Partagez | 
 

 It's Saturday. I'm in love | Nika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Time to save the universe again then, isn't it ? »





Messages : 565

Points : 0
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : BATTERY FOX (avatar) & Lux aeterna (gif) & Adastra (signature)

Age RPG : 18 ans
Sang : Sang mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Présentation.
Liens.
Hibou.




MessageSujet: It's Saturday. I'm in love | Nika   Jeu 8 Sep - 18:35


It's Saturday. I'm in love..

✎ Noms ◮ Nicholas Covenant & Lucy Robinson.
✎ Mois actuel ◮ Début septembre
✎ Contexte temporel ◮ L'après midi, après 14h.
✎ Contexte spatial ◮ Dans les rues de Pré au lard & ...

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.





Lucy émergeait difficilement d'un sommeil plutôt agité et définitivement trop court. Qu'elle idée de faire des réunions de l'AD si tard. La moitié de son visage était enfoncée dans son oreiller alors elle peinait vraiment à rassembler la volonté nécessaire afin de pousser sa couette et s'extraire de la réconfortante chaleur de son lit. Après quelques minutes d'auto-coaching, et surtout à cause d'une Lou qui fait définitivement trop de bruit dès le matin pour sortir faire je ne sais quoi, elle repoussa paresseusement son duvet et se releva péniblement. Ses cheveux devaient ressembler à un nid de corneille, et alors qu'elle frottait ses yeux, la blondinette nota qu'elle était seule dans le dortoir. Pas plus mal; la marque de l'oreiller sur sa joue était moyennement glamour, et il n'était pas nécessaire que qui que ce soit l'observe dans cet état second. Elle s'étira machinalement avant d’aller faire un brin de toilette. CA ne pourra pas lui faire du mal. Une fois toute propre et fraiche, quoique pas encore tout à fait réveiller, Lucy retourna dans sa chambre, s'habilla tout d'abord.] Et la demoiselle s'installa enfin sur son lit pour profiter du calme qui règne actuellement dans la pièce pour faire un peu ses devoirs. Mais c'est qu'elle est devenue sérieuse !! En fait non, c'est juste - qu'il paraît - qu'il y a des gros examens à la fin de l'année. Du genre important. Du genre qui décide de ce que tu ferra plus tard quand bien même tu n'en a absolument aucune idée. Alors oui, elle les faits ses parchemins sur Pythagore qui aurait possédé un miroir magique dans lequel il emprisonnait la Lune afin d’y lire l’avenir comme le faisaient les sorcières de Thessalie. Oui, terriiiiiblement palpitant et fascinant comme sujet de dissertation en divination, mais que voulez vous. Les profs. Entre l'ancienne Harpie qui leur prend la tête aux réunions, la prof de soin au créatures magiques qui s'fait sa déprime, et l'autre ultra chelou - du genre à te regarder comme si elle ne t'avait jamais vus auparavant alors que ça fait TROIS ANS que tu l'a u_u - en astronomie. Poudlard, c'est plus ce que c'était, vraiment. C'est sans compter sur le fait que tu peux te faire tuer, ou torturer au détour d'un couloir et que la moindre soirée se termine en bain de sang. Et aussi que tout tes amis ne sont plus là. Que même Arès ne lui donne plus de nouvelles. Lucy s'est presque surprise à être déçue en découvrant l'écriture de Nika ou de Derek à la réception d'une lettre. Elle n'arrivait vraiment pas à accepter que oui il était parti. A cause d'elle. Qu'il l'abandonnait et traçait sans trop de mal un trait sur six années d'amitiés et qu'elle devait essayer de faire pareil. Mais Lucy est incapable de l'effacer comme ça de sa vie, elle donnerait n'importe quoi juste pour savoir qu'il allait bien. C'est tout. Mais non, rien.
Pas de nouvelle.

Il y a un peu comme une impression de déjà vu, évènement qui c'était terminé par le "suicide" - commis par Reid mais ça elle le sait pas 8D - de son père. Alors il faut la comprendre qu'elle s'inquiète.
Elle leva son nez de ses cours et devoirs vers l'horloge. Notant au passage qu'elle avait encore zappé la case petit- déj', mais bon. C'est pas grave elle tient très bien sans, pareil pour un repas. Oui, ça lui arrive de plus en plus souvent de sauter un repas... ou deux. Mais au moins elle rentre dans ses vieux jeans, si c'est pas fantastique tout ça. Hu mais c'est que ça va être l'heure, l'expression de son visage changea. Si auparavant on ne lisait... absolument rien, un masque blasé d'indifférence, maintenant on pouvait deviner une certaine impatience. Lucy sortait enfin de son absence de réaction qu'elle avait depuis la rentrée. Un peu d'engouement, parfois. Surtout provoqué avec l'arrivée imminente du week end... Pourquoi ? Alors là vous n'êtes vraiment pas perspicace, à croire que vous ne savez même pas calculer combien font deux et deux. La seule personne qui la fait sortir de son cocon de solitude c'est Nicholas. Andras aussi, mais c'est pas pareil, de moins en moins Lou. Et le week end, elle peux sortir sur Pré-au-lard et donc voir par la même occasion son petit ami, depuis le bal de fin d'année - un véritable désastre mis à par ça - qui a une la mauvaise idée de naître un an trop tôt. Bon d'abord il se fait retenir en otage par ses sœurs, et Lucy à compris que Jorna n'aimait pas trop la voir avec son frère donc pour éviter toutes hostilités elle ne le vois pas en même temps qu'elles. Si elles étaient toutes aussi choupi que Mara ça aurait été plus pratique mais bon. Tant pis.

A quatorze heures tout pile Lucy se retrouva dans le hall présentant au concierge son autorisation de sortie de Poudlard. La gryffone entra dans la première callèche et se retrouva en compagnie de troisièmes années tout excités à l'idée de découvrir le village magique. Oh nan pas ça, y a rien de plus déprimant que les nouveaux ou ceux qui découvrent de nouvelles choses qui la vont systématiquement revenir des années en arrière. Mais le voyage se déroula sans encombres, sans compter sur leur piaillements sur excités - pitié faites les taaaaires é.è -.
Lucy arriva en avance au point de rendez vous fixé avec le pirate, et elle se posa contre la devanture d'une boutique. Non, elle n'avait pas vraiment envie de se promener toute seule dans Pré au lard, la dernière fois qu'elle l'avait fait elle avait faillis se faire violer par des détraqués du cerveau poudlardiens et avait appris par la même occasion la mort de son père. Ca ira comme ça les mauvaises nouvelles et les drames elle a eus sa dose. Là elle veux juste retrouver son Nika et qu'on lui foute la paix. Laissant son regard en suspend dans la foule elle le repéra. D'un côté vus qu'il fait trois mètres de plus que tout le monde c'est pas bien compliqué. Avec c'est sœurs. Bon. Lucy se décolla du mur et se dirigea vers le groupe de personne, avec tout de même un sourire aux lèvres. Elle ébouriffa les cheveux de Mara - mouhaha - ignora le sifflement antipathique de Jorna et attrapa SON Nika.

- J'vous l'empreinte :3

Et non vous avez pas le choix. Finalement elle embrassa enfin le pirate. Mais c'est qu'il lui a manqué pendant... Une semaine. Oui des fois la vie c'est horrible. Après l'avoir fait reculer de quelques pas pour as ce retrouver au milieux de tout le monde en train de se bécotter, ce qui est jamais très sympa pour les autres il faut dire, elle soupira et lui avoua sur le ton de la confidence qu'il lui avait manqué. C'esty pas meugnon toutça.


