Partagez | 
 

 Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



//

Messages : 449

Points : 0
Avatar : Sarah-Michelle Gellar
Crédits : Backseat

Age RPG : 18 ans.
Sang : Pur bien sur
Camp : Basilic

Vie du personnage : //

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Alexia J. Waldstein



MessageSujet: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Lun 22 Aoû - 3:47


Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère .

✎ Noms ◮ Mika-Natchat-Ponette 8DD. Mikhaïl M. Bielova & Aleera I. Bielova.
✎ Mois actuel ◮ Fin août.
✎ Contexte temporel ◮ Fin août un peu avant la rentrée, Grande Rue de Pré-au-Lard devant la Cabane Hurlante, début d'après-midi.
✎ Contexte spatial ◮ Dans la Grande Rue devant la Cabane Hurlante.

Codage (c) Champifeuille et Shakespearette.



-« Toi tu vas la fermer sale bouffon ou j’te promets que tu devras allez ramasser tes dents dans la vinasse de ta mère ! »
-« Ma mère boit, ton père se drogue, je garde mon sang froid, ton agressivité décolle. »
-« Pff, mais ouais bien sur, allez on y va. Mon père a fumé un joint à Noël et il se tape une réputation de toxico. Tu dois pas tenir des Bielova toi, pour monter un raisonnement pareil ! »
-« De toute manière je … P, pardon ? »
-« Exactement, t’es qu’un faux Bielova ! »
-« Surveille ton langage morpion, mon nom me sied parfaitement. Moi au moins j’ai pas besoin d’allez me cacher à côté de la fausse-sceptique dans les bras d’une pauvre fille pour fumer mes pétards. D’ailleurs en parlant de morpions, les étreintes de ta chère Annuska ne te manquent pas trop ? »
-« FAUX BIELOVA ! »
-« CHIEN GALEUX ! »
-« VOUS ALLEZ LA FERMER BANDE DE TROLLS A DEMI-SOEUVRES ?! »

Bonjour. Je m’appelle Aleera Irina Bielova et je n’aime pas mes cousins.
Abattant violemment son poing sur la table, la russe foudroya Isaak et Andreï du regard. Ok. Déjà deux jours qu’ils squattaient le manoir de Svetlana, deux jours qu’ils se pouillaient en permanence, deux jours qu’Aleera avait envie de leurs faire passer leurs lubies bruyantes à grands coups de tête dans les burnes. De jours qu’elle s’abstenait, en raison de la promesse qu’elle avait faite à sa sœur : «Pas de bain de sang dans ma demeure ou je vous le fait récurer avec vos dents. » . Hé ouais, on désobéit pas à la Ministre. Mais quand même là ils abusaient d’une manière incroyablement aberrante. Déjà ils s’engueulaient du matin au soir pour des conneries, abrutissant Lee de leurs balourdises, ils se croyaient chez eux et se permettaient de ramener des gonzesses à la maison quand ils revenaient de boite, mais le pire … Le pire, c’est qu’Isaak avait emmener leur sœur avec lui, j’ai nommé NINEL ! Ninel. Même pour une Bielova, cette morveuse était incroyablement insupportable. Pas de doute, dans la lignée de ces deux là y’avait quelque chose qui devait clocher. Ninel, ou la petite gamine brune aux yeux bleus qui réclame encore sa mère alors qu’elle a quinze ans, qui se roule limite par terre quand elle n’a pas ce qu’elle veut, et qui peut, sous le coup de la colère, dévaster un magasin de porcelaine tout entier. Oui oui, ça sent le vécu, on est d’accord. Bref, cette adorable donzelle avait tanner ses frères ainés pour qu’ils l’emmènent avec eux. Au début très réticent –ouais, parce qu’à votre avis la dernière fois, qui est-ce qui a payé les réparations du magasin de porcelaine ?!- il avait finit par céder. Ninel avait beau être aussi fluette qu’un bâton de sucette, il n’empêche qu’elle cognait aussi fort qu’un Troll mâle dominant quand elle était en colère. L’hématome violacé sur l’omoplate d’Isaak peut en témoigner. Mais bon, encore, si cette gamine se contentait d’être incroyablement niaise et un brin violente, soit. Mais le pire, du pire du pire du pire, c’est qu’elle s’était mise en tête d’épouser Mikhaïl. Et oui, fail. Depuis sa plus tendre enfance, elle lui courait après, l’affublant de cadeau tous plus écœurants les un que les autres –Bordel, qu’est-ce que Mika ferait avec une peluche rose en forme de PONEY Oo-, lui écrivant des poèmes, lui sautant dessus dès qu’elle en avait l’occasion … Parfois ça amusait Lee, parfois non. Dites vous bien qu’elle en arrivait parfois à défendre bec et ongle son frangin contre cette Harpie libidineuse. Sauf que ça, il faut pas le dire.

Gratifiant ses deux cousins de sa plus belle moue méprisante, Lee les regarda se tortiller minablement sur leurs fauteuils. La règle d’or chez les Bielova, qu’on soit majeur, vacciné ou pas, c’est de pas énerver Aleera. De la smala ou pas on en prend pour son grade.

-« Hé oh tout doux Aleera, on discutait tranquillement Isaak et moi hein. »
-« C’est vrai ma belle, t’enflammes pas, on se prenait pas la tête et … »
-« Discuter tranquillement hein … »
-« Absolument, et … »
-« VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI ?! »
-« NAN NAN PAS DU TOUT ! »
-« ON S’CALME ON S’CALME ! »

Les deux se mirent à parler en même temps, quand le regard tout d’un coup translucide de leur cousine de posa sur eux. Lee darda son regard gris devenu diaphane sous l’effet de la colère sur Isaak, puis sur Andreï. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Hé ouais, les yeux de Vélane ça en jette. Poussa une petite exclamation satisfaite, la Serpentard se laissa lourdement tomber sur le canapé de cuir blanc juste derrière elle. Sortant de son sac à main un miroir de poche, elle ne put résister à l’envie d’admirer son regard limpide comme de la glace. La classe, aucune autre manière de décrire ça, elle avait la-classe. La jeune fille s’étira nonchalamment, ne prêtant pas attention à sa mini robe bustier bleue foncée qui ne cachait pas tout ce qu’elle devrait cacher. Tant piiiiis 8D. Maintenant qu’elle était mannequin elle pouvait se permettre. PARCE QUE OUI ! La gentille Mary Leanne lui avait dégoter un contrat dans une agence. Pas la peine de dire que la miss Bielova ne se sentait plus, mais alors plus du tout. Elle avait fait son premier shooting une semaine avant, pour Sorcière Hebdo. Avec les pistons qu’elle avait –et bien évidemment sa classe naturelle- elle se retrouverait sans doute à la première page de la rubrique Mode, ou Beauté. Bref, pour changer, elle était assez contente d’elle et tirait un orgueil sans nom de ses débuts dans le métier. Mais pour autant, elle ne se reposait pas sur ses lauriers. Loin de là. C’est même Darek qui avait dut allez la chercher lors de son shooting. Butée comme elle était, cherchant toujours une meilleure pose, un regard plus pénétrant, une moue plus photogénique, elle avait passé pas moins de quatre heures d’affilées à poser. Et encore, morte de fatigue comme elle était, elle n’avait pas manifesté beaucoup d’engouement quand son frère l’avait arraché de force à son cher objectif. Elle serait bien restée une ou deux heures de plus, histoire de parfaire son book, être sûre de pondre the photo qui lui accorderait une place en couverture, ou de montrer à tous ces gens du milieu que même si elle était la sœur de la Ministre, elle en voulait. Mais bon. Lessivée, en rentrant au manoir, elle était juste allez se pieuter jusqu’au lendemain matin. Mais la comédie avait assez durée. Elle avait montrer ce qu’elle était capable de faire. Ayant eu la sale impression de faire décor dans le déroulement des évènements de l’année précédente, elle aspirait maintenant à se démarquer. Déjà que le post de Préfète-en-Chef lui passait sous le nez … Mais bon, Moïra l’avait récupéré, c’était déjà une assez bonne chose … Au moins, elle était de leur côté … Mais il n’empêche que … ENFIN BREF ! Un brin blasée cependant que l’aiglonne ait écopé du post à sa place, elle faisait comme si de rien n’était. A vrai dire elle s’était beaucoup rapprochée de l’héritière River ces derniers temps. Leurs petites virées shooping accompagnées de Roxanne, Miranda, Nephtys et Mina lui avaient changer les idées. Depuis qu’Arès était partit, c’était pas la joie …

-« C’est quoi tout ce bruit ? Mika est arrivé ? »

Aleera frissonna de dégout en entendant la voix de sa jeune cousine. Ouh qu’elle l’aimait pas celle chieuse naine niaise. Surtout que depuis la fin de l’année scolaire, elle se surprenait à être … Protectrice, envers Mikhaïl. C’est con hein. Mais dans le fond, elle aimait bien son petit frère. Donc les manières vicieuses de Ninel à son égard déplaisaient totalement à notre russe, qui ne prenait pas de gants pour l’envoyer paître. Elle dévisagea la nouvelle venue de haut en bas d’un air froid. Sans daigner répondre à sa question, elle atrappa un magazine et feigna de lire. Comme aucun de ses cousins ne répondaient, la môme insista. Toujours pas de réponse. Nan mais, pour s’engager sur le sujet de Mikhaïl avec Ninel, ‘faut être totalement frappé.

