Partagez | 
 

 Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité







MessageSujet: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   Dim 11 Sep - 9:19


Nouveaux souvenirs, nouvelle vie.

✎ Noms ◮ Logan Cooper ; Nanaly Nightingale.
✎ Mois actuel ◮ Octobre.
✎ Contexte temporel ◮ Début de l'année scolaire, 3 Octobre ; 17h00.
✎ Contexte spatial ◮ Les trois Balais.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.





La jeune fille regardait sa Bière au Beurre sans grande conviction, ne sachant déjà plus pourquoi elle l'avait commandé, ni même de la combientième il s'agissait, même si au vue des verre vides qui jonchait sa table ce n'était certainement pas la première. Elle n'avait jamais été adepte des beuveries, d'ailleurs elle buvait rarement, même si elle tenait plutôt bien l'alcool, cependant aujourd'hui elle avait besoin de cette douce chaleur réconfortante et de ce délicieux tournis que la boisson offrait. D'un geste distrait elle passa en boucle son doigt sur le bord du verre légèrement humide, lui faisant émettre un sifflement désagréable. Le client assis à la table d'à côté se retourna et lui lança un regard mauvais tout en lui sommant d'arrêter d'une voix rocailleuse. Il avait ce ton supérieur de ceux qui se croient suffisamment puissants et importants pour être obéit en toute circonstances, mais cela, associé à son visage porcin bourré de bourrelets, ne lui attira qu'un sourire mesquin et moqueur de la part de la jeune femme qui continua son office.
Cependant elle-même devait reconnaître que ce son était insupportable, aussi se résolut-elle à arrêter non sans un dernier regard de défit à son vis à vis. Dans un soupir elle absorba ce qu'il restait du liquide avec une grimace, ce goût finissait par la dégoûter à force. Pourtant elle appela à nouveau le serveur pour commander une nouvelle boisson. Celui-ci la regarda avec hésitation, avant de concéder qu'elle était encore en état de marcher droit malgré la quantité d'alcool qu'elle avait déjà ingurgité et que de toute façon elle était majeur et libre de ses choix. Il fit d'onc apparaître magiquement sa commande avant de débarrasser celles qui étaient à présent terminées.

Elle avait donné rendez-vous à Logan Cooper, ornithologue de profession et son son père de coeur dans ce bar côté de Pré-au-Lard. Et cela faisait plus d'une heure qu'elle attendait. Il n'était pas en retard, c'était elle qui était en avance, très en avance même. Elle n'avait pas pu fermer l'oeil de la nuit, s'imaginant tous les scénarios possibles à cette rencontre qu'elle désirait ardemment tout en en ayant une crainte absolue. Réveillée aux aurores, sa patience s'était peu à peu effrité jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un fin lambeau qui ne l'empêcha pas de se rendre au bar à seize heure alors que le rendez-vous était fixé à dix-sept heure. Venir ici l'avait en quelque sorte rassurée, le brouhaha des clients avait couvert le son de ses propres pensées, à présent il ne lui restait plus qu'à entendre. Logan était plutôt du genre ponctuel, il devrait plus tarder.

Elle fouilla un instant dans son sac avant d'en sortir une boite d'une quarantaine de centimètre de long sur un peu moins de six de large ainsi que de deux lettres, l'une marquée du seau des Die Näherin et à la forte odeur d'encre de sèche, l'autre marquée de la fine écriture de sa mère.
La première lettre était celle de son grand-père, reçue au début des vacances, elle lui apprenait quelques vérités peu reluisantes. Elle était à présent marquée de trace de goutes d'eau, des larmes que Nanaly n'avait pu retenir lors de sa lecture. Bien que cela lui soit douloureux elle décida de relire à nouveau les quelques mots inscrits sur le parchemin usé d'avoir été trop manipulé.


Citation :
" A Nanaly, ma très chère petite fille,

Mon enfant les nouvelles ne sont pas des plus bonnes, cette fois, autant te le dire dès maintenant et ne pas tomber dans un texte d'hypocrisie profonde entre nous deux.

J'ose espérer que tu saura en comprendre les raisons et ne pas nous en tenir rigueur, cependant moi, ainsi que les autres membre éminent de la sérénissime famille des Die Näherin avons décidé de t'enlever ton titre d'héritière ainsi que de t'exclure de notre famille pour une durée qui restera malheureusement, j'en ai bien peur, ad vita eternam.

Les événements survenus à Pré-au-Lard lors du dernier carnaval organisé par le ministère de la magie de l'état Anglais, auxquels tu as participé sans nous consulter, ni même nous en informer au préalable, mettant ainsi en périls le plus grand héritage de notre sang, la baguette de feu notre ancêtre le grand mage Merlin, ainsi que l'incapacité que tu avais à contrôler ce dit héritage, nous pousse à prendre cette décision qui me déchire le coeur.

Je t'informe donc par la présente, que dès lors que tu recevra cette lettre, ton nom sera supprimé de l'arbre généalogique de notre famille. Il a été décidé que ce serait l'arrière petit-fils de mon frère qui prendrait la place qui t'était jusqu'alors incombe... Si pour quelconques raisons tu étais amenée à revenir dans une de nos demeures, tu y serais, sois en assurée, comme une cliente de marque et nous t'apporterons tout ce dont tu nécessiteras.

Nanaly, ma petite fille, sache que j'écris ces quelques ligne avec désespoir. J'amais je n'aurais souhaité que tu apprenne cette triste vérité, cependant les aînés estime que cela apaisera peut-être ta peine de savoir que ta mère n'était pas liée par le sang à notre famille. Et que donc, par extension tu ne l'étais pas non plus. Je suis désolé de ne pouvoir t'apprendre de vive voix ce que jusque là ta mère et moi t'avions caché, non pas dans une démarche de secret mais plutôt car nous ne voulions pas que cela soit un obstacle à ton apprentissage, comme cal l'avait été pour ta mère.