Dernière édition par Lucy Robinson le Lun 26 Sep - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Question authority and authority will question you. »





Messages : 172

Points : 0
Avatar : Ash Stymest
Crédits : Wanderlust / tumblr

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Neutre

Doubles-Comptes : Andras Singh & Mikhaïl Bielova



MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Ven 9 Sep - 8:51

Il avait un rendez vous. Galant. Quoi de plus normal dans la vie de Nicholas Covenant, n'est ce pas ? Et bien, pas vraiment. Depuis qu'il n'était plus à Poudlard et que son cœur était pris par une certaine demoiselle gryffon, il avait un peu freiné sur les rencontres accessoires. Ce n'était de toute façon pas vraiment son genre d'aller dans un bar pour choper une fille, il était un peu plus classe que ça, si bien que depuis... disons depuis que Lucy était reparti de chez lui, il n'avait vu personne. Ce qui est en temps Covenant une sorte d'exploit, mais bref.

Bref, il avait un rendez vous avec... *roulements de tambour * Lucy. SA Lucy messieurs dames, sa jolie Lucy Robinson et ses cheveux blonds si soyeux, sa petite bouche menue et... Oui bon on allait éviter de ne pas pouvoir marcher droit pour aller la voir, ca ferait moyen dans la rue. Et il n'était pas un goujat, déjà qu'il ne la voyait pas aussi souvent qu'il aurait aimé, il n'allait pas direct la conduire dans un coin sombre... Même si l'idée était très très tentante. Coucher mini moi 8D.
Allongé sur son miteux lit au dessus de l'atelier de tatouage, il passait donc le temps en attendant l'heure de rejoindre ses sœurs à Pré-Au-Lard. Même si le samedi était sensé être la journée la plus chargée en clients pour son patron, celui-ci savait très bien qu'il ne valait mieux pas lui enlever son petit moment de paix de la semaine, et en plus il ne l'avait pas dans les pattes pour les gros clients. Oui parce que même si Nika était son apprenti, il n'en restait pas moins que certaines personnes n'appréciaient pas de voir un soit disant gosse essayer son talent sur eux, et ils voulaient le maitre en la matière. Bon, Nika se considérait comme meilleur que la personne qui était sensée lui apprendre le métier, mais il ne voulait pas le faire remarquer aux gens qui viendraient. Ca se faisait pas. Et même s'il était franc, il ne pouvait pas se voir risquer de ne plus gagner d'argent ; ses parents lui avaient coupés les vivres. Oh, il avait de quoi survivre tout seul, et puis Louisiane aurait été ravi de lui prêter le sien, mais il était buté le Covenant, et il voulait s'en sortir tout seul. Montrer à ses vieux qu'il n'était pas juste une bouche à nourrir, mais bien un mec autonome. Même si ça voulait dire se préparer des pâtes et de la carbonara six fois par semaine... Il détestait les pâtes.

Une fois qu'il fut une heure normale pour se préparer (un peu plus de 9h du matin), il se releva, soupirant après ses heures de sommeil qui le fuyaient. Impossible de réellement dormir loin de son bateau ou des ronflements sonores des mecs de son dortoir. Il n'y avait pas à dire, cette bande de bras cassés lui manquait à balle. Arès, surtout. Il n'avait pas voulu ce qui c'était passé entre eux, il n'avait pas voulu ne plus lui parler. Lucy n'était pas un prix pour lequel se battre, et même s'il n'aurait pas pu partager, il n'avait pas voulu faire du mal à son ami. Tomber amoureux, ce n'était pas un crime. Se taper la fille dont on sait que son ami a des vues dessus depuis des lustres, oui un peu, mais avec une bonne baston tout serait rentré dans l'ordre, et puis il aurait tiré un trait sur ça. Peut-être même que Lucy aurait fini par se lasser de lui, et serait revenu vers le O'Connel, sauf que maintenant ils ne sauraient jamais tout ça.
Il avait entendu parler de la lettre qu'avait envoyé le jeune homme à ses amis, se sentant un peu trahi de ne pas en avoir reçu une similaire. Toutes leurs années d'amitié, envolées ? Pas même un au revoir, un adieu. Il faisait chier, Arès, et Nika n'aurait pas eu un boulot, il serait parti à sa recherche pour le ramener dans le coin par la peau des fesses, et une bonne trempe en prime. Il avait pas le droit de faire le lâche et privilégier la fuite juste parce qu'il avait le cœur brisé. Ce n'était pas une raison suffisante pour Nicholas.
Mais bon, on allait pas refaire le passé, il était trop tard. Il espérait juste sincèrement qu'il n'ait pas fait une connerie plus grosse pour lui. Pauvre Aiden, aussi. Même s'il ne voyait plus le poufsouffle, il peinait à imaginer à quel point il devait se sentir trahi, malgré cette facade de froideur qu'il tentait d'afficher. Enfin, ce n'était pas ses oignons. Il était un Covenant, les pirates ne pensent qu'à eux même. En théorie.

Un pantalon de cuir noir et un tee shirt rouge plus tard, des santiags et quelques boucles d'oreilles au cartilage (son nouveau délire) plus tard, il était fin prêt. Passant avec un grognement près de son patron pour lui dire qu'il partait, il transplana directement sur l'esplanade de Pré-Au-Lard, y rejoignant Jorna et les filles, un sourire aux lêvres. Elles étaient trop mignonnes, faisant toujours tout pour venir ensemble malgré leurs emplois du temps et leurs amis différents, tout ça pour lui. Ils mangèrent ensemble aux Trois Balais, dans la bonne ambiance, riant comme des demeurés, insouciants et oublieux de tout ce qui se passait en ce moment. En même temps, ils s'en foutaient, ce qui était un point fort pour faire comme si tout allait bien.

Et puis, à 14h, à la sortie du restaurant, il la vit. Bon, ca faisait très vieux film d'amour, mais c'était toujours ça, de la voir arriver devant lui avec ce petit air déterminé, cette pointe d'appréhension à l'idée d'affronter Jorna de près, mais le courage d'une lionne. Sa lionne à lui ! Faisant la bise à ses sœurs et les gros yeux à sa serpentarde de sœur qui avait innocemment tenté de prendre sa baguette, il attrapa Lucy d'un bras contre sa taille, lui accordant en riant son baiser, la serrant contre lui. Rien à faire d'être dans le passage ou d'être indécent, il était au paradis des amoureux pour le moment.

« Tu me kidnappes, maintenant? »

Non pas qu'il soit du tout contre l'idée, en fait. Être le captif de Lucy, c'était le pied total. Et puis il pourrait toujours faire croire qu'il était atteint d'un syndrome de Stockholm, tout ça tout ça... Bon il était déjà atteint de ce syndrome mais c'était de l'amour, nuance. La laissant l'entrainer un peu plus loin, il lui vola une main, et se mit à son tour à l'attirer dans un dédale de petites rues adjacentes, avant de trouver l'endroit parfait ; un banc, sous un arbre, à coté d'un porche donnant sur un jardin. Comme quoi Pré-Au-Lard aussi avait ses petits coins paisibles.

