, elle reprit ce qu'elle avait commencé avant la panique générale. Ce devait être vraiment important pour qu'elle reparte immédiatement dessus après avoir frôlé la mort. Mais d'un côté, il doutait qu'elle veuille le quitter, après qu'elle lui ait dit tant de fois qu'elle l'aimait, et qu'elle ne le laisserait pas. Alors qu'avait-elle de si important à lui dire ?

Lorsque la nouvelle tomba, le regard du jeune homme se voila légèrement. Les paroles de sa dulcinée lui firent l'effet d'un électrochoc. Hé, Reid. Tu vas être papa. Il allait être papa. Il allait être papa. IL ALLAIT ÊTRE PAPAAAAAAAAAAA *_____*. Tandis que la pauvre Selena semblait se confondre en ce qui semblait être des excuses, le jeune homme clignait des paupières d'un air éberlué. Il était... Un peu jeune pour ça, non ? @@ Oh, et puis WHAT THE FUCK! La femme de sa vie allait avoir un bébé de lui, le reste on s'en fouuuuuuuuuuut *www*. Soudain, les lèvres de Reid se collèrent avec amour sur celle de l'espagnole. Il ferma les yeux, passant une main dans les cheveux mouillés de la jeune femme, prolongeant avec encore plus d'ardeur le baiser. Le bonheur qui le submergeait était encore plus ravageur que la vague qui avait fauché la belle blonde quelques minutes auparavant. Elle venait de retourner son cœur, véritable raz de marée. Il avait rarement été permis au jeune homme d'avoir été aussi heureux dans sa vie. En temps que grand sadique psychopathe, les gens considèrent qu'on a pas vraiment le droit aux bonheurs de la vie, comme l'amour, le mariage, avoir des enfants. Reid avait tout ça. Parce qu'il avait Selena. Et ça, c'était un chance inouïe. Elle aurait pu attraper le cœur de tous les garçons de cette planète à la fois, avec ses beaux yeux et son sourire divin. Mais c'était sur lui qu'elle avait jeté son dévolu. Sur lui, et uniquement sur lui. Elle l'aimait. Et c'était le plus beau cadeau qu'on lui avait fait de toute sa vie.

Se décollant légèrement d'elle, le jeune homme ouvrit les yeux, tenant les joues de la jeune femme entre ses doigts abîmés. Il souriait, comme un idiot, tandis qu'il la serrait encore un peu plus contre lui.

« Mon dieu, Selena... »

Encore sous le coup de l'émotion, il avait du mal à dire autre chose que remercier le ciel. Il n'était pas croyant. Mais tant de choses en une journée, c'était impossible à imaginer sans une puissance supérieure qui s'éclatait bien à faire des vieilles frayeurs aux gens pour leur annoncer les plus beaux cadeaux qu'on pouvait faire après. Ou alors le hasard était vraiment trop balèse. Reprenant sa respiration, le jeune homme, les larmes aux yeux, servit un sourire béat à sa fiancée.

« Tu veux peut-être qu'on avance la date du mariage, alors ? Ou bien qu'on la recule ? »

Oui, c'était un homme prévoyant 8D. Après, ça ne le dérangeait nullement d'épouser une belle blonde au ventre énorme. C'était pour la robe sur mesure qu'il avait plus mal. Mais après elle faisait comme elle voulait. Vraiment comme elle voulait. Après tout, ce serait elle la princesse de la soirée ♥.

« Je t'aime tellement... » finit-il par lâcher en se blottissant contre elle.

Ils verraient les détails plus tard. Pour le moment les secours arrivaient et tout le monde se retrouvaient. Eux deux étaient heureux et vivants, c'était tout ce qui importait. Il fallait d'abord sortir d'ici, se soigner. Et ensuite, ils rentreraient chez eux. Et ils verraient tout ça, à tête reposée, avec un gros câlin sur le canapé. Un médicomage s'approcha du petit duo, vérifiant que tout allait bien. Malgré l'envie d'exploser la tête du jeune homme pour ne pas qu'il bave sur SA fiancée et femme enceinte, Reid le laissa approcher. Selena venait de frôler la noyade. Elle avait forcément besoin de soin.

Et puis il y avait ce f*cking sourire aussi. Qui refusait de se décoller de son visage d'ange psychopathe. Il était heureux. Et il l'aimait. Ça, on pouvait plus en douter une seule seconde.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don't mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Dim 13 Nov - 12:52