Mon enfant, puisque le sujet de ta mère est abordé, je n'ai plus de nouvelle d'elle depuis l'incendie de Pré-au-Lard, pourrais-tu te renseigner, son absence commence à m'inquiéter quelque peu.

Bien à Toi,
Ton grand père."

Sur le coup elle était restée sans voix, elle avait même dû relire la lettre plusieurs fois pour être sure que ses yeux ne l'avait pas tromper. Bien qu'elle devait avouer que sa vue s'était voilée peu à peu à mesure que les larmes remplissaient ses yeux.

Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle avait passé les dix-sept dernières années de sa vie à se mutiler le bras pour rien ? On lui annonçait comme ça du jour au lendemain qu'elle n'avait plus rien ?
Ca faisait si mal, bien plus que ce qu'elle n'aurait pu le croire. Les baguettes étaient sa vie, elle avait bataillé pour se faire une place dans cette famille, pour prouver qu'elle était digne. Mais tout était partit en fumée avec les flammes de Pré-au-Lard. Tout ce en quoi elle avait fondé ses espoir reposait sur des fondation de bois qui n'avaient supporté l'incendie. Et maintenant ? Qu'allait-elle faire ? Pourquoi allait-elle se battre au juste ? Elle avait toujours cru que la disparition du poids de sa famille ne lui ferait que du bien. Elle s'était lourdement trompée... Tout s'effondrait d'un seul coup, elle avait été torturée pour une raison qu'on l'avait forcée à oublier et maintenant ça.

Inutile de dire qu'elle n'avait pas répondu à cette lettre, pas plus lorsque la seconde, envoyée par sa mère, arriva dans sa chambre quelques semaines plus tard. Elle y apprenait toute la vérité sur l'adoption de sa génitrice, celle-ci lui expliquait de même qu'elle devrait aller vivre chez son père pour les vacances, se sentant désolée d'abandonner ainsi son enfant à cet homme qu'elle exécrait mais qu'elle n'aurait d'autre choix, certaines affaires concernant la survie de ce pays l'obligeant à s'éloigner et se faire discrète pour quelques temps. Luka lui conseillait de partir avec des amis si cela devenait insoutenable. Ce que Nanaly avait fait sans hésiter, incapable de supporter de rester avec son père alors qu'on venait de lui apprendre que son cousin était mort.

Dans cette lettre se trouvait aussi un mot destiné à Logan. Luka y demandait à l'homme de s'occuper de sa fille à présent que cette dernière n'avait plus de famille. Et c'est ce qui avait amené Nanaly à organiser cette rencontre.
Honêtement elle ne s'était jamais sentie aussi stressée, elle avait une peur bleue du rejet de Logan. Et si il ne voulait pas ? Et s'il n'avait pas envie de s'occuper d'elle ? Il était la seul "véritable" famille qui lui restait. Kenzo était mort, sa mère avait disparue, son grand-père avait fait d'elle une étrangère et ne parlons pas de son père biologique... L'homme, bien qu'il ne lui soit pas lié par le sang avait toujours fait office de figure paternelle, elle avait toujours secrètement cultivé le souhait qu'il le devienne pour de vrai un jour, essayant par tout les moyen possible de le faire épouser sa mère. Tentatives aussi multiples qu'infructueuses. Et là, il allait peut être prendre une place plus importante encore dans sa vie ! Elle était aussi excité qu'une enfant à la veille de Noël. Cependant si il venait à refuser, alors tout s'écroulerait.

Elle sentit une présence à ses côtés et releva la tête pour voir Logan. Elle prit une grande inspiration alors que son coeur se mettait à battre la chamade et que des larmes commençait à perler aux coins de ses yeux. Toute les émotions contenue en elle jusque là, la peine du rejet de son grand-père, l'inquiétude provoquée par la disparition de sa mère, le traumatisme de la perte de sa mémoire toujours présent et le deuil de Kenzo quelle n'avait pas encore eu le temps de pleurer, le stresse de la journée, la peur du rejet, tout.... Tout ressortit avec la violence d'une avalanche, emplissant à chaque seconde qui passait. Sans vraiment y réfléchir elle se précipita dans ses bras, éclatant en sanglot, s'accrochant à lui comme un naufragé s'accrocherait à une bouées de secours. Au fond on était pas si loin de la vérité. Elle perçu le cris d'aberration du client de tout à l'heure mais elle s'en fichait bien. Elle se fichait bien de passer pour une gosse capricieuse, de s'afficher en spectacle ainsi, elle avait juste besoin d'ouvrir les vannes pour pouvoir avancer, elle avait besoin de craquer pour une fois, d'arrêter le jeu de la fille épanouie juste pour cette fois. Après elle recommencerait, mais cette fois elle voulait juste qu'on la laisse.

:: S'il te plait... S'il te plait... Ne m'abandonne pas. dit-elle avec un ton bien plus suppliant qu'elle ne l'aurai voulu.

Quiconque aurait vu la scène aurait pu se tromper sur ses intentions, c'est d'ailleurs ce qu'avait du faire son voisin de tablée qui murmurait dans sa barbe des "courtisane", "jeune fille de petite vertue" et "n'a-t-il pas honte de s'afficher avec une étudiante". Cependant il ne s'agissait pas là des suppliques d'une maitresse à son amant, mais belle et bien celles d'une enfant désemparée à la seule "grande personne" qui lui restait, celles d'une fille à son presque père.