« Tu m'as manqué, aussi. Terriblement. Dés que je voyais une blonde à Londres, je vérifiais si c'était pas toi qui avait fugué de Poudlard. J'suis un peu con j'avoue. » Le tout accompagné de baisers partout sur son visage, ne pouvant pas se lasser de la saveur de sa peau. Pour un mec qui ne savait pas dire les mots, il pouvait se montrer assez compréhensible quand il s'y mettait.

✄-------------------------------------------------------------------

i'll treasure you forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Time to save the universe again then, isn't it ? »





Messages : 565

Points : 0
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : BATTERY FOX (avatar) & Lux aeterna (gif) & Adastra (signature)

Age RPG : 18 ans
Sang : Sang mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Présentation.
Liens.
Hibou.




MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Sam 10 Sep - 5:52


Son Nika contre elle qui la prend dans ses bras et l'embrasse. Voilà, le monde est parfait. Elle avait arraché sournoisement Nicholas des se sœurs, notant au passage le geste de Jorna. Ouais j'te retiens, ça l'étonnait d'être rentrée vivante de son passage chez les Covenant, la lionne avait parié par sa noyade provoqué par Jorna ou le supplice de la planche. Le genre de trucs que fait le capitaine crochet et tout les pirates, mais non, elle était rentrait indemne. Ce qui n’émèche pas l'animosité entre les deux jeunes filles - enfin Lucy elle a rien fait, c'est elle qu'à commencé d'abord éOè- tout ça pour dire que ça ne l'étonnait pas de la part de Jorna le petit geste vers sa baguette. Et elle n'en a rien à faire. Et Nika, pas du tout contrariant, qui la prit dans ses bras en se laissant embarquer, en soulevant son enlèvement.

« Hmmm, hmmm. Et compte pas sur moi pour te relâcher de sitôt »

Dit-elle. Comme si elle allait pouvoir le garder avec elle autant de temps qu'elle le voulait, enfin sauf si elle décide de pas rentrer à Poudlard ce soir mais il faut pas. Se hissant sur la pointe des pieds – d’accord, elle fait 1m70 mais quand même – elle arriva nez à nez avec le pirate, et l’embrassa. Par contre, là il faut l’aider parce que sinon elle va tomber XD. Mettant rapidement fin au bisou, elle retomba sur ses deux pieds, bien au sol, et se décolla un peu de son prince charmant. Nouant ses doigts fins aux siens pour allez se perdre dans les ruelles de Pré-au-lard - avec lui pas peur des mauvaises rencontres X) - et finalement se trouver un coin tranquille. Tranquille sans personne juste pour eux deux. Se blottissant contre lui une fois installé sur le bancs, elle lui avoua qu'il lui avait manqué. Il n'y avait pas un jour où il ne lui manquait pas, sa petite routine sans Nika à Poudlard était insupportable. Il avait peur de péter un câble sans elle, mais c'était bel et bien Lucy qui n'y arrivait plus du tout à l'écol de de magie sans son pirate. Mais ce n'est pas juste lui, c'est tout un tas de manque accumulé qui creusent sa poitrine et entament son cœur. Qui la laisse à chaque fois un peu plus fragile, prête à éclater en mille morceaux. Morceaux qui se recollent miraculeusement les uns aux autres quand elle était en compagnie de l'apprenti tatoueur. Il l'embrassait. Il l'embrasait, complètement, et elle se sentait bruler de l'intérieur, et en même temps attristé par son aveu. Nan il faut pas qu'il la tente de quitter Poudlard c'est mal, elle a tenu déjà plus de six ans, il lui reste plus que quelques mois, neuf exactement - oui c'est very beaucoup - faut pas qu'elle abandonne maintenant.

« Si je pars de Poudlard tu sera genre un des premiers au courant.... Alors arrête de regarder toutes les jolies filles qui passent. »

Arquant un sourcil taquin, mais quand même elle va pas kiffer si il regarde vraiment toute les blondes de Londres è.é elle embrassa à nouveau son petit ami. Encore et encore, savoureux ses lèvres qui lui avait beaucoup trop manquait. Petite lionne profiteuse vas. Elle n’avait pas pu faire de câlin à son copain depuis près d’une semaine, alors là franchement elle n’allait pas se gêner. Elle n'entendait plus riens autour d'eux, juste le bruit de ses battements de cœur qui allaient à une allure affolante, et celui de leur respiration. Celui du capharnaüm ambiant à Pré-au-lard et des autres élèves. Juste eux deux, si c'est pas mignon. Se décollant de lui à contre cœur - faut le laisser respire un peu - elle cala sa tête contre son épaule et laissa glisser sa main contre ses abdos son torse pour rester blottie contre lui. Elle leva quand même les yeux dans sa direction.

« Alors, ta semaine ? Ya eus du monde ? »

C'est pas comme si ils c'étaient déjà racontée leur dure semaine au cours de leurs échanges épistolaires et que donc elle avait déjà une idée du déroulement de sa semaine. Mais elle s'en fiche, elle préfère mieux entendre sa voix de fumeur enrouée que de lire son écriture. Elle aime mieux se sentir là contre lui, que d'être enfermée à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Question authority and authority will question you. »





Messages : 172

Points : 0
Avatar : Ash Stymest
Crédits : Wanderlust / tumblr

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Neutre

Doubles-Comptes : Andras Singh & Mikhaïl Bielova



MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Jeu 15 Sep - 10:11

La sentir dans ses bras lui permit de se sentir bien mieux qu'il ne l'aurait pensé. Non pas qu'il ne l'aimait pas, au contraire, il en avait tellement bavé pour qu'elle soit sienne, pour qu'il comprenne ce qui se passait dans sa tête à lui et la raison de ses pulsions destructrices dés qu'elle était concernée, mais tout simplement parce qu'il avait pensé qu'il arriverait à supporter la distance, qu'il était suffisamment grand pour ne pas pleurer comme un gosse à la moindre séparation de plus d'une journée. Ce qui semblait faux, au final. Ses mains contre son visage, son nez dans ses cheveux blonds pour s'enivrer de son odeur délicieuse, il ressemblait tellement à un junkie que certaines personnes auraient pu croire qu'il avait l'intention de la dévorer vivante. Elle ne serait surement pas contre, à vrai dire, mais il tenta de se rappeler qu'ils étaient dans un lieu public, et qu'afficher son amour devant des yeux indiscrets risquait de lui couter gros ; Louisiane lui avait bien dit que personne ne reculerait devant s'en prendre à elle pour le faire plier, et le pirate ne voulait pas du tout qu'elle souffre, sa Lucy. Le monde entier avait le droit de mourir, d'agoniser, mais sa petite sirène personnelle resterait toujours souriante et riante. Comme maintenant.
Il lui sourit alors qu'elle marmottait un semblant de réponse à son interrogation. Oh, il n'avait aucune envie qu'elle le lâche, elle pouvait rester comme ça toute sa vie qu'il la tiendrait encore. La laissant l'attraper et se baissant obligeamment pour lui offrir un nouveau baiser, le cœur débordant presque de sa bouche pour aller enflammer la sienne tellement il était envahi d'une tornade d'émotions, il finit cependant par la laisser s'éloigner un peu, réellement résolu à l'attirer dans un coin très loin de tout le monde pour en profiter seul. Il ne partageait rien de sa Lucy, même pas la vue de son visage heureux, ni ses yeux pétillants et surtout, surtout pas ses petites lèvres roses entrouvertes qui lui donnaient des idées d'activités peu catholiques. Comme si la religion n'avait pas expressément demander à ce qu'ils pratiquent assidûment la chose avec leur commandement de faire des gosses, mais, bref. Ils n'étaient pas rendus à la demande en mariage... hm. Alors, avoir des enfants ? Quoi que l'idée de petits blondinets lui tournant autour et d'une Lucy luisant carrément de bonheur (et de grossesse) ne le révulsait pas autant qu'elle aurait du. Il fallait dire aussi que les seuls exemples de grossesse dont il se souvenait étaient toujours Covenant, et la naissance d'un enfant dans leur petit monde était une des plus belles choses qui pouvait arriver à l'une de leurs femmes.