Perdu dans un monde personnel où ne brillait plus qu'une seule et unique lueur stable, Mikhaïl était revenu à ce stade de la vie où le moindre vacillement de son univers transmettait à son corps l'ordre de paniquer ; s'il avait vécu des situations stressantes auparavant, toutes plus dangereuses les unes que les autres, jamais encore n'avait il vraiment eu l'impression de ne rien pouvoir y faire. Ce n'était pas sa sœur qui le sauverait. Ce n'était pas en courant, en appelant à l'aide, que les choses iraient mieux.
Ils étaient coincés.
Mika aurait pu surmonter cette pensée horrifiante si JaeMin n'avait pas choisi ce moment pour montrer à son tour des faiblesses ; même si c'était risible, le russe avait l'impression que rien ne pouvait vraiment empêcher son petit ami de garder la tête haute, d'être toujours calme et sur de lui. Il ne savait pas d'où venait cette sensation, mais c'était ainsi, et le voir flancher le faisait intérieurement hurler de peur. Si Jae ne pouvait rien faire, ils allaient mourir ?! L'eau allait s'infiltrer, les engloutir, les séparer, et il le verrait.... il le verrait expirer sous ses yeux. Fermant les siens, il s'accrocha encore plus à lui, tremblant comme une feuille, devant faire un effort surhumain pour ne pas se mettre à hurler ouvertement ; une crise d'hystérie ne servirait à rien, il devait rester calme, il devait faire quelque chose pour les aider... Mais quoi ? Il n'avait que quinze ans, des capacités certes importantes, mais quinze ans !! Aucun sort ne lui venait en tête, aucun rituel, rien que des choses inutiles qui ne marcheraient pas. Pourquoi n'avait-il pas pensé à ce genre de protections ?! Pourquoi Svetlana lui avait dit de venir avec son petit ami si c'était pour les tuer tous les deux ?? C'était ça, en fait, son sens de la famille ? Elle lui avait fait croire qu'elle l'aimait pour qu'il se jette dans la gueule du loup, et une fois lui mort, elle aurait le champ libre avec Darek pour s'emparer de la fortune Bielova ?
Incapable de réfléchir, il laissait donc sa colère primaire l'envahir et lui faire faire de faux jugements. Il ne voulait pas y croire mais cette petite voix pessimiste dans sa tête revenait à nouveau lui susurrer qu'il attirait les problèmes, qu'il allait mourir...

Mais la voix de JaeMin perçait le film opaque qui entourait son esprit pour le ramener aux cris, aux sortilèges, et au moment présent, et il l'entoura de ses bras en hochant la tête, incapable pour une fois d'ouvrir sa grande gueule. Disparu, son sens de la répartie, maintenant que la fin approchait. « On va s'en sortir. » C'était dit avec le plus de conviction possible pour que Jae garde toujours de lui cette image là ; si jamais... si jamais il devait faire quelque chose d'idiot pour lui sauver la vie. Parce qu'il l'avait déjà décidé, entre sa vie et celle de son petit ami, Mika n'hésiterait jamais. Le coréen méritait de vivre, lui, non.
Se répétant donc sa phrase comme un mantra, il serra sa baguette dans ses mains en essayant de penser à des boucliers qui pourraient colmater la brèche, ou les protéger de l'eau, et remarqua trop tard que Jae s'était abaissé, trouvant le temps de rougir de leur position avant de comprendre de quoi il parlait. Les chaines. Merde, il avait complètement oublié ça, et il était vrai qu'elles n'étaient pas légères...
Frissonnant au contact des mains du gryffondor sur la peau de ses chevilles, il fit un mouvement de baguette pour les ouvrir, s'en débarrassant d'un mouvement de pied, alors que son petit ami se relevait pour le serrer à nouveau contre lui, lui disant de ne pas mourir. Et les émotions de Mika reflétant les siennes, il eut un petit rire nerveux, étranglé.
« Embrasse moi maintenant, et dés qu'on sort d'ici, je remets ces chaines et on se trouve une chambre. »
Il avait réussi à ne pas mourir de honte en énonçant ces mots, et il soutint le regard de l'asiatique en essayant de lui communiquer autant d'amour que possible, avant de l'embrasser encore, et encore. À quoi bon s'encombrer d'un oxygène dont ils allaient manquer très rapidement ?

Ce ne fut que les cris d'avertissements et un grondement sourd qui lui firent comprendre que l'eau arrivait, et il s'agrippa à Jae en criant à son tour au contact de l'eau froide qui manqua le faire tomber sous le choc, alors qu'il se sentait entrainé loin de lui. Non ! Il ne voulait pas, il ne pouvait pas le lâcher, parce que déjà ses jambes n'arrivaient pas à battre le rythme, et le bas devenait le haut, l’empêchant de trouver le moyen de remonter à la surface, il devait faire confiance à Jae pour le sortir de là.... jusqu'à ce qu'il se cogne à un autre corps qui s'accrocha à lui dans un réflexe ancestral, l'emportant à son tour vers le fond. Se débattant, il essaya de lancer un sort sous l'eau, et réussit à se libérer de la personne qui fit un bond de plusieurs mètres en arrière, mais but à son tour la tasse, et regarda avec effarement mais aussi détermination les bulles d'air remonter dans la bonne direction.