Dernière édition par Nanaly Nightingale le Ven 16 Sep - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: Re: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   Lun 12 Sep - 4:57



Octobre. Le mois qui nous plonge dans l’automne, le mois juste avant celui des morts, le mois d’Halloween, ses citrouilles, ses costumes de sorcières et autres vampires et ses enfants sonnant aux portes en menaçant d’un sort ceux qui refuseraient de leur offrir des bonbons. Les magasins de Londres étaient déjà pleins d’accessoires dédiés à la fête, qui se vendaient petit à petit, par grosse ou légère quantité selon le degré de superstition des familles. Octobre est un mois pour des tas de choses, comme le moment où à Poudlard on reprend vraiment, profondément le rythme scolaire, certains même se préparent déjà pour les éventuelles évaluations de Noël, ou comme celui où les Mangemorts préparent un sale coup et les Phénixs tentent de dévier la chose sans savoir réellement de quoi il s’agit. Et les Moldus, eux, ne se doutent pas une seule seconde de la tempête qui se prépare dans le monde magique, bien protégés. D’autres sont clairement au courant et sont bien contents, s’en fichent ou enfin les derniers se font un sang d’encre.

Comme Logan Cooper par exemple, fraichement habillé de son habituel jeans-chemise blanche. Fraichement Animagus aussi. Enfin, ça faisait déjà un mois, mais quand même, ça restait nouveau. Mais pourquoi notre homme tellement cool et décontracté dans sa vie serait-il inquiet ? Simple. Après une discussion avec sa meilleure amie Grace – oui, Waldstein – concernant son nouveau statut, ils avaient décidé qu’il valait mieux pour lui de se déclarer afin d’éviter les ennuis. De plus, se rendre au Ministère pour cette affaire pouvait avoir une certaine utilité pour l’Ordre puisqu’ayant une bonne raison de se trouver là-bas, il aurait l’occasion de tendre l’oreille sans trop attirer l’attention sur lui. Petite visite utile mais d’espionnage également, quoi. Donc, deux jours après son rendez-vous avec sa chère amie et plus si affinités 8D, monsieur Cooper s’était rendu au service des déclarations du Ministère de la Magie où il s’était ... eh bien, déclaré, avant de se promener un peu partout dans le bâtiment en écoutant attentivement les discussions autour de lui. Ce qui porta ses fruits. Quelques instants après des hommes étaient venus lui demander ce qu’il foutait dans ce coin-là et il avait innocemment prétexté s’être perdu, avant de partir, l’air calme et pourtant soudainement extrêmement méfiant à l’intérieur. Il avait alors transplané directement à la maison des Potter, où il avait tapé du poing durement sur la porte, son esprit hurlant qu’il y avait urgence : il fallait transmettre la nouvelle le plus rapidement possible. Ce qui Harry avait immédiatement fait en entendant ce qu’il avait à dire ...

... qui était que les Mangemorts préparaient un gros et sale coup pour la fin du mois d’octobre. Il n’avait pas eu l’occasion de découvrir précisément quoi, et honnêtement, ça lui la foutait plutôt mal. Les choses auraient été bien plus faciles qu’il avait su en apprendre plus. Mais bon, Grace lui avait répété que c’était déjà génial qu’il ait pu les prévenir que quelque chose se tramait dans l’ombre. Et Logan avait fini par s’en convaincre. Sans pour autant ne pas baisser sa garde et la méfiance qui l’habitait. La peur, surtout. Pour ses proches. N’importe qui s’en inquiéterait, l’ornithologue ne faisait pas exception. Et ça tombait bien, aujourd’hui il allait voir sa fille – à laquelle on pourrait ajouter ‘de cœur’, mais justement, en lui ce terme n’était pas nécessaire – et pourrait ainsi la mettre en garde sans pour autant trop en dire. Il avait rendez-vous à dix-sept heures à Pré-au-Lard, dans un des bars. En lisant sa lettre, l’Animagus avait directement senti que quelque chose n’allait pas. Ils ne s’étaient plus vus depuis trop longtemps, son boulot pour l’Ordre lui aillant pris un temps fou. Il avait donc répondu sans attendre qu’il viendrait, voulant rattraper le temps perdu et s’en sentant coupable. Et c’est exactement ce pourquoi il sortit de chez lui, et comme à son habitude, pénétra dans la ruelle près de la maison pour transplaner en direction du village.

Et pouf, le voilà dans la Grande Rue. Dix-sept heures moins cinq. Parfait. L’homme entra dans le bar qu’elle lui avait désigné. Celui-ci était banal et moyennement rempli. Il ne tarda pas à la remarquer grâce à sa chevelure cuivrée, et tout simplement son allure à laquelle il était habitué. Quoi que cette fois, un truc était différent. Elle était moins droite, presque affalée plutôt qu’autre chose. L’ornithologue se dirigea vers la jeune fille, notant au passage la bière et les deux lettres posées en face d’elle. Visiblement, elle sentit sa présence puisqu’elle tourna la tête et le fixa. Oulah. Elle avait un air de déterrée. Et les larmes qui montaient aux yeux. Bon sang, mais il se passait quoi là ? Qu’est-ce qu’il avait raté ? Il s’en sentit immédiatement mal. C’était de sa faute ? Parce qu’il n’avait pas été assez présent pour sa protégée ? Pas le temps de réfléchir plus longtemps, Nanaly se jeta sur lui, s’agrippa, en larmes, comme si son ‘père’ était la seule bouée de sauvetage au milieu de la tempête. Sur le coup, l’Animagus ne comprit rien, complètement abasourdi, mais il ne lui fallut pas plus de trois secondes pour la serrer dans ses bras à son tour en embrassant ses cheveux.