-« Mais bon sang, il est là ou pas ? Répondez-moi !! »
-« Ok Causette bis, déjà tu changes de ton direct ou ça risque de partir en sucette. Ensuite, tu poses de suite la robe que tu tiens à la main. C’est à moi. Et tu ne rentras pas dedans sans l’aide d’un chausse pied et d’une pinte de vaseline, le 36 c’est pas donné à tout le monde. Et pour finir, Maks tu lui lâches les meules, ou cousine Alee’ t’apprendra le sens du verbe ‘’éviscérer sauvagement à l’aide d’une cuillère en plastique’’. Allez j’me casses, ca exhale la médiocrité. »


Sans s’embarrasser de plus de civilités, Lee chopa son sac et transplana illico à Pré-au-Lard. La famille c’est bien, mais la famille ça craint. Quand on s’appelle Bielova du moins. Aleera fit quelques pas dans la Grande Rue. Elle passa devant les Trois Balais, la Tête de Sanglier. Pas envie de boire un coup pour oublier. Zonko ne la tentait pas plus, Honeyduke encore moins. La russe continua sa route sans se presser, à l’aise dans sa mini robe, ignorant les regards qu’une bande de jeunes hommes lui lançaient. Tsst, aucun n’était digne d’une Bielova, même pas la peine de s’y intéresser. La Serpentard passa peu à peu les dernières chaumières du village, avant de se retrouver nez à nez avec une silhouette sombre et imposante, au loin : la Cabane Hurlante. Une clôture défoncée faite de pieux en bois en interdisait l’accès, bien qu’il fut aisé de passer les poteaux tant ils étaient espacés. La belle blonde se laissa nonchalamment tomber sur une pierre, devant la palissade. Au moins ici on lui foutrait la paix. Elle fourra sa main dans son sac. Petit certes, mais pourvu d’un fond magique, qui lui permettait d’emporter tout ce qu’elle voulait ou elle voulait. Cadeau du père d’Isaak. Elle en sortit une sorte de vieux livre avec une couverture de cuir. Elle passa son doigt sur les fines écritures cyrilliques calligraphiées sur le dessus. Nostalgique, elle l’ouvrit. La première photo de l’album les représentait tous. De gauche à droite : Darek, Svetlana, Ivan, Tania. Et au premier plan, au centre, Karol. Mama. La sublime et douce Karol. Qui tenait Aleera et Mikhaïl par les épaules, en souriant de ses dents parfaitement alignées. La russe passa sa main dans ses cheveux avec un sourire nostalgique. Ce jour là, Karol avait du déployer des trésors de détermination pour convaincre Lee et Mika de poser l’un à côté de l’autre. La demi-Vélane effleura la photo, animée, qui montrait tantôt Darek tirant la langue, Svetlana passant sa main dans ses cheveux, Tania lever les yeux au ciel, Ivan parcourant la pièce de son regard perçant, Karol caressant les cheveux d’Alee et Maks … Et quand on regardait de plus près, on pouvait même remarquer qu’Aleera posait de temps à autre sa main sur celle de son jeune frère.
Envahie par une slave d’émotions contradictoires, elle leva les yeux au ciel, tentant de refouler ses larmes. D’une voix tranquille, un sourire aux lèvres, elle entama doucement :

-« C’est mon Ponga le pingouin judoka, le seul pingouin judoka d’Alaska,
C’est avec un japonais de Tokyo, que moi Ponga j’ai apprit le judo,
Ma ceinture noire et mon kimono, quand je suisné j’les avaient sur le dos ♪ »


Aleera s’interrompit. Cette comptine, qu’elle chantait à Mikhaïl quand il avait peur du noir la nuit, tout seul dans sa chambre … Des souvenirs en pagaille se frayèrent un chemin jusqu’à son esprit, trop pour qu’elle puisse faire le vide. Elle s’essuya les yeux d’un revers de manche et replongea son regard sur la photo.
Pourquoi est-ce qu’elle avait détester son frère dans le fond ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-shown.forumactif.com/

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don&#39;t mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Ven 26 Aoû - 10:43

Mika était d'une humeur massacrante. Mal dormi, mal réveillé, du bruit plein les oreilles à cause de ces abrutis de cousins dégénérés qui avaient du se manger un peu trop d'iceberg en russie pendant leurs enfances, tout ça ne faisait pas de lui un joyeux sorcier. Ne pas pouvoir utiliser la magie pour éloigner Ninel de lui l'avait également mis en rogne à vrai dire, et c'était en ayant à peine avalé un toast qu'il avait couru jusqu'à la cheminée pour hurler « Chemin de Traverse ! » et s'enfuir avant qu'elle ne tente une de ses approches qui incluaient des cordes, des menottes, et d'autres choses dont il préférait rester ignorant. Sa virginité lui plaisait bien, merci.
Bon, même s'il était en train d'agoniser de ne pas avoir vu JaeMin en un peu plus d'un mois mais... Il fallait tenir. Les cours allaient bientôt reprendre et il pourrait utiliser son joli nouvel insigne tout brillant pour coller l'asiatique en retenue. Rien qu'à deux. Même si ce serait à peine grillé, m'enfin bon, il trouverait mieux sur place.
Vagabondant donc un peu dans la rue marchande, les mains dans les poches, il essayait de se rappeler la dernière fois qu'il avait été de son plein gré dans un endroit aussi bondé. S'il restait aussi asocial qu'auparavant, le petit russe semblait presque guéri de son agoraphobie. Enfin, je dis presque, parce que le premier qui essaierait de poser une main sur lui aurait des problèmes pour s'en servir durant des mois, mais il n'avait plus envie de hurler en jetant des sorts partout pour le simple prétexte qu'il était dehors entouré d'inconnus. Il avait juste envie de leur jeter des sorts parce qu'ils étaient tous méprisables. On progresse quoi.

Après avoir jeté un coup d'oeil peu intéressé à la devanture du magasin de Quidditch, et lorgner sur des bottes en cuir de dragon incrustées de rune de protection – mais dont le prix lui donnait envie d'aller frapper le vendeur tellement c'était une arnaque – il se rendit donc pour son rendez vous avec le pirate au glacier, se trouvant une place de choix au soleil, une coupe de glace au sang couverte de groseilles et d'amandes grillés entre les pattes. Et il ne savait plus vraiment comment il en était arrivé à apprécier cette saveur là. Peut-être un vampire, un soir, dans un bar avec Roxy. Ce qui voulait dire qu'il ne s'en souvenait pas assez pour faire un compte rendu sur la situation. Mais la glace était bonne alors on s'en foutait. Et puis passer pour un vampire capable de supporter le soleil tout en étant aussi vicieux et con qu'un autre, c'était un petit bonus qui terrorisait les gosses du voisinage.
Deux bouchées de glace plus loin, c'était une grande claque dans le dos de la part de l'ancien gryffondor qui le faisait recracher une sorte de bouille rosâtre sur la table, que Nika s'empressa avec brio de nettoyer d'un sort. Connard de salopard de majeur, tiens. Ils se mirent aussitôt à discuter de tout et de rien, en commençant par les « histoires » de cœur qu'ils avaient difficile tous les deux. Enfin, Mika avait des problèmes avec un seul mec, à qui il avait bien clairement dit qu'il ne voulait plus jamais le revoir -sérieux, il devait être con à l'époque – et Nika avait du mal avec ses ex, ses plans culs – dont sa sœur faisait partie, vive les images mentales – et sa copine « officielle ». Donc ils avaient de quoi raconter...
Enchainant ensuite avec Poudlard, la politique, et tous les petits potins de la vie sorcière à Londres, la journée passa, encore, alors qu'il s'offrait une deuxième glace, cette fois çi à la myrtille et au rhum, pendant que son ami se foutait de sa tronche. Non, il n'allait pas être bourré avec UNE glace, roh, mais arrétez de le fliquer quoi !
Puis, sur ses bonnes paroles, l'adolescent finit par prendre congé du Covenant, en vacillant – très – legèrement, et repartit par la poudre de cheminée direction le manoir.



Mauvaise idée.

« MIKAAAAAAAAAA »

Oh putain non pas elle i___i. Le teint déjà pale de Mikhaïl prit une jolie couleur grisâtre alors que s'élancait vers lui sa cousine détestée, Ninel. Hop, un pas sur le coté avec la force de l'habitude, et la jeune femme se prit le bas de la cheminée dans la tronche. Et se mit à pleurer. En général, cela faisait accourir son frangin, mais celui-çi resta un peu bouche bée devant l'air noir de Mika. Bon, on allait pas approcher de Ninel avant un moment.

Sans jeter un regard à sa cousine, il tourna ses yeux presque blancs vers les deux squatteurs de cousins, sans se soucier de les voir trembler un peu. On renifle un petit coup l'air ambiant, et puis...
« Elle est ou Lee? »
Son odeur avait disparu de la maison. Avec un petit peu de colère de veela en arrière plan. Un des cousins se mit encore à bredouiller, pour esayer de lui répondre, mais Ninel se mit à pépier qu'elle était partie en colère, parce qu'elle voulait lui emprunter une jolie robe pour lui plaire. ROFL.

« C'est pas à un thon qu'on pourra jamais apprendre à faire la sirène alors tiens toi loin de ma sœur.