Donc, nous disions ? Oui, nous disions que la jolie Lucy faisait tourner la tête de son copain, qui, bien décidé à en profiter seul, l'avait entrainé jusqu'à un coin reculé de la ville pour pouvoir laisser plus facilement libre cours à sa passion. Leur baiser était beaucoup moins chaste, lui qui se pressait contre elle pour avoir meilleur accès à sa gorge, ses mains encore retournées dans ses cheveux clairs et doux, essayant de faire passer plus de choses qu'il ne savait exprimer ainsi. Ca et sa petite confidence du moment, dites à moitié pour rire, afin de faire revenir une ambiance un peu moins lourde de désir ; il n'était pas venu juste pour se satisfaire, mais pour la voir. Mais il y avait un fond de vérité dans ce qu'il avait avouer. Même s'il ne se retournait pas à la vue de n'importe quelle touffe blonde, dieu soit loué, il suffisait d'un visage aperçu à la va vite, d'un rire ou du bruit d'une paire de talons sur la pierre de l'allée pour que les souvenirs de Poudlard, de Lucy montant les marches de leur dortoir, lui reviennent en tête. Et malgré qu'il soit content d'être parti de l'école, c'était des moments de vulnérabilité qu'il n'aurait jamais pensé avoir. Et que faire, à part y croire et espérer que ce soit elle ? Qu'il n'aurait pas à vivre une nuit de plus sans la sentir dans ses bras, sa chaleur complétant la sienne, deux petites flammes enfin rassemblées ? Sa flamme brulait tout seul dans une chambre sale de l'Allée des Embrumes, se languissant de sa jumelle cachée derrière de hauts murs de pierres.

S'asseyant sur le banc, l'attirant contre lui pour qu'elle prenne place sur ses jambes qui ne demandaient que ça, il reprit leur baiser là ou il s'était arrivé, remarquant bien que sa petite pique sur le fait de la voir quitter Poudlard ne l'avait pas trop mise en bonne disposition pour la suite. Hm, mais non, il ne matait pas toutes les filles qui passent. Seulement les jolies, ou les tatouées. Mouais, ce n'était peut-être pas la phrase qu'elle voulait entendre, aussi l’empêcha t-il de franchir ses lèvres, remplaçant cela par un baiser sur le front. Et un petit coup de nez dans son cou, comme un petit chien qui quémande des câlins du museau.
« Je ne les mate pas toutes. Seulement celles qui te ressemblent, mais tu leur est bien supérieure. Et je compte bien être le premier au courant, de toute façon, le dernier jour des cours c'est simple, je t'enlève et on s'enferme sur un bateau à moi quelque part en Corse. »
Pour le restant de leurs jours ? Il aimerait bien, le Covenant, vivre avec sa Lucy dans une baie ensoleillée, péchant quelques poissons, nageant dans l'eau transparente à ses cotés. La voir les cheveux au vent, la peau halée par le soleil et un petit goût de sel sur ses lèvres.

Ensuite, il ne put parler pendant un long moment, ses mains étant occupés à lui caresser le dos, encore et encore, cherchant une vaine attache pour aller contre le courant d'électricité qui passait entre eux et le laissait impuissant, presque spectateur de leur passion. Manquant d'air à un moment, il posa une main en arrière pour pouvoir rejeter la tête vers le ciel, inspirant de grandes goulées d'oxygène, les yeux dilatés. Wow. La respiration sifflante de sa bien aimée contre son torse ne l'aidait pas à reprendre ses esprits, bien au contraire, mais il essaya de se calmer un peu quand même, ne voulant pas faire de gestes qu'il regretterait. De plus, il voulait que ce soit romantique. Calant sa tête contre la sienne alors qu'elle se nichait contre lui, il se mit à sourire encore, au son de sa voix. Ils avaient failli tuer des hiboux à force de s'échanger des lettres, mais elle voulait encore savoir ce qu'il avait fait de sa journée. Trop mignonne.
Lui attirant une main pour lui baiser chaque phalange, il se mit à parler, tranquillement, appréciant simplement de la sentir là ; c'était bien la seule de ses petites amies avec qui il avait réussi à se montrer aussi calme, aussi peu impatient. Aussi, amoureux, également. Attentif. Il l'aimait quoi. Même s'il ne lui avait jamais dit, vraiment dit.

« La routine. Tu sais que mon patron commence à me courir à me laisser faire que des petits tatouages ? J'arriverais jamais à finir mon apprentissage s'il ne me laisse pas essayer autre chose, mais je crois qu'il a peur que je le dépasse. Sinon, rien d'original, je suis allé boire un verre avec des amis et on a fini la soirée chez l'un deux... Mais j'ai pris un cocktail sans alcool et j'ai touché à rien de suspect. Et toi, quoi de beau au pays des liliputiens ? »

T'as vu, Lulu, comment il a pas craqué en sortant de Poudlard et qu'il est pas retombé directement dans la drogue et l'alcool ! C'était un bel exploit de sa part, assurément, du à un été très agréable (et à des menaces plutôt explicites de la part de toutes ses connaissances). Affermissant sa prise sur sa dulcinée, lui caressant le bras machinalement, il plongea son regard dans le sien, n'y lisant que bonheur et félicité. Partis, du moins, pour l'instant, les nuages que la mort de son père avaient attirés dans ses yeux, évaporés, les remords quand à la disparition d'Arès. Grâce à lui ? Il l'espérait vraiment.
« Lulu ? Je peux... te demander quelque chose? »
Cette voix enrouée, presque humble, et ses yeux toujours dans les siens. Qu'allait-il sortir, le Covenant ?

Ca, on ne le saura que la prochaine fois...

✄-------------------------------------------------------------------

i'll treasure you forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Time to save the universe again then, isn't it ? »





Messages : 565

Points : 0
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : BATTERY FOX (avatar) & Lux aeterna (gif) & Adastra (signature)

Age RPG : 18 ans
Sang : Sang mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Présentation.
Liens.
Hibou.




MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Lun 19 Sep - 6:37


Les lèvres de Nicholas se posèrent soudain sur les siennes. Lentement. Délicatement. Doucement. Elle avait rouvert les yeux quelques secondes auparavant, pour lui répondre... Mais elle les referma. Ses paupières allaient rester closes aussi longtemps que durerait ce baiser. Elle le savourerait de toutes ses forces, parce que Nika c'était son rêve. Elle avait rêvait de l'embrasser et d'être là, dans ses bras des millier de fois au cours de la semaine, pendant des années même.
Si tout à l'heure il s'agissait d'avantage d'impatience, il s'agissait maintenant de cette délicieuse sensation de bien être qui se diffusait dans son corps, jusqu'au bouts de ses doigts. Comme un bout de cosmos qui se serait abattu sur eux et qui les relierait parfaitement, qui ferrait que les choses ne tournent pas rond quand elle est loin de lui. Vous savez, ce petit quelque chose que l'on ne remarque pas, tant cela fait parti de sa routine. Mais qui une fois qu'il n'en fait plus partie devient complètement indispensable au fonctionnement rôdé de cette petite mécanique. La mécanique du cœur.