Seulement.... seulement il avait lâché Jae. Son sang se glaça de ne plus sentir sa main dans la sienne, et il paniqua bêtement, se faisant encore et encore balloter contre un mur auquel il s'accrocha, s'écorchant les doigts, glissant le long de celui-ci, cherchant dans l'eau noire et encombrée le signe de vie de son asiatique.. mais sa réserve d'air s'était depuis longtemps épuisé, et le jeune homme lâcha le mur alors que de grosses taches noires obscurcissaient sa vision et qu'une étrange torpeur le prenait. Il ne sentait plus rien et avait froid, tellement froid....
Et même alors que quelqu'un le sortait enfin de l'eau et le tirait à l'abri, sur des marches glissantes et coupantes, au milieu des cris et de la panique, la torpeur ne le quittait pas, et rien ne semblait lui rappeler qu'il fallait qu'il respire. Tout n'était plus qu'un tourbillon de couleurs vives remuant de plus en plus lentement, une aspiration qui l'empéchait de recracher ce qu'il avait dans les poumons, les yeux ouverts sur autre chose que ce monde ci...

Juste une inspiration.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »





Messages : 373

Points : 0
Avatar : Eliza Dushku
Crédits : Crazy Bunny

Age RPG : 17 ans
Sang : Pur
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Story of Aristocratie

You know you love me

Welcome to my life

Doubles-Comptes : .



MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Lun 14 Nov - 1:07

Okay, voici une panique générale type. Et encore plus quand l'eau glacée montait si vite que certains élèves fondaient en larmes alors même que l'eau n'avait pas atteint leurs genoux. Un frisson d'effroi prit la vipère tandis que l'eau continuait de monter. Chercher une issue et vite, allez. Quelques sorciers tous rangs confondus tentaient de bloquer les issues mais sans réel succès. Il fallait sortir d'ici et vite, ou du moins, essayer de trouver une issue par laquelle l'eau ne les piégeraient pas. L'eau montait tellement vite... Quand cette dernière arriva à sa taille, elle ne put s'empêcher de se mettre à trembler légèrement sans se contrôler. La panique ne servirait à rien. A peine eut-elle cette pensée que le cri hystérique d'un élève la fit grimacer. Concentre toi putain, ne te met pas à hurler, ça ne ferait que t'épuiser. Un court instant, elle serra la main de Derek dans la sienne. Pas besoin d'être devin pour se douter que la porte allait céder, et une énorme vague les noyer. Le mouvement de foule se faisait de plus en plus fort, assez pour qu'elle ne perde le contact avec Derek. Maiiiis on vous avait dit de ne pas paniquer! Haeum. Quoi que, en l'eau monter au fur et à mesure, Lily qui perdait totalement ses moyens et ceux qui se disaient adieu, pas étonnant que les nerfs lâchent plus vite pour certains. Cherchant Derek et Lily du regard, elle ne les trouva pas. Espérant que Derek trouverait une sortie plus vite qu'elle, Meg eut tout juste le temps de sentir son coeur manquer un battement en voyant l'immense vague s'engouffrer dans la salle. Bien qu'elle fût bonne nageuse, le courant l'entraîna immédiatement au fond de la pièce, lui faisant heurter une des parois. Ne pouvant retenir un cri de surprise, elle avala malgré elle une quantité d'eau glacé qui tombé pile sur ses poumons. Comment mourir en moins de 30 seconde, par Meghan Anna-Rose Prewett \o/

Réussissant à sortir sa tête de l'eau, elle recracha l'eau sombre du mieux qu'elle put, prenant appui sur le mur en calculant le peu de centimètres qu'il restait entre le plafond et la masse d'eau qui ne cessait d'augmenter. 30 centimètres tout au plus. Les hurlements de panique ne cessaient d'augmenter, tandis que certains se noyaient et que d'autres survivaient. Meg grimaça. Sa veste épaisse la gênait. L'eau ne devait pas être particulièrement chaude vu qu'elle grelottait déjà, mais elle ne se voyait pas mourir noyée parce qu'elle avait gardé trop de vêtement sur elle. Laissant le manteau épais couler à pic, elle serra les dents en sentant ses bras nus mordus par la froideur de l'eau. Ca lui apprendrait à foutre des débardeurs en plein hiver tiens. Plus que 10 centimètres. Inspirant une ultime bouffée d'air, la brunette plongea, ouvrant les yeux en tentant un minimum de se repérer. Si elle se mettait à paniquer maintenant, elle allait y rester, c'était sûr. Nager encore, le plus vite possible, avant de tomber évanouie. Un léger trait de lumière flottait dans l'eau, et elle parvint à nouveau à sortir la tête quelques secondes à peine. Les élèves qui n'avaient pas encore réussi à sortir ne cherchaient même pas à voir ou ils prenaient appui. A son grand étonnement, elle sentit pourtant quelqu'un lui attraper violemment le bras pour la tirer vers la surface. Toussant et recrachant l'eau qu'elle venait d'ingurgiter, elle fût plus que choquée de tomber sur osn jumeau. Qu'est-ce qu'il foutait là lui?

-Remonte, vite!
-Dan ?
-Dépêche toi de prendre la sortie, dans moins d'une minute ce sera entièrement inondé, et c'est chacun pour soi!