Et VLAN 8D. Et sur ce, il retourna dans le feu et donna l'idée qui lui passait par la tête. Pré Au Lard. Si elle avait été à Londres, il l'aurait senti. Oui et il sentait l'odeur d'Aleera parfaitement partout, et alors, c'était pas de l'amour fraternel, d'abord èé. Se baladant entre les petites ruelles, disant bonjour aux personnes qu'il reconnaissait, il finit par retrouver la trace du parfum de Lee, vers la périphérie de la ville. Bon. Pourquoi il voulait la voir, déjà ? Parce que c'était sa sœur, qu'il voulait passer du temps avec... que Nika avait du lui transmettre un truc pour elle. Wai. On sauve la face u_u

Et puis soudain, une petite musique dans les oreilles. Une petite mélodie qui le fit s'arréter, puis accélérer. Elle n'osait pas. Ça ramenait trop de souvenirs. Des bons, des mauvais, mais surtout des souvenirs, soit des choses qui utilisaient son petit cerveau un peu détruit par les bons soins de la famille Potter.
Là, dans l'herbe, une blondinette toute maigre, qui tenait un petit album photo. Leeeeeee <3

« 'Taaaaaain, pour une blonde t'as une bonne mémoire! »
Coucou ma chère sœur d'amour 8D.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



//

Messages : 449

Points : 0
Avatar : Sarah-Michelle Gellar
Crédits : Backseat

Age RPG : 18 ans.
Sang : Pur bien sur
Camp : Basilic

Vie du personnage : //

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Alexia J. Waldstein



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Dim 28 Aoû - 22:05

Un sourire aux lèvres, Aleera tourna une autre page de son album. Cette photo-ci avait été prise lors de l’anniversaire de Mikhaïl. Le rictus de Lee se fit un brin amusé quand elle nota que pour l’occasion, Maks avait mit un costard cravate, et il n’avait pas encore sa coupe de cheveux à moitié emocore. Trop mignon quoi, surtout avec sa p’tite moue boudeuse. Et pour cause. A sa droite, mini-Ninel le tenait par le bras en souriant de toutes ses dents de lait. Tandis qu’à sa gauche, mini-Alee servait son plus beau sourire à l’objectif, typiquement Bielova. Mais si, vous savez ? Le sourire de vampire qui fait ressortir les canines ! Bon ok, Mika le fait mieux qu’elle mais bon, ça en jette quand même. Bref, c’est avec un sourire sadique tiré d’Ivan qu’Aleera tirait de temps à autre les cheveux de sa cousine, par derrière. Cette dernière se mettait alors à pigner, ce qui avait pour effet de faire éclater de rire Tania qui se tenait derrière.
Aleera manqua d’éclater de rire. Mandieu. Elle avait vraiment une famille de dingue, mais ça avait néanmoins forgé son caractère. Hé ouiih, remerciez la smala Bielova de vous avoir fait sur mesure cette garce au potentiel chiantique inégalable 8D. Une voix par derrière la fit sursauter. Instinctivement, elle sortit sa baguette. Oui bah on sait jamais. Surtout que depuis qu’elle était chez les Basilics, et encore pire, depuis la fête de fin d’année, Lee avait tendance à devenir un brin parano. Elle ne put contenir un large sourire en reconnaissant son frère. MAAAAAAKS <3. Qui la complimentait sur son excellente mémoire pour une blonde. Aleera répliqua avec une moue ironique :

-« Et toi une sacrée grande gueule pour quelqu’un d’un mètre soixante ! »

Kikou frangin :13: .
Traduction : moi aussi j’suis contente de te voir piti frère. Toujours son album photo sur ses genoux, La Préfète adressa un grand sourire angélique à son homonyme masculin. Ah oui, parce que maintenant Mika était Préfet. Certes en l’apprenant elle avait gueulé et était allée se plaindre dans les bras de Darek, mais après mûres réflexions, c’était peut-être pas mal … Elle pourrait le surveiller sans passer pour une sœur-poule, étant donné qu’ils devraient faire des patrouilles ensemble tout au long de l’année. Parce qu’en fait, depuis l’histoire Jaemin, elle commençait à s’intéresser aux histoires de son jeune frère. Et ça avait pas l’air triste u.u. Comment ça, elle était mal placée pour juger ses frasques ? Mais nan, elle c’était différent. Evidemment. Parce qu’elle, elle était trop volage pour s’attacher vraiment. Alors que Maks dans le fond, c’est juste un petit chat perdu en manque d’affection qui veut sa maman, alors les gros méchants asiatiques peuvent en profiter. D’ailleurs, Lee allait avoir Park à l’œil aussi. Le message allait être clair : tu fais du mal à mon frangin, je t’exploser ta race. Charmant, mais concis. Et Lee ne doutait pas une seule seconde que le bogosse coréen tiendrait compte de ses menaces. Parce que sérieux, qui a envie d’avoir des ennuis avec Alee, hum ? La russe tenta de masquer au mieux son bonheur. Ca faisait longtemps qu’elle avait pas vue Mika quand même. D’abord il y avait eu l’hôpital. Cette salope de Lily Potter qui lui avait fait un black out complet … En y repensant, Lee serra les poings. Merde. Pourquoi elle avait pas été là pour protéger son frère des griffes de cette trainée, de cette putain, qui s’était acharnée sur lui alors qu’elle n’y comprenait rien ? Ah oui c’est vrai. Parce que sur le coup, elle avait été occupée avec Meghan, qui avait déballé tout un tissu de saloperies sur Karol. Certes, après quelques explications par la suite, Meg’ lui avait avoué qu’elle avait seulement dit toutes ces choses pour la détourner de Derek, mais bref. Lee l’avait quand même expédiée quelques jours en soins intensifs. Et même si elle s’en mordait les doigts … Elle avait toujours en travers de la gorges les horreurs que son ex meilleure amie lui avait dites. BREF ! Tout ça pour dire qu’en fait, elle avait été au chevet de son frère pendant tout le temps ou il avait été dans le coma. Elle lui avait tenu la main, lui avait parlé, d’abord doucement, puis l’avait engueulé, parce qu’il voulait pas se réveiller. Evidemment ça n’avait pas changé grand-chose à la donne. Mais elle continuait de revenir, tous les jours, lui parlant de tout et de rien, des frasques de leurs cousins jusqu’à leur enfance en Russie. Les médecins lui avaient dit qu’il risquait d’avoir des trous de mémoire après un tel choc, alors Aleera avait jugé utile de lui raconter ce genre de trucs … Genre la fois ou Dmitri et toute la clique voulaient pas qu’ils jouent au Quidditch, soit disant parce qu’ils étaient tous les deux trois maigres, et que Lee l’avait assommé avec une batte. Sauf qu’au final, Mika avait découvert qu’il avait le vertige, et le match improvisé s’était terminé en drame … Ou bien la fois ou ils s’étaient fait courser dans tout le Manoir par Ivan, parce qu’ils avaient joué à faire la catapulte avec des livres dans la bibliothèque, et que Karol s’était interposée en lançant des boules de feu. Ou encore, la fois ou il avait mit de la mort au rat dans la vodka dans le verre de la tante Aliocha ! Bah oui. CA c’est des bons souvenirs u.u. BREF ! Une fois Mika réveillé, elle n’avait pas eu le courage de rester. Pour lui dire quoi ? Qu’elle s’était inquiétée pour lui ? Qu’elle s’en voulait de pas l’avoir protéger ? Que dans le fond, elle était loin de le détester, que c’était juste une parade pour masquer sa propre tristesse ? Nan ça le faisait. Et ils s’étaient pratiquement pas vu depuis, Lee étant toujours partie à droite à gauche, chez Nika, Roxanne, Miranda ou Moïra, et Mika étant parti heu … On ne sait ou. Mais loin du Manoir, pour échapper aux mains baladeuses de Ninel.

-« Nan mais bon. J’dis ça, mais ça fait tellement longtemps que je t’ai pas vu que t’as bien du prendre quelques centimètres. Maintenant tu dois bien réussi à atteindre la vodka au dessus de l’armoire en montant sur un escabeau. Au fait, il va comment Nika <3 ? »

Sourire ironique. Oui bah qui aime bien châtie bien mes amours. Donc comme Lee aimait beaucoup son p’tit frère, elle le châtiait beaucoup <3. La blondinette toute maigre –NON LEE N’EST PAS MAIGRE, CEY JUSTE QU’ELLE BOUFFE PAS ASSEZ PARCE QU’ELLE AIME RIEN- se releva, et lissa les plis de sa robe bustier. Son regard se porta sur la Cabane Hurlante. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Elle n’avait jamais été visiter cette soit disant maison hantée. Ce serait peut-être l’occasion d’allez vérifier si des esprits frappeurs squattaient réellement les lieux. Et de se vanter de les avoir bravement défiés, en rapportant une preuve quand elle ferait sa rentrée à Poudlard … Lee fit quelques pas vers la rambarde, appuyant ses mains sur les pieux en bois. Le regard pétillant d’excitation, la demi-Vélane se jura d’allez y faire un tour avant la rentrée de Septembre.
Faisant volte-face faire son frère, Lee lui adressa un grand sourire et lui colla son album photo sous le nez.

-« Tu te souviens de ça ? A ton anniversaire, quand t’avais eu comme cadeau un chaton. Et qu’il avait … Très mal finit. » Sourire entendu, Aleera se frappa le front avec son poing. « Qui aurait crut que les trippes d’une bestiole de cette taille pouvaient couvrir autant de surface ? Quand j’pense qu’on t’appelait petit chat. T’aurais pu finir comme ça n’empêche, quand Ninel avait essayé de t’éventrer avec un trophée de chasse tête d’orignal. »

Le tout balancé avec une simplicité presque candide et un sourire profondément amusé. Un brin sadique, mais ça leur va bien à ces gens.
Bakwa ? (a).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-shown.forumactif.com/

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don&#39;t mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Ven 9 Sep - 11:11

Alala, seuls les Bielova étaient capables de ce niveau d'amour vache. Bon, la joueuse fait pire, mais c'est une Bielova 8D. Se dire bonjour en s'insultant ? Possible. Se dire qu'on s'aime en se frappant ? Déjà fait. Faire preuve d'une telle mauvaise foi qu'on avouerait jamais qu'on saurait pas quoi faire sans l'autre ? Toujours en cours. Mwahahaha. Et après on se demandait pourquoi Svetlana controlait le pays, elle s'était tapée toute la famille russe durant toute sa vie, forcément qu'un pays comme l'Angleterre, à coté, c'était du gâteau. Limite, les tentatives de meurtre devaient être les seuls moments amusants de ses journées.
Comment ça, Mika se foutait d'elle ? Si peu. Bon, elle travaillait beaucoup, aussi (pour une blonde) et il ne la voyait pas assez souvent pour se faire une réelle opinion de son travail, de ce qu'il pouvait lui couter, ce genre de choses. À vrai dire, il n'avait pas passé tellement plus de temps avec ses sœurs ainées que s'il avait été chez son père, elles étaient tout le temps en vadrouille, toutes les deux émancipées, habituées à faire ce qu'elles voulaient. Et Tania avait commencé à les suivre sur leurs traces, le laissant paniquer comme un con à l'idée de sortir sans avoir à en demander l'autorisation. Bon, il avait passé un meilleur été quand même, sans se faire battre ou devoir éviter des sortilèges à longueur de journée. Y'avait juste le passage Ninel / Isaak qui lui faisait grincer les dents, mais même s'ils étaient les plus fréquentables des Bielova (si si je vous jure), ils devaient apparemment accueillir la famille de temps à autre. Lui les auraient bien foutu dans une malle direction Tombouctou, mais Roxanne lui avait assuré que ce n'était pas une bonne idée. Dommage.