« Hé, chut, chut, tout va bien ... qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi je t’abandonnerai, hein ? »

L’homme lui caressa les cheveux d’une main en parlant d’une voix qui se voulait réconfortante, quand même un peu perdu par la situation. Il n’était pas son père biologique, certes, mais le lien qu’ils avaient créé lui faisait ressentir quelque chose de paternel. Comme s’il était vraiment son père, en fait. De qui elle était vraiment issue n’avait aucune importance, et ce que les autres clients du bar pensaient aussi. Quand le voisin de chaise laissa entendre son dégoût – mais quel imbécile, sérieux ! – ce fut avec un regard assassin, profondément menaçant que Logan le regarda, genre ‘ferme ta gueule ou je te bute’. Comme souvent dit, l’ornithologue n’était pas quelqu’un d’agressif, mais c’était bien le genre de comportement qu’il avait du mal à accepter. Le corps de la jeune fille était secoué de sanglots, ça faisait vraiment peine à voir. Sa chemise allait finir trempée ... mais il n’en avait rien à foutre, comme ça aurait été le cas pour monsieur le con juste à côté. En plus des larmes, il sentit quelque chose qui ne lui plaisait pas. L’odeur de l’alcool. Elle avait bu, beaucoup trop, ça le puait à plein nez. Apparemment, la situation était vraiment grave. Logan écarta la Gryffondor de lui pour la couvrir d’un regard à la fois doux et inquisiteur. Un regard de papa, quoi. Silencieux, il la dirigea – en prenant au passage les deux papiers dont il ignorait le contenu - vers une table éloignée du perturbateur qui commente tout ce qui lui passe devant le nez. Là, il prit les petites mains comparées aux siennes dans ses paumes avant de la regarder avec des yeux qui ne cachaient pas qu’il s’inquiétait. Eh oh, il y avait de quoi !

« Nanaly, tu m’expliques ? Pourquoi te saouler la gueule et pleurer comme ça ? »

Oui, la voix est douce, mais il voulait quand même lui parler comme il aurait parlé à n’importe qui, en employant les mêmes termes qu’il aurait utilisé envers une adulte. Logan voulait comprendre ce qui clochait. Il n’aimait tout simplement pas voir cette personne à laquelle il tenait tant souffrir ainsi et prononcer des paroles aussi désespérées. Si jeune et si triste. Ca n’était pas juste, et papa ne la laisserait pas comme ça. Hors de question.

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   Sam 1 Oct - 14:00

La chaleur du corps contre le sien la rassurait peu à peu, l'étreinte protectrice et paternelle de Logan l'enfermant dans un cocon, loin de ses problèmes, loin de la réalité. Ses larmes emportant le bannissement, la disparition et la mort dans leur sillons. La rouge et or sentait à peine les mouvements autours d'elle, n'entendant qu'à moitié les paroles de l'ornithologue, enrobée d'une brume salvatrice, se laissant portée par son père. Elle aurait pu rester ainsi indéfiniment, c'était si bon. Cependant la trêve fut de courte durée, les bras s'en allèrent, la laissant pantelante sur une chaise tandis que la source de son réconfort s'asseyait en face d'elle. Il n'y avait que quelques centimètre les séparants, pourtant elle avait l'impression qu'il était si loin. Hors de portée...

Elle vit son regard s'arrêter sur les verres qui jonchaient la tables avant de se porter sur elle de manière inquisitrices. Dans un réflexe enfantin elle rentra sa tête ses épaules en baissant les yeux, incapable de soutenir ces yeux qui la grondait. Elle avait le sentiment d'être retombée en enfance, se demandant depuis combien de temps on ne l'avait plus regardé comme ça. Il y avait eu cette fois où elle avait de casser par accident un des produits que vendait son grand-père, ou bien le jour où elle avait tué sans le faire exprès la tarentule de sa mère, fidèle compagnon qui la suivait depuis ses onze ans ainsi qu'un accident dans l'atelier de Kenzo, elle avait gâché sa toile en essayant de la retoucher un peu... Tous ces souvenirs réveillèrent un peu plus sa peine, il n'y avait plus personne pour la gronder à présent, plus personne à part Logan.

« Nanaly, tu m’expliques ? Pourquoi te saouler la gueule et pleurer comme ça ? »

Pendant un moment elle hésita, c'était le moment de vérité. Se mordillant la lèvre elle pesa le pour et le contre pendant quelque minutes... Elle savait que Logan la considérait comme sa fille, il n'y avait à priori aucune raison pour qu'il refuse, mais des rumeurs lui accordait une aventure avec sa professeur, Grace Waldstein, et elle refusait de s'imposer ainsi dans sa vie, peut-être avait-il envie de former une vraie famille. Avoir la gamine d'un autre dans les pattes pour tenir la chandelle... Très peu en voudrait. Elle lança un dernier regard hésitant à son presque père avant de soupirer avec résignation. maintenant qu'elle l'avait fait venir elle n'allait pas lui demander de repartir, surtout pas après la scène qu'elle lui avait faite à l'instant.

:: Pendant l'incident de Pré-au-Lard, l'incendie je veux dire... Ma baguette a brulée, je pense qu'il est inutile de préciser sa valeur. C'était un artéfact issu de Merlin lui-même. Je ne te raconte pas la réaction des vieux chnoques du conseil de famille. Elle eu un pouffement nerveux, avant de lui tendre la lettre de son grand-père, Tu sais lire après tout. Pas besoin que je te le dise, de toute manière je ne suis pas sûre de pouvoir en parler à haute voix pour le moment.