Derek. Pas une seule seconde elle n'avait croisé son visage dans tout ce tapage. Elle sentit Dan la tirer vers la sortie, mais elle retira son bras d'un coup sec. Rien ne lui garantissait que Lily ou Derek étaient en vie en dehors de ce carnage. Ignorant son jumeau qui venait de crier son nom, Meg mit une nouvelle fois la tête sous l'eau malgré son corps glacé, essayant de reconnaître un visage. Pas de corps sans vie, c'était déjà une bonne chose. Mais son corps tremblait, à la fois de peur refoulée et de froid. Si elle ne faisait pas une hypothermie dans l'eau c'était un miracle.. Pas besoin de relever la tête pour constater que le plafond était désormais immergé à son tour. Impossible de rester ici sans se noyer. Et avec le peu d'air qu'il lui restait, elle avait intérêt à faire vite. La sortie était toute proche, elle l'avait bien vu. Nageant aussi vite que son corps ne lui permettait, la vipère se forçait à ne pas penser à son corps qui s'engourdissait, ou aux points noirs qui commençaient à troubler sa vue. Son instinct de survie particulièrement stupide tenta d'aspirer de l'air, lui faisant prendre une belle gorgée d'eau. J'aime mon corps (a)
Quelque chose de dur sous sa main tendue droit devant elle. Comme des.. marches ? Sortie ? De toute manière, a bord de l'inconscience et avec un corps engourdi, ce serait ça ou la mort. Allez, encore un petit effort. Il faisait encore plus froid. De l'air. Sa tête sortit enfin de l'eau, sans qu'elle ne parvienne à en faire d'avantage. Prenant une brusque inspiration pour soulager ses poumons brûlant, elle parvint à se tourner légèrement sur le côté pour tousser. Plus jamais, elle ne boirait la tasse de sa vie. Il lui sembla bien qu'une personne venait de dire son nom, mais à part murmurer celui de son petit ami dans un état proche du coma, ce n'était pas la peine de compter sur elle. Elle avait dû rester une bonne dizaine de minute dans l'eau glacée, quasi continuellement la tête sous l'eau, alors ne lui demandez pas de se lever pour jouer les warriors! Quelqu'un s'approcha d'elle, un médicomage sans doute. Elle crût comprendre des phrases telles que "sauvée de justesse" et "début d'hypothermie" mais ça, elle s'en moquait. Elle avait tellement sommeil. La seule chose qu'elle voulait savoir était le sort de Derek et Lily. Ensuite elle pourrait s'endormir. Alors que ses yeux se fermaient d'eux même, l'image de Derek lui fit se rouvrir. Au diable sa fatigue, elle aurait tout le temps de tomber dans les pommes après. Alors que ses yeux s'ouvraient enfin réellement, elle put constater qu'on l'avait tiré à l'écart de la foule sans qu'elle ne s'en rende compte. Réussissant à se relever, elle sentit qu'on lui attrapait le bras; le médicomage qui avait dû parler de son état flippant.

-Restez ici, vous avez besoin d'être au calme, et de vous réchauffez.
-Pas... maintenant.
-Vous venez de frôler la noyade, et à force de vous baigner dans l'eau glacée votre corps nous à fait une petite crise d'hypotermie.Alors oui, vous devez rester là.
-Et alors? Derek, je ..
-Votre petit ami est sain et sauf. Je peux vous l'assurer mademoiselle, je l'ai vu juste avant vous.

-Lily..
-Avec ses parents.


Mais d'ou il connaissait toute sa vie lui @@? Plissant légèrement les yeux, elle put constater qu'il s'agissait de Keith, un de ses anciens amis de Poudlard qui n'avait pas dû la reconnaître. Ses jambes la lâchèrent d'un seul coup, et elle n'évita la chute que grâce au jeune homme qui la tint fermement, la sermonnant sur son imprudence. Peut-être le soulagement avait-il pris le dessus, mais la brunette se sentait beaucoup moins énergique que 30 secondes plus tôt. Ne sentant même pas la chaleur qu'essayait pourtant de lui transmettre le médicomage à coups de sorts réchauffant, la vipère resta immobile, essayant de pas s'évanouir. Hors de question d'atterrir à Ste Mangouste. Autant écouter les conseils et essayer de faire abstraction des cris des survivants. On se serait cru au carnaval de l'année dernière.. Cette impression de revivre l'incendie qui avait causé la mort de Piou la mettait plus que mal à l'aise. Prenant la tête dans ses mains, elle ferma les yeux et se forçat à ne surtout pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« The world is a mess and I just need to rule it. »





Messages : 104

Points : 0
Avatar : Taylor Swift.
Crédits : Sugarfall • October.