Et donc, pour éviter d'avoir à subir trop longtemps le vide cérébral qui habitait l'esprit de sa cousine, il s'était barré. Pour retrouver Lee, aussi, parce que même si c'était une grande gueule qui avait l'habitude de vivre sa vie, il savait bien qu'elle appréciait autant que lui de devoir partager l’appartement avec ces deux morts cérébraux. Soit pas du tout. Et qu'une pas du tout heureuse Lee, ca pétait des plombs, et ensuite on viendrait se plaindre que les Bielova sont mal élevés, alors que c'était faux. Karol leur avait tous donné une éducation parfaite, mais c'était ensuite que ça avait un peu dégénéré. Merci Papa.
Il ne fallut pas des masses de temps à Mika pour trouver l'endroit où c'était caché sa grande sœur ; elle aimait aussi peu le monde qu'elle, préférait les grands espaces, isolés, sauvages. Une vraie russe comme il faut <3.
Ne sachant pas comment l'aborder, voulant tâter le terrain pour voir s'il devait s'attendre à ce qu'elle lui jette un sort (ou pire, essaie de l'enlacer pour un câlin), il se décida donc... pour une insulte. Toute en finesse, comme ça, dés le matin je sais c'est beau. Et on est pas le matin mais fuck you d'abord. La réplique de Lee le fit rire à son tour, et il alla s’asseoir à coté d'elle, voyant qu'elle semblait concentré sur un livre qu'elle avait sur les genoux.

Il lui offrit un nouveau sourire de crapaud quand elle fit mine de s'excuser. Pétasse va, bien sur qu'il pouvait atteindre la vodka. Et depuis longtemps, mais on ne dira rien devant témoins histoire d'éviter des ennuis avec le paternel (a).

« Je te signale que je fais 1m72. Alors, sans tes talons, je t'éclate. Et on a un truc qui s'appelle la magie, tu sais, les baguettes, tout ça, pas besoin de me mettre sur la pointe des pieds pour attraper une simple bouteille. »

Comment ça, la magie avant 17 ans c'est interdit ? Et ta mère ? Quand on habitait un manoir tellement saturé de magie noire, ca passait tout le temps inaperçu quand ils utilisaient la magie, alors ils allaient pas s'en priver. SURTOUT quand il était question de vodka. Elle lui demanda ensuite comment allait Nicholas. Hm, grillé. Bon, en même temps il n'avait pas vraiment essayé de cacher le fait qu'il allait le voir, au contraire, il avait du en parler sans s'en rendre compte rien que pour faire chier Aleera. Bah oui, lui il allait le voir et pas elle. Quoique quand Lee et Nika se voyaient, ca devait pas se passer de la même manière, mais il préférait rester ignorant en la matière. On avait tendance à l'oublier vu son comportement plus que lascif dés qu'il ingérait une goutte d'alcool, mais petit Mika était encore ignorant du monde des adultes, des abeilles et des fleurs, etc. Personne n'avait pensé à avoir LA discussion avec lui, et tant mieux, il n'était pas sur d'y survivre sans se jeter du haut de la tour d'Astronomie. Du coup, il transmit à sa sœur les paroles de Nika la concernant, en se concentrant pour ne pas leur trouver de double sens pervers, ce qui était toujours impossible avec le pirate.

« Il te dit bonjour, et il aimerait bien que tu repasses faire une soirée avec Roxy, apparemment il a des cousins qui t'ont pas oubliés. »
En fait, Nicholas avait dit cousins ET cousines, mais c'était déjà assez suspect comme ça et Mikhaïl la regarda d'un air entendu : il ne voulait rien savoir de ce qu'elle avait pu leur faire pour qu'ils ne l'oublient pas, surtout que à part bruler le bateau, il n'y avait pas trente milles solutions...

Assis, toujours, à sa place, profitant que le moulin à paroles qu'était sa sœur soit sur pause, il profitait de l'air frais loin du parfum de graisse de phoque que portait Ninel en permanence. Ah, c'était chiant d'être un veela avec un odorat de super malade qui gère à mort, parfois. Surtout quand la cousine tentait de vous asphyxier à coups de Chanel n°5 dans le seul but de vous trainer dans un coin sombre. Bien entendu, quand Lee était dans le coin il ne fallait pas non plus croire que le silence serait de mise ; même quand ils étaient enfants, il fallait toujours que ça hurle. Pas parce qu'ils étaient en train de rire, plutôt en train de se courir après avec des masses d'armes piquées dans les cachots pour rejouer aux trolls. Chacun son éducation, et les hippogriffes seront bien gardés.
Aussi, il l'attendait de pied ferme lorsqu'elle revint à la charge, lui mettant sous les yeux des images qui... oh merde, c'était lui, avec déjà la frange et l'air boudeur et le teint pale comme un cachet d'aspirine ? Disons qu'entre tous les blonds, il était reconnaissable, aussi. Il l'écouta lui raconter l'histoire d'un chat qu'il aurait reçu pour cet anniversaire là, et de comment il avait fini – et après on s'étonne qu'ils soient tous dangereux dans cette famille – mais, étrangement, rien ne lui vint. Nada, aucune image, pas un souvenir.

Oh, shit. Ca recommence. Prenant une longue inspiration, Mika ferma les yeux et se mit à repasser dans sa tête les noms de toutes les personnes dont il était proche, et leurs visages. Tania, Jae, Lee, Svetlana, Darek, Emmie, Moira, Roxanne, Nika, Aiden, et j'en passe, tout en essayant de ne rien oublier de plus. Ce n'était qu'un souvenir sans importance qui reviendrait sans doute plus tard, ou pas, mais il ne fallait pas qu'il oublie autre chose de plus important. On dit merci qui pour tout ce bordel dans sa tête ? Merci Tata Lily.
Dés qu'il fut sur qu'il n'avait (du moins pas à sa connaissance) rien perdu d'autre dans son petit cerveau en forme de passoire, il rouvrit les yeux en faisant semblant que rien ne s'était passé, et reprit la conversation sans en parler. De toute façon, elle devait avoir compris.

« En même temps pour m'offrir un animal pas empaillé à l'époque fallait avoir un grain, entre toi et moi il était sur de mourir avant une semaine d'une crise cardiaque. Et Ninel a toujours manqué clairement de subtilité. T'es sur qu'elle est pas à moitié troll? »

Vu la gueule, que ça m'étonnerait pas 8D.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



//

Messages : 449

Points : 0
Avatar : Sarah-Michelle Gellar
Crédits : Backseat

Age RPG : 18 ans.
Sang : Pur bien sur
Camp : Basilic

Vie du personnage : //

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Alexia J. Waldstein



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Sam 17 Sep - 3:05

Aleera écarquilla les yeux.
Ah ouais merde.
Mikhaïl avait vachement grandit pendant l’été. Vachement beaucoup. Vachement trop beaucoup. Vachement tellement que désormais, il faisait tout pile la taille d’Aleera. La Préfète dévisagea son petit frère sans aucune retenue. La vache, ça poussait comme de la mauvaise herbe à cet âge là. Surtout que Maks n’avait certainement pas terminé sa croissance, et que partit comme il l’était, il allait la dépasser dans quelques mois à peine. Shit Oo. Enfin, sauvée par ses talons hauts, Lee continuait de le dépasser de cinq bons centimètres. On sauve l’honneur. A moins que Mika se mette à porter des Docs, ou des Rangers … Ce qui paraissait totalement absurde … Mikhaïl allait certainement pas se fringuer en métalleux voire en punk, déjà qu’il se tapait une réputation d’emo à cause de sa coupe de cheveux. D’ailleurs, ce détail continuait d’étonner Lee. Pourquoi, alors qu’il était tellement misanthrope que s’apparenter à un groupe lui donnait des hauts le cœur, Maks continuait-il à se coiffer comme un emo ? Question existentiel. Pourquoi Mikhaïl continuait-il de peigner ses cheveux d’une telle manière qu’on jurerait qu’il avait un casque de moto sur la tête ? M’enfin. Aleera préférait garder ses réflexions sur l’esthétique de son jeune frère pour elle, peu désireuse d’amorcer une nouvelle dispute. Nan mais voilà, elle était super contente de le revoir, de passer un peu de temps en tête à tête avec lui, alors pour une fois, elle ne laisserait pas son caractère de chienne reprendre le dessus. Cette pensée lui fit pratiquement froncer les sourcils. Depuis quand refreinait-elle sa nature imbuvable pour le bien commun ? Mesdames et messieurs, grande première, Aleera Bielova prend sur elle pour ménager les autres ! Même dans le Guiness des records, ça paraitrait tout simplement incroyable. La russe soupira intérieurement. Si on apprenait qu’elle se montrait conciliante avec Mikhaïl, son image de meuf arrogante et narcissique en prendrait un coup. Pas plus tard que l’année dernière, elle faisait la guerre à son jeune frère, cherchant à la déstabiliser à grands coups d’insultes et de coups tout court. Et maintenant, elle se retrouvait à chialer sur son lit d’hôpital et à se jurer que plus personne ne lui ferait de mal. Sans vraiment comprendre ce qui avait put faire la transition entre la haine pure et le je t’aime moi non plus. Après tout, même si elle avait toujours prétendu le contraire, la conduite de Mikhaïl à son égard l’avait toujours profondément blessée. Que leur père lui dise que Karol était morte par sa faute, c’était une chose, mais venant de Maks … Même si entre eux ça n’avait jamais été le grand amour, ils avaient eu quelques périodes ou ils s’entendaient relativement bien. Enfin non. Disons que leur relation, à l’époque, était basée sur une sorte de compréhension, d’amour, d’un brin de haine, mais dans le fond restait positive. Jusqu’à la mort de Mama. Aleera sentit son cœur se serrer. C’est ça qui avait déchiré leur famille. C’est à cause de ce putain de clébard que l’ambiance dans la maisonnée ressemblait à celle d’un goulag de l’ancienne URSS. A cause de cette implosion que Darek s’était totalement renfermé sur lui-même et qu’Aleera, qui l’avait toujours vu comme son double complémentaire, s’apercevait qu’ils étaient de moins en moins sur la même longueur d’onde. Qu’Ivan était devenu totalement dingue et qu’il passait sa rage et sa tristesse sur les seuls souvenirs qu’il lui restait de l’amour de sa vie : ses enfants. Que Mikhaïl s’était mis à la haïr, en adoptant le point de vu d’Ivan. Tous ces éléments, tout ces détails, avaient réussi à scinder les Bielova chacun de leur côté.
Lee commençait à penser que, peut-être, après tout ce temps, les bulles de haine et de rancœur dans lesquelles ils étaient respectivement enfermés elle et son frère, avait finit par se fissurer.
Sentant sa gorge se serrer davantage, la rosquove repoussa ses pensés mélancoliques dans un coin de son esprit et répliqua à son frère, sans son sourire ironique tellement elle était étonnée :