Elle attendit que Logan ai fini de lire tout en ouvrant la boite posée à ses côtés, découvrant la baguette que Kenzo lui avait léguée qu'elle saisit afin de se lancer un sort de sobriété. Elle n'irait nul part dans un état comme le sien. Quand son père de coeur semblait avoir fini sa lecture elle reprit :

:: Charmant n'est-ce pas ? Je suis une outsider totale. A vrai dire je ne sais même pas de quoi je devrais être le plus choquée : que mes parents me déshérites ou bien que mes parents ne soient pas mes parents ? Sérieux, je savait même pas que j'avais un petit neveu, on m'a toujours dit que j'étais 'le seul héritier possible pour cette grande et respectable famille des Die Naherin'.

En parlant elle prenait un ton sardonique, pourtant ce qu'elle disait n'avait rien de drôle. Cependant comme toujours elle se réfugiait derrière cette carapace de clown qu'elle s'était formé, parce que s'il elle ne mettait pas un peu d'humour dans la situation, elle en était sûre, elle fondrait à nouveau en larmes.

:: Comme tu peux le lire, ma mère s'est fait la malle entre temps... Enfin ce n'est pas comme si je ne savais pas où elle est ni ce qu'elle fait. Par contre lui, je crois que je lui dirais pas avant un certain temps. S'il pense qu'après tout ce que j'ai fait je vais abandonné face à eux et me ranger ils se foutent le doigts dans l'oeil jusqu'au coude. Je compte bien devenir fabricante, avec ou sans eux. 'Cliente de marque ' tu parles, je vais leur apprendre à m'appeler 'concurrente de marque' moi tu vas voir...

Comme lorsqu'elle en avait parlé à Elena, puis à Lucy une certaines forme de colère prenait place en elle. Elle ne les haïssait pas, mais sa peine était trop grande, elle avait tout donné pour eux, et à cause d'une erreur malheureuse il la remerciait. Elle avait sa fierté bon sang !
Cependant le fracas d'un verre cassé la fit reprendre pieds. Ce n'était pas pour ça qu'elle avait demandé à Logan de venir. Elle souffla un bon coup avant de se lancer.

:: Mais... En fait... Tu n'es pas là pour entendre mes projets de vengeances, pas ceux là en tout cas. A vrai dire depuis que ma...Luka, est partie je vis chez mon père. Tu connais mon père non ? Ma mère aussi, du coup elle a demandé au ministère de lancer une...procédure... qui te concerne. Et donc... Il faudrait que tu sois d'accord... Enfin au courant puis après d'accord ou non... Je ne veut pas te forcer, je sais que tu as une vie et tout... Et puis il paraît que tu sort avec Grace. Pas que ça me dérange, hein ! Ca fait longtemps que je ne veux plus te marier à Luka, enfin pas si longtemps que ça mais... Je m'enlise là en fait...

Elle poussa un gémissement de dépit avant de se prendre la tête entre les mains, elle se mélangeait les pinceaux. Elle ne savait vraiment pas comment l'annoncer à Logan. Dans un gest désespéré elle tendit le mot que Luka avait adressé à Logan sans oser regarder ce dernier, préférant admirer la table de bois du bar, avant de prononcer d'une voix particulièrement faible et à une vitesse telle que si Logan la comprenait c'était un miracle, la phrase fatidique.

:: Enfaiteellevoudraitquetum'adopte ! Enfin quelque chose comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Tough times don't last, and tough people do. »





Messages : 1378

Points : 0
Avatar : David Tennant
Crédits : Kachilight

Age RPG : 39 ans
Sang : Mêlé
Camp : Ordre du Phénix

Vie du personnage : « Hakuna Matata !
« Une ptite lettre ?
♥️ En couple ? Oui avec Grace, et attention on ne mate pas èOé

Truc en plus : Animagus Buse
Doubles-Comptes : Malcolm Gray



MessageSujet: Re: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   Sam 1 Oct - 23:47

Silencieux, Logan attendit que la jeune fille se reprenne, qu’elle parle et qu’elle lui explique ce qu’il lui arrivait. Il voyait bien qu’elle hésitait, que les choses qu’elle avait à lui dire étaient très importantes. Mais pourquoi avoir gardé le silence si longtemps ? Si quelque chose n’allait pas, pourquoi ne pas être venu lui en parler directement ? Elle devait bien savoir qu’il serait toujours là pour elle, non ? Pourtant elle ne l’avait pas fait. Sûrement que la chose la dépassait. Il eut un léger sourire amusé en voyant qu’elle se résignait comme une petite fille à enfin prendre la parole. C’était à la fois triste et mignon de la voir hésiter autant. Log’ ne savait pas trop comment il devait le prendre. Quand enfin elle parla, ce fut le regard sérieux et toujours en tenant les mains de la jeune fille entre les siennes qu’il l’écouta. Pas très longtemps puisqu’elle se détacha de son emprise pour lui tendre une des deux enveloppes. Il ne sentait pas très bien ce qu’il y avait dedans. Vraiment pas en fait. Ce qu’elle contenait était sûrement une des raisons de l’état de la Gryffondor. Étrangement, il n’avait pas vraiment envie de lire ces mots. Ca lui faisait un peu peur tout en provoquant en lui une certaine colère ... de quoi pouvait-il donc bien s’agir ? Allez, un peu de détermination ! L’Animagus prit et déplia le papier avant de commencer à lire le contenu de la fameuse lettre. Au fur et à mesure de la lecture, il fronçait de plus en plus les sourcils, passait d’un air surpris à un air choqué ... non mais c’était quoi ce délire ? Il ouvrit la bouche comme pour protester, pour finir par se rendre compte que discuter avec une feuille de papier ne serait peut-être bien pas très utile. Il avait une étrange furieuse envie de déchirer cette saleté. Ce qu’il ne fit parce que bon, un peu de tenue quoi ...