Age RPG : 26 ans.
Sang : Pur.
Camp : Mangemort

Truc en plus : Demi-Vélane, Legilimens, Occlumens
Doubles-Comptes : **



MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Mar 15 Nov - 2:37

L’eau montait à grande vitesse, et le discours du chef des Aurors avait plongé tout le monde dans la panique et la confusion. Une Serpentard pleurait à grosses larmes, une Gryffondor tapait sa crise d’hystérie en présence de la famille River, s’attirant des ennuis du trio ainsi que de la jeune O’Malley, une Serdaigle s’interposa quand Roxanne se dépêcha d’aller arrêter miss Leanne … Ca devenait de la folie. Rapidement, la ministre de la magie s’interposa entre Roxanne et la Serdaigle, les houspillant toute deux avec froideur, en profitant pour malmener la jeune Constance River qui abusait de son pouvoir de préfète pour envoyer paître une première année de sa maison. Qu’elle fasse ce qu’elle veut, mais certainement pas en public. Sans un regard pour la petite Poufsouffle ou le reste de la famille River, elle donna des ordres d’une voix froide. Que les élèves majeurs aillent endiguer l’eau pendant que les préfets rassuraient les plus jeunes. Roxanne, ainsi que la jeune O’Malley, lui obéirent bien vite. Svetlana tourna les talons, captant toutefois la lueur dans le regard de la Serdaigle. Elle n’y répondit pas et ne baissa pas les yeux vers elle. Oh, elle ne la considérait pas comme un cas perdu d’avance, mais presque. Amie de la jeune cafarde qui venait de les balancer, elle avait non seulement empêché Emmie de jouer au lâche, mais en plus elle avait empêché Roxanne de calmer Emmie avant que ça n’aille trop loin. Dès qu’elle se rappellerait du nom de ladite demoiselle, elle pourrait dire adieu aux Basilics. Et trouver un nom c’est facile, il lui suffit de demander à ses petites sœurs ou à son petit frère. Ou encore à miss River qui menait officieusement le groupe étudiant. Montant sur l’estrade, elle tint le même discours empreint d’autorité aux adultes et aux majeurs, et descendit pour rejoindre les autres près de la porte. Malheureusement, celle-ci commençait à plier sous la pression de l’eau, qui s’infiltrait de plus en plus. Ah, il n’y a pas à dire, pour tuer, les mangemorts sont vraiment les meilleurs.

« Reculez ! Ca va craquer, reculez ! »

Sous l’ordre autoritaire de la ministre, de nombreuses personnes reculèrent d’un coup, et la porte céda brusquement, l’eau emportant tout sur son passage. En ligne de mire, Svetlana la prit de plein fouet, comme tous les autres, et fut emportée par le courant. Non pas en direction de la porte, mais plutôt vers le fond de la salle Vers Mikhaïl, qui buvait magistralement la tasse et qui s’enfonçait dans l’eau noire, ne sachant pas nager. Calme et rationnelle en moment de crise, la ministre se tortilla pour changer de direction et attraper son frère, mais alors qu’elle tendait la main vers lui, un choc la fit dévier, lui élançant brutalement le poignet. Elle grimaça, et perdit son frère de vue. Son frère, ainsi que sa sœur. Du coin de l’œil, elle vit Aleera remonter comme elle le pouvait, et une blonde ressemblant fortement à Roxanne sortir avec un jeune homme ressemblant à Mika. Elle se dirigea à son tour comme elle le put vers la sortie, et quand quelqu’un lui fonça dessus, ballotté par les vagues, elle eut le réflexe de tendre la main pour attraper son poignet et l’attirer vers elle avec une force qu’on ne lui aurait jamais soupçonné. Jaemin, le petit copain de son frère. Elle l’attrapa comme elle put dans ses bras et nagea chaotiquement jusqu’à la sortie, puis se retrouva à l’air libre. Elle eut une grande inspiration de soulagement puis remonta les marches humides, coupantes, dangereuses, jusqu’aux lumières de Londres. Une fois sortie, elle posa le jeune Gryffondor au sol et s’assit près de lui pour retrouver sa respiration, rapidement cernée par le service de sécurité.

« Vous allez bien ?! »
« Moi oui, lui non. Je crois qu’il est tombé dans les pommes. »
« Tenez, mademoiselle, mettez ça … »
« Je n’ai pas froid, on m’a habitué à pire en Russie. »
« Mademoiselle, votre costume est blanc et … »


D’un geste brusque, la ministre attrapa la cape qu’on lui tendait et s’enroula dedans en tentant de réprimer un mouvement de colère. Rangez vos yeux, sales anglais, ou elle vous tue. Refermant rapidement tous les boutons, sa peau devint rapidement invisible, puis elle se rassit aux côtés du coréen, cherchant son pouls. Il respirait, d’ailleurs il semblait reprendre connaissance. Elle leva les yeux vers le service de sécurité, gêné, et surtout flippé en voyant ses yeux tourner au pâle.