-« Putain j’avoue ! Ca pousse comme de la mauvaise herbe à cet âge, mandieu. Allez, j’suis sûre que t’as pris du Poussos, ou une quelconque substance illicite pour gagner quelques centimètres ! Tu sais tu peux m’le dire … Une fois qu’on connait Isaak, plus rien ne choque. »

La demi-Vélane secoua la tête d’un air fataliste. Isaak. Une série B à lui tout seul ce mec. Enfin bref. Aleera ne put résister à la tentation de dévisager de nouveau son petit frère. Il avait changé. Beaucoup changé. Cette métamorphose laissa la vipère pantoise. Evidemment, Maks était toujours un mec brun aux yeux pâles opalescents et à la carrure toute fine mais … En y regardant de plus près … Autrefois, le physique de son frère avait toujours écœuré Aleera. Bien qu’il ait toujours été joli garçon, il était le portrait craché d’Ivan. Quand la blonde posait les yeux sur lui, c’est son père qu’elle voyait, celui qui avait été son tortionnaire pendant tout ce temps. Cette ressemblance physique avec le paternel n’avait fait qu’accroitre l’animosité qu’entretenait Lee à l’égard de Mikhaïl. Mais maintenant, c’était différent. Peut-être parce qu’ils avaient enfin enterré la hache de guerre. Quand bien même, Lee était scotchée. La mâchoire du jeune serpent s’était considérablement adoucie, contrairement à celle de la plupart des hommes Bielova qui avait tendance à devenir un peu plus carrée au passage à l’adolescence. Sa bouille ronde et un brin enfantine s’était muée en beau visage aux traits fins et peu marqués, sans pour autant être androgyne. Sa peau était restée évidemment pâle comme un cachet d’aspirine, même si Aleera nota insidieusement qu’elle avait reprit quelques couleurs. Ah oui, c’est vrai. Svet lui avait dit qu’il commençait à sortir de sa phase anorexique … Du blanc gris presque terreux, Maks était passé au blanc immaculé comme de la nacre ou de l’ivoire. C’est pas rien quand même. Sans s’en rendre compte, Lee continua de dévisager son frère de manière très peu discrète, fascinée par les changements qui s’opéraient sur ce petit corps autrefois si frêle. Ses jambes s’étaient considérablement allongées, de même que ses bras et l’ensemble de sa personne. Mais là, encore une fois, sa physionomie différait singulièrement de celle des autres hommes Bielova. Alors que Darek, Isaak, Andreï et les autres, avaient écopés d’une musculature bien marquée, Mika restait fin et svelte. Léger et gracile. Aleera se concentra de nouveau sur son visage. Ses canines un peu plus longues que la moyenne lui donnaient subtilement un air d’Ivan, c’était indéniable, et ses yeux gris bleu le faisaient définitivement ressembler à son géniteur. Avant. Avant que la vipère note que ses lèvres étaient fines et délicates, et ses yeux un peu en amande.
Comme Karol.
La constatation frappa Lee de plein fouet. En grandissant, Mikhaïl avait prit beaucoup des traits de Mama. Certes, c’était beaucoup plus flagrant chez ses sœurs : Tania avait hérité de la bouche et du nez de sa mère, Aleera des yeux, du visage, et des formes plantureuses, et Svetlana était tout simplement la copie conforme de Karol. A part pour ce qui était de la couleur des yeux. Ceux de Svet étaient bleus électrique, alors que ceux de la Vélane étincelaient d’un magnifique gris qui tirait sur le doré ou le vert. Les trois jeunes femmes étant blondes, la ressemblance avec leur mère était tout simplement flagrante. Même Darek, qui possédait pourtant une stature imposante proche de celle d’Ivan, rappelait subtilement Karol, dans ses sourires ou ses regards. Mikhaïl avait toujours été une sorte de vilain petit canard, qui ne ressemblait en rien à Mama. Mais désormais quand Lee posait les yeux sur lui, l’image douce et rassurante de sa défunte maman lui apparaissait comme le nez au milieu de la figure.

Un sourire se dessina sur les lèvres de la demi-Vélane. Un sourire. Un vrai sourire. Dénudé d’ironie, de moquerie, ou de sarcasme. Un sourire qui faisait ressortir l’ancienne Lee, celle qui n’avait pas encore connu le feu du Doloris ou des insultes. Un sourire sincère, un brin mélancolique, doux, rassurant, protecteur. Qui prodiguait à son visage une harmonie calme et posée qui ne lui était pas coutumière.

-« Je trouve que tu ressembles de plus en plus à Mama, katyonak . »

Une phrase simple, sans arrière pensée, dénudée de tout contre-sens. Une phrase qui venait juste du cœur.
Lee se replongea dans son album photo et tourna une nouvelle page. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Une photo de Karol, comme par hasard. Somptueuse dans une robe noire un peu échancrée, enveloppée d’un mince halo de lumière argentée, la Vélane ressemblait totalement à une divinité. La vipère plissa un peu les yeux, cherchant à comprendre comment sa mère avait put faire tenir ses cheveux ce jour là. Karol avait eut de très longs cheveux, qui lui arrivaient jusqu’aux hanches. Et là, ils étaient relevés sur sa nuque, impeccablement. Instinctivement, Aleera passa sa main dans ses propres cheveux. Ils avaient la même nature que ceux de la Vélane, soit blond doré, très épais, et ondulés. Pendant les vacances elles les avaient même laissé pousser. Etudiant mentalement quelle serait la meilleure technique pour imiter la coiffure de sa mère, Alee écouta d’un air distrait son petit frère lui rapporter les dires de Nika. Un fin sourire apparut sur ses lèvres quand il mentionna les cousins du pirates. En jetant un regard en coin à Mikhaïl, Lee comprit dans son regard entendu qu’il parlait des cousins ET des cousines. Oui oui. La rosquove était hétéro à cent pour cent, il n’empêche qu’elle aimait bien s’amuser avec des filles, du moment qu’elles étaient sexys. Même si bien sur, elle leur préférait toujours Nicholas.

-« D’accord … Je lui enverrais une lettre pour confirmer. Merci d’avoir transmit frangin, pour une fois qu’un mec aussi pâle qu’un cul d’albinos sert à quelque chose ! » Et paf, boutade affectueuse, on est d’accord ça veut dire je t’aime. « Mais dis-lui que s’il essaie encore une fois de te saouler, je lui pête les dents. Tu sens le rhum petit frère, et on sait toi comme moi que tu ne supportes pas le rhum. »

Regard de maman poule pas contente en mode poings sur les hanches. Mouais, genre tu frapperait Nika quoi, mais vas mourir Lee. Aleera faillit lui rappeler l’anecdote de l’été dernier, quand ils avaient été faire la tournée des bars avec les cousins, quand le fait que Mikhaïl subissait d’importante pertes de mémoire lui revint en tête. D’ailleurs, sa remarque au sujet du petit chat qu’on lui avait offert pour son anniversaire sembla le troubler au plus haut point. Lee se mordit les lèvres. Bordel de merde, ça lui avait échappé. Elle adressa un regard d’excuse à son frère, avant de se détourner, gênée. Elle attendit qu’il reprenne la parole pour parler de nouveau, de peur de faire une nouvelle bourde.
La remarque du brun vis-à-vis de Ninel arracha un sourire ironique à la demi-Vélane.

-« Demi-troll, pour l’odeur et la gueule, ça m’étonnerait qu’à moitié c’est le cas de le dire. Mais c’est une Bielova quoi. Oncle Stanislav a quand même un minimum de gout, et même s’il doit avoir un bâton de dynamite entre les jambes, il se tape pas n’importe quoi. » Ricanant à sa propre vanne, Lee s’étira en arrière. « Mais à moitié thon, peut-être. Ca ferait donc d’elle une sirène, et ça sauve un peu l’honneur de la famille. »

Elle adressa un clin d’œil complice à son frère. Tout à coup, elle écarquilla les yeux. Une idée venait de germer dans son esprit tortueux de Bielova. Magad, fuyez-, les femmes et enfants d’abord.