Nanaly reprit la parole avant de lui en laisser le temps, ce dont il la remercia intérieurement, ça lui laissait le temps de réfléchir à ses paroles. Logan comprenait parfaitement le ton que prenait sa fille. C’était tout simplement honteux. Bon Dieu, c’était quoi pour une famille ! On dirait plutôt une entreprise ! Tu as fait une bêtise ? Ah bah t’es virée hein ! Hou que ses doigts le démangeaient. Ne pas déchirer, ne pas déchirer ... voilà, poses la lettre sur la table, ça vaudra mieux. La jeune fille avait entre-temps sorti une longue boite, de laquelle elle sortit ce qui devait être sa nouvelle baguette, qu’elle utilisa pour se rendre sobre. Elle enchaina sur le fait que sa mère, Luka, avait disparu depuis l’incendie, ne laissant pas de trace d’elle, ce qui avait eu pour effet de l’inquiéter quand même un peu. Pas de corps, pas de mort, mais n’empêche ... Enfin bref. L’ornithologue sourit face à la phrase de Nana’ concernant la ‘cliente de marque’ étant plutôt ‘concurrente de marque’ : il aimait cette détermination à ne pas se laisser abattre. Parce qu’au fond, c’était ça. Prononcer de telles paroles, c’était se convaincre que ça se ferait et donc se motiver à aller de l’avant. En tout cas, c’était comme ça que lui le voyait. Cependant, toutes ces explications étaient bien intéressantes – et le foutait aussi en rogne, ça l’énervait sacrément qu’on puisse déshériter, rejeter quelqu’un de sa propre famille juste pour une vieille baguette et un peu de sang – mais là n’était pas le plus important. Il sentait que la Gryffondor avait quelque chose d’encore plus important à dire. Ce fut là, après le son d’un verre qui se casse, qu’il se rendit compte qu’elle allait se lancer, dire la chose pour laquelle elle était tellement désespérée, la chose qui la mettait dans le doute. L’Animagus se redressa sur sa chaise, prêt à écouter ce qu’elle devait lui dire. La raison pour laquelle elle lui avait demandé de venir.

Luka avait envoyé sa fille chez le – connard de - père biologique de celle-ci pour les vacances. Luka allait lancer une procédure ... le concernant ? Hein ? Il fallait qu’il soit d’accord. D’abord prévenu pour il devait donner son accord pour que la chose soit lancée, en fait. Mais son accord pour quoi, exactement ? Là, il était un peu perdu, qu’est-ce qu’elle allait lui sortir ? Et si la situation n’avait pas été aussi délicate, il aurait certainement hurlé de rire en entendant qu’apparemment, il sortait avec sa meilleure amie, aussi se contenta-t-il d’hausser un sourcil amusé. Et là Nanaly perdait un peu le fil du sujet. Logan, lui, s’était un peu raidi, distant, ne sachant pas du tout de quoi parlait la demande qu’elle allait lui faire. Elle n’arrivait pas à trouver les mots, alors elle lui tendit la seconde lettre, écrite de la main de Luka, sa mère. Logan commença à lire – et dire qu’il n’avait toujours rien dit depuis qu’il avait demandé à Nanaly ce qu’il lui arrivait, la pauvre, l’ornithologue lui foutait la pression sans le savoir – mais avant qu’il n’ait pu arriver au bout de la partie du message qui lui était destinée, pour laquelle il avait d’ailleurs déjà commencé à ouvrir la bouche, Nana’ lâcha enfin la fameuse phrase qu’elle n’avait jusqu’alors pas réussit à faire émettre de ses cordes vocales. S’il n’avait pas eu une ouïe très fine grâce à son statut d’Animagus rapace, il n’aurait rien compris et aurait demandé à ce qu’elle reformule. Mais non, il avait bien entendu. Luka voulait lancer une procédure d’adoption. Faire de lui le tuteur de sa fille. Faire de lui son père sur les papiers. Logan releva lentement la tête du papier pour poser son regard sur la jeune fille. Il ne s’était vraiment pas attendu à ça.

« Eh bien, c’est ... soudain. »

Que répondre à ça, sérieusement ? L’ancien Gryffondor se serra la main gauche de la droite et les fixa, n’osant pas tout de suite croiser le regard de Nanaly. Ce n’était pas un choix à prendre sur un coup de tête, et peu importe la réponse, il devait trouver les bons mots. Elle n’avait plus de famille, celle-ci avait fait la honteuse chose qu’était de la jeter – quasi - à la rue, son père était la pire personne sur qui elle pouvait compter, et sa mère n’avait jamais vraiment eut le temps de bien s’occuper d’elle. Dans la situation actuelle, soit elle se retrouvait dans un foyer d’accueil ou quelque chose comme ça, soit il disait oui. Il était célibataire, son métier ne rapportait pas spécialement beaucoup, serait-il capable de gérer financièrement et même psychologiquement quelqu’un de plus chez lui ? Sa vie changerait du tout au tout. Plus de responsabilités, moins de temps pour soi, moins de petits plaisirs. C’était le prix à payer pour faire de Nanaly Nightingale une Cooper. Enfin en quelque sorte, elle ne changerait pas de nom. Était-il seulement prêt à passer un tel cap ? C’était un peu effrayant ... et pourtant père, n’était-ce pas le rôle qu’il avait joué toutes ces années ? Sans la domiciliation ? N’empêche que ce n’était pas n’importe quoi comme choix. Et pourtant elle avait besoin de lui. Pendant un peu plus de dix minutes – qui pour pauvre Nanaly, étaient sûrement les pires de toute sa vie – il pesa le pour et le contre, réfléchit, analysa, réfléchit et réfléchit encore. Et au risque de faire dans le cliché absolu, il finit par écouter un peu non pas ce que son cerveau lui disait, mais son cœur. Sans commentaires. Et la réponse était évidente. Ca avait toujours été le cas. La seule différence serait le financier et une nouvelle personne dans sa maison quand il se lèvera le matin. Au fond, qu’était l’argent comparé à ce qu’il pensait être juste et ce qui avait toujours été ? Rien.