« Où est ma famille ? »
« On ne sait pas, mademoiselle la ministre. »
« J’ai vu ma sœur remonter seule et Roxanne remonter avec Mikhaïl. Où sont-ils ? »


Un des hommes se dandina, et le regard de Svetlana devint translucide. Elle se tourna vers le coréen, l’attrapa dans ses bras en essayant de ne pas lui faire trop de mal, et se leva en réprimant un vertige. Puis elle fendit la foule, ses yeux grands ouverts, cherchant désespérément sa famille. Elle le trouva, pressa le pas, et alla s’asseoir à côté de Roxanne qui essayait de le ranimer. Elle posa le jeune coréen au sol et attrapa la main de son frère, commençant enfin à paniquer.

« Mika ? Mika, tu m’entends ? Serre la main si tu m’entends … »

✄-------------------------------------------------------------------



« Je vois notre étendard dans un ciel de cauchemar
Rougi par ma victoire, c'est mon chant d'espoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsmordre.forums-actifs.com/
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Mar 15 Nov - 10:32

Ne pas céder à la panique était la priorité c’est bien cela ? Alors pourquoi est-ce qu’il avait son cœur qui battait si fort alors qu’il restait là à fixait son petit ami, la peur au ventre que quelque chose vient lui voler. Il n’avait pas vraiment eu le temps d’être autant qu’il aurait voulu avec lui, il n’avait pas eu le temps de lui dire encore combien il l’aimait. Il était totalement perdu. Si bien qu’il semblait que le coréen avait l’impression d’être redevenu un simple moldu pour qui l’utilisation de la magie ne lui traversait pas l’esprit, ni même l’effleuré. Comment avait-il été aussi bête pour oublier de se servir de sa baguette magique pour libérer Mikhaïl de ses chaines. Après tout, magie ou non, ils étaient tous perdus plus ou moins. La peur qui lui rongeait le ventre, l’asiatique trouvait néanmoins, le courage de sourire, de lui sourire. Si seulement ils pouvaient disparaitre d’ici tous les deux, ensemble. Il l’emmènerait surement visiter son pays d’origine. Lui faisant gouter la cuisine coréenne et lui faire découvrir sa culture à lui, peut-être même l’initier à la musique coréenne. La meilleure au monde sans aucun doute selon lui. Il serait même prêt à tout pour pouvoir rester avec lui encore un peu. Pourtant, au moment présent, il devait garder la tête sur les épaules et profiter de peut-être ses derniers moments en compagnie de celui qui était forcément l’homme de sa vie. Personne ne pourrait venir lui prendre sa place et même si ce dernier venait à le guider, il resterait la seule personne unique dans son cœur. Passant doucement sa main dans les cheveux de Mikhaïl, le coréen se mit à sourire à la réponse de son amoureux. Oui, pas de problème, il l’emmène de suite ce mauvais moment passé. Qu’importe s’ils sont encore en vie ou non, il ferra de son mieux, pour le retrouver et faire de lui son amant.

Répondant au baiser de son russe, le jeune homme aurait préféré perdre la vie en perdant son oxygène en l’embrassant que finir emportait par une masse d’eau importante. Ses lèvres allaient lui manquer, son corps, sa chaleur. Il ne voulait pas le perdre, ou bien même le laisser vivre sans lui. Il en voulait à son père de l’avoir abandonné, de le laisser vivre seul, alors non. Hors de question, de faire la même erreur que son père et lui faire la même chose. Lâchant les lèvres de Mikhaïl à regret, l’eau n’était plus très loin. Tout semblait si long et rapide à la fois, le cœur battant à la chamade, serrant Mikhaïl dans ses bras, le coréen n’eut pas le courage d’ouvrir les yeux et regarder en face de lui. Ce n’était qu’un mauvais rêve, il allait se réveiller, se lever et en arrivant dans la grande salle de Poudlard trouver son petit ami qui l’attendrait peut-être. Le contact de l’eau le fit gémir de douleur alors qu’il osait enfin ouvrir les yeux sur une scène des plus chaotique. Les cris, le bruit de l’eau prenant possession de la pièce. Rapidement obligé de retenir sa respiration, l’asiatique avait qu’une chance, contenir sa respiration. Après tout, étant un danseur il devait tout de même avoir un petit avantage.

Ce qu’il sait passé ? Il ne le sait plus très bien. Il avait sentit le corps de Mikhaïl s’éloigner de lui puis sa main et il avait rapidement était projeté contre le mur, lui faisant perdre connaissance. C’est lorsqu’il se remit à respirer à peut près bien et après avoir recraché de l’eau qu’il avait un peu plus des idées. Il se souvient juste d’une personne le sortant de l’eau. Surement le coup qui lui fit perdre toutes notions mais il aurait juré voir son père au loin. Pourtant, il semblerait que s’obstine à vouloir l’éloigner de lui. Se laissant emmenait bien trop faible et désorienté pour réagir, le coréen perdu de nouveau connaissance pour rouvrir les yeux sur une surface plus dure. Où est-il ?