Leur bras qui s'enlacent, leur bouche qui se cherchent, le fait qu'il se trouvent au beau milieu d'un lieu publique avec des vieux sorciers totalement outrés et des gamins qui se demandent s'il mettent la langue ou pas ("beuuuark !! Mais c'est dégoutaaaaant") calmait un petit peu leur ardeur. Et puis c'est pas des animaux qui vont se sauter dessus dès qu'ils se retrouvent aussi, namého. Vous les prenez pour qui, il y a un peu, voir pas mal de douceur dans tout ça, des aveux murmurés au creux de l'oreille qui enflamment le cœur. Tendrement, elle fit remonter sa main, la glissant sur la nuque de l'apprenti tatoueur. Elle approfondit légèrement le baiser, en embrassant ses lèvres, sa peau avec tendresse et douceur. Elle le voulait. Pour elle seule. Mais que c'était égoïste. Il y avait ses sœurs, ses amis. Ils ne pourront pas rester indéfiniment seul sur ce banc. Mais le simple fait d'être avec lui suffisait à la faire partir sur un autre monde, ou tout du moins, très, très loin de la terre ferme.

Alors que son cœur manqua d'éclater quand il alla picorer son cou, dérobant au passage les dernières miettes de raisons qu'il resté à la demoiselle, la seule chose qu'elle pus faire fus de lever les yeux au ciel et profiter pleinement de cet instant. Elle se repris quand même et lui demanda comment c'était passé sa journée, de façon tout à fait anodine. Parce qu'il fallait qu'elle pense à respirer de temps en temps, et lui aussi apparemment. Un rire s’échappa de sa gorge en le voyant embrasser sa main. Ça y est elle fond.
Elle l'écouta sagement calée contre lui (admirez le magnifique pléonasme XD ).

« Évidement qu'il flippe que l'élève dépasse le maître ! Clin d’œil en direction de Nika, puis rapide baiser déposé sur ses lèvres. Puis un deuxième. Et un troisième. T'es l'meilleur ! »

Pas objective la Lucy ? Complètement, mais il n'empêche qu'il reste trop fort, et que même un tatoueur expérimenté peu pas test. Mais ça ne change rien au fait qu'elle n'y connaisse rien en tatouage. Les premiers tatouages qu'elle ait vraiment vus de près furent ceux de Nika... et ça lui avait fait bizarre de le voir si défoncé, si différent. Elle avait eus peur sur le coup de l'avoir perdu, comme beaucoup de gryffons à ce moment là d'ailleurs, mais en fait non. Elle s'était fait faire une fois un ou deux faux made by Nika pour voir comment ça faisait, mais rien de définitif. Déjà parce que c'est définitif, et qu'il paraît que ça fait mal alors nan, elle est pas masochiste non plus. Son sourire s'étira quand il précisa qu'il avait pris un cocktail SANS alcool. C'était peut être pas celle qui se faisait le plus de soucis, c'est à dire qu'elle ne menacer pas de le dépecer à chaque fin de lettre s'il retouché à une de ses cochonneries - contrairement à d'autres- mais un petit peu quand même. Par ce qu'elle se souviendrais toujours de cette rentrée où il était arrivé complètement changé, et que jamais plus elle ne voulait le voir comme ça. Si mal.
Elle soupira quand se fus son tour de raconter sa journée ô combien palpitante.

« Arf... dans mon monde de liliputiens... La prof d'Astronomie a oublié de ramasser nos dissertations de QUATRE parchemins sur les constellations. Lou s'est - encore - faite coller par Ombrage, c'est de pire en pire depuis qu'elle est plus préfète.Et moi j'ai faillis me faire coller par cette connasse de Baranovski parce qu'elle a voulu tester un sortilège sur un deuxième année. Nan mais sérieusement elle est malade celle là. Enfin, c'est toujours mieux une heure de colle avec elle, qu'une avec Ombrage ! Sinon, il paraît qu'il vont organiser une soirée pour Halloween... Tu viendrais ? »

Et une réunion de l'AD aussi, au milieu de cet emploi du temps surcharger. Mais elle peux pas lui dire parce qu'il ignore tout de cette petite armée d'utopiste, et qu'elle a promit de se taire à l'image de tout les autres membres. Et donc elle ne dirait rien, même sous la torture. Et pour ce qui est de la soirée, en fait elle l'a sent pas trop, le fait que toutes les dernières soirées Poudlardienne ont finis en bain de sang y est pour beaucoup dans cette appréhension. Donc oui, il y a de quoi se faire du soucis, même si au fond tout les élèves espèrent simplement avoir un peu de répit - comme à chaque fois - et passer une bonne soirée, sans problèmes. Et s'il y avait Nika alors, évidement qu'elle y serais, même si Lou et Nana ne l'aurait jamaaaais abandonnée dans leur chambre alors qu'il y a une soirée. Elles l'auraient traîné par la peau des fesses oui !
Enfin bref. Elle était là, contre lui, sur lui. Et il la caressait tendrement. Elle voulait que ça dure.
Et puis Nika plongea son regard dans le yeux. Il y avait quelque chose d'étrange dans l'air, Lucy ne percevait plus aucun bruit autour d'eux à par celui de leur respiration, et de ses battements de cœur. Comme si quelque chose de spécial était en train de se passer. Elle se redressa légèrement, surprise.

« Oui, qu'est-ce qu'il y a ? »

Elle ne pus s'empêcher de froncer légèrement ses sourcils, ne sachant pas du tout là où il voulait en venir, et que mine de rien elle aime pas les effets de suspens. Les "ah faut que je te dise un truc" tout ça, qui font que l'on crée un demi milliard de possibilités différentes, parfois catastrophiques voir tragique vus l'ambiance belliqueuse du monde sorcier actuellement. Et surtout quand on s'appelle Lucy Robinson et qu'on a trop regardé la télévision étant petite, ce qui lui permet d'inventer une demi dizaine de scénario à la seconde, tous différents. Mais elle afficha tout de même un sourire sans le quitter des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Question authority and authority will question you. »