« Je ... »

Enfin, il leva ses yeux bruns vers ceux de la jeune fille. Ce n’était pas une question que l’on posait tous les jours. ‘Veux-tu m’adopter ?’ Avouez que plus du 9/10 de la population n’entendra jamais cette phrase. Inspirant un grand coup – vas-y que je fais monter la pression – il finit par parler, enfin.

« Je ... J’ai trente-neuf ans. A moins de trouver une fille bien plus jeune que moi, je n’aurais pas d’enfants. Si je prends le risque avec quelqu’un de mon âge, ils risqueraient une mauvaise santé. Je ne serais probablement jamais père. »

Il fallait se montrer réaliste, non ? Des enfants après trente-cinq ans pour une femme, c’est déconseillé. Admettons qu’il trouve une femme de son âge, le temps que ceux-ci apprennent à se connaitre ou en tout cas se rendent compte que leur relation a assez duré pour passer à l’étape suivante, ça prendrait une, deux, trois, peut-être plus d’années. Un enfant après quarante ans ... Logan n’était pas sur de vouloir prendre le risque. Mais où voulait-il en venir ?

« En fait, que je ne serais probablement jamais père biologique serait une meilleure formulation, parce que ... »

Parce que ? PARCE QUE ? Un de ses nombreux beaux sourires s’afficha sur son visage, illuminant celui-ci d’une expression rassurante et déterminée.

« Parce que Nanaly, je ne peux pas te dire non. »

Immense sourire. Tuteur, père adoptif, peu importe le mot utilisé, c'est oui.

✄-------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité







MessageSujet: Re: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   Mer 8 Fév - 14:16

Lorsque les mots avaient, enfin, dépassés le seuil de ses lèvres, il avait fallut un certain temps à Nanaly pour comprendre que, oui, c'était bien ses cordes vocales qui avaient produit ces sons.
C'est étrange cette sensation qui vous envahi lorsque le stress atteint son apogé pour finalement retomber. Comme un immense ouragan qui vous prend au tripe, le sang battant à vos tempes, les tremblement incontrôlés... Votre corps devient l'épicentre d'une immense tempête, tout autour de vous devient flou, vous devez agir, ça vient, ça approche... Et soudain, le cyclone laisse place à une douce brise. La rouge et or jeta un oeil suspicieux à son verre, maintenant qu'elle y pensait ça ne devait pas être très loin de ce que l'on ressentait sous filtre et potion de comportement. C'était rare qu'elle perde autant le contrôle d'elle-même, il devait forcément y avoir un truc. Elle se sentait comme enfermée dans une sorte de brume, quelque part entre le soulagement et l'appréhension. Soulagement, d'une part car elle avait enfin pu mettre un terme à cette angoisse, à ces heures, jours et semaines de réflexions sur le comment du pourquoi de la façon dont elle pourrait bien annoncé qu'elle allait s'imposer - car on aurait beau dire c'est ainsi qu'elle l'interprétait - dans la vie de Logan. C'était fait, maintenant adviendra que pourra... Mais l'appréhension de ce qu'il pourrait advenir, justement, restait là, tapie dans l'ombre de ses pensée obscure. Oui, pour la première fois depuis dix-sept années de vie, Nanaly Nightingale ressentait le trac.

Elle tentait tant bien que mal de lire les expression de l'ornithologue. Cependant du plus loin qu'elle s'en souvienne elle n'avait jamais été bien forte à ce jeu là ! L'homme était pire qu'une girouette il lui cachait bien des choses, notamment son passé, et, même si elle ne doutait pas qu'il l'apprécie, elle ne pouvait en revanche pas dire avec certitude qu'il prenait la nouvelle avec joie. Il lui semblait discerner dans les trait de son père de coeur de la surprise, mais qui ne le serait pas en de telles circonstances ? Quelque touche d'amusement, de sérieux, de doute, ainsi, et c'est ce qui effrayait le plus la jeune femme, de colère ?

Aussi, à peine eu-t-elle entraperçu un frémissement de lèvre chez Logan qu'elle s'immobilisa, droite comme un I, tendue à l'extrême. Son rythme cardiaque atteignait des sommets plutôt inquiétants et sa tête lui faisait mal de trop tergiverser sur le sujet. Que dirait-il ? Serait-il d'accord ? Lui rirait-il au nez ? Non Logan n'était pas de ce genre là, il trouverait plutôt une tournure de phrase moins abrupte, quelque chose qui fasse comprendre qu'il était loin d'être d'accord mais que, comme il se sentirait mal vis à vis d'elle, ce n'est pas contre elle, qu'il voulait fonder une famille, quelque chose de plus solide qu'un vaste lien d'adoption, avec une femme, etc.... Merlin elle voulait fuir le plus loin possible de cet endroit, creuser un trou si profond qu'il atteindrait le fameux centre de la Terre dont parlait un de ces auteurs moldus dont elle ne se souvenait plus le nom et s'y pendre quelque part ; après tout on y trouvait bien des monstre sortis de nul part appelé "dinosaure" pourquoi pas une corde ?