-« Maks, Maks, Maks … » La blonde se tourna d’avantage vers son frère, un sourire sadique typiquement Bielova aux lèvres. « Je pense que nous sommes d’accord sur le point qu’Isaak et Ninel sont deux gueux burlesques et bouffons qui ne méritent pas de respirer l’air de notre Manoir. Donc nous sommes aussi d’accord sur le fait que … Si leur séjour en Angleterre est écourté, personne ne s’en plaindra ? »

Ces gens sont tordus, même avec leur famille. C’pas leur faute, ils ont été allaités au cocktail molotov 8).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-shown.forumactif.com/

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don&#39;t mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Mer 28 Sep - 4:23

Ils avaient l'air beaux, tiens, les deux Bielova assis sur un pauvre banc au milieu de nulle part, la Cabane Hurlante en fond visuel. Charmant, cosy, bref, tout à fait l'endroit ou des enfants élevés avec une cuillère en or dans la bouche avaient l'habitude de se retrouver. Mais que voulez vous, ils aimaient briser les stéréotypes... Bielova power 8D.
Il aimait beaucoup son air de poisson perdu au milieu d'une marée de mouettes, quand il lui lâcha avec tellement de joie sadique qu'il avait grandi. Aux dernières nouvelles, c'était sa taille aussi, à sa sœur et... bah c'était tellement jouissif de se dire qu'elle ne pourrait jamais plus le traiter de nain. Une insulte en moins, ca faisait peu, certes, vu le nombre qu'ils connaissaient, mais c'était toujours ça de gagner. Et si, comme il le prévoyait, il réussissait à prendre quelques centimètres de plus.... Il pourrait la regarder de haut. Ce qui serait vraiment limite l'accomplissement de sa vie, et il pourrait mourir ensuite.
La blonde sortit alors en pestant et à contrecoeur que oui, il avait grandi. Dans tes dents Lee ! Et il roula des yeux en la voyant aussitôt l'accuser de tricher. Oui, comme s'il était du niveau d'Isaak et essayait de se ruiner la santé avec des potions de grandissement, non non, merci. Ils avaient pas étudié le cas tragique d'un sorcier transformé en géant par une de ses potions là ? Quelle idée aussi de croire un charlatant quand il vous tendait ça sous le nez. Mikhaïl ne se faisait pas avoir par les publicités, même mensongères, et n'achetait jamais que dans les catalogues de vente par hibou où le prix des objets n'était pas affiché ; si vous demandiez combien ça coutait, ça voulait dire que vous n'aviez surement pas les moyens 8D. Alors, du poussos...

« Merci de me comparer à Isaak, genre, on a quelque chose en commun lui et moi à part le nom de famille. Et non, je n'ai rien pris, aucune potion ni substance, je suis pas taré à ce point, j'aimais bien ma taille d'avant tu sais. Quoique, si jamais je te vois sans talon j'pourrais te tapoter sur la tête limite, c'est pas mal non plus. »

Mais moi aussi je t'aime, rooh. Ou pas. Enfin, si, un peu. Un peu beaucoup, mais ça c'était pas prêt de sortir de sa bouche ni du tréfonds très inconscient et suicidaire de son cerveau. Du coup, il resta à lui sourire sadiquement, affichant fièrement ses petites quenottes pointues. Dire qu'il avait failli être pris pour un vampire dans un bar durant l'été.. Roxy avait dénié la question, alors du coup, ils avaient pas eu le droit au cocktail gratuit au sang, ce qu'il regrettait quand même, rien que pour l'idée d'essayer quoi. M'enfin, ils s'étaient fait payer des verres ensuite, et c'était pas du vin donc bon (a).
Alors que le silence se faisait un peu plus pesant, et qu'il devait se retenir de ne pas parler, sa sœur lui sourit, et lui déclara qu'il ressemblait à leur mère. Uh ? Pour de vrai ? Elle ne se foutait pas de lui ? C'était un des plus grands rêves de Mika, ressembler à sa mère plutôt qu'à son abruti de géniteur, et que ce soit Lee qui le lui dise rendait la chose encore plus précieuse ; elle ne l'aurait jamais fait pour lui faire du mal, mais parce que c'était la vérité. Ses yeux s'agrandirent certes un peu sous le choc de l'entendre le complimenter, avant qu'il ne pique un fard et retourne à la contemplation de ses doigts. Il ressemblait à leur mère. À Karol, à ses sourires, ses rires, à son odeur, sa chaleur... Lui qui avait toujours pensé ne tenir que d'Ivan et être le vilain petit canard, voilà qu'on lui montrait qu'il n'était pas si monstrueux que ça. Oh, certes, il devait être beau, pour que JaeMin se soit interessé à lui à la base, mais ce n'était pas la même beauté. Être beau par sa mère, il pouvait l'accepter. Par son père non. Se retenant de verser des larmes, toujours sentimental quand on abordait le sujet maternel, il offrit juste à Lee un maigre sourire, un des premiers à être sincère. Ca l'avait beaucoup touché, il savait qu'elle en avait consience, mais il allait lui falloir du temps pour ne plus avoir l'impression d'être dans un rêve dés qu'elle lui disait un mot gentil. Il ne les méritaient pas, pas du tout, malgré l'année écoulée où il avait commencé à se poser des questions sur ses allégeances. Mika savait bien qu'on ne pouvait pas effacer des années de haine en quelques mois, il savait à quel point ses actions avait blessé sa sœur, et il lui arrivait de se demander comment il avait pu agir comme ça. Se laisser contrôler par son père, croire que... croire qu'elle était responsable. Depuis le bal de fin d'année, alors qu'il s'était pris une des plus grosses raclées de sa vie, il avait compris ; quand Roxanne s'excusait de ne pas l'avoir protéger, quand il voyait les regards malheureux de ses sœurs s'il oubliait quelque chose, il se rendait compte qu'elles se sentaient coupables de ne pas avoir pu lui épargner ça. Et est ce qu'il allait les envoyer paitre en disant que c'était leur faute ? Non. C'était Karol qui avait entrainé Lee dehors, pas l'inverse, et quand bien même ! Il aurait pu perdre une mère et une sœur ce jour là. Il les avaient perdues toutes les deux par sa réaction débile. Mais Lee était encore en vie, et elle devait se sentir bien plus coupable que lui alors..
Prenant une inspiration, il la regarda d'un œil nouveau, et, jouant avec les bagues de ses mains, confessa. Ca ne les ramènerait pas des années en arrière mais...
« Je... je sais que tu n'es pour rien dans la mort de Mama. Je suis désolé pour tout ce que j'ai pu te dire, et je sais que rien ne pourra racheter ce que j'ai fait, mais... je suis vraiment désolé. Et Mama aurait dit que le plus important c'était que tu sois saine et sauve, je pense, enfin, je crois. »

Il se sentait mal à l'aise d'amener le sujet sur le terrain, mais il y avait des choses qu'il voulait dire tant qu'il s'en souvenait encore. Même s'il ne pensait pas pouvoir un jour oublier l'après Karol, à cause de la tristesse et de la haine qu'il y avait eu en permanence dans la maison. Voulant changer de sujet, afin de ne pas non plus s'appesantir trop sur le passé, il rapporta à sa sœur les propos de Nika, la voyant sourire à nouveau du pirate. Il ne comprenait pas comment Nika et Lee faisaient pour se supporter, mais il fallait croire qu'ils s'aimaient bien. Il lui tira la langue alors qu'elle le traitait d'homme pâle, se retenant de lui faire remarquer qu'elle pouvait parler avec sa peau d'ivoire, mais chut. Ah, il sentait le rhum ? Il lui offrit un grand sourire faux cul et innocent, genre j'ai trop pas du tout mangé de l'alcool (le boire c'était tellement moins drôle). « C'était dans la glace, j'y peux rien. Et Nika m'a à peu près tenu le même discours, mais vu la dose je pense que même moi doit pouvoir arriver à rester net. »
Bon, il avait eu un touuut petit peu de mal à marcher, au départ, mais ce n'était qu'une glace, et il n'y avait vraiment pas assez de rhum dedans pour le rendre pompette. Il aurait pris un shooter, okay il serait déjà en train de faire du trampoline, mais pour trois gouttes...

Le sujet changea encore, passant à Ninel et ses façons étranges de chercher à l'épouser. Il ne se souvenait pas du coup de l'orignal, ni du chat, mais le premier ne l'inquiétait pas trop, parce que s'il devait se souvenir de toutes les attaques qu'elle avait tenté contre lui... Il serait pas rendu. Et puis s'en souvenir c'était lui accorder de l'importance, et Mika avait autre chose à foutre que de la regarder dans la vie. Et qu'elle soit une Bielova ne changeait rien, comme le prouvait son regard sceptique alors que Lee tentait faiblement de la défendre. Genre, une sirène, et après on dit que c'est Mika qui a bu quoi.

« Stanislav a du goût, mais pas les bons chromosomes, alors, t'as vu ses gosses ? Il aurait, jsais pas, pu s'abstenir de procréer plutôt que de créer des trucs aussi abominables. Et ouais, à moitié thon, ca doit venir de quand ils ont essayé de la noyer à la naissance, dommage qu'ils aient pas réussis. »

Ah, la piété familiale... C'était un truc qu'ils connaissaient pas. Ou si, plutôt, très bien. Si on leur faisait un coup de pute, l'étranger prenait une grosse claque familiale, mais entre eux c'était amour vache. Ils n'étaient pas non plus des pauvres sudistes mous qui tombaient amoureux toutes les dix minutes, nan, eux c'était le NORD, et le froid. Et donc ils étaient froids entre eux, parce que c'est tellement plus drôle.
Alors qu'il aurait pu continuer longtemps sur les théories qu'il avait établi au fil du temps quand au comment du pourquoi certains gosses Bielova avaient des problèmes mentaux, sa sœur se tourna vers lui avec un sourire sadique. Du genre qu'on ne pouvait que soit arborer aussi ou alors se mettre à pleurer en suppliant d'avoir la vie sauve. Et bien entendu le russe était plutôt du coté sadique. Oh oh, qu'allait-elle lui proposer. Jarter Ninel et Isaak. Mais c'est une idée qu'elle est bonne ! Depuis le temps qu'il révait qu'ils se barrent, ces squatteurs.
« J'allais dire que, au pire, on les refourge à Ivan, mais on aurait eu un double enterrement sur le dos. Alors, tu m'intrigues là. Tu vois un moyen? »

Sous entendu, un moyen qui ne les tuerait pas, c'est mal de tuer en famille, tout comme de baiser en famille (même si ca faisait des bébés rigolos)(dites ça à Nika pour voir). Quoique, pour Ninel, la thèse de « l'accident » lui plaisait beaucoup.