    « Oboji… »


L’esprit encore perdu, il était difficile pour le jeune homme de réellement comprendre ce qu’il se passait autour de lui. Des ombres lui passaient devant les yeux et le peu qu’il osait ouvrir les yeux en reprenant connaissance tout semblait l’éblouir. Les paroles autour de lui semblait ressembler à du latin perdu et la seule petite chose qui parvint à son esprit fut le mot ‘Mika’. Mikhaïl … Avait-il survécut ? Passant lentement une main sur son propre visage, l’asiatique rouvrit les yeux difficilement pour peu à peu voir autour de lui. Que ce passait-il déjà ? Ou était donc Mikhaïl. Son odeur était là si proche de lui. Une horrible douleur dans le dos le fit grimacer alors qu’il aperçut Svetlana parler à quelqu’un. Pas à lui en tout cas. Refermant les yeux quelque instants pour les rouvrir prenant de mieux en mieux conscience de ce qui l’entouré et se souvenant de ce qu’il avait pu se passer, le coréen sentit son cœur se serrer en repensant à cette main qu’il avait lâché. Celle de Mikhaïl. Tournant légèrement la tête sur le côté, il vit le visage de son russe. Pourtant, il ne semblait pas vraiment réaliser que son petit ami ne respirait plus, il était là, à le fixer le regard un peu vide avant de relever lentement sa main caressant sa joue du bout des doigts.

    « Mikhaïl … Tu as promis. Saranghae. »


Une voix assez faible qui ne lui correspondait pas, le jeune homme se redressait pour venir se mettre lentement à genoux. Pourtant, ils étaient si agité autour de lui. Grognant de douleur, sa colonne vertébrale semblait lui faire horriblement mal. Rien de bien importe non ? Après tout, il ne pourrait plus bouger sinon. Regardant les deux jeunes femmes, le coréen sentit une pointe de jalousie montrer le bout de son nez, cela était stupide, mais c’était son Mikhaïl à lui. Qu’est-ce qui se passe pour qu’elles agissent de la sorte.

    « Pourquoi … Mikhaïl… Ouvre les yeux… Pars pas. »


Les membres tremblant de peur, l’asiatique était totalement perdu. Il ne pouvait pas l’abandonner lui aussi. Il n’avait pas le droit de le laisser. Allez Mikhaïl fait un effort revient à toi et dis lui que tu l’aimes il n’attend que cela. Sentant ses yeux le picoter, le jeune homme semblait avoir du mal à ne pas fondre en larme totalement paniqué à l’idée de le perdre. D’ailleurs cette idée même de le perdre avant tendance à le rendre encore plus possessif que là normal. Lançant un regard noir aux deux demoiselles, le jeune homme semblait vouloir prendre le plus de place possible pour être le plus proche de lui. Il ne fit pas de gestes cependant pour les pousser loin de lui, il ne pouvait pas trop exagérer. Il n’avait pas tous les droits et se n’était pas forcément ainsi qu’il allait se faire aimer des proches de Mikhaïl, mais au fond ils peuvent le comprendre non ? Se penchant doucement vers l’oreille de son petit ami, il ne put que faire un effort sur humain pour lui murmure simplement.

    « Ya tebya Lioubliou. »


Un accent assez spécial un peu chaotique même, mais il avait réussi à le dire sans buter dessus. Il l’aimait, il ne voulait pas le perdre et à chaque instants qui passaient il avait peur de le perdre. Non, pas lui, il était devenu la personne la plus importante pour lui, on avait pas le droit de lui voler de la sorte. Se redressant vers Svetlana paniqué et désorienté, le jeune homme semblait ne plus ressentir étrangement de douleur sur le moment.

    « Réveille le ! Tu dois y arriver toi ! Je sais pas un sort, un truc… N’importe quoi ! Je veux pas le perdre ! S‘il te plait … »


Totalement en pleure devant la ministre, le jeune homme n’avait pas vraiment honte de se montrer aussi faible devant une personne aussi importante.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« You have ten fingers ? Oh, me too ! Let's be friends ! »



...

Messages : 420

Points : 3
Avatar : William Moseley
Crédits : Stainless Night

Age RPG : 16 ans
Sang : Mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : ~ Fiche de présentation
~ Un lien?



Doubles-Comptes : Ted Lupin ~ Eliott H. Hudson ~ Scorpius H. Malefoy



MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   Sam 19 Nov - 14:28

    Et s’il regardait dans la bonne direction ?! Maxime verrait que Domi se tenait juste à coté de lui mais il ne voyait rien, était aveugle, pétrifié par la peur, la douleur ; l’angoisse de l’avoir perdu à jamais et… Non je vais m’arrêter là sinon je vais faire un remix de Twilight xD. Bref, le Poufsouffle était totalement perdu et ses pensées avaient du mal à s’emboiter correctement. Il se souvenait de tout ce qui s’était passé sous terre avec précision mais à partir du moment où il avait refusé de monter et d’abandonner Domi, c’était le grand trou noir. L’adrénaline était redescendue et la douleur augmentait de seconde en seconde. Probablement qu’il avait une cote cassée et que les dégâts n’étaient pas si important que ça, Max avait toujours ce point dans le dos, là ou il s’était pris le mur. Il devait bien avoir un bel hématome un quelque chose de ce genre là. A cela, on ajoutait la cote cassé et une migraine terrible, cela lui suffisait bien pour ne plus voir très clair dans ses idées.