Messages : 172

Points : 0
Avatar : Ash Stymest
Crédits : Wanderlust / tumblr

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Neutre

Doubles-Comptes : Andras Singh & Mikhaïl Bielova



MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Dim 25 Sep - 22:15

Elle était si mignonne, à lui raconter les derniers potins de Poudlard, qu'il avait presque l'impression d'encore y être. D'être encore en cours avec les potes et grogner dés qu'un prof lui adressait la parole, d'être encore dans le même dortoir ne sentant pas la rose et trainer Jae sur son lit pour lui ébouriffer les cheveux jusqu'à ce qu'ils soient irrécupérables, espionner les filles au sortir du bain... Aller fumer un coup avec Roxy, et Lee, dehors dans l'herbe, et se moquer des poufsouffles, ou bien trouver une petite alcôve à l'étage pour s'amuser un peu, fébrilement, entre deux rondes de profs... Oui, il avait bien profité de son passage à Poudlard, mais maintenant c'était fini, et ça se voyait bien ; il n'était plus là pour dire à Baranovski d'aller se faire foutre, ni de faire un sourire super malsain à Ombrage et protéger ses sœurs. Que Lou se fasse coller sans arrêt ne l'étonnait à vrai dire pas des masses, elle avait trop longtemps été sur la corde raide et maintenant qu'elle n'était plus préfète... Remplacée par Nanaly, et Nolan par JaeMin. Ca c'était pas vraiment l'idée du siècle parce que l'asiat ne savait pas trop se faire respecter, mais bon, ils étaient à courts de personnes malléables, les tout puissants manitous de Poudlard.
Et donc, avec le petit sourire aux lèvres, il pouvait quasiment s'imaginer de retour là bas. Ce ne fut que lorsque sa chérie se mit à reparler d'un bal qu'il se remit à bouger et à participer à la conversation. Uh oh, la dernière fois qu'ils avaient fait un bal, ca c'était plutôt très mal fini... A croire que les adultes faisaient tout pour les envoyer au casse pipe encore. Cependant, il n'avait entendu personne ne manigancer à ce propos, et ses parents ne lui en avaient pas parlé, donc, pourquoi pas ? C'était l'occasion de se revoir tranquillement et de passer un moment avec ses potes. Mais il allait devoir creuser un peu du coté obscur de ses connaissances pour s'assurer que ce n'était pas un traquenard de plus ; quel dommage qu'aucun Covenant n'ait la volonté de faire espion chez les mangemorts... M'enfin, ça valait peut-être mieux, après tout. Et puis, ce n'était pas comme s'il serait impuissant à se défendre, maintenant qu'il était adulte et diplômé.

« Un bal masqué ? Ou une soirée normale ? Je sais pas trop, faudra que je vois avec mon patron, même si je pense qu'il dira pas non. Mais c'est ouvert aux adultes ? Ils cherchent vraiment les ennuis... »

M'enfin, ils les cherchaient tout le temps, désormais, donc bon, il ne voyait même pas pourquoi il s'en étonnait encore. Par habitude, sans le moindre doute.
Soupirant, il se reconcentra sur sa petite amie, lui caressant les bras, la regardant sourire et se tenir là complètement abandonnée. Elle lui faisait confiance à un point qui frôlait la folie, mais cela n'avait d'égal que ce qu'il ressentait pour elle, à vrai dire ; cette folie qui le poussait à la voir tous les week ends, à ne réver que d'elle, à repousser les autres loin de son lit. Celle qui le faisait passer pour un soumis auprès de ses cousins, mais il aurait bien aimé les y voir, vraiment. Même s'il était un Covenant, il n'en restait pas moins un homme comme les autres, et même les pirates avaient un cœur qui pouvait parfois tomber dans ce piège sans espoir de sortie. Et le fait qu'il refuse toujours de dire les mots... Ce n'était qu'une question de temps, de proximité, d'attente, avant qu'il n'y arrive. Mais il avait toujours peur de la faire fuir, de la faire rire... Même s'il savait très bien qu'elle ne rirait surement pas, telle qu'il la connaissait. C'était sa Lucy.

Aussi, il avait pris un ton assez confidentiel ; assez secret, presque un murmure que le vent cherchait à faire s'envoler. Mais il ne ressentait pas vraiment de peur à l'idée de ce qu'il allait faire, non, aucune, juste l'impression de faire ce qu'il devait. Ce n'était pas préparé, ce n'était que de l'instinct, mais elle était là, et elle le regardait comme si tout son monde tournait autour du sien, et il ressentait ce besoin de...
Lui attrapant doucement le menton entre les doigts, pour l'attirer à lui, il lui offrit un long baiser, doux, plein de promesses, s'enivrant encore de cette merveille qui était sienne, avant de se laisser glisser hors de son étreinte et de la laisser seule assise sur le banc.

Tandis qu'il s'agenouillait devant elle.

« Je... j'y ai pensé des dizaines de fois mais je pensais ne jamais avoir les tripes de le faire, et je ne sais pas du tout comment tu peux le prendre, mais je crois que je ne trouverais jamais de meilleur moment pour le faire. Je... je t'aime plus que tout, et je ne veux plus jamais avoir l'impression de te perdre comme je l'ai eu l'année dernière, je ne veux plus te voir malheureuse, j'ai envie d'être à tes cotés et pouvoir te présenter à mes parents en leur disant que tu es ma pirate, que tu m'as volé mon cœur, et... Je m'embrouille, désolé... Lucy Robinson... Voudrais-tu me faire l'honneur de... m'épouser ? Enfin, de se fiancer pour l'instant, je sais que tu n'es pas sortie de l'école, je veux pas te presser, mais j'aimerais... vraiment, vraiment qu'un jour... qu'on finisse notre vie ensemble. »

Alors qu'il parlait, il avait sorti le petit écrin de sa poche, pour y révéler une alliance en argent, sertie de minuscules emeraudes pâles pour aller avec ses yeux. Et il parlait, à toute vitesse, sans même regarder la bague, se sentant vraiment imbécile de noyer la vraie demande sous des torrents de mots, mais la nervosité risquait à tout moment de le faire fuir, de lui dire qu'elle refuserait. Et la pensée de son refus était en train de le transformer en charpie intérieure, alors qu'il restait là, sans plus bouger, le cœur battant à toute allure et son regard n'osant la quitter des yeux.

✄-------------------------------------------------------------------

i'll treasure you forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Time to save the universe again then, isn't it ? »





Messages : 565

Points : 0
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : BATTERY FOX (avatar) & Lux aeterna (gif) & Adastra (signature)

Age RPG : 18 ans
Sang : Sang mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Présentation.
Liens.
Hibou.




MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Lun 26 Sep - 6:36


A elle, la blondeur juvénile associée à des petits manteaux noirs d'allure très sage. A lui, les jeans slims avec des bottines pointues. A elle, le caban porté sur mini-jupe. A lui, les slims rouge et les tatoues. A elle, une bretelle de débardeur apparaissant sous un pull échancré. A eux, les paradis artificiels. Et son rire qui résonne chaque soir dans sa tête, leur défauts, des qualités aussi. Un tout un amalgame de sentiments qui les mènent par le bout du nez. Et ils en redemandent.
Se retrouver tout les weekends alors qu'ils savent qu'ils ne se verront pas le reste de la semaine. Non, être resté ensemble pendant six ans et ne remarquer qu'au dernier moment combien la vie est inimaginable sans l'autre. Oui ils sont cons. Mais bon.

« On doit être costumé, Halloween quoi. Il y a des thèmes, Lou veux qu'on se ramène en Feu-follet avec Nana. Et c'est à Londres, donc oui tu peux venir. »

Petit sourire suppliant l'air de dire "steuplaîtsteuplaîtsteuplaît" ignorant au passage le fait qu'ils risquaient leur peau en allant à une soirée organisée par Poudlard et le Ministère. Complètement maso moi j'vous dis. Mais bon ça semblait vraiment pas mal comme soirée, des gens, de la musique, de l'alcool. Juste de quoi passer du bon temps sans se prendre la tête, même s'ils étaient déjà nombreux à faire des paris sur la transformation en hécatombe. Mais Lucy était loin de tout ça. Elle était juste avec Nika, blottis contre lui avec discuter un peu, se bécoter en bonne et due forme.
Sauf que la elle pressentait quelque chose de différent. La façon qu'il avait eus de l'embrasser...