« Eh bien, c’est ...» La jeune fille se pendit à ses lèvre, tous ses sens aux aguets, de l'extérieur la scène aurait presque pu paraitre comique. « ...soudain. »

Nanaly avait bien cru s'effondrer de stupeur, elle ne devait d'ailleurs son salut qu'à son éducation de noble sorcière qui voulait qu'une Die Näherin ne s'avachit pas sur table de bar, frollant la crise cardiaque et la crise d'apoplexie. Elle s'était attendu à un peu plus réactif comme première phrase. Enfin, elle n'était peut-être pas tout à fait impartial, il fallait se mettre à la place de Logan aussi, c'était déjà un miracle qu'il est comprit quoi que ce soit au charabia de sa phrase - nul doute que si il lui avait demandé de répéter, éducation ou pas, on aurait eu une patiente en plus à Sainte Mangouste, quand le coeur lâche, il lâche -, et puis on ne prend pas ce genre de décision en un claquement de doigt... Sur cette pensé Nanaly se renfrogna, Logan lui demanderait sans doute un peu de temps pour réfléchir à sa proposition. Il fallait vraiment qu'elle se calme, si elle continuait ainsi elle aurait le temps de mourir une bonne centaine de fois avant de connaitre le fin mot de l'histoire !

Malgré tout, à la surprise de la jeune fille, Logan n'en fit rien. Il ne serait jamais père ? Biologique ? Les information avait du mal à se concentrer dans le cerveau officiellement court circuité de la gryffone... D'ailleur au début elle ne réalisa pas du tout que la progression des événements allait dans son sens, elle ne pouvait que réconforter et démentir son père de coeur :

« C'est faux ! Tu es encore parfaitement en âge d'avoir des enfants, il faut juste que tu trouve la bonne personne, peu importe son âge ! Ce n'est pas grave ! Si tu veux des enfants comme tu dis, comme pour moi, ce n'est pas obligé d'être biologi...»

Nanaly avait la tête qui tournait, peut-être avait-elle mal incanté son sort tout à l'heure ? Se concentrer lui paraissait tellement dur. Elle était tellement perdue...

« Attend... Tu veux dire.... Que... »

C'était bizarre... Sa vue était trouble. Elle porta sa main à ses yeux et se surprit à y trouver quelque chose d'humide. Inconsciemment les larmes avaient recommencé à couler, pourtant elle n'avait pas mal... Au contraire elle se sentait tellement bien. Un poids énorme avait quitté son être, il voulait bien d'elle...

« Je... »

Une douce chaleur se répandait en elle, son coeur battait toujours de manière aussi effrénée que quelques minutes au par avant, cependant elle n'avait plus cette horrible sensation d'être aux porte de la mort. Avant c'était comme si elle se touait devant un précipice, comme si Logan était le seul à qui appartenait le choix de la pousser ou bien de la ramener sur une terre plus sûre. Il avait choisi la seconde solution et jamais elle ne lui en serait suffisamment reconnaissante. Elle se leva et le serra à nouveau dans ses bras.

« Merci, merci merci.......... »

Une litanie reconnaissante destinée à Logan. A cet homme qui avait toujours été là pour elle. Dès le premier gourde leur rencontre, à ce moment où ils étaient tous les deux brisés. Lui en deuil et elle dans l'inconnu. Il l'avait acceptée. Elle était tellement heureuse, il ne l'avait pas rejetée, elle n'était pas seule. Elle avait encore une famille. Ses larmes coulaient à flot, mais elle ne faisait rien pour les arrêter, car il s'agissait là bel et bien de la preuve de sa joie, de son bonheur. Un large sourire barrant son visage pour en être la preuve.
Il ne l'avait pas abandonné. Il ne l'avait pas abandonnée. Il ne l'avais pas abandonnée......

« C'est bête, j'avais tellement peur... Kenzo est mort tu sais ? Il a été tué. Luka n'est plus là, Elena avait ses propres problèmes. Je crois vraiment que j'étais seule. Tellement seule... Avec tout ce qui se passe en ce moment à Poudlard... »

Elle tenta veine ment de se calmer. Mais c'était impossible les écoutilles étaient ouvertes à présent. Tout ce qu'elle disait devait paraitre incompréhensible pour le phoenix. Le fait de se relâcher si soudainement lui avait fait perdre toute contenance. Sa gratitude se mêlait présent à une toute autre chose. Tout ce qu'elle essayait jusqu'à maintenant d'enfouir en elle et ce qu'elle avait prévu de dire à Logan en venant, tout cela se mélangeait dans sa tête et ressortait de manière compacte et illogique. Entre ses pleurs, ses rires... Elle craquait. Ses nerfs trop longtemps mit à rude épreuve ne pouvaient plus supporter le poids de la situation dans la quelle elle se trouvait ? Trop d'événement se produisaient en même temps pour elle.

« J'ai tellement peur Logan, il y a tellement peu de gens à qui je peu faire confiance... Pas même moi. Il se passe des choses. Trop de choses. Je ne sais plus où j'en suis. Tout est arrivé d'un seul coup. L'agression, l'abandons, la disparition, le meurtre... Je ne sais même plus ce dont j'ai pu être capable, j'ai peur Logan. J'ai peur de ce qu'ils m'ont fait. J'ai peur de ce qu'il vont faire faire. Je... J'ai peur... De ce que j'ai fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nouveaux souvenirs, nouvelle vie :: Logan :: (3 Octobre ; 17h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-