    La douleur s’amplifia encore lorsqu’il sentit qu’on se jetait sur lui. Hein ? Mais qu’est ce qu’il se passait ?! Il fut soulevé de quelques centimètres du sol et rien que ce mouvement lui arracha une grimace. Et c’est alors que Maxime reconnut la personne qui l’avait pris dans ses bras. DOMIIII ! <3 Elle était vivante ! Et saine et sauve ! Un poids énorme s’enleva des épaules du Poufsouffle qui laissa même couler une larme. Une larme de joie, de douleur mais aussi de soulagement. Elle était vivante !

    Sa joie ne fit qu’augmenter quand elle l’embrassa. NON ?! Il avait fallu attendre que tous les deux frôlent la mort pour s’apercevoir qu’ils s’aimaient ?! Enfin Maxime le savait même s’il n’osait pas espérer. La fameuse question : Et si jamais elle ne m’aime pas ? Question totalement stupide au demeurant lorsqu’on les regarde. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure ! Mais qu’importe, maintenant il pouvait espérer et Domi était à lui ! Oui il fait la famille Potter/Weasley. A qui le tour après ?! Hmm, bref, revenons à nos deux tourtereaux !

    Maxime regarda Domi quelques instants d’un air à la fois éberlué et heureux lorsqu’elle lui dit qu’elle croyait qu’il était mort. Oh, elle n’était pas la seule ! Lui aussi, mais rien que de penser à elle lui avait permis de combattre et c’était grâce à la Serpentard qu’il était encore en vie. Le jaune et noir leva le bras et caressa lentement une mèche encore enflammée puis laissa retomber sa main. Trop d’effort x). Domi ne lui laissa pas tellement le temps de répondre puisqu’elle le serra contre elle, arrachant une nouvelle fois une grimace au Poufsouffle. Et il n’allait certainement pas faire une remarque ! Il était trop heureux là ! D’autant plus qu’elle l’embrassa de nouveau *-*.

    Elle tremblait. Maxime plia sous coude sous lui pour se redresser un peu plus, ignorant la douleur, et avec son autre bras serra Domi. Il aurait pu rester ainsi jusqu’à la fin des temps si cette position n’avait pas été aussi inconfortable et douloureuse.

    « Merci pour l’insulte ! »

    Max sourit pour la première fois depuis ce qu’il lui semblait une éternité. Il était véritablement heureux là. Surtout qu’elle venait de lui avouer ses sentiments. Après la pluie le beau temps dit-on, et bien là, c’était bel et bien le cas ! Elle l’aimait, il l’aimait, Happy End ! Sauf que la circonstance ne le prêtait pas vraiment alors il se contenta de répondre simplement. De toute façon, il ne pouvait pas sortir de longues phrases philosophiques vu l’état dans lequel il se trouvait. Déjà qu’il avait du mal à assembler ses idées et comprendre ce qu’il se passait alors sortir une déclaration d’amour, tout en finesse et délicatesse, ça serait pour un autre jour !

    « Je crois bien que moi aussi. »

    Ca pourrait paraitre risible comme phrase, je le conçois, mais finalement ça correspondait plutôt bien à la situation. Maxime se redressa encore un peu plus et embrassa à son tour Domi. Pour la première fois, il prenait l’initiative de l’embrasser. Et ces moments resteraient gravés dans sa mémoire. Malgré l’horreur qu’il avait vécu la dessous, malgré le corps du Poufsouffle qu’il avait vu. Malgré tout cela, ces quelques instants avec Domi resteraient dans les plus beaux moments de sa vie. Il l’aimait comme jamais il n’avait aimé quelqu’un auparavant. Ses anciennes copines paraissaient bien pale face à cette vague monumentale de sentiments. Et Annalynne qu’il avait cru aimer, il se rendait enfin compte que tout cela n’était qu’artifice, sentiment de façade. Il aurait du s’en apercevoir depuis le début, le comprendre directement. Maxime aimait Domi, et ce, depuis la première seconde. Il lui avait accordé directement sa confiance alors qu’il ne la connaissait pas, s’était confié et pourtant était resté aveugle. Le Poufsouffle enfouit sa tête dans les cheveux de Domi, masquant ainsi sa gène passagère.

    « Je suis vraiment trop con… »

    Ca tu l’as dis mais bon, ce n’est pas que la Serpentard ne va rien comprendre, mais à peine !

    « Je t’aime. »

    Sincère, vrai et il savait qu’il ne mentait pas en disant cela. Pour la première fois de sa vie il comprenait enfin quelque chose. Et rien que pour cela, Domi méritait tous les remerciements du monde - en plus de l’avoir sauvé.

    « Merci… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 5 ▬ La fête des morts n'est qu'une fois l'an.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-