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



//

Messages : 449

Points : 0
Avatar : Sarah-Michelle Gellar
Crédits : Backseat

Age RPG : 18 ans.
Sang : Pur bien sur
Camp : Basilic

Vie du personnage : //

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Alexia J. Waldstein



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Mar 20 Déc - 3:07

Sérénité. Un mot qui ne trouvait plus grâce à ses yeux depuis bien longtemps. Quiétude, tranquillité, paix. Toutes ces choses qu’Aleera avait jetées dans un panier qui portait l’inscription «passé» en lettres dorées. Le calme était quelque chose qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps. Qu’elle ne voulait plus connaitre. Elle ne voulait plus être vulnérable, ne plus montrer la fragilité qui se cachait sous son masque de sarcasme et d’arrogance. Ou toutes ces mièvreries qui ressurgissaient quand elle était tranquille. Le panier remplit de bons sentiments, ça faisait longtemps qu’elle l’avait jeté aux orties.

Pourtant. Là, tout de suite, maintenant, assise sur ce vieux banc cradingue à côté de son petit frère détesté ou pas, elle sentait l’ancienne Lee se frayer un chemin à travers les méandres sombres et vicieux de son âme. Certes, elle n’avait jamais été une enfant de cœur. Loin de là même. Comme bons nombres d’enfants issus de l’aristocratie russe, elle avait élevée à grands coups de latte dans la tronche ou de verres de vodka bien corsés. Une baffe quand elle faisait une connerie. Une lichette de vodka quand elle se comportait bien. Combien de fois avait-elle frappé ses cousins, combien de fois les avait-elle blessés, parfois assez gravement ? On ne lui avait jamais posé de limites. Ivan se foutait des frasques de ses gosses comme de son premier Gallion, et les oncles et tantes Bielova applaudissaient les âneries de leur marmaille. Mais jamais à l’époque Aleera ne serait vue devenir ce qu’elle était maintenant. Mais à l’époque, il y avait Mama. La douce Mama, la belle Mama. Celle donc l’éducation contrastait avec celle donné par Ivan. Le Yang Vélane du Ying Bielova. Leur mère, contrairement à leur père, avait toujours insisté sur l’équité des races. Une tolérance simple, douce, et vraie ? Aleera ne savait plus. Karol prônait l’absence de supériorité des Sang-purs par rapport aux Nés Moldus. Pour elle, seuls comptaient les actes. Les actes, et ce que l’ont avait dans le crâne. Pas l’origine ni le statut social. Tant et si bien qu’Aleera s’était toujours interrogée sur la vie de sa mère quand elle vivait parmi les siens. Et honteusement, elle était bien forcée d’admettre qu’elle n’en savait absolument rien. Existait-il une hiérarchie tribale chez les Vélanes ? Ou vivaient-elles en groupe, sans distinctions les une envers les autres ? La deuxième option paraissait plus plausible à Lee, qui savait par expérience que les Veelas étaient des créatures profondément indépendantes et attachées à leur liberté. D’ailleurs, elle était restée en contact avec quelques une de ses cousines … Mais elle ne les avait jamais questionnées sur leur mode de vie ou leurs traditions, confortée dans l’idée que la seule existence valable était celle qui existait entre les barreaux de sa prison dorée. Aleera passa sa main sur son visage. Qu’est-ce qu’elle était devenue ? Que lui était-il arrivé pour qu’elle soit pourrie à ce point ? Karol aurait honte en la voyant. La russe mit quelques secondes à se ressaisir. Ce qui s’était passé, c’est qu’elle avait embrassé à pleine bouche la dogme Mangemort à la mort de sa mère. Se donnant corps et âme à ce système raciste et élitiste, trouvant du réconfort dans cette politique extrémiste. De toute manière, elle était une Bielova. Sa destinée était de servir le Lord en purgeant la race des Sorciers de toute cette racaille. Qu’elle pense ça juste, ou non. Même si cela impliquait de trahir Mama…
Cette dernière pensée arraché un frisson de dégout à Aleera. Non. Elle ne trahissait pas sa mère. Parce que dans le fond, elle savait ce qu’il en était : que les Sang-mêlés comme Neph, Mina ou Nika ne valaient pas moins que les autres sous prétexte qu’ils avaient des Moldus dans leur ascendance. Que les Nés Moldus comme Hermès n’étaient pas si ignobles ou méprisables que ça –la preuve elle couchait avec. Quand on y regardait de plus près, elle et sa famille étaient peut-être encore plus bas sur l’échelle sociale, pour peu qu’on fasse attention au sang : ils n’étaient même pas tout à fait humains. Ils étaient des hybrides. Ni tout à fait Sorciers, ni tout à fait Créatures Magiques. Entre les deux. Des métisses. Seulement, leur immonde paternel était de Sang-pur, leur nom celui d’une illustre famille aristocratique. Ca compensait.

Le regard d’Aleera se fit plus ferme. Même en connaissance de cause, elle serait au service du Lord jusqu’au bout. Pour servir son ambition, pour se garantir une place de lion dans la société. Et tuer. Assouvir ses envies de sang. De toute manière c’était trop tard. Elle avait plongé trop profond pour pouvoir être sauvée. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à assumer sa nouvelle nature jusqu’au bout, son statut de bête, même si cela faisait honte à ses origines. Les Veelas ne tuaient jamais pour le plaisir. Elles laissaient ça aux Harpies.
Aleera soutint le regard de son petit frère. Elle se sentie vaciller. D’où venait cette douceur, cette culpabilité, cette compréhension qu’elle voyait luire dans ses yeux bleus. La russe se força à soutenir le regard de Mikhaïl. La tirade de celui-ci lui fit l’effet d’une bombe. Elle sentit ses yeux s’écarquiller. Elle ouvrit la bouche plusieurs fois, sans qu’aucun son n’en sorte. Elle le savait, en quelques mots, Mika venait de tirer un trait sur le passé et d’ouvrir une porte sur le futur. Je sais que tu n’y es pour rien dans la mort de Mama . Elle avait tellement espéré qu’une jour, il lui dirait cette phrase. Qu’en quelques secondes, il passerait l’éponge sur une culpabilité qui n’avait pas lieu d’être. Mikhaïl venait de faire mouche, en plein dans le mile, sans peut-être s’en apercevoir. Aleera se sentait libérée d’un poids qui l’oppressait depuis maintenant tant d’années… Elle se sentait légère, tellement légère qu’un coup de vent aurait pu l’emporter. Légère et forte à la fois. Assez puissante pour garder la tête haute face à ce qui allait arriver. Car à n’en pas douter, les prochains mois ne seraient pas de tout repos. Mais qu’importe, Mika lui pardonnait ! La vie apparaissait sous un nouveau à la demi-Vélane. Une nouvelle nuance venait compléter le tableau de son existence : le pardon. Pardonner faisait du bien, et se faire pardonner ôtait une épine du cœur. Peut-être fallait-elle qu’elle apprenne à montrer un peu plus de maturité, laisser sa fierté de côté pour allez de l’avant ? Du moins, avec quelques personnes…
L
a russe leva de nouveau ses yeux gris vers son frère. Elle le contempla un moment avec intensité, d’un regard perçant. Bon allez. Il le méritait bien, et puis elle n’était plus digne de le porter. Sans quitter son frère des yeux, Aleera sortie son pendentif du décolleté de sa robe bustier. Elle fit passer la chainette par-dessus sa tête et présenta le bijou à Mikhaïl : une pierre de lune ronde, autour de laquelle tournaient deux petits anneaux en argent pur.
Elle murmura en russe :

-« Mama me l’avait donné quelques semaines avant de s’en allez. Elle m’avait dit qu’elle le possédait depuis sa naissance. Je le porte toujours avec moi. C’est de la pierre de lune, avec de l’argent, et la chaine est tissée en crin de licorne. » Elle fit passer le pendentif autour du cou pâle de Mika, en faisant bien attention de ne pas toucher son agoraphobe de petit frère. D’un ton qui se voulait plus léger, elle reprit, histoire de ne pas tomber dans le mélodramatique. « Un truc purement Vélane quoi. En plus j’suis sûre qu’il est magique. Il est hyper résistant, je prenais ma douche avec. »

Elle s’interrompit, puis reprit d’un ton tendre.

-« Elle aurait voulu que tu l’ai. Tu le mérites plus que moi, katyonak. »

Aleera tendit la main en avant pour tenter de caresser la joue de son frère. Elle se stoppa net. Ah oui c’est vrai. Il gueule dès qu’on le touche. Peu désireuse de gâcher leurs retrouvailles, elle préféra s’abstenir et se contenta de lui sourire.
Le sujet dériva sur quelque chose de plus léger : Nicholas. La russe fut contente d’avoir des nouvelles de son pirate préféré, et réprimanda son frère sur le fait qu’il s’entait l’alcool. Elle haussa un sourcil amusé quand son petit frère se défendit en disant que c’était dans la glace, et qu’il n’y en avait pas tant que ça.