Lentement la blonde Lucy retomba sur terre, comme une plume lâchée dans le vide, qui bascule d’un côté puis de l’autre, pour retrouver le sol… ou le banc à Pré-au-Lard présentement. Ses lèvres toujours entrouvertes dans une moue d’incompréhension plus marquée encore, elle le considéra sans prononcer un mot, sans bouger d’un pouce. En admettant que son cœur puisse s'échapper de sa cage thoracique pour s'en aller sautiller à travers la rue, probable qu'il le fasse. Si ses battements effrénés précédents étaient dus à cette étourdissante sensation qui prenait naissance au fond de ses tripes, pour ensuite se diffuser agréablement jusqu'au bout de chaque doigt, il s'agissait maintenant à ce trop plein d'émotions et de stress qui lui donnaient envie de se briser le crâne contre le mur afin d'arrêter une bonne fois pour toute de se laisser envahir par ses pensées. Une étrange sensation de vide s’empara d’elle plus encore. Non seulement, elle ne captait plus aucun signe de vie autour d’elle, mais Lucy ne parvenait plus à se repérer non plus, elle ne cherchait pas à le faire non plus.
Mais qu’est-ce qui venait de se passer, au juste ?

Et soudain, le bruit, le brouhaha ambiant, la présence des gens autour d'elle, tout revint d'un coup à son cerveau qui semblait avoir fait le blocus pour lui permettre de se calmer. Et elle recommença à respirer.

« Waw... euhm... J'ai... je... je dois réfléchir. »

Elle s'humecta les lèvres, se maudissant intérieurement au passage de sa bêtise et ferma les yeux en tentant en vain de se concentrer, un signe n'importe quoi. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il fallait qu'elle sache.
Tout en chacun de nous oscille entre le désir d'indépendance, de maîtrise, de responsabilité, et le besoin infantile de se retrouver dans une état de dépendance, d'irresponsabilité et aussi d'innocence. Lucy c'était toujours retrouvé dans des situations catastrophes qui était parfois auto-destructrice profitant pleinement des années d'insouciances que la vie lui offrait. En faisant des erreurs, des tonnes d'erreurs pour ensuite rebrousser chemin sans trop de remord pour recommencer. Faire des projets, se rêver princesse, astronaute, attrapeuse des harpies, langue de plomb, n'importe quoi. Changer de projet surtout. Mais elle ne voulait pas faire d'erreur, pas avec lui.
Elle ne pouvait pas, elle n'imaginait pas la vie sans Nika. Rien que d'y penser, elle avait mal, elle avait peur. Toute la partie méthodique, objective de son être le poussait à accepter sa proposition. 
Inspirant profondément elle secoua sa tête pour se remettre les idées en place en rouvrit finalement les yeux, retour à la réalité.

« Je... évidemment que je veux... »

Une phrase découpé en archiparmentier sous le coup de l'émotion. Qu'elle bredouillait se demandant même pourquoi elle lui avait pas de suite sauté au cou en lui hurlant dans les oreilles que oui. C'était tout ce qu'elle voulait, rester avec lui à jamais. Pour toujours. Elle se pencha en avant jusqu'au lèvres de Nika et y déposa un baiser alors que son cœur manqué d'exploser.

« Je t'aime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Question authority and authority will question you. »





Messages : 172

Points : 0
Avatar : Ash Stymest
Crédits : Wanderlust / tumblr

Age RPG : 18 ans
Sang : Mêlé
Camp : Neutre

Doubles-Comptes : Andras Singh & Mikhaïl Bielova



MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Mar 4 Oct - 4:24

Il se sentait très très con. Dans l'attente d'une réponse, la gorge sèche, le cœur battant follement, les yeux dans les siens tout en se demandant s'il n'était pas dans une mauvaise sitcom américaine, et que les spectateurs allaient soudain se mettre à rire de lui, qu'on allait changer de chaine en soupirant plutôt que de le voir se prendre la honte de sa vie en direct, il avait l'impression d'avoir été trop rapide. Certes, pour lui c'était normal de demander rapidement, les Covenant n'avaient pas l'habitude de laisser passer leur âme sœur de peur qu'elle ne disparaisse à tout jamais. Et il était aussi prêt à ce qu'elle refuse ; cela ne l’empêcherait pas de poursuivre sa relation avec lui, de le lui redemander, même, s'il pensait encore avoir une chance. Son père avait du demander sa mère en mariage trois ou quatre fois, avant qu'elle n'accepte, et elle était déjà enceinte de Jorna à l'époque. Bref, il était têtu et borné, mais il savait également qu'il avait réellement envie de rester pour toujours auprès de Lucy. Et que pour lui, ça passait par ça, les fiançailles. On lui aurait dit qu'il devait demander sa main à son tuteur, qu'il devait payer une dot, qu'il devait aller tuer un loup tout seul dans les bois pour prouver sa valeur, il aurait fait tout et n'importe quoi pour qu'elle accepte.

Et il se retrouvait là, à attendre un petit mot qui changerait forcément des choses dans leur couple. C'était jeter beaucoup de choses dans la balance, il en avait conscience, mais il espérait que le jeu en valait la chandelle. Et ce n'était qu'une promesse. La promesse de l'épouser si elle le voulait, la promesse de la chérir, de ne jamais l'abandonner, de ne jamais la tromper. La dernière promesse serait surement plus dur à tenir mais elle n'était pas une Covenant qui fermerait les yeux sur une ou deux passades. Elle méritait mieux, aussi, elle méritait qu'il lui appartienne corps et âme. Une seconde s'écoula, lente, terrorisante, alors qu'il lui semblait que toute vie se retirait du visage de Lucy. Il l'avait choquée, complètement, surprise à un tel point qu'il avait bien l'impression qu'elle ne respirait même plus. C'était bon signe ? Il se sentait lui aussi complètement terrorisé, gardant l'air sérieux mais se doutant bien que son regard devait parler pour lui. Il ne voulait pas non plus la forcer, qu'elle ait peur de lui faire du mal en lui disant non, il ne voulait pas qu'elle le regrette... Mais pourquoi il y était allé comme ça ! Oui il était impulsif, il faisait tout ça au feeling, mais il aurait du en parler avec ses parents (ah ouais en fait non), avec des amis, pour savoir comment s'y prendre, comment l'amener. Il était trop brut de décoffrage, il avait sans doute ruiner ses chances avant même d'en avoir...

Une inspiration plus loin, alors que se rallumait une lueur presque paniquée dans les yeux de sa belle, et qu'elle lui demandait d'une toute petite voix si elle pouvait réfléchir, faisant s'assécher sa gorge. Réfléchir. Oui, c'était ce qu'il aurait du faire avant de lui demander, en fait, et elle avait le droit de le faire, elle était même plus intelligente que lui de le faire. N’empêche qu'il avait soudain l'impression de tomber dans des sables mouvants et de ne plus pouvoir bouger sans provoquer la chute complète de ses espérances. Et tant qu'il ne bougerait pas, il pourrait faire comme si elle n'avait rien dit.
Devenu à son tour sourd au monde, il ravala sa salive tant bien que mal, du plomb dans le torse, s'apprétant à se relever en s'excusant d'avoir été aussi brusque, quand elle se mit à bredouiller quelques mots qu'il ne comprit pas bien. Que ?! Quoi ? Oui ? Hein ? L'espoir qui revenait au galop le fit à moitié s'étourdir, et il allait lui demander si elle avait bien dit qu'elle voulait (quoi, le larguer, l'épouser, attendre, quoi, vite, il allait faire une syncope), lorsqu'elle posa ses lèvres sur les siennes, en lui disant qu'elle l'aimait. Qu'elle l'aimait. Que son je veux voulait donc dire oui, si ses neurones circuités arrivaient un jour à se rallumer.

Sans trop savoir comment, il se releva, entourant Lucy dans une étreinte possessive et embrasée, lui retournant son baiser comme dans un rêve. C'était un oui, c'était un oui !! Elle l'aimait, elle acceptait, et Nika aurait pu mourir en paix à ce moment. Lui prenant le visage entre les mains, ébahi, il la regarda encore, essoufflé par leur baiser, les yeux fous de joie, et l'embrassa encore, et encore, s'autorisant enfin à laisser sortir sa joie.

« Tu... vraiment ? Tu veux bien ? C'est un oui ? Tu m'aimes ? Je.. Je t'aime, par les filles de Triton, je t'aime plus que tout, je.. »

Il avait plus ou moins jeté son cerveau aux orties et n'arrivait même plus à faire une phrase cohérente, mais le bonheur l'emportait et le portait à des choses qu'il n'aurait jamais osé faire en temps normal. Comme attraper sa demoiselle au niveau des hanches et la soulever pour la faire tournoyer, l'embrassant encore, et rire, rire de joie.

« Je te promets, je te le promets sur tout ce que tu veux, que je ferais tout pour te rendre heureuse autant que tu me rends heureux. »

✄-------------------------------------------------------------------

i'll treasure you forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Time to save the universe again then, isn't it ? »





Messages : 565

Points : 0
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : BATTERY FOX (avatar) & Lux aeterna (gif) & Adastra (signature)

Age RPG : 18 ans
Sang : Sang mêlé
Camp : Armée de Dumbledore

Vie du personnage : Présentation.
Liens.
Hibou.




MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   Dim 9 Oct - 4:38

Quelques secondes qui parurent durée une éternité passèrent comme si elles étaient en supspend. A vrai dire elle ne s'était pas attendue à ça du tout. On se réveille pas le matin en se disant, tiens se matin je vais me fiancer. "Il se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" maxime de Walt Disney ou des contes de fées (on ne sait plus vraiment, hein) qui ne s'applique pas dans la vraie vie. La vraie vie réelle je veux dire. Encore moins quand on a tout juste dix sept ans. En général, les vrais gens ne pensent pas au mariage au bout de dix sept étés et dix sept hivers, en général c'est juste que la fille s'est retrouvé en cloque et histoire de ne pas vivre dans le pêché elle se retrouve devant l'autel. Sauf que Lucy était loin d'être enceinte, et au point où elle en était autant se damner correctement. Alors pourquoi ?.. Nicholas ne semblait pas être le garçon attaché à une valeur comme ça, la famille oui, mais s'attacher à une femme pour l'eternité, ça avait de quoi surprendre venant de lui, le courreur de jupon qui à sa connaissance n'avait jamais réussi à ne pas tromper une fille au cours de son existence. Même si la version Covenant du mariage était bien différente de la classique, il paraît - oui Mara est trèèès bavarde. Ca reste surprenant.
D'autant plus qu'ils n'en étaient qu'à deux mois et des poussières de relation ensemble. Quoique, avec Nicholas, ça ne s'applique pas puisqu'elle le connais depuis plus de six ans. Ca fait six ans qu'ils crapahutent ensemble et je vais pas pousser le mélo à dire qu'elle l'a aimait dès qu'elle le vit, mais presque. Il était plus grand que les autres et elle était persuadé qu'il était déjà en quatrième année. Oui Lucy à onze ans, elle avait du mal à deviner que deux et deux font quatre. Mais une part d'elle semblait toujours croire aux rêves ou à l'hallucination et pourtant, il était bel et bien la, en face d'elle à lui demander sa main.
Et pour une fois dans sa vie, elle décida de ne pas agir sur un coup de tête comme elle l'avait fait tant de fois pour ensuite le regretter. Non, il vallait mieux que ça. Même si elle n'était pas tout à fait dans la meilleur des positions pour prendre une décision réfléchie, sa respiration, son odeur là toute proche, son regard qu'elle sentait même si elle avait les yeux fermés. Elle n'arrivait pas à réfléchir, les neurones complètement court-circuité.

Elle dû faire un effort surhumain pour réussir à aligner trois mots, mais dans une phrase complètement incompréhensible, si bien qu'il ne semblait pas avoir tout compris. Elle lâcha prise en embrassant l'ancien gryffon, en lui murmurant qu'elle l'aimait. Et encore, les mots était bien petits par rapport à ce qu'elle ressentait. L'instant s'étira, c'était comme si mille et une étincelles lui traversaient le corps, une magie nouvelle et terriblement grisante. Sonné parce qu'elle venait de faire, d'accepter de se marier, un jour, avec lui. Rien que lui. Lui dire qu'elle l'aimait, c'était la première fois qu'elle le disait, aussi fleur bleu était elle.

Lucy se sentit décoller du banc, littéralement et physique, soudain collée contre Nika, ce qui n'allait vraiment pas lui déplaire, et surtout soufflée par la joie qui émanait du garçon. Il l'aimait tant que ça ?
Elle ne trouva rien de mieux à faire que de sourire comme la plus parfaite de niaise et de hocher la tête, sentant qu'elle était complètement incapable de parler. Acquiser alors qu'il lui demander si elle voulait, si elle l'aimait, tout un tas de chose pour une même réponse. Oui. Mille fois oui, rien que pour rester dans ses bras, se sentir vivante comme jamais. L'aimer surtout, pour toujours. PArce que c'était surtout la promesse de toujours rester ensemble.

"Nager en plein bonheur"... Qu'elle connerie. Lucy ne nageait pas, elle volait. Un allez retour sur la lune, au dix-huitième ciel. Attention au décollage. Elle s'accrocha un peu plus fort au garçon, en souhaitant au fond d'elle toujours rester là, comme ça là haut dans ses bras. Tout les deux, heureux à l'euphorie complète. Ce n'était plus lui et elle ou elle et lui, mais eux. Voilà, tout est dit. De deux ils étaient passés à un.
Elle noua ses bras autour de sa nuque, les yeux baissés, et enfouis son visage dans son cou en embrassant sa peau, se serrant d'avantage contre lui et sentant les battements de son cœur contre sa poitrine. Et resta un petit moment comme ça, sans piper mot, savourant chaque seconde qui passait, tachant de s’imprégner de son odeur … Ses paupières se fermèrent, son sourire ne se dissipa pas pour autant, elle était heureuse. Un sentiment de plénitude et de bonheur qu'elle avait oublié au fil des mois et des différentes catastrophes qui avaient ponctué sa vie. Les questions affluaient dans sa tête, mais elle les chassait comme la tempête chasse le brin d’herbe. Elle avait confiance, et moins peur de l'avenir une fois à ses côtés. Elle frémit un peu sous cette marque d’affection inhabituelle et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire quand elle entendit les paroles de celui qui lui promettait tout et n'importe quoi au creux de l'oreille.

« Je veux juste... toi et moi.... c'est tout. »

Mots entrcoupés, à la fois par l'émotion, mais aussi par ses lèvres qui se posaient sur celles du garçon, sur sa joue, le long de sa mâchoire, et pas forcèment dans cet ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: It's Saturday. I'm in love | Nika   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's Saturday. I'm in love | Nika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-