-« Certes, mais t’as pas les bons gènes pour supporter l’alcool. Le facteur ‘’alcoolique’’ ne doit pas s’imbriquer sur le chromosome Y dans la famille ! »

La conversation porta ensuite sur Ninel. La langue de vipère d’Aleera se mit aussitôt en marche, envoyant des vannes insultantes au sujet de sa cousine à la vitesse de l’éclair. Alàlà, Ninel. Elle éclata de rire quand Mikhaïl évoqua la possibilité que Stanislav aurait pu essayer de noyer ses gosses dès la naissance. Pas mal, pas mal XD. Répartie Bielova on, ce gosse avait tout comprit à la vie. Ce qu’il y avait de magnifique chez les Bielova, c’était leur solidarité face à l’adversité, mais leur dureté une fois qu’ils étaient entre eux. Quoique pour Isaak et Ninel, c’était encore autre chose … Dans le fond, Lee ne les appréciait pas plus que ça. Mais vraiment pas. L’un était trop pervers, l’autre trop niaise, ils n’avaient jamais sut trouver grâce aux yeux de la demi-Vélane. Et la conduite d’Isaak a son égard au cours des derniers jours n’avait fait que la conforter dans l’idée qu’il devait dégager au plus vite. S’il était frustré, qu’il se paie une pute, mais qu’il arrête d’essayer de la coincer quand elle sortait de la douche… Son sourire sadique se communiqua à Mikhaïl, et elle croisa les bras sur sa poitrine.

-« J’avoue y avoir pensé. Mais je pense avoir encore mieux … » D’un ton froid et pragmatique, elle poursuivit « Je réserve quelque chose d’assez … Vicieux pour Isaak. Tu sais que ce connard finit a essayer de m’arracher ma serviette en me plaquant contre un mur quand je sortais de la salle de bain. ? »

Bon certes, il s’est pris une raclée mémorable et a été incapable de marcher pendant plusieurs jours, mais même. Pour le geste, c’est inacceptable.

-« Mais je te propose qu’on commence par Ninel. On l’emmène dans le parc, on lui fait fumer et boire des trucs pas cleans … Ensuite on s’amuse un peu avec… On va dans l’Allée des Embrumes, on lui faire des trucs amusants quoi. Des p’tites conneries par-ci par-là, puis on se tire quand les keufs arrivent et on appelle ses parents pour qu’ils paient la caution. »

Ces gens sont adorables XD.

-« Pour Isaak, j’aimerais quelque chose d’un peu plus … Méchant. »

Oui, c’est sur. Droguer sa cousine pour lui faire faire des conneries répréhensibles, c’est tout gentillet (a).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-shown.forumactif.com/

avatar

« Forgive me father for I have sinned, I have sinned a lot. »



Don&#39;t mess with me; the devil inside will kill you

Messages : 413

Points : 0
Avatar : Alex Evans
Crédits : TP

Age RPG : 15 ans
Sang : Sang-Pur
Camp : Basilic

Truc en plus : Demi-Vélane
Doubles-Comptes : Andras Singh & Nicholas Covenant



MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   Mar 10 Jan - 12:28

Faire table rase du passé. Voilà une idée étrangère au cerveau de Mikhaïl, une notion qu'il n'aurait jamais pensé pouvoir mettre en œuvre ; lui qui avait toujours vécu entouré de ses souvenirs comme seul rempart contre le monde devait maintenant grandir et les laisser à leur place. Là où ils avaient de la valeur, certes, mais là aussi où ils ne l'étoufferaient pas. Il n'était pas question de les reléguer à un rang minime, mais simplement d'accepter leur biais ; Aleera n'était pas la méchante de leur histoire, au contraire. Victime tout comme lui d'une famille qui cultivait l'intolérance comme d'autres cultivent la terre, victime d'avoir vu leur mère mourir... victime d'être une fille dont Ivan se serait bien passé. Victime d'être née au mauvais endroit ? Tous deux ne sauraient être autre chose que des Bielova, mais il lui arrivait de rêver à ce qu'aurait été sa vie s'il était né ailleurs. Une famille unie, des sœurs aimantes, un grand frère présent. Des amis, des tonnes d'amis. De vrais anniversaires, et Jae à ses cotés, accepté. C'était beau, comme rêve.
Mais il était un Bielova.

Alors la seule chose qu'il pouvait vraiment faire pour empêcher Aleera de porter encore le poids du monde sur ses frêles épaules, c'était lui dire qu'elle n'avait rien fait. Qu'elle n'était pour rien dans la mort de Karol, que leur mère était morte dans un accident regrettable, mais que lui en vouloir ne changerait rien. Il fallait se céder les coudes, maintenant plus que jamais alors que l'année commençait bientôt et qu'ils seraient de retour chez les Basilics. Continuer à nourrir de vieilles rancoeurs immatures ne servait à rien, maintenant que son père ne le verrait de toute façon plus s'échiner à lui ressembler. Il en avait fini avec le mimétisme, maintenant il ne serait plus un Ivan bis, mais bien un Mika à part entière. Il savait que de quelques mots, il venait de pulvériser toute une partie de l'esprit de sa sœur, mais c'était la seule chose à faire ; la russe avait trop de raisons de se détruire pour qu'il lui en laisse une de plus. Soutenant son regard, soudain sans peur ni regret, il tenta un maigre sourire, et l'observa tandis que ses yeux dévoilaient une kyrielle de sentiments qu'il ne savait pas trop déchiffrer. Elle parut arriver à une décision, puisque bientôt reposait dans ses mains un collier qu'il reconnaissait très vaguement. C'était à Mama, ça ? Une pensée fugitive le traversa de savoir combien sa mère avait-elle bien pu avoir de bijoux, mais lorsque sa sœur prit la parole, son cerveau fit le vide et il la regarda sans comprendre. Comment ça, pour lui ?! Les garçons portaient pas de colliers ! Oui, c'était la seule excuse qui lui était venue à l'esprit, peu crédible quand on connaissait son affection particulière pour tout ce qui était bijoux, bracelets, bagues. Mais il ne se voyait pas porter quelque chose qui aurait appartenu à leur mère. Déjà que Svet lui avait rendu son doudou lapin, il n'allait pas non plus.... prendre quelque chose à sa sœur, non ? Même si elle semblait sure d'elle.

Se laissant faire, il se crispa le temps qu'elle le lui passe autour du cou, arrivant tout de même à ne pas criser ; son agoraphobie se calmait peu à peu avec le temps, et il pensait que Jae était pour beaucoup dans sa rémission. Lui seul pouvait le toucher, le porter, l'embrasser sans qu'il ne s'énerve de trop, bien plus que Tania ou Svetlana. Mais grâce à lui, il pouvait maintenir les contacts plus longtemps avec les autres, et c'était un gros progrès. Même sortir en plein air lui semblait désormais plus facile. Attrapant le bijou entre ses doigts il se mit à le faire tourner doucement sur lui même, soudainement timide devant sa grande sœur, avant de se décider à refaire un petit pas en avant, et posa un baiser rapide sur sa joue avant de reprendre sa place initiale, balbutiant un « merçi ». On était pas encore rendu aux grandes embrassades et accolades, mais il y avait déjà contact.

La conversation dériva heureusement pour les deux handicapés des sentiments sur d'autres sujets ; Nika, l'alcool, leur famille. Somme toute, des sujets neutres qui les mettaient d'accord, afin d'oublier un moment qu'ils étaient quand même foncièrement différents. Le rappel de Ninel réveilla le coté plus sombre de Mika qui rêvait depuis tout petit de réduire sa cousine en charpie, traumatisé qu'il était par les nombreuses tentatives que la demoiselle avait tenté pour faire de lui son époux ; potions, contrats magiques, kidnapping, elle ne reculait devant rien, et il savait aussi qu'elle en avait depuis un bail après sa vertu. Or, ca, c'était pour Jae. Enfin, s'il le voulait bien. Et puis pas tout de suite non plus. Mais bref. Il était hors de question que Ninel ne lui pourrisse l'existence plus longtemps, elle était une tare dont il fallait se débarasser ; s'il pouvait en même temps régler son compte à cet idiot d'Isaak, il ne dirait pas non.

Échangeant fortes remarques acides et déplacés sur les cousins, l’atmosphère se détendit considérablement alors qu'ils échauffaient leurs esprits pour trouver une façon de les faire partir sans trop les abîmer. Après tout, ils ne les tueraient pas, il fallait bien assurer la suprématie des Bielova partout, et donc éviter de tuer les représentants de leur lignée. Même si l'intelligence avait du sauter une ou deux branches du coté de Ninel et son frère... Entendant sa sœur dire que le cousin avait essayé de lui arracher sa serviette, il serra les poings. Non mais quelle petite enflure ! Faire ça à une cousine, mais fallait être détraqué. Surtout à Lee, parce que tout le monde avait vite appris à éviter de lui faire ce genre de choses à Poudlard, si on voulait pouvoir procréer plus tard. Il y avait des suicidaires partout, de nos jours. Il se tint cependant cois, car s'échauffer – à part améliorer l'image d'Aleera de lui – ne changerait pas ce qui s'était passé, et l'écouta parler de Ninel. L'idée était plutôt bonne. Plutôt très bonne, même. Et ils pourraient même en tirer parti.

« Quel genre de conneries ? Parce que si on la faisait, disons... entrer par effraction dans un magasin d'artefacts de magie noire ou... une bijouterie... Personne ne pourra savoir qui était ses complices, la pauvre enfant, droguée jusqu'aux yeux, sous l'effet de l'Imperium, ils ne trouveront jamais les coupables. » Sous entendu : Lee, tu penses à ce que je pense ? 8D. Après tout, autant lier l'utile à l'agréable, et ainsi Ninel servirait-elle une cause plus grande par son sacrifice...nécessaire.

S’avançant ensuite un peu plus vers sa sœur, sans plus pouvoir contenir son excitation, il la regarda avec les yeux brillants. « Méchant, comment ca ? Tu peux pas t’arrêter maintenant, je veux savoir! » Ce gosse était absolument pas normal ; se dire que son cousin risquait surement de frôler de très prêt l'enterrement prématuré ne lui faisait rien, si ce n'est le rendre plus impatient encore d'entendre la sentence. Vraiment, on aurait presque dit un gosse le soir de Noël.
Mais il fallait dire, que recevoir un avis de décès de ses deux là serait certainement dans sa liste de cadeaux, si c'était possible.

Ca pouvait toujours s'arranger, non ?

✄-------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère | PV M.N.P <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsmordre :: « DEPARTEMENT DES MYSTERES. » :: Pensine. :: Corbeille RP.-